PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

ÉPISODE PRÉCÉDENT

Mers chaudes –2

C’est le viking qui cette fois fit le barman et nous servit un whisky réparateur.

«  Ca va viking on te t’épuise pas trop ? Tu sais, nous on en est qu’aux hors d’œuvres pour ce soir et les nuits sont chaudes ici »

«  Je m’en doute répondit-il en riant et je suppose que mon plat principal sera la chatte de Jérôme ou la tienne où bien les 2 que je vais devoir remplir... et avec quel plaisir ».

«  Bien vu viking ! »

«  Au fait Jérôme, reprit le viking toujours en plaisantant, pour une fois que tu n’as pas une bite dans la bouche, tu pourrais peut-être me raconter la suite de l’histoire et ta meilleur vie ? ».

« A toi ppa…  après tout cette partie là tu la connais aussi bien que moi ».

«  Ok. Il faut d’abord que je te dise qu’avant d’épouser Cloé, la mère de Jérôme, j’avais pas mal fait la fête avec des mecs et je baisais à couilles rabattues. Dans les touzes je baisais des nanas mais sans plus et les mecs m’intéressaient déjà beaucoup plus depuis mon adolescence.

J’ai rencontré Cloé dans un diner et nous sommes devenus amis. Elle était très belle et charmante. Lorsque nous sommes devenus plus intimes, je ne lui ai rien caché de ma vie sexuelle agitée. Elle s’en foutait et à fini par me dire qu’elle aimerait avoir un enfant avec moi, que je garderai ma liberté et elle la sienne. Moi aussi je voulais avoir un enfant et je me suis dis que l’occasion était trop bonne de vivre la vie que je souhaitais en assouvissant mon désir de paternité.

Nous nous sommes mariés et quelques mois après elle est tombée enceinte de Jérôme. J’ai très vite compris que je n’avais été pour elle qu’un étalon reproducteur. Nous n’avons plus jamais couché ensemble depuis sa grossesse et elle ne me laissait que très rarement approcher mon fils.

Elle m’a d’ailleurs avoué un jour qu’elle avait peur que je le contamine avec mes mœurs dévoyées, selon son expression. J’avais 20 ans, j’étais beau mec et je m’en sens suis foutu. Je l’ai laissé élever Jérôme à sa convenance. Je terminais mes études et baisait avec les mecs que je voulais quand je voulais.

Quand les premiers signes de précocité sexuelle de Jérôme, vers 10 ans comme il te l’a raconté lui-même, ma femme est devenue folle de rage. Bien sur elle m’a rendu responsable ce qui se passait malgré le manque presque complet de contact avec lui, même si nous habitions sous le même toi.

J’ai assisté silencieux à la lente descente aux enfers de Jérôme, martyrisé psychologiquement par sa mère et des psy incompétents et tenaillé par ses besoins de sexe permanents et grandissants. J’étais bien placé pour connaitre les risques d’une sexualité débridée mais incontrôlée, beau de surcroit et complètement livré à lui-même.

Je savais que l’interdiction stricte était inutile et je voyais mon fils se renfermer sur lui-même et devenir de plus en plus provocateur et arrogant. Je le savais aussi en danger. Tout dialogue était impossible et nous étions des étrangers l’un pour l’autre.

En le suivant à la sortie du lycée, je l’avais vu avec son prof de gym se rendre dans le studio ou il faisait la pute. Une petite enquête dans le réseau gay que je fréquentais me confirma que mon fils était à louer et passait pour la meilleur salope dispo du marché tellement il était vicieux, si jeune.
J’avais honte de le laisser seul dans cette situation mais je ne savais pas comment réagir. Ma seule réaction fut, un jour que nous étions seuls à la maison de lui tendre ma carte et de lui dire

«  Fais attention. Garde ça sur toi et appelle-moi en cas de besoin ». Tu connais la suite. Quand le gardien du foyer m’a appelé, j’ai foncé le chercher. Il t’a dit dans quel état il était. Il était surtout complètement hébété et sans réaction.

Cette fois j’ai décidé qu’à 35 ans  je devais prendre mes responsabilités et m’occuper de mon fils.

J’ai commencé par lui raconter toute ma vie comme je viens de la faire tout à l’heure. Avec beaucoup d’argent je nous ai débarrassés de sa mère qui de toute façon ne voulait plus de fils pervers, selon elle. Je lui ai acheté des plugs et des godes pour satisfaire son besoin constant de baise. C’est depuis ce jour là qu’il en porte un systématiquement et en plus ça lui muscle la chatte pour qu’elle reste serrée.

Je l’ai laissé donner libre cours a ses envies permanentes de branlettes et de godages en équipant sa chambre et le salon d’écrans vidéos où passaient en boucle des films de cul gay hard.

J’ai organisé moi-même des touzes pour satisfaire ses besoins croissants et je l’ai foutu à l’abattage sur des aires d’autoroutes, des chantiers et dans des foyers. Mais j’étais toujours présent et je veillais à ce que les mecs ne soient pas trop violents et le baise avec capote.

Je le laissais faire la pute et se faire payer par des mecs parce que ça l’excitait.

J’ai aussi organisé des WE et des soirées avec mes copains PD pour qu’il comprenne qu’on pouvait avoir une vie stable et joyeuse tout en étant un obsédé du cul. Mes potes ont d’ailleurs bien profité du sien

« Et ils continuent ! » rajouta Jérôme

J’avais pris l’habitude de rentrer tous les soirs et je me rendais disponible tous les WE pour être avec lui. Je l’embrassais chaque matin pour lui dire bonjour et le serrait dans mes bras quand il allait mal. Quand sa pression sexuelle était trop forte, nous dormions ensemble et je le serrai dans mes bras pour le calmer mais nous n’avions aucun rapport sexuel.

Peu à peu, Jérôme s’est transfiguré. Il est devenu joyeux, rigolard et détendu comme tu le vois maintenant.

«  Mais toujours salope et obsédé du cul, comme tu le vois aussi maintenant » compléta t’il en rigolant et en se caressant la chatte.

A 16 ans, je l’ai fais émanciper par le juge des affaires familiales. Il est devenu libre de vivre la vie qu’il voulait.

Le vendredi soir suivant, il s’est mis à quatre pattes sur mon lit et m’a simplement dit :

«  Maintenant Ppa, je veux que tu me baises comme une salope et que tu te serves de tous mes trous ils sont à toi et pour tout le WE… Dresses-moi comme le mérite la pute que je suis, défonce-moi la chatte stp !!! »

Je l’ai baisé et lopé pour la première fois ce jour là. !  Depuis je suis son mec et il est le mien.
«  Je rajouterais que j’aimerais bien justement qu’on s’en occupe maintenant de ma chatte, elle est en feu » Jérôme releva ses jambes et décula son plug. Il se rentra 4 doigts directement dans le cul.

«  Il me faut de la bite et de la grosse. J’ai justement ce qu’il me faut sur place et je voudrais bien en profiter. Bon je propose un programme... compte-tenu que je vais me faire exploser la chatte par le monstre que tu as entre les jambes viking. Ta langue et tes doigts pourraient me la préparer. Pendant ce temps je sucerais la queue de papa. Après quoi tu pourras enfin m’exploser le cul avec ton gourdin.

Qu’en pensez-vous les mecs ?

«  Bingo ! »  fut notre réponse commune avec le viking.

«  Viking, tu as eu le temps de préparer l’équipement que je t’avais demandé ? ».

« Oui Alex, il est place »

«  Génial, on va l’inaugurer. Viens Jérôme, on passe à l’avant ! Prends du gel et des capotes en méga king size pour le viking !».

Arrivé près du mat de grand voile, viking me montre une housse de voile

« Montre nous comment ça marche viking »

«  Tu ouvres la housse, tu sors le tout  y compris la commande électrique qui permet de régler l’ensemble, y compris en hauteur du niveau du pont jusqu’à 2 mètres ».

«  Super Ppa, un sling !!!! T’es génial viking »

«  Allez ma salope de fils, installe toi ! Tu vois viking ca permet à ses deux trous d’être accessibles de chaque coté. Bouffe-lui le cul et moi je lui remplis la gorge et tout à l’heure on changera de coté.

Je saisis les chevilles de Jérôme pour écarter ses cuisses et je les ramène derrière mes bras. Son trou est béant et complètement disponible. Je vois la langue pointé du viking commencer un léchage en règle qui déclenche immédiatement de cris de bonheur de la salope

«  Lèche et puis pointe ta langue dardée dans son trou pour la baiser avec »

De mon coté j’ai enfourné mon pieu déjà raide et après 2 ou 3 allées venues je suis rentré à fond dans sa gorge. Il a l’habitude de mon calibre et j’y vais direct.

«  Tu vois viking, elle a la tête en arrière et la queue peut aller jusqu’au fond. Quand ce sera ton tour, tu vas sentir sa glotte te caresser le gland. Après il faut te mettre au rythme pour ne pas l’étouffer. Elle a appris à respirer par le nez mais il faut lui permettre de reprendre l’air régulièrement, tous les 5 ou 6 coups de queue à fond. Toi avec ton calibre il va falloir y aller plus doucement pour bien formater sa petite gueule. Tu la laisse marquer le tempo et quand vous êtes réglés, tu prends la main et tu lui baises la bouche à fond. Quand tu seras prêt tu remontes légèrement le sling pour la coincer complètement.

C’est comme ça qu’elle prend son pied… si elle a un problème elle te pincera le cul et là tu ressors tout de suite »

Le viking tout en m’écoutant s’en donne à cœur joie dans son autre trou. Sa large langue que je devine râpeuse doit donner des bouffées de jouissance à Jérôme qui gémit malgré la présence de ma queue au fond de son gosier.

«  Tu vois viking, elle est réglée et maintenant elle m’avale les couilles cette salope… Putain tu vas voir c’est bon !! Quelle chienne ! Elle n’en a jamais assez. Claque-lui le cul pendant que tu la baises avec ta langue ! »

Le viking tout en continuant à détremper le trou avec sa langue commence à la travailler aux doigts tout en claquant ses belles fesses rondes. La chatte maintenant ouverte avale littéralement l’index et le majeur, rejoints rapidement par l’annulaire et l’auriculaire. Elle a maintenant 4 doigts qui la travaillent. De mon coté je lui explose la glotte et nous sommes en rythme.

«  Tu veux le fist, hein petite chienne ? » Un oui étouffé par ma queue me confirme que je connais bien mon fils »

«  Viking, prends la bouteille de gel, tu lui en remplis la chatte et ensuite tu rentres à nouveau tes doigts ».

Le viking réagit vite, il saisit la bouteille de Jlube, rentre le bout dans la chatte ouverte et la remplit de gel puis se couvre la main et renfourne le trou béant.

Jérôme excité me lèche la queue de plus en plus vite et donne un coup de bassin.

«  Vas y ressort un peu et rentre les 5 doigts, doucement et régulièrement. Idem quand tu ressortiras tout à l’heure. Quand tu seras dedans tu refermeras le poing et tu lui boxe l’intérieur du trou »

 La chatte aspire complètement la main qui commence à la boxer fermement. Je vois la queue énormes du viking qui se balance en rythme.

«  Maintenant on la baise vraiment ! »

Après quelques minutes de silence où on entend seulement les gémissements de Jérôme assourdis par ma queue je sens son corps commencer à trembler et je reprends le mode d’emploi de la baise.

«  Elle va jouir bientôt. Si tu veux du foutre à la source, enfourne sa queue. Quant elle aura joui continue à la travailler. Le nirvana pour elle c’est la deuxième éjaculation avec les trous pleins ».

Comme prévu, le viking reçoit les jets de foutre au fond du gosier. Il se relève en continuant son fist et vient me rouler une pelle longue et foutreuse.

Je sens mon fils s’affaisser légèrement sous moi mais il continue à pomper avec régularité.

«  Tu peux tourner ton poing tout en continuant à boxer. Maintenant elle est en transe. Plus rien ne compte sauf le plaisir que tu donnes à sa chatte et sa langue sur ma queue ».

Nous la baisons ainsi encore une quinzaine de minutes. Moi aussi je me concentre sur ma queue et je sens venir l’explosion finale. Je sens de nouveau le tremblement de ses cuisses et je préviens viking qui renfourne la queue totalement raide de mon fils.

Presque simultanément nous jouissons tous les deux. Je remplis sa gorge de mon foutre et lui celle du viking. Je désembouche assez vite pur permettre à Jérôme de reprendre sa respiration et je vois le viking sortir régulièrement et doucement sa main de sa chatte explosée.

Je laisse Jérôme atterrir en le serrant fermement contre moi et en le caressant doucement. Son corps est inerte et ses yeux sont vagues et pleins de larmes ; Son visage est rouge et ses traits ravagés. Il régurgite pour dégager sa gorge engluée de mon sperme

«  Ca va aller ? » demande le viking un peu inquiet.

«  Ne t’inquiète pas. Il faut juste lui laisser un peu de temps pour revenir et récupérer ses moyens mais je peux te dire qu’il a pris un pied monstrueux. Il est monté au 7ème ciel ».

«  Oh oui Ppa, c’était tellement bon !! … je planais complètement…  je ne voulais pas que ça s’arrête ».

«  Je sais mon bébé. C’est pour la que je suis là pour t’arrêter quand il le faut.

«  C’est pour ça que tu me fais si bien jouir papa. Je suis libre de prendre mon pied sans m’occuper des limites. Tu es là pour veiller sur moi et ton jus est si bon ».

«  Tu as tout avalé ? »

«  Oh non Ppa, je voulais le partager avec toi et le viking »

«  Et moi, dit le viking,  j’ai la bouche pleine de tes deux rasades on va se régaler »

Nos trois bouches se réunissent et nous échangeons les deux spermes dans des pelles viriles à 3 puis 2 à 2.

Nous nous allongeons tous les trois sur les matelas du pont. Mon fils se colle à moi et plus surprenant le viking vient mettre sa tête au creux de mon épaule de l’autre coté et pose sa main sur mon ventre.

« Viking, tu t’es occupé de ma chatte comme un pro. Tu as déjà fisté ou la aussi c’est une première ?

«  C’est la première fois mais ton trou est si doux et si chaud que j’avais l’impression d’être dans du velours. Je sentais toutes les sensations de ton corps. J’avais l’impression d’être branché sur toi et de pouvoir réagir à tes envies et même de les prévoir. C’est une sensation incroyable que je n’avais jamais éprouvé. Je pense que si tu avais joui plus tard j’aurais craché mon jus en même temps que vous ! »

En disant cela il commence à bouger ses doigts et à caresser doucement mon ventre et ma poitrine.

Nous sommes restés longtemps allongés et silencieux à nous caresser tous les trois. Le plaisir se prolongeait, encore présent dans nos têtes. La nuit était complètement tombée.

Jérôme, avec sa pleine forme maintenant retrouvée se relève et étire son corps.

«  Eh les vieux !! … ma chatte a retrouvée l’appétit mais mon estomac encore plus. Avant de remettre ça si on bouffait quelque chose. Les superbes préparations culinaires de notre maitre queue, surnommé le viking nous attendent !

Le diner est parfait, comme d’habitude avec le viking aux commandes.

Nous nous sommes installés dans le carré assez vaste pour accueillir une dizaine de personnes et équipé outre d’une cuisine à l’américaine et d’une salle à manger d’une banquette canapé aussi grande qu’un lit.

«  Ppa, comme je suis partageur et que je crois que toi aussi tu as envie de cette belle queue dans ton cul, si on faisait un parcours à 2 trous ?

«  C’est quoi encore ce plan vicelard … mais qui sera surement à mon gout ? » demande le viking en souriant et se caressant les pecs et la queue.

«  Je t’explique viking enchaine Jérôme. Comme tu n’as pas besoin de changer de capote pour nous baiser on s’installe cote à cote et tu nous baises en même temps en changeant de chatte quand tu veux en horizontal. On peut aussi se mettre l’un au dessus de l’autre et tu changes de trou simplement en vertical ».

«  Tu viens Ppa, viens on va préparer nos chattes à la réception du boa du viking. Il va falloir bien graisser ! ».

« Ok mais si toi tu as la chatte déjà ouverte après le fist, il faut que je prépare la mienne pour accueillir la bête ? Va-nous chercher du gel, du poppers et un gode pour me tarauder le trou ».

« Tu veux le 23 Ppa ? »

« Je crois que ca s’impose vu que je vais me prendre du 30 !! »

Jérôme revient en quelques minutes de sa cabine ou est entreposé son matériel à baise !

« Tu veux que je te prépare Ppa ? »

« Occupe-toi de ton papa, bébé »

Jérôme s’est mis à 4 pattes sur la banquette, chatte offerte et moi sur le dos jambes relevées et cuisses écartée. Il sniffe le poppers et me passe le flacon. Il commence à travailler mon cul à la langue, puis enchaine avec ses doigts et présente rapidement son gode géant devant ma chatte.

La pénétration est régulière et mon trou s’écarte largement aidé par le poppers que je sniffe régulièrement en sachant que je vais d’abord morfler avant de prendre du plaisir.

Brusquement, Jérôme poussa un hurlement. Chez lui je savais que ce sont  les prémices du plaisir. Il fut suivi du mien car mon fils qui venait de se faire défoncer enfonça le gode à fond dans mon trou.

« Putain j’ai pas pu résister les mecs ! Vous êtes tellement salopes que je suis rentré direct et à fond. Putain Alex, la chatte de ton fils est trop bonne ! Je vais la défoncer et ensuite m’occuper de la tienne! ».

Mon fils et moi gueulons maintenant comme des chiennes douloureuses en rut. Il fait coulisser le gode dans mon cul éclaté sans retenu tout me travaillant un téton avec l’autre main. Je m’occupe des siens et nous nous roulons des pelles, tout en nous regardant droit dans les yeux.

 

Après plusieurs minutes, le viking qui avait pris les choses en main, décida de s’occuper de moi.

«  Allez chatte suivante ! Jérôme, la tienne est bien ouverte. Il m’en faut une plus serrée. Sors le gode et fourre le toi dans le trou pendant que j’explose celle de ton père avec ma grosse queue raide. Serres le gode pour rester suffisamment ouvert. Je reviens tout de suite ! »

Lui seul parle maintenant, en mâle dominant, préoccupé seulement de son plaisir.

Il me relève les cuisses et m’enfonce son dard directement au fond des tripes. La douleur est violente et je pousse un cri long mais le plaisir est venu plus vite que je ne le pensais. Il me pistonne rapidement comme un forcené, gueulant lui aussi son plaisir.

«  Putain ton père est encore plus salope que toi Jérôme. Il me branle la queue avec son cul. Son anneau me lèche le gland quand je rentre !».

Le viking se penche au dessus de moi et vient nous rejoindre dans un roulage de pelle ou les salives et la bave se mélangeaient. Nous montons au 7eme ciel tous les 3 et bientôt le temps n’existe plus.

Le viking nous baise à tour de rôle, 8 ou 10 fois chacun, et la chatte qu’il vient de libérer est immédiatement remplie par le gode qui lui permet d’attendre le retour de son chibre géant.

Jérôme est le premier à craquer. Il pleure de jouissance.

«  Oh putain Papa, … c’est trop bon …  je ne peux plus me retenir … il faut que je jute…  je t’aime Papa. Je veux jouir dans ta bouche et avoir ton jus dans la mienne aussi.

Ppa... tu veuxs bien qu’il jouisse dans ma chatte à moi. ? Je veux sentir son foutre remplir la capote dans mon trou de petite pute… ! »

Je me suis installé sur le dos entre ses cuisses ouvertes et je lèche ses couilles et suce sa queue tout en regardant l’énorme gourdin du Viking le défoncer. Il continue à me goder à fond et je lèche aussi les couilles du male qui défonce mon fils. La jouissance vient rapidement, violente, incroyable... la vraie petite mort !

Nous tombons inertes les uns sur les autres. Le silence n’est occupé que par nos respirations lourdes de jouisseurs satisfaits. Doucement nos corps se lovent les uns contre les autres. Jérôme est venu dans mes bras et le viking se colle de tout son corps contre mon dos. Nous nous assoupissons quelques minutes.

Les caresses du viking et sa langue sur ma nuque me sortent de ma torpeur. Jérôme m’embrasse tendrement. Personne ne parle. Nous voulons prolonger le plus longtemps possible le plaisir de cette jouissance incroyable.

Chacun d’entre nous, toujours silencieux se dégage des autres. Je rejoins ma cabine pour une longue douche. La suite se fait naturellement … Comme à son habitude Jérôme vient me rejoindre pour dormir contre moi. Nous nous caressons tendrement. Je sais ce dont il avait envie.

«  Papa, tu veux bien ? » Je n’ai pas eu besoin de lui répondre mais seulement de le regarder dans les yeux et de sourire.

«  Merci papa ! » Il m’embrasse et après une caresse rapide sur la joue, il se lève et part rejoindre le Viking et sa queue énorme dont il n’est pas encore rassasié.

Eric

claza@wanadoo.fr

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)