PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Famille recomposée - 04

Miky avait fini toilette et lavement. Dans la chambre de Toni il avait rangé les vêtements du nouvel hôte à peine sortis de deux sacs, bien maté les slips, complété les étagères et occupé tous les cintres. Il avait vite refait le lit, réarrangé la table de chevet, placé les sacs au-dessus de l'armoire : la chambre était prête et tout était à sa place pour Toni. Puis il avait sorti dans la cuisine ce qu'il allait faire à manger, et se dit qu'il était temps de réveiller Gabin. Il alla frapper doucement à la porte, et ne reçut qu'un vague grommellement puis rien. Il entrouvrit alors, et aussitôt en prit plein les narines : dans une bouffée chaude, il sentit la puanteur de la chambre, l'odeur des pets, des pieds aussi, de la sueur, mais il reconnut aussitôt quelque chose : l'odeur du sperme. C'était saisissant ! Miky ne put résister malgré les autres odeurs à entrer dans la chambre en silence. Il murmura encore le nom de Gabin, qui souffla sans plus. Le sperme était tenace dans l'air. Miky traversa en silence et en enjambant divers vêtements alla vers la fenêtre. Il ouvrit à moitié un rideau. Il remarqua alors au pied du lit le tee-shirt dont il comprit immédiatement l'usage. Il sentit son ventre se tordre de désir. Avec précaution il se pencha et prit le tee-shirt : déjà il était humide ! en se relevant il remarqua aussi des taches sombres sur la tête de lit en bois. Incroyable ! il visualisait les jets qu'il avait fallu. Il bandait à mort, et quand il approcha le tissu de son visage pour sentir, il reçut les effluves de foutre très intenses des multiples branlettes de Gabin. Tout était collé, sec ou gluant (donc récent…). Tout en respirant avec délice il observait le corps de Gabin : immense, immense dos large, tête enfoncée entre deux oreillers, une fesse bien rebondie apparente, les draps couvrant le reste, un pied immense à l'autre bout du lit dépassait. Il se força à abandonner le tee-shirt, le cerveau tout grisé de l'odeur de son mets préféré. Son bermuda pouvait heureusement cacher son érection!

 . Il risqua encore un « Gabin ? »

-       Pffffffff, ouais …… quoi…

-       Il est pas loin d'11h.

-       Mmmmm ouais……

-       J'ouvre un peu…

-       Mmmmmm…

Mily ouvrit plus grand le rideau et la fenêtre laissa entrer de l'air frais. Des chaussettes, des chaussures, des fringues, des feuilles de cours débordaient d'un sac, le sol était un peu couvert partout, et tout ce bordel en seulement 18h ! Ordi portable fermé sur la table-bureau. Un mouvement de Gabin fit retourner Miky.

-       11h ? demanda celui-ci, qui s'était mis sur le dos.

-       Oui, ils sont au jardin et on va pas manger trop tard, je pense qu'ils auront faim.

Miky le trouva très beau, plein de sommeil encore ; et il ne pouvait manquer de remarquer ce torse, aussi poilu que celui de Jaco, moins robuste toutefois, et… oh il bandait dur au réveil ! un engin terrible que Miky identifia aussitôt à celui de son homme – ah, la famille !

-       'scuse, c'est comme ça tous les matins, dit Gabin qui avait noté son regard.

-       Hein… oui, t'inquiète, je sais bien…

-       Oui, mon oncle ça doit être pareil…c'est la famille des taureaux…

-       Oui…

Gabin n'était pas gêné du tout, au contraire. Il voyait dans la lumière les yeux enflammés de Miky. En se penchant pour prendre son téléphone, il vit que le tee-shirt était plus loin ; il sut que Miky l'avait touché, mais ne s'en embarrassa pas plus.

-       Tu permets ? faut que je me lève…

-       Euh oui, oui…

Miky se détourna, mais Gabin fit exprès de rester debout, nu, l'énorme queue à l'horizontale, jusqu'à ce que Miky le regarde à nouveau. Voilà, ils étaient à deux mètres l'un de l'autre, et les idées se bousculaient dans la tête étourdie de Miky : s'asseoir, laisser ce jeune mâle lui remplir la bouche de cette queue familière et magnifique, le laisser se vider les couilles pour un bon réveil… se gaver de ce jus familial, dont il avait déjà l'odeur plein le cerveau… et deux heures plus tôt il en avait reçu une double ration.

-       'Scuse, reprit Gabin en le frôlant, je prends des fringues.

-       Oui, pardon.

Le regard de Gabin était terriblement excitant : il l'allumait, c'est clair, tellement sûr des atouts que présentait son corps nu.

-       Tu veux que je fasse un chocolat pendant ta douche ?, demanda Miky faisant des efforts surhumains.

-       Euh ouais, ok.

-       C'est ça que tu prends d'habitude ?

-       Avec des céréales aussi, mais ça ira t'en fais pas.

Gabin se disait qu'avoir là le vide-couilles de son oncle était tentant, mais il se reprit : un mec… non. Mais bon, juste pour une purge matinale ?... non. Non, non.

-       Bon, je redescends, dit Miky, qui s'arrêta dans l'embrasure de la porte, et reçut la vision merveilleuse de ce corps de dieu et bandant dur avec la lumière dans le dos.

-       Ben oui, ok… j'arrive.

Mais au lieu de descendre, Miky courut à la chambre et appela Jaco par la fenêtre au moment où Gabin entrait dans la salle de bain. Il voulait absolument se faire sauter là maintenant ! Il mouillait, il bandait. Il avait déjà une main entre les fesses et un doigt s'enfonçant dans le cul. Le temps que Jaco arrive, il était à quatre pattes sur le lit, le cul à l'air avec trois doigts et il s'ouvrait, se ramonait, se lubrifiait.

Dans le jardin, Jaco avait du mal à débander depuis sa conversation avec son frère. L'appel empressé de Miky le sortit de ses rêveries plutôt pornographiques. Il entendit la douche en arrivant à l'étage, et découvrit le petit cul tendu de Miky, fouillé par ses doigts.

-       Vite, vite, j'en peux plus, supplia Miky, alors que Jaco baissait déjà son short et son slip, le barreau prêt à l'ouvrage.

Il se baissa rapidement pour répandre de la salive sur le trou, et se redressa. Il prit son temps pour enfoncer le gros gland, arrachant à Miky un petit cri terminé par un long soupir, de soulagement et d'impatience, tout le temps de l'invasion, longue, énorme.

-       Baise-moi, baise-moi, il se douche !

Et Miky écrasa sa tête contre le lit, écarta des deux mains ses petites fesses. Jaco grogna de bonheur en commençant à limer, d'abord lentement, puis le sentant suffisamment humide pour bourriner efficace, vu le temps imparti. Ses grosses paluches faisaient un étau à sa taille et il lui bourrait le cul, le regard hypnotisé par ce mini cul explosé sous sa large matraque, la tête éclatant sous les pensées et les mots qui se bousculaient et ne pouvaient s'exprimer trop fort : te péter le cul, salope. Délices d'un coup tiré à la va vite, pour se vider lui, et éteindre l'incendie dans son trou minuscule maintenant bien dilaté. Les pensées de Miky n'étaient pas plus raffinées : il jouissait d'être là un simple trou à bite, et quelle bite ! celle qui lui distendait la rondelle et lui ramonait le ventre, une bonne petite salope pour son papa bestial, tellement puissant, tellement viril ! Miky gicla sur le drap de lit, ne pouvant ravaler un cri strident. Jaco sentit les contractions de son cul le faire partir, et une dizaine de coups de reins plus tard il déversa sa sauce dans le cul brûlant, emporté par des soubresauts violents qui secouaient tout le corps de Miky à moitié dans les vapes. Il en ressortit délicatement, voyant l'espace d'une seconde le trou ouvert pour une pièce de 2 euros, qui se referma. Puis, comme ils en avaient l'habitude, Jaco se décala et Miky pivota pour prendre sur le côté la bite de son homme et la remercier par un nettoyage dévoué et amoureux.

-       Eh ben, bébé, c'était une grosse envie ça !

-       Hmmm hmmm oui, j'en pouvais plus, répondit Miky, l'œil brillant de bonheur en dégustant le gland et son bourrelet.

Jaco caressa son petit gourmand, puis remonta slip et short et repartit. La douche coulait toujours. Miky poussa  le jus de son homme sur son propre jus, se mit trois doigts qu'il suça avec bonheur, avant de se remettre en état. La douche avait cessé, il retira le drap de lit, et redescendit à la cuisine. Ca allait mieux !

-       Une envie express, dit Jaco à son frère au jardin.

-       T'es con, lui dit Toni en se marrant.

Il se marrait mais c'est bien ce qu'il avait imaginé, et il en rebandait encore. Décidément, il ne pourrait continuer comme ça dans une maison pareille, avec Miky à proximité. Les jumeaux reprirent leur travail, bientôt terminé.

mike

cherchebiberon64@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Famille recomposée - L'ami Mathieu - Correspondances
Défouloir pour homme marié - La communauté - À la fac - Blanche fesse - Abdel - Boucheafion - Pine d'âne - Petit gorêts

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

21 mai 2019

Nouvelles (15)

Découverte Femelle
Une bonne salope sur un parking Chubbyslut
Complainte du garçon... Jako
Mon coloc me trouble -01 Svven
Mon coloc me trouble -02 Svven
Mon coloc me trouble -03 Svven
Mon coloc me trouble -04 Svven
Dépucelage à la plage Femelle
Découverte de nouveaux plaisirs Paupours
Louvain-La-Neuve sur un parking Nico
Sauna, mon premier dominant Femelle
Mes rêves J.S.
Domination à la forge Theo49
L’ange pervers Frank
L’ange pervers -02 Frank

La suite (8)

L'éveil du Renart -07 Renart
L'éveil du Renart -Fin Renart
Valentin et Simon -02 Aeshenn
Kader -16 Cédric T
Colocation -09 Emerick
Colocation -10 Emerick
Stage BTS à la ferme -13 Stéphane
Les potes de mon grand-frère 4/2 Marc 67

Mai 2019

Nouvelles

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket
Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier
Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)