PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Mon demi-frère hétéro -05

La nuit passe, je me réveille, Cédric n’est pas dans son lit. Je regarde mon téléphone, je vois qu’il m’a envoyé un message : « On est partis courir avec Lucas (son cousin) on revient dans 1h, fais le ménage ! ». Le message a été envoyé il y’a 40 minutes, les deux ne devraient pas tarder.
Je me lève, fais mon lit ainsi que celui de Cédric. Je passe un coup de balai et aère la chambre.

J’entends sonner. Je descends pour ouvrir, c’est Cédric et Lucas, en sueurs et encore essoufflés.
Cédric passe le palier de la porte, me met une petite tape sur la joue en me disant :
– T’as fait ce que j’ai dit par SMS ?
– Oui t’inquiètes.
– Bien.
Lucas entre à son tour, il me serre la main, elle est moite de sueur. En passant devant moi, je sens leur légère odeur de transpiration. Les deux se dirigent vers le salon et s’affalent sur le canapé. Lucas était un garçon plutôt grand, fin et blond, le même âge que Cédric (deux ans de plus que moi). Il portait un t-shirt gris qui laissait voir ses traces de transpiration, un short noir, des baskets de running et des chaussettes blanches. Cédric quant à lui portait son habille de foot habituel quand il fait du sport. Les deux étaient sur le canapé, les jambes écartées, les pieds sur la table basse et les bras derrière la tête, épuisés par leur course. Cédric me regarde et dit :
– Tiens Max, sers-nous un truc à boire.
– Ok vous voulez quoi ?
– Sers-nous deux bières fraiches.

Je reviens au salon avec les bières, je les vois rigoler et me regarder bizarrement. Je leur tends les bières, Cédric dit :
– Bon on va se baigner un peu. On va y aller à poil, pendant ce temps tu laves nos vêtements.
– Je euh…
À ma surprise, Lucas me coupa et dit :
– Y a pas de « Euh » on te donne nos vêtements et tu les laves, point.
– Oui d’accord, dis-je.
– C’est bien, ajoute Cédric en riant.

Les deux se lèvent du canapé pour se diriger vers la terrasse. Je les suis. Ils enlèvent chacun d’abord leurs t-shirts. Je découvre le torse de Lucas, imberbe, fin, mais finement musclé et taillé en V. Ils enlèvent ensuite leurs chaussettes, puis leurs shorts, ils ne portaient pas de boxer en dessous. J’admire le spectacle. Je reste bouche bée quand Lucas baissa son short. Il avait une bite immense, elle était au repos, mais faisait facilement 20 cm, il était entièrement rasé et avait des fesses parfaitement musclées. Voyant que je ne décrochais pas mon regard de son immense sexe, il me balança son short à la figure en me disant :
– Ouais je sais, ça fait toujours ça quand on la voit la première fois ! Les deux rigolent, je ne dis rien.

Cédric et Lucas se mirent alors à courir vers la piscine et y plongèrent tête la première. Moi j’étais sur la terrasse, le short de Lucas à mes pieds et le reste de leurs affaires au sol devant moi.
Je ramasse leurs affaires et me dirige vers le dressing pour les mettre en machine. L’envie est plus forte que moi, je prends les deux shorts et les porte à mes narines pour les renifler. Je sens une légère odeur de transpiration. Je prends ensuite leurs chaussettes et fais de même, l’odeur de leurs pieds vient caresser mes narines et commence à me faire bander. Je décide alors de me mettre nu, j’enfile le t-shirt de Lucas et le short de Cédric. Je commence à me casser le corps avec leurs vêtements encore humides de sueur. Je frotte les chaussettes de Lucas contre ma queue. Je l’enfile dedans et commence à me branler vigoureusement. Tout en reniflant toujours le short de Lucas j’accélère les mouvements de va et vient. J’imagine son immense bite frotter ce short que je colle à mon visage. Ses couilles pleines de sueur se balancer et cogner ses cuisses. Je suis si excité. Après 5 bonnes minutes, je crache 5 grosses doses de sperme dans les chaussettes de Lucas. Je m’essuie avec son short et mets tous les vêtements dans la machine à laver avant de remettre mes vêtements. Soudain j’entends crier :
– MAAAAAAX !!
J’ouvre la fenêtre et vois Cédric et Lucas au bord de la piscine.
– RAMÈNE-NOUS DES SERVIETTES !

J’attrape deux serviettes dans le dressing et descends leur ramener. En me voyant arriver, ils sortent de l’eau. La scène est magique : leurs cheveux sont mouillés et l’eau ruissèle sur leurs corps nus, j’admire un instant ce moment et leur tends les serviettes. Ils se sèchent rapidement et prennent chacun un transat. Cédric et Lucas se posent sur le transat les jambes écartées et les bras levés. Lucas était blond et n’avait que de fins poils sur les jambes, rien sous les aisselles, rien sur le torse et rien dans la zone pubienne qui paraissait douce comme les fesses d’un bébé. Cédric quant à lui été brun, ses poils étaient plus marqués : jambes poilues, mais pas trop, pubis poilu, mais entretenu, quelques poils sur le torse et sous les aisselles.
Lucas a une main derrière la tête et une main sur le torse qu’il balade légèrement. Il la descend le long de son torse et vient remettre sa bite en place, il la pose littéralement sur son torse, elle est si grande qu’elle dépasse de quelques centimètres au-dessus de son nombril. Ceci me permet de découvrir ses couilles bien pendantes et lisses à souhait. Les deux discutent les yeux fermés à cause du soleil et ne semblent pas faire attention à ma présence. Je profite un moment de ces deux corps offerts à moi. Je décide alors de m’assoir au bord de la piscine les pieds dans l’eau. Je suis dos à eux, mais j’entends quand même leur conversation : une discussion d’hétéro assez basique, les filles, les cours… Quelques minutes passent, j’ai les yeux fermés pour profiter du soleil. Je ne les entends plus parler depuis quelques secondes. J’ouvre les yeux et tourne la tête, moi étant assis et lui debout, je me retrouve nez à nez face au pénis de Lucas. Je lève les yeux, il sourit. D’un coup je sens un coup dans mon dos, il me pousse dans la piscine. Je me retrouve dans l’eau avec mes vêtements. Je sors la tête de l’eau, les deux sont debout au bord de la piscine à me regarder et à rigoler.
– Vous êtes chiant, c’est pas drôle putain !
– Ça va fait pas ta tapette, dit Lucas.
– Allez, amuse-toi bien dans l’eau, ajoute Cédric.

Ils se dirigent ensuite vers la maison, nus, leurs serviettes à la main, encore entrain de rigoler de leur blague puérile.
Me voilà seul dans le jardin, je sors de l’eau, mes vêtements sont trempés et aucune serviette à l’horizon. Impossible pour moi de rentrer sans tout mouiller. Je me déshabille, me mets nu et m’allonge sur un transat pour sécher. Après dix bonnes minutes, je décide de rejoindre notre chambre pour prendre des vêtements secs. J’entre nu dans la maison, je me cache le sexe avec les mains. Personne dans le salon, personne dans la cuisine. Je monte, la porte de la chambre est ouverte. Je vois Cédric et Lucas sur le canapé, ile jouent à la console, une serviette autour de la taille. J’entre dans la chambre :
– Ah bah, enfin ! On a cru que tu t’étais noyé, dit Cédric.
– Ce n’est pas drôle.
– Rhooo ça va pète un coup, et pas besoin de cacher ta petite teube, tu nous as vus aussi, on est entre nous, tranquille, dit Lucas.

Je prends un short, un boxer et un t-shirt dans mon armoire et me dirige vers la salle de bain pour me changer. En passant devant le dressing, j’en profite pour accrocher le linge de la machine à laver. Je retourne dans la chambre. Au moment d’entrer Lucas ouvre sa serviette et laisse surgir sa bite immense en érection, je n’ai jamais vu une bite si grande, 24 cm au moins, veineuse comme il faut et avec des couilles bien pleines.
Les deux rigolent. En tournant la tête Lucas se rend compte que je suis la, il recouvre son érection avec sa serviette et dit :
– Ah merde j’ai pas vu que t’étais là, je voulais pas te faire peur.
– T’inquiètes il kiffe ça les grosses bites, ajoute Cédric.
Les deux rigolent.
– Bon aller, vas faire tes trucs la, nous on joue.
Cédric se lève, me prend le bras et me fait sortir de la chambre avant de s’y enfermer avec Lucas. Je descends regarder la télé dans le salon.

L’après-midi passe, vers 20h, les garçons descendent Cédric est habillé, Lucas toujours une serviette autour de la taille :
– Bon, je vais nous chercher des Pizzas. Lucas a oublié ses affaires tu peux lui prêter des vêtements ?
– Euh d’accord, mais pourquoi tu ne lui en donnes pas toi ?
– Ferme-la et fais-le, j’ai oublié la moitié de mes affaires chez mon père, j’ai que deux boxers propres.
– Ok.

Cédric s’en va chercher les pizzas, je suis seul avec Lucas :
– Bon bah suis-moi je vais te prêter des affaires.

Je monte, il me suit. Arrivés dans la chambre j’ouvre l’armoire et sélectionne des vêtements pour Lucas. Il est face à moi, me regarde droit dans les yeux et ouvre la serviette. Celle-ci tombe au sol. Il continue de me fixer, je n’ose pas descendre les yeux vers sa queue. Je regarde alors le boxer que je tiens en main et lui dis :
– Tiens, mets ça !
– Tu fais quelle taille ? Du M ?! Ok ça devrait aller.

Il enfile le boxer, je le regarder se baisser pour l’enfiler. Il le monte le long de ses jambes jusqu’au bassin. Sa bite même au repos et si grande que le boxer le sert.
– Merde y a pas beaucoup de place là-dedans, dit-il en regardant le boxer et en tirant sur l’élastique.
– En même temps ta bite est immense.
Il lève la tête et me regarde avec un grand sourire :
– C’est sur que ce n’est pas toi qui vas le remplir comme ça le boxer.
– Bah pas autant, mais ça va quoi.
– C’est vrai ? Bah montre ?
– Nan je…
– C’est bon je te taquine, file-moi un t-shirt et un jogging.
Je lui donne le reste des affaires.
On redescend et on s’installe sur le canapé devant la télé. Lucas se met à l’aise, les pieds sur la table. Je le regarde, à plusieurs reprises il glisse la main dans son boxer pour replacer sa queue. Il remarque mon regard et dit :
– Désolé, mais ton boxer est super serrer faut que je me replace le matos en permanence.
– Enlève-le au pire…
– Nan je vais le garder comme ça t’aura un souvenir de moi quand je te le rendrais.
Lucas a à peine le temps de finir sa phrase que Cédric sonne à la porte, de retour avec les Pizzas. On s’installe devant la télé pour bouffer et on se matte un film en même temps. Évidemment c’est eux qui ont choisi, un bon film d’action bien viril. À chaque apparition d’un personnage féminin, j’avais droit aux remarques « Putain qu’elle est bonne/je me la taperai bien… », de vrais hétéros…

Vers 23h le film se termine, Cédric est somnolant :
– Bon on monte se coucher nous, Lucas va prendre ton lit, tu peux dormir sur le canapé de la chambre, range les cartons de pizza aussi.
Les garçons montent, je débarrasse le repas et monte les rejoindre.

Tous les trois dans la chambre on discute un peu, de tout et de rien. Cédric commence à s’endormir :
– Bon moi je vais me coucher, faites ce que vous voulez, mais pas trop de bruit.
Il se lève, se déshabille et se glisse nu sous la couette.

Lucas et moi décidons de descendre et de nous mettre au bord de la piscine pour continuer de discuter.
Il fait nuit, le jardin est éclairé par quelques guirlandes et la lumière de la piscine. On s’installe sur les transats et on discute, très vite la conversation tourne autour du sexe :
– Alors t’as un mec ? Me demande-t-il ?
– Comment ça ? Je suis pa…
– Viens pas me dire que t’es pas PD ! Je t’ai vu nous mater et mater ma queue !
– Nan je heu…
– T’inquiètes, c’est cool hein, j’ai aucun soucis avec les PD moi.
– Je sais pas c’est encore un peu flou…
– T’as déjà couché ?
– Non.
– T’as déjà sucé une bite ?
– Non.
– Mais tu aimerais ?
– Je sais pas…
– Mais t’aimes la bite ? Genre quand tu vois ça, t’as l’eau à la bouche ?
Lucas se lève, et d’un coup baisse son jogging et son boxer pour laisser surgir sa bite immense en repos.
Il est debout face à moi, allongé sur la transat, je lui réponds :
– Euh c’est sûr qu’elle est belle, mais elle est immense quoi.

Il rigole, et secoue son bassin de droite à gauche, sa bite se remue, ses couilles balancent. Puis il se met complètement nu et s’allonge à nouveau sur son transat. Il me regarde et me dit :
– Viens à coté moi.
Je me lève, et me mets à genoux à côté de son transat. Il me prend par la gorge, me regarde droit dans les yeux et me dit :
– Tu vas faire ce que je te dis et tu vas kiffer.
Je hoche la tête pour acquiescer.
– Bien, prend ma bite en main.
Je m’exécute. Elle est au repos, je la tiens avec mes deux mains tellement elle est grande.
– C’est bien, ça te plait ?
– Oui.
– Ok maintenant caresse mes couilles un peu.
Je m’exécute, je commence par les effleurer, puis les malaxe légèrement. Elles sont douces. Avec ma main gauche, je tiens sa queue et avec ma main droite je joue avec ses couilles.
– Ok ça te plait ça ?
– Oui j’aime bien tes couilles, elles sont grosses.
– Ok t’es sur la bonne voie pour être un PD toi.
– …
– Bon tu la kiffe en main, on va passer aux choses sérieuses !
– Quoi ?
– Mets-toi entre mes jambes et renifle-la.
Je me relève et me place entre ses cuisses. J’approche ma tête quand d’un coup il me tient les cheveux et me plaque le visage contre ses couilles :
– T’aimes ça ? La bonne odeur de mâle ?
Je hume un bon coup, l’odeur n’est pas déplaisante bien au contraire : malgré l’odeur du chlore de ce matin je sens son odeur et un peut de transpiration.
– Oui.
– Ok bien, sors ta langue.
Je m’exécute, toujours en tenant ma tête, il me fait lécher ses couilles, puis le long de son sexe jusqu’au gland. Arrivé au niveau du gland il me tire les cheveux, me relève la tête, on se regarde droit dans les yeux :
– Bien, le test est fini, tu vas me vider les couilles maintenant.
Il me met une claque et je m’exécute. Je commence par lui bouffer les couilles tout en le branlant avec la main droite. Je sens sa bite durcir dans ma main, elle est de plus en plus grande. À nouveau il me tire les cheveux avec la main gauche et avec sa main droite prend sa bite pour me biffler. Je sors la langue, il tape avec son chibre dessus. Je commence alors à le sucer, j’essaye tant bien que mal de faire une gorge profonde, mais sa bite est trop grosse. Je l’embrasse sur toute la longueur, je la lèche en suivant ses veines de plus en plus visibles à cause de l’excitation. Je lèche son gland, l’embrasse et commence des vas et viens avec ma bouche. Il me tient la tête et enfonce sa bite au fond de ma gorge, je suis à deux doigts de vomir, il continue à insister et pousse ma tête de plus en plus rapidement. Il tient mes cheveux, me relève la tête, e regarde avec un grand sourire et me dit :
– Putain ça fait trois jours que je ne me suis pas fait vider tu vas t’en prendre plein la gueule.
Je souris
– T’es une putain de bonne salope continue de me sucer !

Je retourne à ma tache, j’accélère mes mouvements. Je le suce et le branle avec ma main droite et malaxe ses grosses couilles avec la main gauche. Il commence à gémir, ses râles de plaisirs sont de plus en plus forts, je sens son corps qui se contracte. Il bouge son bassin pour enfoncer sa bite encore plus profondément. Ses respirations s’accélèrent :
– T’arrêtes pas putain !
Je continue à le sucer a u rythme effréné, il a sa main sur ma tête, il me tient les cheveux, les sers de plus en plus fort. Je sens sa bite se contracter. Sans prévenir, il crache 6 grosses doses de sperme au fond de ma gorge, j’essaye de tout prendre tant bien que mal, mais une partie de sa semence retombe sur ses couilles.
Il relâche ma tête. Je le regarde, il respire fort, il a les yeux fermés. Il redresse sa tête pour me regarder et dit :
– Avale !
Je m’exécute alors, je sens son sperme chaud couler dans ma gorge, c’est visqueux et assez nouveau. Bien sûr j’avais déjà gouté le mien, mais il était différent et en moins grande quantité.
– C’est bien maintenant nettoie le reste !
Je retourne lécher ses couilles et nettoies le sperme qui a coulé, je gobe ses testicules dans ma bouche et remonte le long de son sexe pour finir par embrasser son pubis imberbe et si doux.
Lucas pousse ma tête et se met debout, il se rhabille avec les vêtements que je lui ai prêtés. En se dirigeant vers la maison, il se retourne, me regarde et me dit :
– C’était cool, Cédric avait raison, tu kiffes vraiment les bonnes queues.
Je me retrouve seul au bord de la piscine mon boxer trempé après cette expérience.

À suivre…

Oldyano

oldyano67@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Mon demi-frère hétéro

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)