PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Mon demi-frère hétéro -03

[Petit rappel pour la bonne compréhension de cette partie de l’histoire : je n’ai pas de lien de sang avec mon demi-frère, nos parents (mon père et sa mère) se sont mis en couple, mais nous avons chacun nos deux parents]

Je sentais clairement une tension entre Cédric et moi : il est plus provocateur, plus macho et dominant. Avait-il compris que je fantasmai sur lui ? Était-il au courant de ce qui s’était passé la nuit dernière ? Tant de questions se bousculaient dans ma tête.

Bien que nous étions une famille recomposée, Cédric et moi vivions la plupart du temps ensemble, sa mère ayant sa garde et mon père ayant la mienne. Cependant, nous nous séparions pendant les grandes vacances : lui se rendant chez son père et moi chez ma mère pendant deux semaines.

C’était les deux dernières semaines du mois de juillet. Deux semaines où nous ne nous verrions pas. Ma hantise était de perdre cette complicité et cette tension que nous avions acquises ces derniers jours.

Cédric avait son train pour se rendre chez son père à 16 h 30. Problème : son entrainement de foot se déroule de 13 h à 15 h et il n’avait pas vu l’heure passée. Vers 16 h je l’entends monter les escaliers. J’étais entrain de lire sur mon lit lorsque je le vois entrer dans notre chambre en furie :
— Putain Max, je vais louper mon train !!
— Je t’avais dit de prendre celui de 18 h.
— Ouais bah ferme ta gueule, j’y peux rien si le coach nous a gardé plus longtemps.
— C’est déjà la deuxième fois que t…
— Bon ferme la, et aide-moi : je n’ai pas préparé mes affaires et faut encore que je passe à la douche je suis revenue de l’entrainement sans me doucher tellement j’ai sprinté.
— Ok et qu’est-ce que tu veux que je fasse ?
— Prépare-moi mon sac : T-shirts, shorts, boxers, chaussettes et maillot de bain !
— S’il te pl… ?
— Rhooo bouge, faut que je parte dans 5 minutes si je veux attraper mon train.

Cédric était encore en maillot de foot de son entrainement : il n’avait même pas pris la peine d’enlever ses chaussures pour monter. Il avait des chaussettes de foot blanches hautes qui cachaient presque l’intégralité de son tibia. Il avait un short en polyester noir qui moulait parfaitement son cul bombé et qui laissait apparaitre une bosse au niveau de son entrejambe. Son t-shirt était également en polyester noir avec des rayures rouges au niveau des cotes pour donner du dynamisme à la silhouette. Le tout était moulant et mettait parfaitement en valeur la forme de son corps et se pectoraux : il fallait le dire leurs tenues de foot étaient plutôt élégantes. Il avait des traces de terres sur les jambes il faut dire qu’il n’y allait pas de main morte sur le terrain.

Je me lève pour commencer à préparer sa valise, je vois Cédric à quelques mètres de moi : il lève son t-shirt, laissant apparaitre l’élastique de son boxer ainsi que ses abdos et son torse. Je ne peux m’empêcher d’admirer son corps pendant un instant. Il retire ensuite son short et se retrouve en boxer blanc et chaussettes blanches avec quelques traces de terres. La saleté et sa sueur le rendaient encore plus viril, ce qui ne me déplaisait pas, bien au contraire.
Je fais mine de chercher quelque chose pour le regarder, il me regarde, nous échangeons un regard. Tout en continuant de me fixer, il glisse sa main dans son boxer, se malaxe les couilles pour les remettre en place et ressort sa main. Je regarde son visage à nouveau, il me fait un petit sourire craquant et s’approche de moi :
— Fais ça bien et n’oublies pas de mettre mon maillot de foot dans la valise aussi.
— Celui que tu as mis aujourd’hui ?
— Ouais, celui que je viens de retirer, je le laverai chez mon père.

Il se retourne et se dirige vers la salle de bain me laissant seul pour préparer sa valise.
Je m’exécute et fouille dans son armoire afin de préparer les éléments qu’il m’avait demandés. Je prends quelques t-shirts, deux ou trois shorts, son maillot de bain… J’ouvre son tiroir à sous-vêtement, j’inspecte ses chaussettes : aucune trace de celle dans laquelle j’ai éjaculé il ya quelques jours, bien que toutes ses chaussettes soient blanches, chaque paire dispose d’un trait d’une couleur différente au niveau des orteils. Celle dans laquelle je m’étais branlé était bleue, mais cette paire n’était pas dans le tiroir en tout cas. Je lui mets quelques chaussettes, et des boxers dans la valise, vient maintenant le moment de mettre son maillot de foot.
Celui-ci était resté par terre après que Cédric se soit déshabillé. Je le ramasse : il est encore humide, sans doute de la transpiration. Je le renifle, je sens son odeur. Même s’il était trempé de sueur Cédric ne puait pas, une légère odeur de transpiration de mâle, rien d’écœurant, mais très excitant. Je plie soigneusement le tout et le pose sur le dessus. J’entends la douche se couper. Je retourne m’assoir sur mon lit.

La porte s’ouvre, Cédric revient, vêtu d’une simple serviette autour de la taille. Il ferme la porte, inspecte sa valise et me remercie. Il enlève sa serviette pour se sécher les cheveux, je ne peux m’empêcher de le regarder. Il se frotte la tête avec la serviette et ne vois pas que je l’observe, mais je pense qu’il s’en doute.
Alors que je m’exaltais à regarder ce corps, quelle ne fut pas ma surprise en découvrant son sexe, imberbe ! Je restai stupéfait, car on avait déjà discuté de ça et Cédric m’avait affirmé qu’il détestera l’épilation intégrale du pubis. Le résultat était alléchant, il n’était pas très poilu en général, cette nouvelle épilation n’était pas choquante. Ce qui me surprit agréablement c’était de voir que son pénis paraissait plus long et que ses couilles semblent plus grosses, rien qu’a voir ça j’avais déjà une demis molle. Je m’étais perdu dans ce spectacle, si bien que je n’avais pas vu que Cédric avait relevé la tête :
— Heu Max ? Je ne te dérange pas ?
— Oh pardon j’étais pensif !
— Tu pensais à ma queue hein ?
— Non non, mais je suis surpris que tu…
— Que je me sois rasé ?
— Oui tu m’avais dit que tu détestais ça !
— Ouais je sais, mais je vais à une soirée ce soir et j’espère bien tirer un coup avec l’ex d’un pote, et il m’a dit que son truc, c’était les bites bien épilées, donc je mets toutes les chances de mon côté.
— T’as fait ça à l’instant ?
— Non non ce matin, je voulais le montrer aux potes du foot, mais je n’ai pas pris de douche aux vestiaires donc je n’ai pas eu l’occasion. [Il se tripotait la queue tout en parlant]
— Tu partages pas mal de trucs avec tes potes du foot !
— Ouais nan, mais on en avait discuté la dernière fois, à propos du fait qu’elle parait plus grosse sans poil, enfin je sais plus trop, du coup je voulais montrer le résultat à Simon [son meilleur pote].
— Bah dis donc !
— Bah tien tu trouves pas qu’elle est plus grosse comme ça ?

Il avance vers moi et se met presque au bord de mon lit. Il est debout face à moi, je suis assis. Sa bite est à 50 cm de mon visage.

— Euhhh je ne sais pas je passe pas mon temps à mater ta queue Cédric !
— Bah t’as bien vu y a deux jours quand tu m’as mis la crème ! Alors ?
— Oui c’est vrai qu’elle a l’air plus longue et tes couilles ont l’air…
— Douces ! Regarde comme elles sont douces, des fesses de bébé carrément !
— Oui je vois ça.
— Bon les couilles je me les rase tout le temps, c’est mieux quand elles sont douces, c’est plus agréable quand une meuf te les gobe tu verras un de ces jours.
— T’es con !
— Vas-y touche voir, c’est super doux.
Il avance son bassin vers moi, rapprochant encore plus sa bite de mon visage.
— Non, mais je te cr…
Il prend ma main et la pose sur ses couilles. Je ne sais pas quoi faire, dans ma tête je suis aux anges, c’est exactement ce que je voulais, mais je ne devais rien laisser paraitre. Je les caresse donc pendant deux ou trois secondes, j’évite de lever la tête pour éviter tout croisement de regard. Je vois sa main s’approcher, il m’attrape le poignet et pose ma main sur son pubis :
— T’as vu c’est pas mal hein, c’est tout lisse, je ne me suis même pas coupé.
— C’est bien Cédric, je suis fier de toi !
Je lève la tête et le vois sourire. Il enlève ma main et dit :
— Bon allez, tu t’es assez amusé, faut que je me grouille. J’espère qu’elle va me sucer comme il faut parce que je me suis cassé le cul à me raser, je n’ai pas fait ça pour rien.
— Bonne chance alors.
— Merci mec, j’ai les couilles tellement pleines en ce moment je pourrai me vider dans n’importe quel trou.
[Je ne dis rien, mais ces mots n’étaient pas tombés dans l’oreille d’un sourd.]

Cédric est nu dans la chambre face à son armoire, il scrute ses vêtements pour choisir la tenue qu’il portera pour séduire la fille qui va le vider. Je ne peux m’empêcher de le regarder, un léger sourire aux lèvres. Quelle veinarde cette fille, j’aimerai être à sa place. Cédric s’habille, referme sa valise, s’approche de moi :
— Bon a plus frérot, je te raconterais si j’ai réussi à baiser pendant cette soirée.
Il se penche pour me faire la bise. Son parfum sent divinement bon. Il se relève et quitte la chambre avec sa valise. Je ne le verrais pas pendant deux semaines…

Le départ chez ma mère est prévu pour le lendemain, je commence donc à préparer ma valise moi aussi, je me dirige vers la salle de bain pour prendre ma trousse de toilette. En entrant, il y a encore de la buée sur les vitres (Cédric aime prendre des douches bien chaudes) et son boxer et chaussettes au sol. Ce macho n’a même pas pris la peine de les mettre dans le linge sale. Me vient alors une idée. Je quitte la salle de bain avec ma trousse de toilette, le boxer et les chaussettes de Cédric. Je mets le tout dans ma valise.

La soirée passe, il est tard, je décide de me coucher, quand je suis seul j’aime être nu dans mon lit. Je traine encore un peu sur mon téléphone quand soudain je reçois un SMS, c’est Cédric. J’ouvre et découvre une vidéo d’une minute. Le début est un peu confus, je comprends que c’est Cédric qui filme, il est sans doute bourré. Je me rends vite compte qu’il se filmait pendant qu’il se faisait sucer, et il n’y allait pas de main morte :
— Vas-y bouffe ma queue salope.
— […]
— T’aimes ça hein ? Sucer des grosses bites ?
— […]
— Vas-y bouffe moi les couilles [Tout en se branlant avec l’autre main]
— […]
— Huuuummm putai…
[Fin de la vidéo]

J’avais la bite en feu, je venais de voir Cédric se faire sucer, la façon dont il parlait à cette fille m’excitait encore plus.
Je commençais à me branler en rejouant la vidéo. Je me levai pris le boxer et les chaussettes sales de Cédric et continua ma branlette dans sa chaussette tout en reniflant son boxer et le regardant se faire sucer. La situation était trop excitante. Je crachai pas moins de cinq gros jets de sperme bien chaud dans sa chaussette, j’étais aux anges.
Je renouvelai cette expérience plusieurs fois au cours des quinze jours chez ma mère avec toujours la même excitation. J’avais vraiment hâte de retrouver Cédric.

Oldyano

oldyano67@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mon demi-frère hétéro

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

13 mai 2019

Nouvelles (15)

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket

La suite (8)

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier

Mai 2019

Nouvelles

Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)