PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

1er Épisode - Épisode précédent

Aux pilleurs de récits qui n’ont pas assez d’imagination, mes textes, depuis Soumission 5 ont tous été déposé chez « Copyright France » afin de prouver l’antériorité de ma propriété par rapport à vos publications plagiaires sur AMAZONE KINDLE !!

Soumission & Domination -519

Ewen 1ère prestation suite

Alors qu’il vient de se faire baiser, je vois qu’il n’a pas débandé.

Je bascule pour tester sa raideur avec ma bouche. Mes coups de langues sur son gland hypersensibilisé par la jouissance à peine passée, lui tire des petits cris peu virils.

J’insiste et lui fais quelques gorges profondes qui l’excitent encore plus. Le sang afflue encore plus dans son gland dont la peau se tend à éclater.
Il repousse ma tête pour faire des pauses, pas qu’il ait peur de jouir aussitôt, mais pour soulager ses terminaisons nerveuses.
Pendant une bonne demi-heure, nous nous agaçons l’un l’autre. Pipes, léchage de couilles, bouffage de tétons qui chez lui font un bon demi-centimètre, noirs encore plus foncés. Ils raidissent bien sous les coups de langue et les petites morsures.
Alors que la circoncision laisse le bout du sexe plus clair, ce n’est pas le cas chez lui. Comme ses tétons c’est noir sur noir.
À son tour il me prépare la rondelle. Elle est plus aguerrie que la sienne, mais il n’empêche que je ne me prends pas du 26 x 6 en direct. Si côté pipe il était neuf, question léchage il se débrouille mieux. Merci les meufs dont il a brouté le minou.
Sa langue fait merveille sur ma rosette et je la sens s’ouvrir sous sa langue. Il pointe et arrive même à pousser sa salive quelques mm ses doigts prennent le relai et d’alternance, il passe au doigtage simultané. Là aussi il a de l’expérience. Même une chatte de meuf excitée il faut la préparer quand on veut lui mettre une bite aussi grosse surtout qu’il n’a baisé que des jeunes. Sa langue est agile et il la passe entre ses doigts pour ajouter du lubrifiant. Doucement il ajoute un 3e. Je sens qu’il écarte même les mains pour assouplir ma rondelle. J’attends le 4e qui ne vient pas. Comme je m’en inquiète, il me dit qu’il aime être bien serré, situation qu’il n’a trouvée que pendant quelques minutes dans les chattes. OK, mais une rondelle, ce n’est pas pareil !! Dans ma tête je me détends pour augmenter sa préparation.
Quand je me sens prêt, j’attrape une capote, la lui enfile avec un peu de difficulté, m’enduis encore la rondelle de son gel et m’installe. Je veux voir sur son visage les impressions que lui procure sa première sodo active. Le dos sur une des poires de son salon, j’attrape mes jambes et les écarte tout en les relevant. Debout devant moi il ajuste la hauteur de mon support et me plante direct son gland dans le cul. Je m’y attendais, mais ça fait toujours son petit effet un bout de cette taille-là. Pour preuve ma crispation de rondelle immédiate.

Je me détends pour le laisser entrer. Même bien préparé, je sens passer chacun des 26 cm qui l’équipent et c’est bon. Une impression de complétude me submerge, déjà avec les 21x5 e Milo me font cet effet alors là…

Lui, pas besoin qu’il parle un grand sourire barre son visage, il aime c’est certain. Je me détends. Il pousse lentement conscient que son engin peut faire des dégâts. Il savoure chaque cm gagné et quand ses cuisses touchent mes fesses, je le sens achever sa sodo par un coup de rein qui sépare mes fesses et laisse passer ses derniers mm, les plus larges !
Il m’a bien éclaté et je le lui dis. Son sourire s’élargit encore et ses dents blanches tranchent dans la pénombre de sa chambre. Un « j’aime » de sa part confirme l’impression qu’il m’avait donnée. Je retiens ses fesses quelques instants que ma rondelle s’habitue à son diamètre puis le laisse faire. Par contre là, il est très bon !
Ses premiers vas et viens sont lents, il prend soin de graisser notre interface à chaque passage. Après, quand il sent que je suis en capacité d’encaisser, il se laisse aller. Il alterne des passages de pilonnage bien profond à haute fréquence avec des sodos sur sa longueur tout en laissant son gland bien au chaud. C’est sûr que faire coulisser 21 cm, ça prend du temps c’est plus lent, mais très bon aussi.

Je croise mes chevilles dans son dos, m’accroche à son cou. Il se penche et on se roule un patin brulant. Quand nos lèvres se décollent, je lui demande de me porter sur son lit. Je fais quand même mon poids et c’est plus que les barres qu’il a appris à soulever à la salle. Quand il me pose sur le matelas, c’est assez brusquement et il vient s’écrouler sur moi, me fendant en 2 de sa grosse bite.

Je le repousse sans le faire quitter mon cul et bascule à 4 pattes. Les reins bien creusés, mon cul est un appel au sexe, je le sais !
Steven ne s’y trompe pas et plonge sa queue bien au chaud dans ce sens aussi (moi à 4 pattes) je ressens bien le passage de son gland, et du reste !
Je lui donne un aperçu de la palette de positions possible entre mecs. De 4 pattes en levrette, puis en chandelle, sans compter les différentes façons de chevaucher une pareille « bête ». En cuillères ou même à l’envers (façon clebs), il aime tout ce que je lui fais découvrir. Mais il apprécie surtout les positions où il peut envahir ma bouche de sa longue langue (en sus de mon cul par sa bite).
Il me demande de reprendre du service actif pour essayer certaines positions en tant que passif. Après m’avoir chevauché un bon moment pendant lequel il a testé une variation de vitesses et de profondeurs, il s’est placé en chandelle au pied du lit et je l’ai poussé jusqu’à ce que, avec ma queue dans le cul, il arrive à s’autosucer. Je pousse jusqu’au maxi et je mate qu’il arrive à s’en manger plus de la moitié, impressionnant !

Je perds la notion du temps et nous explosons quasiment en même temps, moi dans ma capote, bien planté tout au fond de son cul et lui dans sa bouche. La nuque pliée, il peine à avaler et son sperme déborde aux commissures. À cette vue, je rajoute deux éjacs de plus dans la capote !!

Il se sera passé 3 h depuis notre arrivée dans sa chambre. Couchés côte à côte sur le lit à récupérer, il se livre un peu. J’apprends donc qu’il s’est dépucelé avec une meuf puis s’était testé sur 5 autres filles. Avec aucune d’entre elles, il n’avait réussi à rentrer sa queue toute entière que ce soit dans leurs chattes et encore moins dans leurs bouches. Dans leurs culs ? Même pas la peine d’y penser. Là, avec moi, il avait kiffé à mort de pouvoir utiliser toute sa bite. Vu les films qu’il avait matés sur internet, il savait que c’était possible et il avait espéré ça.

Je lui demande comment il va gérer ça question coming-out, avec ses parents entre autres. Il rit, me dit que sa mère n’a pas à être au courant quant à son père, il serait dommage qu’il lui fasse des problèmes alors que lui-même se paye fréquemment de petits mecs à enculer, et plutôt canon à ce qu’il a pu apercevoir.
Autant pour la discrétion paternelle !! D’après ce que m’en a dit Sasha, ce dernier se pensait tranquille.

Sous la douche on se décrasse mutuellement. C’est plus sensuel que sexuel après les heures que nous avons passées à baiser. Quand il me raccompagne à la voiture, il me demande mon N° de portable pour me revoir. Je lui dis que je verrai, il n’a qu’à essayer le mec de la salle de muscu en attendant.
Sasha:
Quand Ewen me fait son rapport, j’appelle aussitôt mon client. Il est étonné de se savoir découvert par son fils et se demande bien comment ce dernier a pu apprendre ça.
Il me demande comment je peux envisager qu’Ewen continue à voir son fils et à le conseiller un peu dans ses premiers pas dans ce monde. Il connait mes conditions générales, pas de ristourne ou de 1 gratuit pour 10 payés. Par contre les conseils c’est cadeaux. De même pas de surcout si son fils veut se faire la tournée des lieux de rencontres ou des bars et boites gays.
J’en parle à Ewen avant de prendre une décision. Il faut qu’il soit partant pour suivre Steven.

Comme il est avec Milo, ils en discutent rapidement et Ewen accepte à condition qu’il soit libre de ce qu’il fait avec lui. Je creuse pour savoir ce qu’il entend par là. En fait juste de pouvoir baiser avec Steven, mais aussi à plusieurs dont Milo et le mec qui les avait surpris à la salle.

Mon client est OK et précise que si d’autres escorts de chez moi sont mis à contribution, que je n’hésite pas à facturer comme pour lui-même. OK à terme, il n’y a pas de raison que Milo taffe gratuitement.
Retour à Ewen qui est très content de ma négociation. Ce qu’il kiffe surtout c’est de continuer à baiser avec Steven, qui déjà est un bon coup pour un néophyte.

Ewen:
Pour ne pas mettre Sasha dans l’embarras, Milo est d’accord pour attendre les deux mois qui le séparent de ses 18 ans avant de rencontrer Steven.

En attendant, je m’organise pour consacrer 1 soir par 15aine à Steven. On se retrouve à la salle. Sa séance ce jour-là est plus courte pour ne pas épuiser toutes nos réserves.

Dès notre second rendez-vous, Timothée (le mec qui nous avait grillé à notre première encontre) nous a rejoints pour alterner sur les postes. Entre les passages sous les barres, il nous a invité à finir la soirée chez lui. Nous l’avions vu à poil, enfin sans puisqu’il a choisi l’intégral même le pubis, en salle, il n’est pas plus pudique. Un Marcel athlétique qui dégage largement la musculature de ses épaules et un bas long moulant comme une deuxième peau. Laissant deviner dessous un jock qui lui fait le paquet avantageux. Très sexe, mais il n’est pas le seul à porter ce type de vêtements de sport. Quand je fais l’inventaire, beaucoup sont en cyclistes. Les plus pudiques sont en bas de survêtements un peu moins moulants ou en short type foot ou rugby. Dans l’ensemble, ceux que je peux voir sont physiquement entre 16 et 40 ans et plutôt déjà bien musclés. D’ailleurs cette salle est réputée pour attirer des mecs sérieux sur le sujet. Les coaches sont exigeants et les dilettantes partent assez vite dans d’autres salles.

Au fur et à mesure de notre entrainement, nous avons, tous les trois, tendance à bander. Pour Steven, ça reste caché par le flottant de son short de basket, mais pour Thimoté et moi c’est un peu plus visible. J’avais prévu le coup et le shorty que je porte dessous atténue la différenciation couilles/bite. Pour Tim, son jock laisse sa bite s’allonger sur le côté et il n’y a qu’en la replaçant verticale qu’il arrive à dissimuler un peu son état.
On écourte la séance, on fera nos étirements plus tard.
On suit notre nouveau copain jusque chez lui. Un immeuble du centre-ville. Appart au 4e balcon sur le fleuve, vis-à-vis assez lointain, suffisamment pour qu’il n’ait pas installé de rideaux. Un apéro simple suffit à nous rendre euphoriques et moins tendus.

Nous apprenons qu’il n’a que 21 ans, mais qu’il déjà indépendant. Agent immobilier, il gagne plutôt bien sa vie si on en croit ce qu’on voit. En riant, je lui demande s’il a déjà payé de son corps pour finaliser une vente. Sans rire, lui, il me répond que quand ça peut le faire il n’y a pas de raison de s’en priver surtout si le mec est bien gaulé !
À poil nous comparons nos musculatures. Tim et moi sommes proches et Steven un peu en dessous. Question queue, c’est l’inverse, Steven nous bat à plat de couture alors que Tim et moi, proche là aussi dimensionnellement parlant, sommes 6 cm plus courts. L’absence totale de poil attire nos mains et la douceur que nous rencontrons fait préciser à Tim qu’il s’épile là aussi. Nos queues sont raides de cet examen préliminaire. Tim le premier s’agenouille pour nous sucer. Moi sans peine il m’avale tout entier. Pour Steven il a du mal et je restitue ce que m’a appris Milo pour qu’il s’améliore. Avide de sexe, il apprend vite et arrive après quelques spasmes à se prendre les 26 cm dans la gorge. Ça l’excite encore plus d’y arriver. Steven est son premier Black même s’il avait fantasmé dessus depuis un bon moment.
On tourne à genoux, il n’y a pas de raisons à être le seul à se faire plaisir à sucer des queues. Steven améliore sa technique alors que la mienne est appréciée de mes deux partenaires.

Il nous entraine dans sa chambre.au dessus de son lit un portique en bois supporte des chaines qui, une fois utilisées, supportent un sling en cuir. Il ouvre un placard roulant et nous y découvrons toute une gamme de godes, plugs, de cockring et même de sonde urétrale. Une étagère est remplie de graisses, de lubrifiants, gants et capotes de toutes tailles. En bas les ustensiles de bondage : menottes, cordes….
Je connais pour avoir visité la cave de Sasha, mais Milo, lui, ne connait que les godes. Mais ceux d’Afrique du Sud valent la fausse trompe d’éléphant qui occupe à elle seule une étagère.

Avec un sourire, Tim nous confirme qu’il aime tout dans le sexe à l’exception du scato.
Depuis la première fois où il a vu Steven, il a eu envie de se le faire et, depuis qu’il nous avait surpris tous les deux, ça tournait en rond dans sa tête. Nous plaçons donc ce dernier sur le sling. Il gigote pour se placer et nous attachons ses mains et ses chevilles aux suspentes. Tim s’agenouille sur son lit et la tête au niveau du cul de Steven, commence à le préparer. J’en profite pour enfoncer ma queue dans l’autre extrémité du « supplicié ». Quand je me retire, Steven manifeste le plaisir qu’il ressent à l’autre bout de son tube digestif. Tim n’est pas avare de coups de langue et il doit aimer ça pour le faire aussi bien.

Je me coule sous le sling et pompe notre nouvel ami. Sans difficulté, j’avale sa queue jusqu’à l’os. S’il était déjà bandé avant mon intervention, là, son gland se tend encore plus sous la pression. Il n’en peut bientôt plus et se capote pour profiter du trou de mon pote. Debout devant le sling, il prend position. J’ajuste son gland devant le trou, lubrifie les deux côtés et maintien sa queue tant qu’il n’est pas rentré. Lui attend les mains sur les chaines prêt à tirer vers lui.
Il tire d’un coup sec et s’assure une pénétration totale en une fraction de seconde. Steven expire fortement, mais n’exprime pas de douleur. J’avise quand même là présence de poppers et lui fait vite respirer avant que notre hôte se même en fonction marteau-pilon. Steven assure. C’est pourtant que sa 2e sodo de bite. ;

Trop excité par l’attente du plan et le film qu’il s’était fait dans sa tête, Tim remplit assez vite sa capote. Je détache rapidement Steven et nous poussons Tim à sa place. Encore groggy par son plaisir, il ne réalise que quand nous refermons les attaches sur ses membres.

Il s’essaye à protester qu’il est pur actif, mais nous en tenons cure. Ce serait dommage d’être aussi bien équipé et de ne pas connaitre soi-même les plaisirs que ça peut apporter !

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur ( Top auteur ) : Vacances - Soumission - Moto - Dépucelage anal - inceste - Soumission domination

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

13 mai 2019

Nouvelles (15)

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket

La suite (8)

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier

Mai 2019

Nouvelles

Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)