PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Ma traversée -1

Cher Lecteurs,

Après avoir lu nombreux récits sur ce site.
Apprenant le Français depuis quelques années, je m'excuse d'avances pour les fautes, erreurs de syntaxes et de construction de phrase.
Je me suis dit qu'il était peut-être temps de faire comme vous, partager mes expériences, mes envies, mes coups de foudres, mes plans, mes regrets et mes amours.

Tout d'abord, je vais me présentez, je m'appelle Alikos, j'ai 19 ans, je mesure 1m78 pour 60kg, plutôt musclé et sportif. J'ai des yeux bruns et je suis blond.
Jusqu'à mes 18 ans, je ne m'étais jamais réellement posé de question à propos de ma sexualité.
Enchainant les copines et les flirts avec des filles.
Enfin non, soyons honnête, je m'étais remis quelque fois en questions, mais j'avais toujours eu peur. Peur, peur de moi même, peur de pouvoir aimer un homme, peur d'être jugé, peur d'être pris pour une "tapette".
Tout ceci m'avait donc bloqué et avait empêcher ma découverte de ce milieux. Et, je dois avouer que chaque fille ajoutée à mon "palmarès" se révélait être une véritable source de bien-être et de délivrance.

Nous sommes mi-août, comme chaque été depuis deux ans, j'ai pour habitude de partir avec des amis en vacances.

Cette année avec trois amis, nous avons décidés de poser nos valises pour deux semaines dans un hotel-club à l'étranger.
Étant jeune, nous avons choisis une destination festive.

La première semaine se passe tranquillement, nous alternons entre plage, piscine, apéro et nous rencontrons différents jeunes à l'hôtel ainsi que dans les clubs que nous fréquentions.

Le dimanche matin, il ne nous restait plus qu'une semaine, nous étions installé autour de la piscine. Dans une ambiance bonne enfant, nous étions entrain de jouer à un jeux d'alcool, lorsque d'autres jeunes nous demandent s'ils peuvent se joindre à nous.

Ils sont cinq, venus ici pour la semaine et sont originaire du sud de la France.
L'après-midi se termine et nous décidons de remonter dans nos chambres en nous fixant un rendez-vous deux heures plus tard pour prendre l'apéritif avant d'aller en boite.

Arrivé à l'heure dit, nous en apprenant d'avantage sur nos nouveaux acolytes.
Nous sommes tous hétéro et la conversation est tourné sur les filles. Sauf Matthieu qui se prétends bisexuel.

Matthieu, 1m80, brun, les cheveux mi-long, sportif, charmant mais surtout un brin allumeur.

J'ai toujours été de nature festif ainsi que joueur et je n'ai jamais pu penser que certains de mes actes pourraient avoir des répercussions.

Nous finissons par nous retrouver, après quelques politesses d'usages, nous passons au bar de l'hotel et reprenons un jeux de carte afin d'être suffisamment alcoolisé pour ensuite partir en ville.

Durant toute la soirée, j'ai l'impression que ce type me lance des regards remplis de sous-entendus, j'ai l'impression que ces amis s'aperçoivent de son petit jeux.
Nous sommes lui et moi en équipe, il est prévu que les perdants se voient attribuer des gages.
Nous finissons par perdre Matthieu et moi, et nous devons nous embrasser.
N'étant pas du genre à me décontenancer et ayant déjà embrassé des amis en soirée, je n'y vois aucun mal.
Le jeux se finit et nous décidons de partir.

Durant toute la semaine, nous nous rapprochons tous. Et je finis par créer de bon liens d'amitié avec les différents gars.
De jour en jour, Matthieu est de plus en plus tactile et commence à sérieusement m'allumer.
Sa commence par ces milles-trois cents regards permanents, ces mains baladeuses des que nous jouons dans la piscine, ces bises de plus en plus proches de mes lèvres, ces petites allusions les lendemains de soirée au sujet des filles que j'ai pu rencontrer, il me colle de plus en plus, et devient petit à petit mon partenaire de crime pour nos 1400 coups.

Je reste toujours abasourdi par l'audace dont il peu faire preuve, notamment, lorsque nous jouons au tennis, ou il s'amuse à faire des allusions comme "Mh, c'est tes balles que je préférerais caresser" ou encore dit moi "ton manche, il est plus gros ou plus petit que le manche de la raquette".
Lorsque je met de la crème solaire, il me propose toujours de me faire le dos, et de jour en joue je sens des mains plus tendre que jamais, il finit toujours par me pincer les tétons en me regardant avec un air allumeur et me balançant un "T'aime ça hein".

Je sais et je vois que je lui fait de l'effet, c'est notre derniers soirs avec mes amis.

Il est tot le matin quand je décide de rentrer à l'hôtel pour finir ma valise et me reposer un peu.
Je vais pour prendre un taxi lorsque Matthieu m'attrape :

M : "Où vas-tu ?"
Moi : "Gars, je rentres à l'hôtel, j'ai envie de dormir et de finir ma valise"
M : "Mh, je vais t'accompagner, on ne sait jamais, quelqu'un pourrait profiter de toi."

Après une semaine à m'allumer, je me suis dit qu'il était temps de rentrer dans le jeux et de tenter de le déstabiliser à mon tour.
Je lui met donc une claque sur les fesses comme signe d'approbation, je le vois surpris mais souriant.
Nous arrivons à l'hôtel, je vais pour lui dire bonne nuit, lorsqu'il me propose de monter dans sa chambre prendre un dernier verre.
Je le regarde, mine de rien, ce garçon m'excite, la technique du dernier verre, je l'ai déjà sorti, je sais vers quoi elle entraine, mais je décide de me ressaisir et décliner son invitation. Il semble déçu et je lui tapote le cul en lui souhaitant bonne nuit. Il va pour quitter l'ascenseur, il me fait un chat-bite et oui je bandais, il me regarde, et me dit "Petit pédé refoulé".
Puis s'en va.

Je reste interloqué, je suis perdu, mal à l'aise, je me sens comme une vierge qui a peur de franchir cette étape, mais au fond j'en ai envie, je le sais. Néanmoins, je n'ose pas et décide de reprendre mon chemin.

En faisant ma valise, je repense à mes vacances, mais surtout à lui et aux questions que je m'étais posés sur les relations homosexuelles.
D'un côte, je suis pris par mon coeur et l'adrénaline d'essayer cette nouvelle expérience, de plus mon sexe me trahit, mais d'un autre côté, ma raison tente de me faire voir les côtés négatifs. J'ai toujours été effrayé par le fait de pouvoir aimer un homme, de pouvoir prendre du plaisir avec, j'ai toujours qu'on me juge ou qu'on me catégorise pour ça.

Je finis par prendre une fin de bouteille et décide d'accepter ce dernier verre.
Les deux étages qui nous sépare m'ont jamais semblé aussi court, j'hésite, j'avance, je recule, mais j'ai envie de profiter des derniers moments de vacances.

Je frappe. Il ne réponds pas, je suis soulagé mais déçu. Je décide de frapper une dernière fois.
Il finit par ouvrir, me regarde de haut en bas et voyant la bouteille

Moi : " Je t'avais dis, que je te coucherais facilement au cul-sec, on s'est toujours pas défier, t'es prêt?!"
Lui: "C'est que le refoulé est un joueur."
Moi : " La ferme, je vais te mettre minable."

Les culs-secs s'enchainent, nous sommes sur le balcon, nous parlons entre deux verres et fumons.

Je commence à poser de plus en plus de question concernant son homosexualité, il réponds timidement je suis content de réussir à légèrement le déstabiliser. Je tente d'appuyer sur les points les plus sensibles, notamment l'un de ces exs dont ces amis avaient évoqués le prénom à quelques reprises.
J'insiste lourdement dessus, je vois que le sujet le rends mal à l'aise, mais j'insiste, il est rougi, j'en jouis, je suis content que les rôles s'inversent, je le regarde.
En l'écoutant parler, je le trouve de plus en plus beau, charmant, drôle.
Mais je tente de tout dissimuler et nous retournons à nos verres et continuons sur des sujets de plus en plus intimistes.
La bouteille se vide est aucun de nous deux n'a pris l'avantage sur l'autre.

Je me sens néanmoins bien dèsinhiber par l'alcool et un peu Roi du Monde.

Lui : "J'ai une deuxième bouteille, on l'a prends"
Moi : "Non, moi ça va aller pour ce soir."
Lui : "En plus d'être refoule, t'es une petite queue".
Moi : "(riant), fais attention, tu me supplieras d'arrêter lorsque je te défoncerais"
Lui : "Ah ouais, on prends le même parie que pour les shoots?"
Moi : "Sors cette bouteille, je vais pisser j'arrive".

Je pisse et en met partout, je suis dure, j'ai le gland qui mouille, j'ai envie de lui, je me regarde dans la glace, un coup d'eau fraîche et je repars vers lui.
Il est dans la chambre, torse nu, de dos, il est musclé, l'alcool m'aidant je me dis que c'est le moment.
Je me rapproche, je ne contrôle rien, l'envie est trop forte, je prends la bouteille, la pose sur la table et sans prévenir me retourne vers lui, l'attrape et le colle contre la fenêtre.
Nos visages se rapprochent de plus en plus, j'ose pas aller plus loin et lui non plus.
Je me sens refroidi mais pas mal à l'aise

Moi : " Ca parle beaucoup, mais au final, ça manque d'action." avec un clin d'oeil allumeur.
(A ce moment, j'ai pas le temps de regretter ma phrase) qu'il m'attrape est m'embrasse.
Il me passe la main dans les cheveux, autour de la taille, dans le t-shirt, il m'électrise de partout.
Je commence également à toucher son corps, ses cheveux, j'embrasse son nez, ses yeux, ses lèvres, ses joues, ses oreilles pendant qu'il m'embrasse dans le coup.
Nous finissons sur le lit, je suis en dessous, il est sur moi.
Je ne réfléchis pas, je sais que j'ai envie d'essayer et que ça sera avec lui.
J'avais tout de même un peu réfléchis et j'en étais arrivé à la conclusion que repartant le lendemain, ça ne se serait pas et qu'au pire, c'était ma parole contre la sienne.
Plus tard, je regretterais d'avoir pu être aussi con de penser une telle chose, ma situation, il l'avait également vécu auparavant.

Cher lecteur, mes excuses de vous abandonner en si bon chemin, je publierais la suite de mon histoire avant la fin du weekend.
alikos.h@outlook.com

alikos.h

alikos.h@outlook.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Ma traversée

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)