PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

Mon demi-frère hétéro -02

La nuit passa. En me réveillant je vis le lit de mon demi-frère vide : sans doute était-il déjà entrain de prendre son petit déjeuner. En m’étirant, je me souvins de la nuit passée, plus précisément de ma branlette dans la chaussette de Cédric. Je me levai, regarda sous le lit, la chaussette n’y était plus ! L’avait-il mis au linge sale ? La portait-il à ses pieds ? J’essayai de me rassurer en me disant que le sperme avait sans doute séché et qu’il n’allait pas le remarquer ; du moins je priais pour que ça soit le cas.

Je descendis dans la cuisine, elle était vide : nos parents étaient au travail, et aucune trace de Cédric. Je pris mon petit déjeuner et vis mon demi-frère par la fenêtre, dans la cour, s’entrainer au football tout seul.
Mon petit déjeuner fini, j’allai le rejoindre, espérant qu’il n’avait rien remarqué de particulier dans ses chaussettes ce matin-là.

Nous étions un matin d’été, il faisait déjà très chaud. Il s’amusait avec son ballon torse nu avec le short de son équipe de foot et des sandales, mais aucune trace des chaussettes. Au vu des mouvements au niveau de son entrejambe il ne portait clairement pas de slip : un plaisir à regarder.
Je m’approchai :
— Salut, Cédric !
— Oh salut Max, bien dormi ?
— Super et toi ?
— Nickel, j’avais super chaud par contre.
— Oui j’ai vu haha.

Il ramassa sa balle et s’approcha de moi.
— Tu veux m’aider à m’entrainer ?
— Moi ? Tu sais très bien que je suis nul en sport et que je déteste le foot.
— Allez ! Ça pourrait être marrant, et tu pourrais même apprécier.
— Mouais je ne sais pas trop ! Qu’est-ce que j’y gagne ?
— Bah je ne sais pas qu’est-ce que tu veux ?
Évidemment j’avais déjà en tête une idée bien précise de ce dont j’avais envie.
— Rien c’est bon, mais je fais ça pour te faire plaisir !
— Merci ! T’inquiètes, je m’en souviendrai.

Après 45 bonnes minutes d’entrainement, nous étions en sueur. Je proposai d’arrêter le jeu et de plonger dans la piscine.
— Je vais nous chercher des maillots de bain, dis-je.
— Tu rigoles ? C’est bon Max on est tout seuls on peut se baigner à poil !
J’étais partagé entre l’envie de me baigner nu avec Cédric et la peur d’avoir une érection en le voyant.
— Allez fait pas ta tapette, t’as peur que je voie ta petite bite ?
— Non c’est pas ça je…
— T’inquiètes, y a pas de vis à vis et les parents ne seront pas de retour avant 19 h.
— Oui t’as raison.

Cédric n’était vêtu que de son short de sport, il l’enleva et me l’envoya à la figure pour me taquiner et me disant :
— Allez, bouge !
Puis il plongea dans l’eau tête la première. Je profitai du fait qu’il soit sous l’eau pour porter son short à mes narines et renifler son odeur : une odeur de lessive mélangée à son odeur de sueur qui m’excitait tellement.
Je posai vite son short au sol avant qu’il ne remonte à la surface. Ma queue commençait à durcir légèrement. Je m’empressai de me foutre à poil et de rentrer dans l’eau. Malgré la chaleur elle n’était pas bien chaude ce qui m’arrangeait pour cacher ma demie molle. J’ai toujours été assez pudique, Cédric ne m’avait jamais vu nu.

Après avoir fait quelques longueurs, il s’approcha de moi et proposa un concours d’apnée. On commença. Une fois sous l’eau je le vis se rapprocher de moi et me chatouiller. Nos corps nus étaient si proches, s’effleurant par moments. Après avoir résisté quelques secondes, je remonte à la surface en premier.
— Hah ! T’as perdu !
— Ce n’est pas juste t’arrêtais pas de me chatouiller.
— Tous les moyens sont bons pour gagner. Tu me dois un gage !
— Un gage ? On n’avait jamais parlé de ça !
— Oui, mais je l’ai décidé maintenant.
— Ok et c’est quoi mon gage ?
— Hummm…
[Je ne dis rien]
— Tu vas me porter sur tes épaules sur toute la longueur de la piscine.
— Ça me va.

Bien sûr que j’allai accepter, Cédric, nu sur mes épaules, c’est le rêve.
On s’approcha du bord pour faciliter sa montée. Il s’assit au rebord de la piscine, je me mis entre ses jambes. J’avais son sexe au repos pile en face de moi. Je voyais les gouttes d’eau ruisseler sur son torse et glisser jusqu’à son sexe : j’admirai le spectacle avec envie. Il me donna une petite tape sur ma tête, je levai les yeux et il me dit.
— Elles te plaisent mes couilles ? Bah fais gaffe de ne pas me les écraser !
— MDR t’es con et c’est toi qui as proposé ce gage débile.

Je me collai contre le mur de la piscine, il passa sa jambe gauche au-dessus de mon épaule, puis la droite : j’avais la tête littéralement entre ses jambes, mais mon regard était bien évidemment dirigé dans le sens opposé de son paquet.
Il descend du rebord de la piscine et se trouva donc sur mes épaules. Je sentais ses couilles et son sexe dans ma nuque. Mes premiers pas furent tremblants : difficile de marcher correctement dans l’eau quand on porte quelqu’un. J’avançai doucement, lui secouait ses pieds pour me faire avancer plus vite, comme un cheval.
— Aller ! Accélère !
— Je fais de mon mieux Cédric, j’aimerais t’y voir !

Arrivé au bout de la piscine, il se jette en avant, me faisant basculer moi aussi. Nous étions tous les deux sous l’eau. Il me taquina encore en essayant de me chatouiller. Je nageais vite vers le bord pour sortir de l’eau.
— Tu sors déjà ?
— Oui je veux me mettre un peu au soleil.
— Ouais t’as raison, je vais faire pareil.

Chacun prit un transat, Cédric s’allongea les jambes légèrement écartées et les bras derrière la tête laissant apparaitre ses poils sous les aisselles : un vrai mâle. De mon côté, plus discret, j’avais caché mon sexe avec une partie de ma serviette.
Je fermai les yeux pour me détendre. Après quelques minutes quelque chose vint cacher le soleil. J’ouvris les yeux, c’était Cédric, debout face à moi, nu, tenant quelque chose dans sa main :
— Tu peux me mettre de la crème solaire, je n’ai pas envie de me taper un coup de soleil.
— Tu ne peux pas le faire toi-même ?
— Bah non imbécile, t’arrives à t’en mettre dans le dos toi ?
— Ouais bon d’accord.

Il s’allongea sur le ventre et me tendit la bouteille de crème solaire. J’étais face à lui, il était parfaitement taillé et ça se voyait même de dos. Ses fesses été parfaites on aurait envie de les croquer. Une serviette autour de la taille, je me mis à genoux à côté de lui et commençai à étaler la crème d’abord sur ses épaules. Je descendis dans le bas du dos :
— Les fesses aussi ?
— Bah ouais, mais pas besoin de faire le trou de balle t’inquiètes.
— Je n’y comptais pas. (Même si j’aurais aimé)

Je commence donc à étaler la crème sur ses fesses, je fais des mouvements circulaires. Je m’applique et prends bien mon temps afin d’en profiter un maximum. Je passe rapidement la main entre les fesses : il fait un petit gémissement, comme un mécontentement. Je décide de passer aux jambes et de finir par les pieds. Je me relève :
— Voilà t’es protégé du soleil !
Il me regarde, toujours allongé, se retourne :
— Tu rigoles, et l’avant ? Je n’ai pas envie de ressembler à un malabar bi-gouts !
— N’abuses pas tu peux le faire toi-même ça !
— Ouais je sais, mais tu fais ça si bien, et je sais qu’au fond tu as envie.
Je le regarde il avait un sourire narquois et les bras à nouveau derrière sa tête, son corps offert à moi.
— Bon d’accord, mais tu me dois deux services du coup !
— Comment ça deux ?
— Bah oui je me suis entrainé avec toi au foot !
— Ah oui, on verra, maintenant mets-moi la crème, je sens déjà que le soleil me brule.
— T’es con Cédric.

Je commence donc par étaler la crème sur son torse, légèrement poilu. Je masse ses pectoraux et descends le long de ses abdos. J’arrive au niveau du nombril. Une ligne de poile descendait de son nombril jusqu’à ses poils pubiens. Ceux-ci étaient entretenus comme il faut avec des couilles parfaitement épilées. En voyait la bête je repensai à la nuit passée : ma bite commençait à durcir.
Ça me brisa le cœur me je décidai de ne pas toucher à son sexe pour ne pas éveiller de soupçons, je passai donc du bas du ventre directement aux jambes. Mes mains remontaient l’intérieur de ses jambes et venaient presque frôler ses couilles. Bien que j’étalai la crème solaire depuis quelques instants maintenant, son sexe était toujours au repos : il tombait sur ses deux couilles pendantes entre ses jambes. Une fois fini avec les jambes je me levai :
— Voilà, t’es protégé du soleil maintenant !
— T’as rien oublié ?
— Le visage ?
— Nan ça je l’ai déjà fait ! Ma queue !
— Bah fait le toi, t’as réussi à te mettre de la crème sur le visage, t’arriveras à te tartiner la queue avec !
— Ne fais pas ta pute quand tu commences un travail tu le fini correctement !
— T’es sérieux ?
— Allez c’est bon Max ! On est jeunes, faut savoir déconner, ça sera peut-être ta seule occasion de toucher une vraie queue.
J’avais tellement envie que je ne me fis pas prier bien longtemps. Je me remis à genoux à côté de lui. Pris le pot de crème et en apposa directement sur son sexe :
— Putain Max cette crème blanche sur ma queue ça te rappel rien ?
— T’es con sérieux, depuis avant tu fermes les yeux, mais quand je te touche la bite tu mates ?
— Bah ouais, je veux faire gaffe que tu me la croques pas.
— Pffff

Je pris son sexe et commence à le masser avec la crème solaire, je faisais de légers mouvements de va-et-vient. Je descendis ma main vers ses couilles et commençai à les malaxer.
— Putain max ça fait grave du bien ce que tu me fais là.
— Je vois ça, tu commences même à bander.
— Ouais je sais désoler. Ça ne te dérange pas ?
— Non non, mais de toute façon j’ai fini, t’es couilles et ta bite sont protégées du soleil.
— Oh putain merci mec. Par contre maintenant faut que j’attende que ma trique redescende.
— En attendant, tu peux m’étaler de la crème ?
— Non.
— T’es sérieux Cédric ? Je viens de te le faire et en plus tu me dois deux services !
— T’es fou ? Tu peux te mettre de la crème tout seul nan ?
— Bah je viens de te le faire !
— Ouais, mais toi, ça t’a fait plaisir de toucher ma teube.
— T’es con…
— Arrêtes de dire que je suis con ou j’te biffle !
— Bah c’est vrai t’es con et chiant !

Cédric se lève, il était toujours nu et sa bite n’avait pas tout à fait ramolli. J’étais assis sur mon transat, il se mit en face de moi et me biffle deux fois.
— C’est tout ce que tu mérites ! Maintenant allonge toit sur le ventre, je vais t’étaler cette putain de crème !
Il m’étala la crème vite fait dans le dos et retourna dans la piscine.
Je le regardais faire ses longueurs depuis mon transat, j’étais heureux. J’aime quand il me taquine et j’aime quand il me domine comme il l’a fait. Je ne veux pas trop me livrer d’un coup, mais ce jeu me plait bien.

À suivre…

Oldyano

oldyano67@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mon demi-frère hétéro

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

14 aout 2019

Nouvelles (20)

Abdou Romain
L’école de danse Noah93
Hétéro, juste ce qu'il faut Hugo
What a TØS Sexaddict49
Première hard Tours37
Plan à 3 en extérieur Sylou69
Fouille révélatrice à l’aéroport KarlJ
La piscine Quentin94
Un sauna de verre Glaudoun
Défonce au camping Heysi37
Pauvre Cyrillo Romain
Mes dépucelages -01 XXL
Mes dépucelages -02 XXL
Le fils du shérif -01 Matt
Le fils du shérif -02 Matt
Le fils du shérif -03 Matt
Faire durer le plaisir Frank
Faire durer le plaisir -02 Frank
M Renart
M -02 Renart

La suite (9)

Le cul -02 chuuuut17
Un étudiant appliqué -09 Amical72
Un étudiant appliqué -10 Amical72
Un étudiant appliqué -11 Amical72
Mariage pour tous -14 Yan
Passion en toutes lettres -21 Romain
Passion en toutes lettres -22 Romain
Passion en toutes lettres -23 Cyrillo
Passion en toutes lettres -24 Romain

Aout 2019

Nouvelle

Amoureux de Dimitri Chopassif
Prof de sport Victobg
Lost in Cocktown Pititgayy
Il m’offre son c... Seithan
Jardinier bien bâti Virilbgmuscle06
Mes années de fac Louisallenk
Toilettes publiques Hugo
Anniversaire de mon beauf Linox
La Cage d’escalier Éric
Révélation au club de natation WhiteKnight
Mehdi, le livreur de pizza Pol
Les vices de l’internat Lloh
Le volleyeur et le rugbyman Dolto
Chienne à rebeu Larbin
Nils -01 Renart

La suite

Passion en toutes lettres -17 Romain
Passion en toutes lettres -18 Cyrillo
Passion en toutes lettres -19 Romain
Passion en toutes lettres -20 Cyrillo
La grosse bite de mon beauf -08 Ghost writer
Un étudiant appliqué -07 Amical72
Un étudiant appliqué -08 Amical72
Amour inaccessible -05 Miangemidemon
Nils -02 Renart
Mariage pour tous -13 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)