PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Routier viril en cabine

Bonjour, je me présente, je m'appelle Julien, j'ai 30 ans, 1m87 80kg, plutôt grand et mince, mais pas du tout du style minet. Je suis passif uniquement, et j'habite en province. Pas évident de trouver des bons plans quand on n'habite pas une grande ville. Voici l'histoire réelle qui m'est arrivée cette semaine.

Ce soir-là, j'étais connecté sur un site de tchat. Comme d'habitude, les mêmes profils, les mêmes pseudos. On est jeudi soir, demain les gens bossent, donc peu cherchent un plan tard le soir. Cependant, un pseudo attire mon attention. Un routier, de 45 ans, connecté dans ma ville. Une ville traversée par deux routes nationales, très fréquentées par les routiers. Celui-ci ne précise pas si il est hétéro, gay, bi... Alors je tente ma chance et lui envoie un message pour le saluer. Il me répond, la discussion s'engage. Il se décrit, 1m85 pour 87kg, et bien monté selon lui. Un grand gaillard qui conduit un poids lourd, ça peut m'intéresser. Seul hic: il n'a pas de photo. Habituellement je ne fais pas de plan sans avoir vu de photo, mais pour avoir déjà fais des plans spontanés avec des routiers sur des parkings, on ne sait jamais à quoi s'attendre. En discutant avec celui-ci, je me rends compte qu'il est uniquement actif, et qu'on a les mêmes trips. Il a envie de se faire pomper et de baiser un cul.

Après quelques minutes de réflexion, je lui demande où il est stationné. Il n'est pas très loin, dans une zone industrielle à moins de 10mn en voiture de chez moi. Je me lance, je lui dis que je viens. Il me décrit son camion, une citerne garée juste devant un garage poids-lourds. Je vois où ça se trouve. Il me demande juste d'être discret.

20mn plus tard, j'arrive dans la zone industrielle. Il est près de 22h, c'est plutôt calme. Mais il n'est pas seul, d'autres routiers sont garés pas loin de lui, je comprends mieux pourquoi il veut de la discrétion. Je passe près de son camion, l'intérieur n'est pas éclairé, mais au passage de ma voiture, ses feux s'allument. C'est le bon, il m'a vu, plus question de faire demi-tour. Je me gare derrière lui, descend de voiture et me dirige vers la cabine. J'entends les portes se déverrouiller de l'intérieur. J'ouvre la porte et monte les marches avec l'appréhension de découvrir ce mec, et surtout la peur de tomber sur une horreur un peu crade. 

Arrivé dans la cabine, je m'assoie sur le siège passager, on se salue. Face à moi, un grand gaillard, comme il s'était décrit, pas gros, plutôt large d'épaules, pas spécialement beau gosse, mais une vraie gueule de mec. Ça sent la cigarette, il vient d'en fumer une.

Je lui propose de commencer direct, visiblement il avait la même idée en tête. Il est déjà debout et commence à baisser son pantalon et son slip. Je suis toujours assis, et me retrouve en face de sa queue, encore au repos. Je le branle un peu, mais j'ai les mains froides. Alors je commence à le sucer, doucement pour faire grossir son sexe. Mes va-et-vient lui font de l'effet, il bande bien maintenant. Il me tient la tête de ses deux mains larges et puissantes et commence à me baiser la bouche. Sa bite est bien dure maintenant, je peux enfin me rendre compte de sa taille réelle. Elle n'est pas très grande, je dirait 17cm pas plus, mais plutôt large. Et surtout il a une bonne grosse paire de couilles pendantes, et ça j'adore! Il commence à me toucher les tétons, mais il y va très doucement. Trop doucement à mon goût. Je lui fais savoir qu'il peut y aller plus fort, et il le fait. Il me pince plus fort, et j'adore, ça m'excite!

Nous continuons notre amusement, tantôt je le pompe, tantôt il me baise la bouche en me tenant la tête. Je commence à avoir chaud, j'enlève mon pantalon, mon boxer, et mon t-shirt. Ça lui donne des idées, et il fait de même. Il baisse son pantalon, et enlève également son t-shirt. Je peux enfin voir son corps, il est plutôt bien foutu ce mec, et surtout il a des bras musclés. Pas des bras d'haltérophile, mais des vrais grands bras musclés naturellement, sans doute par la manutention. Ses épaules sont larges et musclées également. C'est un vrai mec, viril, comme on espère en trouver dans la cabine d'un bahut. 

Le voir nu devant moi, dans cette cabine, m'excite encore plus. Je suis toujours assis devant lui, j'essaie de me mettre un peu plus à genoux, pour qu'il voit un peu mon cul tendu et ouvert. Il est debout devant moi. Je suis à genoux devant ce mec ultra viril à la grosse voix. Je le regarde d'en bas, et lui demande si ça le dérangerait de me baiser en fumant. J'ai toujours eu envie de me faire tringler par un mec qui clope, mais pas évident à trouver. Et visiblement il fume dans sa cabine. Il me dit que si j'en ai envie, il le fera. Viril, sympa, attentif... il faut que je profite de ce plan qui ne reproduira pas de sitôt.

Je recommence à pomper sa bite dure, mon cul est cambré. Il le voit et en profite pour le toucher, le doigter, le fesser... Putain je vais prendre cher, il a des mains énormes et ses bras musclés par le boulot renferment une force naturelle qu'il ne doit pas sentir. Je lâchais sa queue, pour me diriger vers ses grosses burnes. Je goûtais d'abord la droite, elle était bien grosse en bouche. Il aimait ça, il me disait de bien lui bouffer les couilles en soupirant. Je retournais à sa queue, pour quelques secondes, afin qu'elle ne perde pas de sa vigueur. Il était toujours penché vers moi, s'occupait de mon cul. Je changeait de couille, et m'occupais de la gauche cette fois. Il aimait toujours autant et soupirait. Il me tenait la tête pour que je gobe bien se couilles. Je retournais encore à sa bite, il me baisait bien la bouche et me tenait la tête pour maintenir sa queue au fond de ma bouche. Quand il lâchait ma tête pour que je pompe à mon rythme, c'était pour mieux s'occuper de mes tétons, qu'il triturait bien fort. Il m'attrapait par les tétons et m'attirait vers lui pour me donner le rythme de mes va-et-vient. Visiblement il avait bien envie de dominer. C'est un vrai mec et il le faisait savoir.

Mais j'avais envie de plus... Toujours à genoux le cul cambré, je passais devant lui, et lui présentais mon cul. Il compris et ne se fit pas prier. Il mit un peu de salive, et rentrait un doigt dans mon trou. Mais j'étais bien ouvert par l'excitation et il s'en rendait compte. Alors il mit un deuxième doigt, puis un troisième. Il me doigtait bien, pour ouvrir un peu plus mon trou. Quand je sentis que mon trou était bien ouvert, je me tournais un peu plus, pour présenter mon trou à mon mâle. Je vis qu'il mettait de le salive sur sa bite, j'en mettais sur mon trou. Il présentait sa bite à l'entrée mon cul. Je me détendais et respirais fort, pour que son gros gland entre sans douleur. Il entrait, en moi, doucement, mais avec virilité. Il se rappela de ma demande, et alluma une cigarette. L'odeur envahit vite l'habitable. Je tournais la tête pour le regarder. Je voyais ce grand mâle, viril, musclé, la clope au bec, qui me pénétrait et commençait des va-et-vient. J'étais plus excité que jamais. Ses coups de reins étaient puissants, il me maintenait les hanches de ses mains viriles. Je les attrapais et les dirigeais vers mes tétons. Il comprit ce que je voulais. Il me défonçait le cul et me tenant par les tétons. Ils étaient en feu, mais ça ne me dérangeait pas. J'étais trop excité par ce mec pour sentir la douleur. Nous avions chaud, aussi excités l'un que l'autre.

Mais ma tête était sur la couchette. Je ne le voyais pas. Je lui demandais si il voulait bien que je me mettes sur le dos, pour mieux le voir. Il accédait à ma demande. Je me mis sur le dos, les jambes en l'air en prenant appui sur le repose-tête de son siège conducteur. Je lui présentais mon cul, et il y retournait avec plaisir. Sa queue était toujours aussi dure, ne perdait pas sa vigueur. Il me pénétrait de nouveau et recommençait ses coups de reins virils et puissants. Je fixais ce grand mâle viril, qui tirait un mec en même temps qu'il tirait sur sa clope. Plus je le regardais, plus il m'excitait. Je lui demandais si il aimait baiser un bon cul, si il aimait les bonnes salopes. Ça le chauffait encore plus, et ses coups de reins étaient de plus en plus vigoureux. Sa cigarette se terminait, il avait les mains libres. Il sortait de mon cul et regardait mon trou très ouvert par sa queue large. Il y mettait ses gros doigts. Mais il n'y avait pas que mon trou qui l'intéressait... Il commençait à me claquer le cul. Je me rendis compte que ses bras étaient aussi forts qu'ils semblaient l'être. Il me fessait très fort, claquait bien mon cul, chaque fesse y avait droit. Après m'avoir bien fait rougir le cul, 5 ou 6 fois de chaque côté, il revenait me défoncer le cul, que j'avais bien lubrifié avec ma salive. Il me pétait le cul avec sa grosse queue, me donnait des bons coups de reins, tout en soupirant et en grognant de sa grosse voix bien grave. Après quelques minutes de défonce, il sortit de mon cul et se reculait jusqu'au tableau de bord. Il me demandait si je voulais du jus sur la gueule... Bien sûr que j'en voulais. Je me mis à genoux devant lui du mieux que je pouvais. Ma tête était sous sa bite. Je palpais ses grosses burnes desquelles du bon jus chaud allait sortir. Il se branlait au dessus de mon visage. Je voyais le sien se crisper, il grognait et gémissait, il allait jouir. On se regardait dans les yeux, et visait ma bouche avec son gland. J'ouvrais la bouche, quand son sperme chaud se mit à jaillir. Il se branlait bien fort et son jus atterrissait sur ma joue, dans ma bouche, sur mon torse... Il avait vidé ses couilles, j'avalais ce qu'il avait envoyé dans ma bouche, et nettoyais son gland avec ma langue pour récolter les dernières gouttes. J'étais excité à mort, et m'allongeait sur sa couchette. Je bandais et me branlait aussi en regardant le mec le plus viril qui m'ait jamais baisé. Je jouissais rapidement, en profitant du spectacle de ce mec à poils devant moi, qui continuait de me toucher le cul.

Je m'essuyais le visage, avant de me rhabiller, et de quitter sa cabine en le remerciant. Il passe parfois dans le coin, j'espère le retrouver un jour et recommencer...

Julien

Julien_soiss@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Baisé par un hétéro dans son fourgon - Routier viril en cabine

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)