PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

L'ami Mathieu -4

Le dimanche commence comme le samedi a fini : j'ai la queue de Mathieu en bouche au réveil, au lit. Il se regarde être pompé comme un pacha, se vide les couilles et nous traînons un peu au lit. Il est très tendre, me caresse, m'embrasse ; il me branle même et veut bien lécher le téton que je lui désigne pendant qu'il le fait. Je jute et lui lèche les doigts. Après quoi nous nous remettons aux travaux ; Yann est parti chercher Sylvie. On bosse bien et on passe une belle matinée, pleine de complicité. Et le mur est fini !!

Pour me remercier, c'est Mathieu qui cuisine. Avant de réclamer sa pipe de dessert, il me câline dans le canapé comme jamais auparavant : longues pelles, étendu sur moi et se frottant sur moi ; je m'interroge un peu sur ses mouvements de bassin ; j'ose relever les cuisses : c'est clair il se branle à travers son caleçon contre ma bite déjà raide. Mon excitation grimpe en flèche et je la laisse s'exprimer, je le serre entre mes cuisses, entre mes bras, gémis, je caresse son dos musclé et pétris ses petites fesses.

Il a les yeux mi-clos, et savoure ce qu'il fait, tout concentré ; il m'embrasse de temps en temps. J'arrive à dégager nos deux bites, qui se frottent l'une l'autre maintenant. J'ai une de ses envies qu'il me la mette ! je dois ressembler à une chienne en chaleur. Mais j'ai beau me cambrer et essayer de faire passer sa queue sous mes fesses, non : il continue de se frotter comme ça jusqu'à se répandre en longs jets sur mon ventre. Sa jouissance, son visage, me paraissent extraordinaires ! Il s'effondre sur moi, en gémissant comme un petit dans ma nuque. Il me fait craquer ! mais j'ai la bite en feu aussi… Il se relève et debout me donne la sienne, je me branle en la nettoyant et jouis à mon tour. On se douche et on part à la sieste. La chaleur est terrible, on s'écroule. Quand je me réveille, il est dehors à nettoyer le chantier…

On passe la soirée au-dessus de la maison, sur un promontoire à regarder les étoiles en fumant et dégustant des sortes de tapas. Mathieu a l'air bien parti… il se confie enfin sur le bien que je lui ai fait ces quelques jours ; je lui dis à quel point j'ai aimé lui faire du bien, comme j'aime sa queue et son jus. « Et ton ptit trou » ajouté-je en lui enlevant son caleçon. Il se met sur le dos, relève les cuisses et m'offre son cul à lécher. Entre deux bouffées et deux soupirs il lâche que « le bonheur c'est pas compliqué »… Puis il propose de rentrer, il voudrait bien que je le masse et il me donnera ma « tétée du soir ». On exécute ce programme, mais après le massage il réclame de nouveau ma langue et s'assied sur moi comme la première fois ; et comme la première il décharge sur mon visage, me branle pendant que je le tète et me donne mon jus dans sa paume. Il m'essuie ensuite et s'endort en m'enlaçant.

Je suis surpris de ne pas le trouver au réveil : il est déjà au boulot, et mon lundi commence très lentement ; je traîne, prends le petit déj en terrasse et Sylvie apparaît. On échange des nouvelles, depuis le temps ! Je suis un peu gêné quand même au début (après m'être gavé des petits spermatos de son compagnon out le week-end !), mais tout a l'air naturel. Je comprends que ses horaires et ceux de Yann se croisent cette semaine. « Eh oui elle est d'après-midi alors que Yann rentre à 15h »… C'est bien noté ! je cache comme je peux l'érection qui se dessine. Je fais une toilette approfondie et pars rejoindre Mathieu au resto, qui me promet d'entrée une sacrée dose vu qu'il n'a pas eu sa pipe du matin. Monsieur se lâche de plus en plus ! Et en effet dans son bureau il m'a copieusement arrosé les amygdales ! Le temps de redescendre par le sentier je suis sur la terrasse à 14h30 et j'attends le retour de Yann. Sa camionnette arrive à l'heure dite et il en descend suant de partout, en marcel et short avec ses chaussures de sécurité. Il m'embrasse longuement dès qu'il me rejoint.
-       T'as autant envie que moi de remettre ça ?
-       Au moins autant !

Quelle est bonne sa langue ! et ma main sur son paquet sent que c'est déjà bien ferme. Pendant qu'on se mange les lèvres et qu'il me malaxe les fesses, les questions fusent : « tu vas bien me donner ton cul ? tu vas te la prendre bien profond ? tu veux te faire démonter ? tu veux ta dose ? » etc. Je suis en transe, je réponds oui à tout et son odeur me rend dingue. On entre chez Mathieu. Il veut se doucher, je lui dis que je veux son odeur et vais juste lui laver le cul et la bite. Ce que je fais au lavabo tout en l'embrassant.

Il n'a plus que ses godillots. Comme je passe le gant dans sa raie, lui me doigte ; quand je lui lave la bite (il a un de ces barreaux !) il me branle. Après le rinçage il me prend dans ses bras, jusqu'à me soulever ; je lui ceinture la taille : il va me prendre comme ça ? je sens son gland contre mon cul… Mais non il m'enfonce trois doigts ; il dégage une odeur virile qui m'anesthésie complètement. Ses doigts coulissent de mieux en mieux. Il me prend une première fois là dans la salle de bain : debout, moi penché vers le radiateur et un pied remonté et posé sur le meuble du lavabo ; et il alterne le pistonnage de malade et un lent limage sur toute la longueur. Puis il me dit de le sucer et admire le travail, les mains sur les hanches.

On change de pièce : il dirige tout et je me retrouve à 4 pattes dans le canapé où il me prend en levrette, toujours debout. Même alternance, même pipe. Troisième étape dans l'escalier ; ce n'est pas sa bite mais son cul qu'il me tend après la sodo. Et enfin on arrive sur le lit de Mathieu où il me baise au bord et se vide en geignant comme une bête. Je pivote ensuite pour lui lécher la queue et il s'allonge en diagonale, les pompes hors du lit. Je le laisse se remettre et vais me vider aux toilettes. Il a l'air aux anges et bien détendu. Je me dis alors que son odeur doit avoir bien pénétré les draps et qu'il faudra les changer. Je masse le courageux travailleur, qui réclame un autre bouffage de cul : à lui de se mettre en levrette au bord du lit, et il ouvre à fond les fesses en ce cambrant : un vrai régal d'un bon quart d'heure, où je le sens complètement dans les vapes.

Mes grands coups de langue le font râler et je ne suis pas loin de lui enfoncer un tiers en pointe, ce qui le fait décoller : il descend du lit et m'encule sévère, me tenant la taille et penché sur le lit. Je ne sais pas lequel prend le plus son pied à nous entendre ! Mais son jus monte et il me dit qu'il n'oublie pas ma bouche : en gueulant il se retire soudainement et je m'agenouille ; il tient ma tête, j'ouvre la bouche, et en deux coups de main  il gicle comme il faut ; je crois, à son air, qu'il n'est pas prêt d'oublier le spectacle. J'avale et rouvre la bouche, langue tendue pour reprendre sa queue lentement et au fond, plusieurs allers-retours, et je nettoie bien.

Il a alors une idée inattendue : il veut que je me branle, sur le lit la tête au bord, et pendant qu'il ramène mes jambes au-dessus de moi il me rend son gland à téter : il veut que je m'asperge et il me doigte le trou bien ouvert en même temps. Il me maintient bien, et il ne faut pas longtemps pour que je m'arrose, le cou, le visage, sa queue en partie. Il se marre, se laisse nettoyer de nouveau en disant que c'est génial que j'aime autant niquer. Je lui dis qu'avec lui il faudrait être difficile. Il redescend avec moi à la salle de bain, et on se quitte avec plein de bisous.

J'ai le temps de faire une petite sieste, mais il faut que je me rebranle en me doigtant (il m'a carrément élargi !) et en pensant à lui ET Mathieu en train de me baiser – et après enfin, je peux m'endormir. Je refais le lit, prépare le repas et une heure après Mathieu est là, et vient direct, bite à l'air, chercher sa pipe de retour. Après lui avoir bien allégé les couilles, je lui raconte mon aprem (mais euh, pas l'épisode avec Yann hein), et apprenant ce que j'ai fait à manger et que j'ai refait le lit, il me fait un gros câlin, et même me roule une pelle : apparemment son sperme ne le dégoute plus… Encore mieux, son câlin se transforme en simulation de sodo… Il se frotte, fait semblant de donner des coups, simule même des petits gémissements ! Il se marre, mais je note… La soirée se passe tranquillement, après sa douche un massage, un bouffage de cul et une pipe de dodo. Je m'endors comme une souche entre ses bras.

Encore une fois je ne l'entends pas se lever et partir bosser, mais il ne doit pas être très tard non plus : je vois les voitures de voisins. Pendant que je me prépare le petit déj, j'entends des gémissements : je me rapproche du mur : c'est clair : Yann est en train de défoncer Sylvie !

Elle réclame, et il doit sûrement y aller au marteau-piqueur car sa voix est toute saccadée. J'entends comme ça claque, comme Yann grogne, et il lui donne du « Tiens ! » à tout bout de champ. Je colle carrément mon oreille, me branle doucement ; il y va fort ! elle monte en puissance et jouit bruyamment, puis la voix virile de Yann enchaîne. Je les entends reprendre leur souffle et même s'embrasser. Puis plus rien, je retourne à la cuisine et m'installe en terrasse avec mon café. Yann sort 10min après et me voyant, il me salue d'une voix forte et s'approchant pour me faire la bise, il me chuchote : « c'est bon une chatte aussi, et avec ton cul cet aprem ce sera parfait ! ». Je ris et frémis en même temps, et il monte dans sa voiture en m'indiquant trois heures de la main. En fin de matinée, après ma toilette soignée et mon bronzage, c'est Sylvie qui part bosser en me saluant.

La discussion au resto avec Mathieu prend un tour inattendu à midi. Après m'avoir résumé sa matinée, il me sort soudain :
-       Tu sais j'ai jamais enculé de meuf.
-       Et t'aurais voulu ?
-       Ben je suis bien dans une chatte, mais j'y ai pensé plusieurs fois. Je sais que c'est plus serré…
-       Oui.
-       T'aimes ça te faire enculer ?
-       Ben oui, Mat' ! tu t'en doutes…
-       Ouais mais alors un cul de mec en plus, là vraiment…
-       Quoi ?
-       Ben jamais pensé.
-       Jamais ?
-       Nan… Mais ce que dit Yann… enfin, depuis j'y ai pensé…
-       Avec moi ?
-       Ah pas avec lui, ça !

On se marre. Blanc. Je relance (bien sûr !) : s'il veut essayer, je demande pas mieux. Il aborde alors les problèmes d'hygiène (en plein repas…), je le rassure ; problèmes de capote, je le rassure : pas de risque vu les dernières semaines (mais je n'aborde pas Yann, évidemment). Blanc. Finalement on en reste là mais à son bureau, alors que je suis en train de le pomper, il demande si je me sens de me prendre sa queue ce soir ? En trois secondes je me dis que la journée va être chargée, avec les assauts de Yann dans une heure… et je lui dis qu'on va faire tout ce qu'il veut comme il veut en finissant de lui tirer le lait.

Je ne tarde pas trop pour redescendre à la maison, me prépare le cul et attend Yann à poil dans un canapé. Il frappe à la porte-fenêtre et entre : mêmes état et tenue qu'hier ; il déboutonne son bermuda et sort une bite déjà bandée à mort. Je me tourne et me mets déjà en levrette.
-       Je bande depuis deux heures, je crois que je vais pas durer.
-       Remplis-moi, te retiens pas, j'ai très envie, dis-je en écartant un max des deux mains et bien cambré.

mike

cherchebiberon64@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Famille recomposée - L'ami Mathieu - Correspondances
Défouloir pour homme marié - La communauté - À la fac - Blanche fesse - Abdel - Boucheafion - Pine d'âne - Petit gorêts

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/02 : 16 Nouvelles

La sorcière aux dents vertes Jako
Weekend d'intégration Grossteub96
Mâle alpha Chopassif
Dressage d’une lope Olive
Il y a 4 ans Nico76500
Une pute dans une cité de rebeu Nico76500
Les Garçons... P'titGayPassif
De nouveaux amis... Raphaël
Les bains Lille Passif-lille
Vendredi voiture Ya-se
Enfermé 30 Heures... James
Mon collègue hétéro Elliot
Vendredi trop arrosé Hombre50
Fantasme d’un couple Couplehom
Fantasme d’un couple -02 Couplehom
Le faux patient D.kine.75

La suite... 13 épisodes

Début avec mon maître -05 Jd18
Chaudes vacances -03 Petit cul 57
Mon pote, l'intello -2 Étalon
Stage BTS à la ferme -07 Stéphane
Théo et mon père -02 Stephane276
Domination par Stéphane -67 Pattlg
Domination par Stéphane -68 Pattlg
Domination par Stéphane -69 Pattlg
Domination par Stéphane -70 Pattlg
Domination par Stéphane -71 Pattlg
Domination par Stéphane -72 Pattlg
Domination par Stéphane -73 Pattlg
Domination par Stéphane -74 Pattlg

Février 2019

Nouvelles

Rendez-vous particulier Pititgayy
Plan snap Noprise2tete
Plan snap -02 Noprise2tete
Piste de danse jouissive Sasha
Fellation improvisée Lemarnais
Visite médicale Tanatos
Un mec grindr, ou plus Gayboyquebec
Mon modèle Houne66
Voisin antillais Hairylegs94
Surprise Virilsalope
Éric Clemsex
Mon meilleur ami et moi Le-sanguin
Grand romantique Celestin
Premier plan à 3 Matt
Sodomie improvisée Lemarnais
Recherche du Travail Jeanmarc
Une détente bien méritée Stéphane
Voyage en train Pierrot
Ma première fois avec un homme Fred 02600
Défoncé par 2 beurs Adonf
La queue de Rachid Chopassif
À la terrasse d’un café Houne66
Folle soirée au sauna Maasquelour
Stage BTS à la ferme Stephane

La suite...

Soumission & Domination -520 Jardinier
Soumission & Domination -521 Jardinier
Début avec mon maître -04 Jd18
Ma vie de lope exhib -06 Lopexhib
Frenchies -05 Pititgayy
Frenchies -06 Pititgayy
Stage BTS à la ferme -02 Stephane
Stage BTS à la ferme -03 Stephane
Stage BTS à la ferme -04 Stéphane
Stage BTS à la ferme -05 Stéphane
Stage BTS à la ferme -06 Stéphane
Chaude soirée -04 Red
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)