PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Randonnée Cévenole

La randonnée qui nous est proposée se déroule dans les Cévennes. C'est cette région que nous allons traverser avec comme compagnon un âne bâté, sur un parcours en boucle entièrement balisé GR pendant dix jours. Les étapes de 5 à 6 heures en moyenne permettent d'envisager la randonnée en suivant toutefois quelques précautions. Le soir nous dormirons au chaud dans les gîtes ou dans des granges qui jalonnent ce parcours, pour ceux qui souhaitent un parcours plus sportif l'âne portera une tente en sus des bagages de la nourriture. La boucle de près de 100 km suivra les crêtes en passant au pied des monts. J'ai effectué cette randonnée un été début juillet et à mon grand étonnement, il n'y avait pas foule… et c'est tant mieux car je souhaitais passer dix jours comme une retraite dans le calme !

La diversité des paysages, les chemins de transhumance propices à la randonnée, un âne qui portera les bagages, un accueil chaleureux des cévenols…enfin bref une semaine de rêves dont je devais me souvenir longtemps. Au départ de ce circuit nous étions six deux couples, et deux homme seuls, moi même et un homme d'une cinquantaine d'année dont je venais de faire la connaissance. Il fut décidé que nous partirions par groupe de deux sur trois itinéraires différents pour rejoindre le point de ralliement neufs jours plus tard. Après les recommandations d'usage, le loueur d'âne nous expliqua le jour du départ comment bâter notre compagnon, et il vérifia si nous avions bien assimilés !

Votre compagnon de voyage, votre âne vous testera la première journée, vous devez mener l'âne fermement quand celui-ci voudra s'arrêter tous  les 100 m pour brouter les pissenlits !! faites vous respecter, il en va du bon déroulement de votre voyage, après cette mise au point des premières heures, tout se passera bien, l'âne étant un animal doux et intelligent, il est important de bien équilibrer les charges chaque matin au départ sinon l'âne n'avancera pas... essayez donc de porter 30 kg déséquilibrés sur votre dos, vous m'en donnerez des nouvelles !

Un âne ça crapahute à combien ? Réponse entre 3 et 3,5 Km par heure, c'est peu mais très régulier quelque soit le terrain  ! En somme, c'est lui qui fixe le rythme et non vous. Un âne ça mange, ça boit ? En randonnée, l'âne ne boit pas, et mange très peu, seulement lors de votre pose, il broutera quelques feuilles de châtaigniers  par contre le soir, il faudra lui donner des  granules d'avoine et une gamelle d'eau claire, ainsi que le matin, une heure avant le départ. Son caractère ? Docile, bon bougre et très attachant au fil des jours, effacez tous les clichés préconçus, vous serez en parfaite harmonie durant toute votre randonnée. Un âne, c'est intelligent et s'il refuse d'avancer, alors il y a un problème quelque part ! à vous de le trouver... puisque nous en sommes à la rubrique 'conseils' en voici un ou  deux pour la route. Le plus fréquent: un bât mal mis ou déséquilibré, le plus ennuyeux pour vous : le refus d'obstacle... un pont, une passerelle, un terrain glissant. A chaque situation, la solution: débâter si le pas est trop dangereux pour lui, l'encouragement et les caresses marchent aussi pas mal, se placer de chaque coté des yeux en le tenant par le licol pour le passage des ponts, cette technique a fait ses preuves. Après nous avoir donné le nom de nos ânes respectifs nous voila prêt a prendre les sentier battus avec «Cunégonde» mon ânesse et «Joyeux» l'âne de mon compagnon que se prénommait Alain. Nous avons tout d'abord effectués deux ou trois tours dans la cour de ferme puis débâter nos ânes pour les faire boire, et pour prendre tous ensembles une copieuse collation à base de produits du terroir, après un bon café nous avons rééquipés nos ânes respectifs, après les dernières consignes chaque groupe munis d'un plan pris le départ.

Les premiers kilomètres se passèrent sans encombres, mon ânesse était vive mais obéissante, elle gravissait la colline qui nous faisait face allègrement. Alain qui suivait avait plus de mal pour maintenir son âne sur le chemin. Après deux heures de marche nous nous somme arrêtés pour laisser paître les ânes quelques minutes et se désaltérés dans le ruisseau. Nous en avons profité pour échanger nos premières impressions, qui pour Alain comme pour moi même étaient très positives heureux l'un comme l'autre de se retrouver loin de la ville et du bruit. En outre l'un comme l'autre étions content de nos compagnons de voyage, dans l'ensemble calme comme nous l'avait assuré le loueur. Après quelques minutes de pose nous avons repris notre randonnée pour atteindre un gîte a deux heures de marche, ce qui nous éviteras pour cette nuit de déployer les tentes. Le trajet était plus escarpé nous avons dû ralentir a plusieurs reprises. Mais a la tombée de la nuit nous avons aperçu le gîte. Arrivé sur place nous étions seul ou les premiers pensions nous, nous avons débâtés nos ânes et après avoir attaché une longe à leur licol que nous avons solidement attaché a un piquet, nous avons été leur chercher a boire. Puis nous les avons essuyés et brossé pour ôter la poussière du parcourt.

Nos animaux bichonnés nous nous somme occupés, moi à cherché du bois et Alain à faire de la braise dans le barbecue devant le gîte. Très vite Alain a obtenu des braises sur lesquelles nous avons fait cuire des patates achetées a la ferme et du lard, pour une fois cuit nous restaurer tranquillement, il faut avouer que tous les deux nous avions très faim. J'avais acheté un bouteille de rosé, je proposai à mon compagnon de trinquer a la liberté, au bonheur d'être dans la nature sans être emmerdé par nos femmes !

Dans la discussion qui suivi il me précisa qu'il était divorcé depuis plus de cinq années, et qu'il exerçait la profession de dessinateur dans un bureau d'étude naval et qu'il dessinait des bateaux. Moi je lui répondis que j'étais encore marié et que j'étais analyste programmeur. Sans suivi une discussion sur nos lieux de résidence respectifs et sur notre travail. C'est a ce moment là qu'il me demanda de regarder les ânes, en effet «Joyeux» avait visiblement envie de ma «Cunégonde». Se qui trainait sous son vente ne laissait aucun doute sur ses intentions. Je ne savait quel attitude prendre, je demandai a Alain ce qu'il fallait faire, il me répondit que c'était la nature que nous n'étions pas là pour embêter ces pauvres bêtes, et que le loueur ne nous avait pas donné de consignes en ce sens. J'étais très gêné et Alain la bien remarqué...

Il s'est approché de moi et ma dit ne tourne pas la tête c'est très beau à voir et tu a vu cet énorme sexe, ta «Cunégonde» va prendre quelque chose !

Tout en me parlant il s'est approché de moi, j'étais comme hypnotisé par le spectacle, et lorsqu'il s'est approché de moi jusqu'à me prendre par la main, j'ai laisser ma main dans la sienne sans réfléchir. Alors petit a petit il s'est rapproché de moi et lorsqu'il a posé ses lèvres sur les miennes et je lui est rendu son baiser et me suis mis à l'embrasser de plus belle, cet homme mal rasé réveillait des pulsions que malgré tous mes efforts je n'arrivais pas a effacer. Très doucement nous avons glissés a terre, à ce moment je me suis vraiment rendu compte que je désirais Alain un frisson m'a parcouru tout le long du corps. Alain continuait à m'embrasser fougueusement et il a commencé à me déshabiller, très vite je me suis retrouvé nu comme un vers avec comme éclairage la lune et les étoiles et comme spectateur nos ânes par ailleurs bien trop occupés...

Mon sexe était gonflé à mort prêt à tout, et lorsqu'il le pris dans sa bouche tout mon corps s'est tendu comme un arc et un râle de plaisir accompagna chaque sucions. Il ma ensuite serré très fort dans ses bras comme s'il voulait me rassurer, il devait sentir mes frémissements, petit a petit ses vêtements sont tombés les uns après les autres, nos deux corps nus se sont confondus nos deux sexes se sont touchés délicatement, Alain me dévorait, nos langues se mêlaient, lorsqu'il a soulevé mes jambes j'étais près a subir tous les outrages, d'autant que discrètement j'avais jeté un coup d'œil et vu que son sexe long mais très fin ne ressemblait pas a celui de «Joyeux».

J'avais trop envie, j'étais au bord de l'explosion, mon sexe n'arrêtais pas de suinter un liquide translucide. Je me suis retourné vers lui, pour lui demander s'il avait des préservatifs, mais il secoua la tête en signe de dénégation, je n'étais pas convaincu, mais tellement excité que j'ai décider de passer outre cette précaution. Je lui faisait confiance, je suis resté sur le dos, le sexe tendu, de suite il me dévora l'anus, sa langue agile se glissant dans mon intimité puis a plusieurs reprise il cracha sur mon œillet pour le lubrifier. Et très vite il essaya de me prendre, il essuya un premier échec, puis il se calma pour recommencer. Là son gland a écarté mon œillet, ça y est, il me pénètre, c'est bon, je sens son gland franchir ma barrière. Un peu de douleur se mêle à mon plaisir, mais je n'ai pas envie qu'il s'arrête. Je veux qu'il continue à m'empaler qu'il me remplisse les entrailles. Avec beaucoup de douceur en me pénétrant très doucement s'y reprenant a maintes reprises, j'ai fini par sentir le contact de son bas ventre sur mes fesses, il était complètement en moi. Ses mains puissantes sur mes anches m'empêchent de ressortir son gland de mon anus. Je soupir, le plaisir se fait de plus en plus fort, les ondes qui traversent mon ventre n'ont rien en commun avec ce que j'ai connu jusqu'à présent. Puis il me guide pour me prendre en levrette, il se place derrière moi et rentre son sexe délicatement, il est doux et attentionné avec moi, lorsqu'il accélère ses mouvements. Je pousse mon cul vers lui pour lui signifier que je veux le sentir fort. Il comprend et je sens sa verge entrer plus profondément. Il m'accroche par les hanches et me possède maintenant totalement. Son sexe touche quelque chose en moi qui m'envoie des décharges de plaisir à chaque pénétration. C'est fort, trop. Je hurle mon plaisir. Il me prend comme une bête.

Puis il se retire de moi, sans avoir jouit, épuisé à me pistonner ainsi et se couche sur le dos, mais j'en veux encore, je l'enjambe et je m'empale sur son sexe, mais cette fois je suis à genou face a lui et non accroupi. L'angle de son sexe dans mon cul est parfais, je fais non pas des vas et vient, mais je balance mon bassin d'avant en arrière, très vite. Voilà, les décharges recommencent, en plus il me masturbe, c'est trop, même si je ne bande pas très fort je décharge de partout à long jets.

Je n'en peux plus, je suis exténué, avant de m'allongé je jette un coup d'œil sur nos ânes qui eux broutent tranquillement de l'herbe, leurs ébats on pris fin. En me levant avec Alain pour aller dormir dans le gîte j'aperçois un randonneur appuyé contre un arbre pas très loin qui visiblement nous mâtait. Il s'approche de nous en nous lancent disant «Bonjourno», visiblement le randonneur est italien mais il parle assez bien français. En levant son pouce en l'air il nous fait comprendre qu'il a trouvé nos ébats a son gout, sur ce nous rentrons les trois dans le gîte pour dormir, Alain et moi même en avons grandement besoin, pour ce qui est de notre randonneur il prend place au fond du gîte, nous avions installé nos affaires de part et d'autre de la porte d'entrée. Après quelques minutes à se présenter chacun a rejoint son sac de couchage pour un sommeil bien mérité.

Paulbutine

paulbutine@yahoo.fr

Autres histoires de l'auteur : Randonnée Cévenole - Randonnée vtt - Mon cousin - Naturisme au bord de l'eau

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

Septembre 2019

Repos

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

Nouvelles (20)

Dépucelé par mon cousin Mecbi
Le pote de mon frère Jvicks
Plan au sauna Bonboul33
Du fantasme à la réalité Loic1972
Les oreilles d’Armand Romain
Gourmand Médi
Un domi humilé par son bâtard Franck de Nice
le prof et Karim -01 Gilou 44
Aurélie Yanno
7 mois d’abstinence James
Déjeuner torride Chopassif
Jack Yanno
Jeremy et Yohan Soroco63
Plans totalement anonymes Eric84
Premier plan hard Tardif
Après-midi au Suncity Hidalgowien
Dans l’intimité du Valo sauna Oakspirit
La Fratrie JulesP
Alexis Romain
Chroniques d’été -01 Caramel

La suite (7)

Première hard -02 Tours37
Mes dépucelages -03 XXL
Mes dépucelages -04 XXL
Mes dépucelages -05 XXL
Les potes de mon grand-frère 4-4 Marc 67
Un amour inaccessible -06 MiangeMidemon
Un Maitre marocain -02 Lope75
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"