PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

James le punter

Aujourd'hui, j'ai perdu ma virginité.

Bon, à 18ans, c'est pas si étonnant vous me direz. Et puis, un beau petit gars comme moi, musclé par des années d'aviron et blonds comme les prés, ça doit pas étonner grand monde. Les gens se demanderont peut-être même plutôt ce qui s'est passé pour qu'avec une gueule d'ange comme la mienne, je l'aie perdue si tard. Non, le plus intéressant, c'est la façon dont ça s'est passé.

Bien sûr, ça faisait un moment que ça me démangeait. Les branles plusieurs fois par jour, ça va un temps. Les conversations de puceaux avec les potes où chacun y va de son commentaire grivois sur les meufs du bahut aussi. Alors j'avoue que quand cet été, mes parents m'avaient encouragé à trouver un petit boulot pour mettre des thunes de côté plutôt que de suivre mes potes pour leur trip en Europe de l'est, j'avais plutôt tiré la gueule. Qu'est-ce qu'ils imaginaient, que j'allais trouver mon coup à tirer parmi les touristes japonais qui pullulent dans notre ville l'été ?

Au fait, j'habite à Oxford. Ok, c'est pas Argenton sur Creuse niveau ambiance, mais bon, c'est pas Londres non plus. Et puis, même avec ma carrure, les étudiantes du campus sont plus intéressées par les garçons de leur âge que par un jeunot comme moi. Alors pour tuer le temps, je m'étais fait engager comme punter pour la saison. Pour faire simple, conducteur de gondoles pour les touristes qui veulent faire un tour de bateau sur la rivière. La perche, c'est crevant à manier, mais au moins ça me fait les muscles.

Pour en revenir à aujourd'hui, j'avais pris un jeune couple d'italiens pour finir ma journée. Le gonze faisait une tête de plus que moi, brun, costaud, et une chemise à moitié ouverte sur sa toison fournie. Ils avaient l'air sympa et je me suis dit qu'il avait une gueule à me filer un bon pourliche. J'ai pas tant fait gaffe au bonhomme sur le moment, par contre, sa copine était à tomber. Aussi grande que lui, un tatouage discret dans la nuque, une peau noire comme j'en avais jamais vue, et un sourire éclatant. Vu que lui parlait pas vraiment anglais, c'est plutôt avec elle que j'ai engagé la conversation.

On était sorti de la masse des punts attachés à la rive et je nous dirigeais vers le sud. Elle, entre deux verres de Pimm's, me disait qu'il étaient en lune de miel à Oxford. Plus je bredouillais des réponses timides à ses questions et plus elle souriait. Le soleil commençait à être vraiment bas sur l'horizon et on croisait de plus en plus de barques qui rentraient.

En Août, même en Angleterre, il fait chaud. Avec mon petit short de scout et mon marcel fin, je suais. L'italien, lui, il avait ouvert sa chemise. Personnellement, je suis poilu pour mon âge, j'ai même une barbe que pas mal d'étudiants m'envient, mais une moquette comme la sienne, j'avais jamais vu. Je suis pas pédé ni rien, mais ça m'a fait quelque chose quand même. Lui, il avait remarqué que je matais un peu sa meuf, il en a profité pour l'arroser avec un peu d'eau. Elle, pas farouche, elle a rigolé et a retiré son haut. Putain, ses tétons moulés dans son soutif mouillé, j'en bandais, et ça devait se voir vu comment elle me regardait.

‹‹ Bon, James, là ça devient chelou ›› je me suis dit. Elle,  assise en face de nous, elle s'était mise à retrousser sa jupe pour qu'on voit sa culotte. Le mec avait retiré sa chemise, je voyais son dos musculeux se baisser de plus en plus, jusqu'au moment où il s'est mis à lecher sa gonzesse à travers le tissu. Moi, j'en pouvais plus, je voulais tellement rien dire ou faire quoi que ce soit qui puisse les arrêter que j'en avais oublié de faire avancer le bateau. Jusqu'au moment où, ayant dérivé, on s'est mis à taper la berge.

Oxford, c'est pas bien gros, et on sort vite de la ville. En l'occurrence, là, on était déjà dans les champs qui bordaient la rivière, un peu loin de tout et sous un ciel en feu. Le fait qu'on se soit arrêté a pas eu l'air de les gêner, ils en ont plutôt profité pour aller s'allonger sur l'herbe chaude. Moi, bêtement, je restais dans le punt à regarder le gars bouffer la chatte de sa copine, avec une tache énorme de mouille au niveau de ma verge qui devait dessiner une forme obscène à travers le tissu.

Là, j'y ai pas cru. La fille s'est relevée, elle m'a fait signe de venir. Moi je me suis approché tout tremblant, j'étais complètement intimidé par l'aura de sensualité qui se dégageait d'elle. Elle s'est plantée devant moi, et doucement, a avancé ses lèvres. Bien sûr, j'avais déjà roulé des galoches à des filles de mon bahut, mais là c'était clairement pas la même chose. Je saurais pas dire combien de temps elle a joué avec ma langue. C'est bête à dire, on le lit toujours dans ce genre d'histoires à la con, mais le temps s'était arrêté. À un moment, elle s'est rassise dans l'herbe et le gus s'est rapporché de moi. Je l'avais un peu oublié je dois dire. Lui, il a été plus direct, il m'a foutu sa langue direct dans la bouche, bon baiser de bourrin. Au départ j'étais pas vraiment convaincu, je me suis un peu cambré. Je croyais que j'étais pas pédé putain ! Après un moment, je me suis un peu détendu. Bon, on allait voir ce que ça allait donner. Après tout, on m'avait toujours dit que le sexe c'était pas sale, que je pouvais être ce que je voulais... Et puis surtout, je sentais bien que j'étais beaucoup plus excité tout d'un coup. Il a dû le sentir aussi parce qu'il est descendu vers mon falzard pour lécher mon chibre à travers le tissu. Il faut dire que le tissu, mouillé comme il était, c'était pas un peu de salive qui allait changer grand chose. Après quelques coups de langue bien placés, il a commencé à baisser le tout, et a fait sortir mon vît qui a jailli comme un ressort et qu'il s'est pris dans la gueule. Il a rigolé et il s'est mis à le lécher de tout son long avant de l'engloutir dans sa bouche. J'avais jamais vécu quelque chose comme ça, ma bite était en feu et je haletais comme un bœuf.

Pendant ce temps, la fille s'est collé dans mon dos pour presser ses seins contre moi, tout en me faisant tourner la tête pour l'embrasser. Moi, j'y tenais plus, j'ai repoussé le mec, ai fait allonger sa copine, me suis mis à 4 pattes et j'ai goûté à sa schneck. J'ai commencé par donner quelques coups de langue un peu au pif avant de trouver mon rythme. Je sais pas si je me débrouillais bien ou quoi, mais ça devait lui plaire vu les gémissements qu'elle émettait. D'une main, je titillais ses tétons, de l'autre je me branlais, et je sentais le corps de l'homme qui se frottait contre le mien, ses poils contre mes reins, sa bite énorme qui glissait dans mon sillon...

Après un moment, il est descendu et s'est mis à me lécher l'oignon. Quand j'ai compris ce qu'il allait faire, je me suis dit que c'était mort, qu'il allait quand même pas m'enculer ! Et petit à petit, mes appréhensions ont disparu. Je me suis ouvert de plus en plus, sa langue me donnait un plaisir de malade, je me dandinais sur mes genoux... Y a une heure, j'étais puceau et je me croyais hétéro, et là, un bonhomme était en train de me bouffer le cul ! Il a commencé à me doigter doucement, un doigt, puis deux... Ça a commencé à bloquer, alors il a sorti du gel de je sais pas où et m'a fait rentrer un troisième. Ses doigts commençaient à me chauffer et j'allais lui demander de me la mettre quand il s'est décidé à enfiler une capote et à rentrer doucement. Bon, sur le moment, j'ai quand même douillé un poil, son zgeg était juste monstre épais même par rapport au mien qui était pourtant un peu le roi des vestiaires, mais la meuf, voyant que je commençais à débander, m'a fait relever et s'est mise à me sucer. C'était assez différent, elle elle jouait avec la gland, alors que lui il avait plutôt été chercher la gorge profonde pratiquement tout de suite. En tout cas, avec une bouche autour de ma bite et un énorme zboub dans le derche, je pouvais pas étouffer mes gémissements.

Quand il a senti que j'étais prêt, il a commencé à faire des vas et viens. Pour pas être en reste, la fille a sorti un préso, me l'a mis et c'est placée sous moi. Les coups de reins de son mec se répercutaient à travers moi en elle, et elle avait l'air d'aimer. Moi en tout cas je kiffais à mort, le braquemart du gus était en train de me brûler les entrailles, et de mon côté, le mien était bien au chaud dans une magnifique foune. Elle, elle me dévorait la bouche alors que je sentais le dents du mec qui me mordaient l'épaule de plus en plus fort. Elle a commencé à me griffer le dos alors que son Jules s'excitait et allait de plus en plus vite dans mon trou, alors à ce rythme il m'a pas fallu longtemps pour jouir. Je me suis crispé, j'ai feulé, et tout est parti dans la capote. Apparemment, les crispations de mon derche ont entraîné le gars, qui s'est mis à juter dans son préso et s'est écroulé sur moi. Il restait plus que la meuf qui avait pas joui, alors je me suis mis entre ses jambes pour lui lécher le clito tandis que son mec se mettait à lui mordre les seins l'un après l'autre. J'ai pas trop compris, ils ont échangé des mots en italien, et elle s'est tout d'un coup contractée et m'a relevé pour m'embrasser. Après quoi on s'est effondré sur l'herbe, complètement vidés, et moi complètement heureux. Je suis rentré chez moi épuisé, super tard, et bouffé par les moustiques.

Telperion

lecomcombre.masque@laposte.net

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : James le punter - James à Mykonos

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

21 mai 2019

Nouvelles (15)

Découverte Femelle
Une bonne salope sur un parking Chubbyslut
Complainte du garçon... Jako
Mon coloc me trouble -01 Svven
Mon coloc me trouble -02 Svven
Mon coloc me trouble -03 Svven
Mon coloc me trouble -04 Svven
Dépucelage à la plage Femelle
Découverte de nouveaux plaisirs Paupours
Louvain-La-Neuve sur un parking Nico
Sauna, mon premier dominant Femelle
Mes rêves J.S.
Domination à la forge Theo49
L’ange pervers Frank
L’ange pervers -02 Frank

La suite (8)

L'éveil du Renart -07 Renart
L'éveil du Renart -Fin Renart
Valentin et Simon -02 Aeshenn
Kader -16 Cédric T
Colocation -09 Emerick
Colocation -10 Emerick
Stage BTS à la ferme -13 Stéphane
Les potes de mon grand-frère 4/2 Marc 67

Mai 2019

Nouvelles

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket
Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier
Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)