PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

SDF

J'ai 55 ans, veuf. Depuis toujours je suis sensible aux hommes, surtout mûrs. Mon histoire a débuté un jour de décembre dernier. Je prenais un café dans un bar d'une ville des Alpes. Début d'après-midi. Peu de clients. Je lisais le journal. Est entré un homme, la cinquantaine, style « sans domicile fixe », vêtements usés et tignasse en bataille sous un bonnet défraichi. Assis à la table voisine de la mienne, il a commandé un grand café. Pas très sympa à première vue, mais souriant. Ayant fini de lire, je lui ai tendu le journal. Il l'a pris mais ne l'a pas lu. J'ai engagé la conversation. Il répondait par quelques mots. Il dormait où il trouvait abri mais jamais en foyer. Trop pénible de cohabiter et souvent dangereux. On a parlé, il a avoué que son problème était la toilette. Il ne supportait pas d'être souvent crasseux. Faire sa toilette ! J'ai suspendu la conversation. Il y un sauna près du bar. Je lui ai dit qu'au sauna il pourrait se doucher et se laver.il m'a dit qu'on lui refuserait l'entrée. Je connais le patron. Je lui ai téléphoné. Il a compris la situation et m'a dit d'arriver de suite avant l'ouverture et il ajouté qu'il avait des fringues propres à lui donner. J'ai dit tout cela à mon voisin. J'ai dû batailler pour le convaincre. On y est allés. Le patron du sauna a fait la grimace mais il s'était engagé. On s'est déshabillés. Ses vêtements ont été mis dans un grand sac poubelle. Il n'était pas crasseux. Sa peau blanche contrastait avec ses poils drus qui couvraient son corps. Maintenant on était nus tous les deux. Nous sommes allés à la douche. Il a savouré l'eau chaude, en gémissant presque. Il m'a demandé si c'était cher, ici. Je paie, pas de soucis. Il s'est savonné partout. Son sexe était massif. Comme je regardais son sexe, il a regardé le mien qui bandait, un peu. Il a souri. Moi aussi. Je me suis bien savonné la queue, bien décalotté le gland. Il a fait de même, simplement, sans ostentation. Ça a duré près d'un quart d'heure. Méconnaissable. Cheveux souples et barge éclaircie par le lavage. Nus, nous sommes entrés dans le sauna humide. Il ne disait rien. Il m'a dit cependant que ça allait bien et merci. On s'est assis côte à côte dans l'obscurité. Il respirait fortement. J'ai posé ma main sur sa cuisse. Et j'ai vu qu'il bandait. Il a dit « Pourquoi ? » Ma main est allée vers son sexe érigé. Il était gros. Je l'ai pris mais il a retenu ma main. Il m'a dit « non ! ». Mais j'ai continué. Je me suis penché vers lui et ma bouche a trouvé son gland gonflé. Il était totalement décalotté et je l'ai gobé. C'était bon pour moi et lui, il m'a pris la tête entre ses mains et il l'a pressée contre son ventre et sa queue, dure comme de l'acier, est allée au fond de ma gorge. Il ne demandait plus pourquoi. Il gémissait. J'ai retiré ma bouche et lui ai dit : viens ! On est sorti de cette pièce humide alors que les premiers clients arrivaient. Nous sommes allés dans une cabine. Il n'a rien demandé. J'ai fermé la porte. On s'est regardé et je l'ai embrassé. Après une hésitation, il m'a rendu le baiser d'une manière forte, puissante. Il aimait. Nos sexes se frottaient l'un contre l'autre, durs mais le sien était très dur. Nos bassins allaient et venaient. Nous gémissions de plaisir. Il m'a dit qu'il avait envie de baiser, que ça faisait longtemps qu'il n'avait pas baisé et qu'il n'aimait pas trop se branler. Et il m'a demandé : « Tu te fais baiser ? » Je lui ai demandé s'il en avait envie. Il n'a pas répondu. Il m'a plaqué contre le mur et son sexe a labouré mon ventre. Il me serra fort en râlant. « Je vais te baiser, sale pute » ! Il me retourna et m'obligea à me plier sur la couchette. Il cracha dans sa main et m'en enduit l'anus en le pénétrant avec ses doigts, sans délicatesse. Son excitation était totale. Il crachat à nouveau dans une main et enduit son gland qu'il branlait furieusement. Il essaya enfin de me pénétrer. Je redoutais et aussi attendait ce moment avec envie. Il força. Je cru être déchiré. J'ai eu mal. J'ai gémi et il a continué de plus en plus fort. J'ai eu l'impression que je me déchirais. Lui me traitait de pute, de chienne et il pénétra en moi. J'ai dû dire non au moment où j'ai cru que tout son corps entrait en moi. Son sexe me dilatait ; il était énorme ! il m'a couché sur le bat-flanc. Il m'écrasa de tout son corps. Et il commença a me niquer comme il m'a dit, bouche plaquée sur le cou. Pendant de longues et violentes minutes, il est allé et venu en moi. Il râlait de plaisir et il gueula de plaisir quand il me remplit de son sperme en large coup de reins. Il resta sur moi, son corps lourd m'écrasait et sa bite faisait partie de moi. Il me quitta et me donna sa queue à sucer, couverte de sperme épais et collant. Je dégustais. Il se releva. « Tu es une pute mais une bonne pute ! Tu m'as vidé ! ». Et il a quitté la cabine. Je l'ai retrouvé aux douches. Il s'est rapproché de moi pour me dire dans l'oreille : « Je veux te revoir. Chaque semaine ! Lundi prochain après midi, ce serait bien, ici ce serait encore mieux ! » Il me toucha les couilles et partit se rhabiller « de neuf ». Je l'ai revu chaque semaine. Je suis sa femme comme il dit. J'aime lui rendre ce service. Il m'a proposé de rencontré un copain à lui. Il a retrouvé du bouleau.

Pierre1

pierre1.aix@laposte.net

Autres histoires de l'auteur : Initiation - SDF - Se faire branler par un ami âgé

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

Septembre 2019

Repos

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

Nouvelles (20)

Dépucelé par mon cousin Mecbi
Le pote de mon frère Jvicks
Plan au sauna Bonboul33
Du fantasme à la réalité Loic1972
Les oreilles d’Armand Romain
Gourmand Médi
Un domi humilé par son bâtard Franck de Nice
le prof et Karim -01 Gilou 44
Aurélie Yanno
7 mois d’abstinence James
Déjeuner torride Chopassif
Jack Yanno
Jeremy et Yohan Soroco63
Plans totalement anonymes Eric84
Premier plan hard Tardif
Après-midi au Suncity Hidalgowien
Dans l’intimité du Valo sauna Oakspirit
La Fratrie JulesP
Alexis Romain
Chroniques d’été -01 Caramel

La suite (7)

Première hard -02 Tours37
Mes dépucelages -03 XXL
Mes dépucelages -04 XXL
Mes dépucelages -05 XXL
Les potes de mon grand-frère 4-4 Marc 67
Un amour inaccessible -06 MiangeMidemon
Un Maitre marocain -02 Lope75
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"