PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

1er Épisode - Épisode précédent

Aux pilleurs de récits qui n’ont pas assez d’imagination, mes textes, depuis Soumission 5 ont tous été déposé chez « Copyright France » afin de prouver l’antériorité de ma propriété par rapport à vos publications plagiaires sur AMAZONE KINDLE !!

Soumission & Domination -518

Ewen 1ère prestation

À force de me tanner, je cède et organise la première d’Ewen. Il veut son indépendance et souhaite surtout ne plus dépendre de moi au moins pour ses dépenses personnelles. Quand il me dit que c’est pour offrir des cadeaux à Milo, je comprends son impatience.

Comme pour mes autres escorts, ça commence par une séance de photos. Vites faites, car il est déjà « préparé » et connais déjà le maillot Aussiebum qui le rend le plus « sexe ».

Un peu de mise en page, son profil est fait. Un peu de teasing et le jour des enchères à part un client, tous sont au rendez-vous. Je pense que le fait que ce soit mon cousin y est pour beaucoup. Je lui en fais la remarque et il prend conscience de la responsabilité qu’il vient d’endosser. Il représente ma boite et encore plus du fait de notre lien familial.

Les enchères démarrent vite et se succèdent rapidement. Un palier au passage à 5 zéros, mais ça reprend sans que je passe aux vues de nu. Il faut dire que les maillots sont assez révélateurs et mes clients connaissent le soin que j’apporte à cette région de mes Escorts. Le tissu colle ses petites fesses rondes comme une deuxième peau.

Il n’a pas de chance, c’est un des blacks les plus foncés et les plus grossement équipé qui emporte l’enchère. Il faudra passer par la case rodage pour le diamètre, car en longueur il s’est déjà pris ça avec Ernesto. Là c’est un 7 de diamètre qu’il va devoir recevoir dans son cul.

Mon client m’appelle pour les détails. Il souhaite qu’Ewen arrive en slim sans sous-vêtements. Jusque-là rien de vraiment spécial. Mais il me le demande pas préparé. J’objecte que vu la taille exceptionnelle de sa queue ce ne serait peut-être pas raisonnable. À quoi il me répond qu’il l’a pris non pour lui, mais pour son fils comme cadeaux pour ses 18 ans. Lui (le fils) à la bite un peu plus fine d’après ce qu’il a pu entrevoir lors de ses branlettes sous la douche. II est quasiment sûr qu’il préfère les mecs, car il ne l’a jamais vu avec une fille.

Il sent ma réticence, car j’aime être prévenu avant quand il s’agit de plans à plusieurs. Il le sait et m’assure que cette fois-là, il ne baisera pas mon cousin. Et ce d’autant plus qu’il ne souhaite pas que son fils sache qu’il use des services de ma société. Je lui rappelle que si ça le fait pas avec son fils la prestation n’est pas remboursable ni reportable pour lui ultérieurement. Il se sait et accepte de prendre le risque qu’il considère très faible. Pas que son fils soit efféminé ou maniéré, mais il le sent.

À ce propos il va me soumettre un scénario pour Ewen.

Quelques jours plus tard, je reçois un synopsis. Le fils étant inscrit à une salle de muscu, il souhaiterait que mon neveu y aille dans les mêmes horaires et qu’il drague son fils. Après selon le cas, il devra initier ou non son fils, là-dessus il ne sait pas où il en est concernant le sexe à 2.

Ewen est partant. Son corps déjà bien musclé, la blancheur de ses cheveux et le soin qu’il porte à sa pilosité le feront remarquer rapidement.

Ewen:

J’ai le nom de la salle, une des meilleurs de la ville, les horaires de Steven et sa photo. J’ai de la chance, il est plutôt mignon cheveux ras, bouche pulpeuse sans tomber dans le vulgaire, musculature un ou deux crans au-dessous de moi. Ça se voit même habillé. C’est tout à fait le genre de mec qui me fait kiffer.

Je fais en sorte d’arriver juste avant lui, qu’il me capte à m’inscrire à la salle. Je prends le minimum, 1 mois. Alors que la fille de l’accueil prend mes coordonnées et ma carte bleue, il arrive. Je le reconnais quand il passe dans mon dos. Nos regards se croisent dans la glace qui me fait face et je n’hésite pas à le détailler de haut en bas pour finir par le fixer dans les yeux. Quand il avance, il manque de trébucher sur le sol plat. Au moins j’ai eu un petit effet.

J’entre dans le vestiaire, 10 bonnes minutes plus tard il y est encore et en slip. L’espace devant les placards est commun avec 4 bancs collés. Je choisis un casier à côté du sien et commence à me dévêtir. Quand je quitte mon slim, il ne peut manquer que j’y étais à poil. Le temps de sortir un jock de mon sac et mon short, il a la vue sur mes fesses. Je me retourne pour enfiler les deux. Son paternel avait raison il bande bien et s’empresse de se plier pour enfiler un grand short de basket qui cache son excitation. Le temps qu’il ajoute un débardeur, j’enfile le mien (de short) beaucoup plus serré (un Addicted).

Je le retrouve dans la salle. Il s’échauffe en soulevant une barre vide. Je m’approche de son banc de développé couché et lui demande si cela le dérangerait d’alterner sur son poste. Les autres étant déjà occupés par un ou deux mecs.

Il se redresse. Je me présente et lui tends la main. Steven me dit son prénom, accepte et me la serre. Je fais durer notre poignée de main un peu plus longtemps que nécessaire, en fait jusqu’à ce que je le sente un peu gêné. Il se recouche, termine sa série et me cède la place. J’étale ma serviette sur la sienne et effectue les mêmes mouvements. En débardeur moi aussi, il me mate fixement sans s’en rendre compte.

On charge la barre à 40 Kg direct. Je me place à sa tête pour l’assurer. D’où il est, il ne peut manquer de voir mon paquet bien mis en évidence par le Jock à lacet plus le short serré. La série s’achève sans que j’aie eu à intervenir.

Quand vient mon tour, je lui demande de m’assurer, car il restait à mes pieds. Son short a beau être long j’ai quand même la tête en-dessous et vue sur son slip. Moi non plus à ce stade j’ai pas eu besoin de ce service. On augmente gentiment et à 60 Kg je me penche pour mettre deux doigts sous la barre lors de ces deux derniers développés. Pour moi il doit attendre 90 Kg pour faire de même. À ce moment-là j’ai une vue complète de ce qui se passe sous son short. Je m’aperçois alors qu’il bande, mais que sa queue est retenue par l’élastique de la jambe droite de son slip.

Ouf je lui plais au moins sexuellement.

On enchaine sur le développé incliné puis les écartés couchés.

Les pecs terminés, repos de quelques minutes avant de passer aux triceps. On discute. Il me dit être au Lycée XXX, l’autre gros lycée privé de la ville, en série S pour intégrer une école d’ingé. On rit, car je suis dans l’autre lycée en S aussi.

Retour aux poulies. Quand je bosse il me questionne sur depuis combien de temps je travaille mes muscles pour arriver à ce résultat. Je mets quelques années pour plus de crédibilité et ajoute que j’ai une complémentation en Créatine. Lui me dit qu’il vient depuis qu’il a abandonné le basket. Quand je lui en demande la raison, il esquive qu’il avait envie de s’épaissir un peu.

C’est lui le premier à passer la main sur mes bras pour en éprouver la dureté. A la fin du mouvement je ressens son glissement sur mes pecs. Nous sommes dans un coin de la salle, dos aux autres. J’attrape son poignet et plaque sa main sur ma queue. Même sous le noir profond de la peau de ses joues je vois apparaitre une belle rougeur. Tout bas je lui dis « là aussi c’est pas mal question dureté ».

La jambe droite de son short s’écarte de sa cuisse sous la pression de sa queue qui a subitement pris de la longueur. Je ne le laisse pas réfléchir et lui dit que nous aurons le temps de voir ça sous les douches.

On termine notre entrainement par des séries d’abdos et des étirements. Retour aux vestiaires. À poil, ma serviette à la main, j’envahis sa douche au prétexte que toutes sont occupées. Porte fermée je peux enfin voir mon « client » tout nu. Ok on dirait moi avant mon arrivée chez Sasha et en négatif bien sûr !! Il bande, je bande aussi. Bien sûr il me bat question bite. Moi, je suis très content de mon 20x5.5 circoncis et bien « dégagé aux oreilles », ses 26 X 6 circoncis aussi sont impériaux même si la base est un peu brouillonne avec ses poils frisés tour autour et sur les couilles.

On ne débande pas du savonnage surtout qu’il devient vite mutuel. Au rinçage je me penche et embouche sa queue. Recul réflexe puis reprise de la position initiale. Je sais que je suce bien surtout depuis les cours particuliers de Milo qui s’en était fait une spécialité avant qu’on se connaisse. Je cesse le temps de le plaquer sur la faïence et de lui rouler un patin. Il ne reste pas passif et sa langue vient se battre avec la mienne. Il y met même de la fougue. Je m’écarte pour lui demander « première fois ? », réponse de l’intéressé « avec un mec, oui ! ». Je reprends la pelle. On essaye de ne pas faire de bruit, enfin pas plus que le niveau de la douche. Je reprends ma pipe. Il se mord les lèvres, mais ne peut s’empêcher de laisser échapper quelques gémissements dont le niveau sonore dépasse celui des douches !! Il apprécie la chose c’est sûr ! Il me repousse et, sans que j’aie à lui demander, il prend ma place et s’essaye à me sucer. OK c’est vraiment un néophyte. Je le laisse néanmoins faire, il ne faut pas décourager un nouveau convaincu. Bien sûr il n’arrive qu’à me pomper sur la moitié, mais ce n’est déjà pas mal vu les circonstances. Je le relève, lui roule une pelle alors qu’on se branle réciproquement et assez vite il me jute sur la cuisse. Je compte, pas moins de 8 gros jets de sperme !! Je relâche ma maitrise et lui rends la pareille avec 6 giclées qui zèbrent sa peau noire.

L’eau emporte tout ça dans les égouts.

Quand on sort, il n’y a qu’un mec dans le vestiaire. Il nous demande si nous avions pris de bons temps.

Moi : « Jaloux ? Tu peux, car je baise bien et lui a tout ce qu’il faut pour le faire aussi. » Le mec rit pas complexé par ma remarque. Il vérifie que nous sommes seuls et nous dit qu’à l’occasion il aimerait bien tester avec nous deux.

Au moins ça fera un plan à venir pour Steven.

On se rhabille. Lui aussi porte un slim qui le colle bien. Alors qu’on rejoint nos voitures, on s’aperçoit que nous avons le même modèle. Il se tortille puis me demande si je suis pressé de rentrer chez moi.

À ma réponse comme quoi je suis libre, il m’invite à prendre une bière chez lui.

¼ d’heure plus tard je passe à sa suite un grand portail automatique. La maison surélevée date des années 50, mais semble très grande. Il me dit que son père est en déplacement et qu’il vit chez lui 15 j/mois en alternance avec chez sa mère (parents divorcés). Il me fait visiter les parties communes puis m’entraine au sous-sol où son père lui a installé un véritable appartement. Entrée par le garage, grande pièce de 50 m² avec salon en coussins poires, projecteur vidéo et un lit type 2mX2, avec ça une salle de douche avec WC, double vasque et douche deux places. Pas malheureux, son paternel s’est pas foutu de lui !!

C’est rassurant de vois que certains pères se soucient du bonheur de leurs fils.

Il envoie sur le mur la projection d’un film de cul avec que des mecs, c’est un Belamy. Les mecs sont jeunes, canons et super chauds.

Il me dit que jusqu’à présent cela représentait toutes ses connaissances en matière de sexe entre hommes. Je l’attrape par la taille le colle à moi, lui roule un patin qui s’éternise avant que je lui dise que nous allions remédier à cela.

Nous sommes de nouveau à poil. Avant de commencer, il me demande de l’aider à se mettre comme moi. Dans sa salle de bain, le rasoir est mis à contribution. Ses couilles perdent leurs frisottis et apparaissant d’autant plus appétissantes. On affine un peu la remontée vers son nombril et ça s’arrête là puisqu’au-dessus c’est lisse. Pour ses avant-bras et ses mollets, je lui conseille plutôt l’épilation.

Il se jette sur moi et non reprenons la leçon. Il tient absolument à me sucer en totalité, car si moi j’arrive à lui manger au moins 24 de ses 26 cm (Merci la partouse du nouvel an) ma bite s’en faisant que 20, il n’admet pas de bloquer. Je suis sûr que quand on passera à la sodo, même si c’est dur, il insistera !

Finalement je le pousse sur son lit, le tourne sur le dos et tire sa tête en dehors du matelas. Il comprend et se rappelle l’avoir déjà vu sur son mur. Il reprend sa pipe ses mains posées sur mes fesses pour maitriser. Je le laisse gérer. Après quelques étranglements, quelques renvois maitrisés, il arrive a avaler mes 20 cm tout entier.

Il est tout fier et je le récompense d’une bataille de langues qui nous garde bien raides.

Passage en 69, ça me permet de lui préparer la rondelle alors qu’il continue à me sucer la bite. Sans être grand ouvert, je le trouve quand même facile à pénétrer. Il m’avoue qu’il s’était déjà enfilé quelques objets dans le cul et que c’est cela qui l’avait convaincu qu’il était homo. Le plaisir qu’il avait pris à ces moments-là était meilleur que quand il baisait une copine. Ça, je veux bien le croire.

On repart et j’arrive facile à pousser ma salive avec 1 puis 2 doigts. Le troisième demande plus de travail. Je n’insiste pas et compte l’élargir à mes dimensions avec ma bite. C’est lui qui me tend une capote et du gel. Alors que je le positionne à 4 pattes et m’installe à genou entre ses jambes, il passe sa main sous son matelas et la ressort avec un flacon de poppers.

OK, il n’avait encore pas baisé avec un mec, mais il s’y était vraiment bien préparé. Son père avait bien deviné !

Il se sature les narines comme je me couvre la bite de plastique et de gel. Je pose mon gland sur sa rondelle. Il s’écroule sur le matelas, ses deux mains venues tenir ses fesses bien écartées. Je pousse lentement, mais sans m’arrêter jusqu’à sentir son sphincter se refermer sous ma couronne. Trop bon !! Il se calme. Je reprends ma poussée et je m’enfonce jusqu’aux couilles. Seul un feulement s’est échappé de sa bouche.

Les carottes qu’il s’est enfilées dans le cul devaient être d’une belle taille !

J’écrase ses fesses pour bien entrer toute ma queue. Il apprécie et arrive à tortiller du cul sous mon poids. Ajouté à la compression j’adore l’effet. Faudra que je pratique moi aussi quand Milo m’enculera. Il devrait apprécier !

Je me mets en mouvement. D’abord tout petit aller et retour que j’amplifie. Quand j’arrive à sortir complètement et à le réenculer aussitôt, il me bloque à la troisième fois. Puis sa rondelle spasme alors qu’il jute, me faisant jouir aussi.

Je sors vite et m’écroule à ses côtés. Je le vois alors se lécher la main puis chacun de ses doigts. Un trop bon sort de sa bouche. Je l’attrape et lui roule une pelle qui a encore un gout de sperme. Il se tourne sur le dos. Je vois qu’il n’a pas débandé.

 

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur ( Top auteur ) : Vacances - Soumission - Moto - Dépucelage anal - inceste - Soumission domination

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)