PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Rolland

LA PUDEUR OFFENSEE… et dire que ce sont les mots employés par la loi pour définir certains délits y compris sexuels. Qui donc a inventé la pudeur, et dans quel intérêt ? Sinon pour exhausser les cloisonnements entre les individus ? Et qui donc a inventé la provoc' et l’exhib' qui sont la réponse aux excès de la pudeur.
Récit fictionnel : toute ressemblance avec...

1.Dans une petite cité de la région Aquitaine, nous faisons partie d’un club de canoë-kayak, en tant que bénévoles mon épouse et moi pour aider à l’encadrement des rencontres sportives : essentiellement des courses. Moi, modeste « dirigeant » j’aide. Quand je conduis le minibus du club je mets toujours du Nougaro pour que la route soit agréable, con, c’est mieux, con, que leur rap à la con, con, oui je suis jeune et surtout en esprit et si je me lâche j’ai ce parler de chez nous, con.

Parmi les participants il y a toutes les catégories des benjamins aux séniors, et même aux vétérans. Nous sommes fans de nos équipes et les accompagnons dans tous leurs déplacements et je suis souvent le chauffeur du minibus. Il ne fait pas encore très chaud et se mettre dans l’eau froide demande un bel effort. Au fait vous ne connaissez pas les Astart qui sont membres du club au même titre que nous pour « encadrer » — je n’aime pas ce mot — leur fils Rolland, un beau garçon roux frisé et musclé de près de 18 ans qui veut se qualifier en Équipe nationale sénior, sa catégorie court en dernier. On a le temps : nos enfants ont couru leur première manche et Rolland et nous attendons le départ des premiers séniors. Il n’est pas en tenue, et pour avoir chaud il a conservé son survêt ». Assis dans les rochers qui bordent la rive, nous formons comme une parenthèse autour du jeune athlète, les yeux tournés vers le calicot de la ligne de départ. Soudain il se lève et, debout entre nous sur un rocher plat, se met en devoir de se mettre en tenue. Ça suppose de tomber le survêt. Il le tombe. Selon lui il faut aussi tomber le boxer… Il le tombe ! Il va enfiler un minislip serré qu’il a à la main. Maman !!! Comme on dit chez nous pour exprimer la peur ! On s’était assis comme on pouvait, un peu près les uns des autres, il sort un sexe é. n. o. r. m . e, vraiment hors du commun. Un beau levier quoi ! (la maman et le papa peuvent être fiers de leurs œuvres — lol —) Et il s’est tourné vers moi : je l’ai juste sous le nez sa bite demi-bandée. Je suis forcément pas mal gêné et assez troublé vu la présence des parents et de ma femme. Il est clair que c’est intentionnel. Les témoins mettent-ils ça sur le compte du sans-gêne habituel de nos jeunes sportifs ? Il vaudra mieux, car comment ne pas se poser de questions sur ce geste ? Je sais que je dois trainer des rumeurs homos sur mon compte, mais quand même,,, ! On se regarde sans se voir je baisse les yeux. Lui debout, moi assis, s’’il se tournait un peu plus j’aurais sa bite aux lèvres. Je n’arrive pas à dire si j’aurais eu ouvertement envie de le sucer voire plus, en d’autres circonstances de provoc', et si on était seuls je ne sais pas s’il ne m’aurait pas dit déjà : – « tiens, suce-la ! » avec ce regard arrogant. Mais ici ce serait nettement une « offense publique à la pudeur ». Pour moi c’était trop à la fois. Personne ne disait rien. Je ressentais ce geste lent comme dirigé contre moi, j’en pressentais des raisons proches de l’insulte et d’un désir de faire perdre le contrôle au bimarié que je suis. C’était fou et pervers de l’imaginer peut-être même pas prémédité. Le simple hasard d’une situation favorable. Et pourtant, tout le monde fait semblant de rien. Bien sûr il sait quelque chose et, dans une certaine mesure, les autres aussi, non ? Les battements précipités de mon cœur ont à ce moment plusieurs explications. Je ne laisse rien voir et j’attends que ça cesse, yeux et tête baissés. De temps en temps je lève les yeux et regarde au loin. Euh, je me demande si je ne suis pas rouge et si je ne dévoile pas mon trouble. Ça doit finir. Ouf ! Ça y est il est pour ainsi dire « habillé » avec ce minislip bleu qui a du mal à contenir sa bite considérable. Il a — d’un certain point de vue réussi son coup : pendant un moment mes pensées, mes sens, mes défenses ont été chamboulés, mis à rude épreuve.
C’est ce genre de chose qui s’autoverrouille. Comment en parler ? Il s’est foutu à poil et il a approché sa bite de mon visage, de mes yeux, de mes lèvres même ! Comment le dire ça : c’est à la fois insignifiant et Enaurrrhme ! L’occasion de clarifier se présenta très vite. Le retour fut triomphal pour l’équipe et surtout pour Rolland, qui avait réussi à se qualifier pour les championnats de France. Il eut le triomphe modeste le cher enfant et comme d’habitude il vint s’assoir tout près du poste de conduite que j’occupais en tant que chauffeur, le brave gosse, doux comme un enfant et fort comme un homme. Je lui dis : – « Bientôt c’est toi qui conduiras le minibus : tu auras ton permis incessamment sous peu ! » - « J’espère, je fais tout pour » - « Tu te rappelles quand tu étais si minot qu’on t’appelait trois kilos ? Pas moi en tous cas, hein, j’aime pas les surnoms » - « ... »(Silence) — « tu es un homme, un vrai maintenant... » - « Pas comme certains ! » Me répond-il plein de sous-entendus… – « Pourquoi tu dis ça ? Aujourd’hui, à ton âge on ne pense pas qu’on a le droit de vivre sa vie comme on veut ? » - « Pas certaines choses ! » Je conduis, j’ai charge d’âmes et lui qui me capte toute mon attention. Puis exactement dans le style de sa séance de strip du matin il me lance un brûlot : « Quelqu’un m’a parlé de toi. » Je serre le volant du Minibus — « QUI, “quelqu’un” ? Et d’abord, en bien ou en mal ? » - « il m’a fait jurer de rien dire et si je te dis qui c’est » ce merdeux n’est pas aussi joli dedans que dehors. - « Là, c’est TOI qui viens de te mettre en question : un traitre est un traitre, tu voudrais que je mendie les infos d’un traitre ? » - « C’est Pierrot. » J’ai forcé Rolland à abattre sa carte maîtresse, Il faut que je garde la main, mais tout d’un coupje suis moins inquiet. – « Pierrot n’a pas pu te dire du mal de moi » (gros sous-entendu dans ma tête) — « non... mais,,, » — « Tu me dis ça pkoi ? Moi, je vais dire à Pierrot le bon marché que tu fais de ses confidences. » Je l’ai cloué. Il ne répond rien puis : – « non il a pas dit du mal... » - « Bon, écoute : c’est la journée des journées : ta copine n’est pas là, tu me fais deux attaques en règle, on arrive bientôt au local du club, si tu es d’accord on se voit au club une aprèm pour une séance de coaching privé. Mardi aprèm 14h y a personne » lui dis-je en martelant mes paroles d’autorité et d’énergie — « OK je serai là »

2
- « moi faut pas me lancer des défis de ce style ! »
14h mardi, Il est dans l’eau depuis demi-heure il s’est fait emmener vers 13h30, on se connait avec son père, mais suffisamment peu, et c’est mieux comme ça !
Avec Rolland (de Roncevaux comme, par jeu je le surnomme) il faut s’attendre à un évènement toutes les demi-heures… Je plaisante ! De son kayak aux couleurs multicolores (aïe ! Arc-en-ciel c’est seulement maintenant que je le note) il me salue et m’explique qu’il est arrivé en avance qu’il a commencé les séries, qu’il en a fait trois déjà et qu’est-ce qu’il fait après ? Les yeux dans les yeux je lui en dis, il boit mes paroles. Mais qu’est-ce qu’il est chouette ce jeune ! Oh encore un truc ! est-ce depuis aujourd’hui ? ou est-ce avant ? et ça lui va si bien au visage que ça ne se remarque pas : il a un pendant à chaque oreille ! Je m’engueule silencieusement de ce manque d’observation, surtout que ce nouvel Estanguet ne manque ni d’allure, ni de talent sportif, ni d’attrait sexuel*.
- « moi faut pas me lancer des défis comme ça ! »

Il est très essoufflé par les séries d’entrainement que je lui ai infligées. Il sue et se défait rapidement de ses vêtements. Le minislip bleu vole dans les airs aussi. Le voilà nu intégralement. Il dit viens on se douche. Bien sûr ! Me dis-je me voilà piégé. C’est lui qui dirige ! Sa grosse pine il veut me la mettre, j’en suis sûr. On se douche, bien sûr dans la même cabine. Nos corps s’étreignent sous l’eau, C’est lui qui l’a voulu, qui l’a manigancé soudain c’est quoi ? Il se met à genoux ; il me suce. Non c’est pas vrai ! Penché au-dessus de lui je le branle. Il est bien long à bander avec sa grosse queue. Moi non, je bande avant lui tandis qu’il me suce encore. À quatre pattes, avec force il me dit, sans même penser que quelqu’un pourrait entendre : – « Prends-moi, baise-moi ! » Je ne pourrai pas dire que c’est moi qui l’aurai voulu : il se saisit de ma queue et la présente à son derrière. Je dois accomplir mon agréable devoir. Bon, il s’est révélé tel qu’en lui-même, qu’il ait une grosse bite ou non. Là ma bite nage dans le plaisir et moi dans l’allégresse. Vaguement en lui tapissant les entrailles de mon nectar, je repense à cette histoire de Pierrot... et c’est là, encore essoufflé (cette fois par l’amour) qu’il me lance : – « Je veux… qu’on se fasse... un plan à trois… avec Pierrot » je n’en reviens pas : c’est Rolland qui a tout fait et, bien sûr, tout ça s’est réalisé, Ne dois-je pas, en fin de compte, me féliciter des indiscrétions de Pierrot ?

Et là, maintenant je l’attends ce plan à trois, les conduites sexuelles de chacun de nous se révèleront encore plus précisément. Comment cela va-t-il se passer entre nous trois ? Ça ne peut pas être une simple addition de nos comportements, mais plutôt une remise en question de chacun pour nos bonheurs respectifs. J’espère qu’aucun de nous, moi tout le premier, n’aura la place du con !... Celui qui ne fait que regarder sans rien faire et vu la beauté de chacun de nous ça ne serait pas forcément la plus mauvaise place. Une chose me tiendrait à cœur c’est de voir Pierrot se prendre la queue énorme de Rolland... et ça ne me déplairait pas non plus de me la prendre... Une chose est acquise : il n’y aura pas de (connerie de) pudeur entre nous ! Plusieurs athlètes olympiques et autres viennent de prouver que le sport de haut niveau et l’homosexualité se concilient à l’aise, il est passif, mais je ne me fais aucun souci pour les futures performances de Rolland.

* pourquoi ce serait mieux de dire le mot anglais « sex- appeal ? » au lieu d’attrait sexuel non ! : pour moi Pierrot et Rolland ont un très fort attrait sexuel ! Attrait sexuel attrait sexuel attrait sexuel, ne vous déplaise !

Glaudoun

Autres histoires de l'auteur : Rolland

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)