PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

La prison -02

Bonjour à tous et désolé pour le délais entre la 1ère partie et la suite.

Ce matin, j’ai reçu une convocation pour un entretien dans l’après midi avec le directeur de la prison, Monsieur Dupuis. Je suis stressé à l’idée qu’il ait découvert mon petit trafic de cigarettes à l’intérieur de la prison. En effet, j’arrondis mes fins de mois en faisant passer des clopes que je vends à prix d’or aux détenus. Je ne risque pas grand chose légalement mais cela pourrait me coûter mon poste.......Il est 13 h lorsque je me rends au lieu de rendez-vous. Etrangement, c’est dans la nouvelle aile en travaux de la prison que Monsieur Dupuis m’a demandé de le retrouver. Lorsque j’y arrive enfin après avoir traversé de nombreux couloir, le directeur m’attend devant la porte d’une salle obscure.

Suivez moi mon petit Anthony, je dois vous parler de quelque chose.

Là, j’ai carrément la frousse. Monsieur Dupuis a fait toute sa carrière à la BAC, les rumeurs disent qu’il aurait été sanctionné pour de nombreuses bavures… on parle même d’un mort. J’ai peur qu’il ne veuille me punir physiquement pour donner l’exemple.
... Arrivé dans la pièce, j’étouffe une exclamation, on se croirait dans un vaisseau spatial.
La pièce de forme rectangulaire contient une immense console composée de nombreux boutons et joystick ainsi que de multiples écrans. Le tout est disposé devant une grande vitre ayant l’air très épaisse. Derrière la vitre, une deuxième salle bien plus grande que la salle de la console. Elle est fortement éclairée et possède des murs capitonnés de coussins blancs. Au centre un lit sur lequel un homme est allongé.

Bien, je vous dois quelques explications Anthony. Tout d’abord, je dois vous dire que vous m’avez énormément déçu, vous pensiez sérieusement que je ne remarquerai pas votre petit trafic de cigarettes ?
... Ca y est, je suis mort, je vais perdre mon boulot et je vais finir en taule avec toutes les raclures qui font mon quotidiens depuis toutes ces années…

Normalement, je devrais vous renvoyer sur-le-champ et transmettre votre cas à la justice… Mais je vais vous laisser une chance de vous racheter. Est-ce que cela vous intéresse mon petit Anthony ?

Oh oui Monsieur le Directeur, je ferai tout ce que vous voudrez pour pouvoir regagner votre confiance.
...- Bien, dans ce cas laissez-moi vous présenter le professeur Voltz et ses deux assistants.

Je sursaute d’un coup, trop occupé à détailler les équipements de la pièce je n’avais pas remarqué les trois hommes qui s’affairait sur un bureau à côté.

Voyez-vous Anthony, reprit le directeur, nous faisons face à un problème de surpopulation carcérale fort problématique. Construire de nouvelles prisons demanderait des sommes colossales et avons-nous vraiment envie de dépenser autant d’argent pour ces déchets de la société ? C’est là qu’intervient le professeur Voltz. Le professeur a créé une neuropuce capable de contrôler en quelque sorte l’esprit humain.

Je n’en crois pas mes oreilles, je me dis un instant que le directeur devait me faire une mauvaise blague. Mais l’air sérieux de toutes les personnes présentes dans la pièce me fit perdre cet espoir.

Si nous arrivons à rendre les prisonniers dociles comme des chiots alors nous pourrons les caser à 5 ou 6 dans une même cellule contre 2 actuellement, continua le directeur. Aujourd’hui nous commençons les tests sur notre sujet. Nous avons besoin de vous pour encadrer l’expérience au cas où le sujet deviendrait violent. Je ne vous cache pas que cela est dangereux, mais c’est soit ça soit la porte et la prison pour votre petit trafic. Tenez, signez ici la décharge.

Je m’empresse de signer le papier que me tend le directeur sans même prendre le temps de le lire.

– Bien maintenant que cela est fait nous allons pouvoir commencer les essais. Professeur Voltz je vous prie ?
– Tout de suite Monsieur le Directeur.

Le petit homme à l’air vicieux s’empressa de tourner l’un des nombreux joysticks de la console ce qui eu pour effet de faire pivoter verticalement le lit situé au centre de la pièce attenante au centre de contrôle....... J’étouffais une exclamation en reconnaissant Brahim le jeune prisonnier dont j’avais effectué l’admission récemment.
Brahim était sanglé aux bras et aux jambes par 4 larges anneaux en métal dont le jeune délinquant remplissait aisément le diamètre du fait de ses cuisses et bras musclés.
Il était nu et sa grosse verge brune pendait mollement entre ses deux cuisses de sportif.
... Après un moment d’absence dû au changement d’orientation de la table, le rebeu sembla retrouver ses esprits et commença à nous insulter copieusement malgré son absence de visibité sur la salle de contrôle du fait du tintage de la vitre.

– Bande de fils de pute, je jure que je vais vous niquer vos races quand vous m’aurez détaché ! C’est quoi ce bordel ? Bande de pervers !

– Voyez-vous Anthony – reprit le directeur – nous avons là à faire au cas typique de la racaille qui dès son arrivée dans nos murs, il y a de cela quelques jours, a déjà commencé à provoquer des problèmes de sécurité majeurs.
C’est un sujet agressif, indomptable, qui ne pourra jamais être dressé malgré tous nos efforts.

– Rien de bien étonnant à cela, s’enthousiasma le Professeur Voltz, regardez la taille de ses testicules, elles sont énormes, c’est un mâle alpha en puissance il doit…

– Envoyez-lui une douleur de 3/10, le coupa le directeur, nous allons voir sir le mâle alpha résiste à la neuropuce que nous lui avons implantée ce matin.

Le petit homme appuya sur deux boutons ce qui eut pour effet de faire crier Brahim.

– Putain ! Qu’est-ce que vous m’avez fait ?? Ça venait d’où ça ? Je vais vous tuer !
– Détachez-le ! Ordonna le directeur. La suite va devenir intéressante.

Les liens du prisonnier ont à peine le temps de se rétracter que Brahim bondit déjà contre la vitre de la salle de contrôle en vociférant les pires insultes à notre encontre. Il martèle de ses points puissants le verre de la vitre au point que j’ai l’impression qu’il va céder.

Nullement décontenancé, le directeur se tourna vers moi et reprit.
– Voyez-vous Anthony, la douleur n’est pas très efficace pour instaurer le calme et la discipline. Au contraire cela tend à augmenter l’agressivité. Voyons maintenant ce que nous pouvons faire en utilisant l’inverse de la douleur. Vous avez deviné ce que c’est n’est-ce pas ?

– Le bonheur ? Monsieur le directeur… lâchai-je
– Non imbécile, c’est le plaisir ! vociféra-t-il.

– Professeur Voltz, décharge de plaisir de 2/10.

– Bien monsieur.

Aussitôt, les cris de Brahim cessent. Le rebeu se tient toujours face à la vitre, mais ne la fixe plus, il s’est assis brutalement et porte un regard effrayé en direction de sa verge ?

– Qu’est-ce que vous m’avez… ? commença-t-il.
– Recommencez, Pr Voltz dit le Directeur.

Han ! Brahim ne put cette fois retenir un cri de jouissance tout en s’étalant de tout son long sur le dos, nous donnant une vue imprenable sur ses deux grosses bourses basanées recouverte d’un fin duvet de poils noirs.

– Non c’est impossible ! Je ne peux pas, je ne veux pas ! Je veux sortir d’ici ! Hurla le prisonnier tout en se relevant pour se précipiter vers la sortie. Exposant son fessier musclé et poilu.
– Pr Voltz, mettez le en mode obéissance et faite le revenir ici immédiatement déclara le directeur.

Le scientifique fou appuya sur le bouton le plus au centre de la console et le rebeu s’arrêta immédiatement dans sa course.

– Reviens ici, ordonne le Professeur au micro de la console.
– Oui Monsieur, répond Brahim d’une voix éteinte.

Je n’en crois pas mes yeux ! Ces deux cinglés ont réellement créé une abomination avec cette puce.

– Assieds-toi et mets-toi en mode-vérité, lui ordonna le directeur à travers le micro.
– Mode-vérité activé, lâcha Brahim tout en s’asseyant.

La lumière du plafond crée un jeu de lumière mettant ses muscles et surtout ses pecs encore plus en valeur que lors de ma fouille.

– Bien, maintenant Brahim, déclara le directeur, j’aimerais savoir ce que tu penses de ma prison, t’y sens-tu à l’aise ?
– Non, votre prison est à chier, répondit Brahim d’une voix robotique.
– Je ne m’attendais pas à moins de ta part jeune homme, s’esclaffa le directeur. Et penses-tu à ta sortie que tu ne commettras plus de crimes ? La peine de 6 mois te dissuadera elle de recommencer ?
– Vous rêvez wesh, dès que je sors je recommence déclara le prisonnier, toujours sur le même ton monocorde et sans aucune agressivité.

Vous voyez Anthony, aucun espoir, soupira le directeur. Heureusement que notre neuropuce est là pour remédier à cela. Brahim, je veux que tu penses à ton meilleur souvenir, demande le directeur.

... Le prisonnier regarda dans le flou et soudain une image apparue sur l’un des écrans de contrôle, on y distinguait des adolescents en train de se chamailler joyeusement sous un jet d’eau jaillissant du sol.

– Pr Voltz, effacez ce souvenir et remplacez le par l’un des souvenirs de notre banque de données. Implantez-lui le souvenir d’un étudiant studieux prenant plaisir à réviser.
– Bien monsieur.
– Maintenant Brahim, je veux que tu penses à ton pire souvenir.

Une image d’un plafond blanc apparut, la vue semblait prise d’un observateur allongé. Plusieurs visages d’homme mature le contemplaient. Un vieux monsieur tenait à la main un couteau taché de quelques gouttes de sang.

Je mis du temps à comprendre de quoi il s’agissait.

À ce moment, je vis à travers la vitre le rebeu porter instinctivement une main à son sexe sur lequel on distinguait clairement la cicatrice claire, vestige de l’acte ayant libéré son gros gland de l’étau de chair qui l’enserrait.

– Copiez le visage de ce vieil homme et dupliquez-le sur les visages des souvenirs qu’il a de tous les surveillants de la prison.
...
Je me pris à admirer l’ingéniosité du directeur.

– Bien maintenant que cela est fait, je vous laisse aux commandes Anthony, je ne peux me permettre de m’impliquer plus. C’est vous qui aurez pour attribution de transformer cette brebis galeuse et toutes les autres en des moutons dociles. Le Pr Voltz est à vos ordres.

Et sans faire attention à ma surprise manifeste, le directeur tourna les talons et sortit de la salle de contrôle.

Licko

licko.stdier343@gmail.com

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)