NEWS :
23 Mai

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

90 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Premier épisodeÉpisode précédent

Ville spatiale

2 | OPERATION NOÈ

Chapitre-3

Le réveil est difficile car douloureux. Je ne suis plus sous l’effet de mes nombreux verres et de la drogue que m’a administré Eden.
Bruce dort encore. Nu allongé sur le ventre. Son corps est si beau. Ses muscles fessiers semblent tressauter de cet excès d’adrénaline que nous avons vécu quelques heures plus tôt.
Je me lève péniblement et me rend à la salle de bain. Le miroir me renvoie une image effrayante. Ma tête est celle d’un boxeur qui n’a pas gagné le combat. Mes yeux sont gonflés, sanguinolents et difformes. Certainement deux côtes cassées. Et mon anus est dans un sale état, il faudra au moins 15 jours pour qu’il cicatrise.
Je repense à toute cette colère et à ce retour en force de mon Bruce. Mon Bruce de confiance. Il était inquiet pour moi et il a poussé son sixième sens à me retrouver. Qui sait comment j’aurais terminé sans son intervention, sans cet amour profond qui nous lie.
Le manque de l’autre. Comment vais-je pouvoir surmonter son absence quand il sera dans les bras de cette Laura.
J’aurais mal quelques temps, mais je vais apprendre à être plus fort, je vais apprendre à composer et même peut-être je l’espère, apprendre à partager. Après tout tel était notre accord.
D’un pas décidé, mais compliqué, je me dirige vers la cuisine pour préparer un bon café.
Je m’approche du lit, et m’assied tout contre mon amant. Je le respire, et commence à lui caresser doucement ses deux lobes bien en chair. Une autre fois, je l’aurais croqué en entier, mais la douleur me dissuade de toute entreprise de voltige.
Bruce se retourne doucement et me fixe avec un sourire craquant.
Nous n’avons toujours pas parlé depuis notre retour. Notre fin de journée va être chargé car nous devons témoigner et valider ma plainte au commissariat. Le patron du pub a immédiatement appelé les services de police, qui dans la foulée ont arrêté les deux quadras et le jeune Eden. Ce même Eden qui leur a confirmé la préméditation de ses deux maîtres.
« _Bonjour mon amour » me lance Bruce. « _Comment te sens-tu ? ».
Je regarde cet être plein de douceur et lui glisse que j’ai mal. Mal partout, mais que je suis tellement heureux d’être avec lui, que la douleur n’est rien.
Il s’assied dans le lit et passe sa main dans mes cheveux qu’il ébouriffe tendrement.
« _Tu m’as fait peur vaurien » me dit-il, « _ Je ne veux pas te perdre, sous aucun prétexte. Je ne voulais pas être brutal dans mes propos David ! même si je savais que ce serait un choc pour toi d’apprendre, cette nouvelle relation, je ne veux pas te perdre. Nous irons au bout de notre accord, je m’y engage. Tout comme je m’engage à n’être jamais loin de toi et à t’aimer avec toujours plus de force dans le chemin qui sera le nôtre ».
Il m’entoure de ses bras forts, et poursuis ses caresses sur mon corps nu et meurtri, posant des petits bisous un peu partout.
« _Bruce, je veux la rencontrer dès que possible ! Je veux l’aimer et qu’elle m’aime. Je veux ton bonheur et notre bonheur, même si je dois m’y adapter je le ferais pour toi, pour tous nos rêves et pour notre amour. »
Bruce, les yeux rougis m’entoure encore plus fort. Même la douleur en devient agréable. Ma main caresse son sexe que j’aperçois bien raide. Je me penche et le prend en bouche. Je le savoure comme un caviste teste son vin. Il sent l’homme au matin, l’homme qui s’est battu pour moi, l’homme qui m’a sauvé des mains de ces pervers.
Il ne tarde pas à jouir dans ma bouche qu’il remplit d’un doux nectar chaud, dans de petits cris étouffés. Je me relève, m’avance vers ses lèvres et partage le sperme que j’ai gardé. Il vient ainsi sceller notre amour passionné.
Les jours qui suivent, vont permettre de me retaper et reprendre forme et visage humain. Eh oui, dans quelques jours, je rencontrerais Laura qui a proposé de m’inviter avec Bruce dans la grande demeure familiale située en Drôme Provençale pour un Week end. Elle veut découvrir ce merveilleux ami, ce frère de cœur, dont mon géant lui a tant parlé.
Ce soir Bruce est venu passer la soirée à la maison avant notre grand départ pour cette nouvelle aventure. Nous partirons demain dès 18h pour parcourir les 4 à 5 heures de route qui nous séparent de notre destination. Nous comptons ainsi arriver en milieu de nuit. Les températures extérieures sont toujours démesurées et chacun a maintenant accepté d’inverser son quotidien, en menant toutes les activités hors période solaire.
Etonnement, je me réjouis de cette visite qui devrait me permettre de mettre des images sur mes premières peurs.
Bruce a lui aussi repris une attitude charmeuse avec moi. Il semble vouloir me rassurer et m’apaiser. Ses gestes restent ceux d’un amoureux. J’aurais pensé le voir se détacher, il n’en est rien, bien au contraire.

Nous vivons toujours nus dans ma cave de survie, et régulièrement il parsème mon corps à chaque passage, de petits bisous et caresses souvent coquines. Serait-ce réellement son, et notre équilibre qui se joue actuellement. Je l’accepte, et cela semble même me satisfaire. Il me reste à dompter cette peur de la solitude quand il vivra avec Laura. La solitude de lui, de son corps présent, de sa chaleur et ses odeurs. Je suis fort et je veux accepter ce défi.
Je suis peut-être enfin prêt à en faire mon quotidien.
J’ai préparé un repas de rois ce soir, cette soirée sera un moment de joie. Cette joie qui nous anime depuis tant d’années. Je désire ardemment qu’elle se perpétue. J’ai confiance en Bruce. La confiance s’apprend et se construit dans chaque geste du quotidien. Entre nous c’est magique car elle est partagée.
L’apéro est servi, c’est devenu une des principales activités de la planète. On oubli dans l’alcool, on oubli cette période compliquée, et on finit par oublier, car on a oublié pourquoi on oubli. J’ai déniché un excellent rosé, bien clair, venu d’Ecosse.
Nous trinquons et descendons la première bouteille en l’honneur de notre avenir. Mon géant à les joues déjà bien rouges, et ses yeux pleins de malice semblent illuminer ce moment de joie. Sa langue vient souvent effleurer sa lèvre supérieure. Petits signes habituels que mon chéri se sent bien. D’ailleurs son sexe prend la forme de mon avant-bras, là c’est plus que de la joie il me semble.
Je m’avance en rampant sur le canapé, jusqu’à me retrouver à hauteur de son sexe. Je le frôle de ma barbe de 3 jours. Il grimace et rit comme un chatouilleux qu’il est. Je remonte ainsi tout le long de ses abdominaux, son torse et ses tétons, que je martyrise de la sorte. Comme un enfant il se tord dans tous les sens, mais accepte le supplice.
Quelques minutes d’une telle torture, suffisent à terminer le raidissement de son membre. Je sens son gros gourdin me tapoter les fesses, quand je remonte jusqu’à ses lèvres. Mon corps, collé contre le sien ne semble plus faire qu’un. Ses lèvres restent fermées à l’approche des miennes. Bruce est un joueur. Il frotte ses lèvres contre les miennes, agite sa tête et attend le passage de ma langue pour décider de leur ouverture.
Ma langue vient enfin toucher la sienne, elle s’entortille, se plie, se chevauche avec la sienne, et là, il pénètre ma bouche en force, mimant de m’étouffer et allant toucher le fond de ma gorge en deux trois battements. Je me retire de sa bouche. La sienne est pleine de salive jusqu’aux nez, je lape je lèche toute la partie basse de son visage. Des envies cannibales me percutent.
Bruce a attrapé mes lobes fessiers de ses deux mains et les malaxe fort. Son index glisse et vient caresser mon anus réparé. Il me relève de ses bras et se glisse sous mon corps, me laissant à 4 pattes.
Mon corps vibre de plaisir quand il prend délicatement mon sexe dans sa bouche. Mon gland est englouti et roule sous sa langue agile. Il caresse mes boules, les prends dans sa main et s’en amuse. Sa langue et sa bouche délaissent mon sexe, pour courir sur mes testicules et poursuivre son chemin sur mon périnée. Un grand moment d’extase que me procure mon Bruce. Meilleur encore quand il arrive à mon petit anus restauré.
Bruce me donne du plaisir. Il n’en demande pas, il donne généreusement, et là, c’est de tout son cœur qu’il entortille sa langue, pour essayer d’approcher ma prostate. Quelle langue et quel artiste le géant. Il est maintenant à genoux derrière moi, et ses mains me caresses langoureusement le corps, pendant qu’il poursuit l’intrusion de sa langue dans mon tréfond. Elles attrapent mes tétons et les malaxent, m’arrachant des petits cris d’animaux blessés. Il descend délicatement en caressant tous les recoins de mon abdomen et s’arrête au-dessus de mon pubis.
Cette zone est particulièrement érogène chez moi, car elle annonce le toucher de mon sexe. Il est droit dur et humide. Des gouttes de précum glissent le long de ma hampe. Sa main coulisse dans ce liquide gluant et me branle dans une lenteur qui me met hors de moi. J’en veux plus, je veux mon Bruce en moi.
Je le déstabilise et atteint mon objectif de le mettre sur le dos. Il ricane ce géant pervers, et moi je n’en peux plus. Tout mon intérieur hurle du besoin qui s’exprime. Mes sens sont en alerte rouge, niveau le plus haut sur l’échelle du désir.
Je projette tout mon corps et me retrouve assis sur lui, son phallus s’est naturellement aligné à la raie de mon torride fessier. Je le prends et le guide de ma main, pile sur mon petit trou qui frémis de soubresauts. Toute la salive dont il m’a enduit peu auparavant, suffira. Dans un geste conquérant, je me relève de quelques centimètres et m’empale sur son terrible instrument.
C’est moi qui mène la danse, c’est moi qui m’élève et m’enfonce verticalement. Mon rythme est soutenu, intense, je veux tout, d’un coup, maintenant, très vite, très fort. Bruce semble abasourdi par mon appétit. Ses yeux expriment la stupéfaction, mais soudain, il prend la mesure du mouvement et s’enfonce avec force dans mon boyau chaud. Il le percute, ses couilles frappent mes lobes et inévitablement, l’éléphant pousse son cri, pendant que sa trompe m’injecte tout le contenu chaud, crémeux, gluant de ses gros testicules. Son sperme se repend dans mes entrailles, des litres bien chauds qui soulagent mon besoin et qui me déclenchent un puissant orgasme. Certainement mon plus puissant depuis ma première fois tout court. Sans me toucher, je gicle à mon tour tout le contenu de mes bourses sur le visage et le torse de mon bel amour.
Sa queue toujours en moi, je me penche pour lécher son visage, son torse. Bruce m’attrape les lèvres et mélange sa langue à la mienne. Il me serre fort. Il me serre d’amour et son bonheur se dessine sur ses yeux.
« _ Tu es beau David quand tu jouis. Je t’aime ! » me lance-t-il.
Nous prenons le temps d’une multitude de câlins et de caresses, avant de nous relever pour enfin déguster ce repas qui va avec.
La fête se termine tôt. Nous avons besoin de sommeil avant de démarrer notre périple. Nous partons vite nous coucher et c’est l’un dans l’autre que nous nous endormons. Quand je dis l’un dans l’autre c’est au sens propre. Bruce m’a pénétré et je veux m’endormir plein de lui, plein de son sexe déformant pour la nuit. Le calme et les caresses nous font vite sombrer chacun dans nos rêves.

Fabiodimelano

fabiodimelano@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 23 Mai | 70 pages

Les nouvelles | 17 Pages

Militaire Meetmemz
Mes aventures Devilinme
Mon Inconnu du lycée Guiome
Location estivale Plume-Gay
Service militaire Meetmemz
Chez le docteur Fesses-Rougies
Soumission, domination. Jackx
Soumission au sauna Sylou69
Initiation Yannick
Bois de Vincennes SalopeAJus
Pris en flag Meetmemz
Plage naturiste Colinot
Camping Paradis DelosFairy
Le club des 4 en colo DelosFairy
Chaleur nocturne DelosFairy
Artisan électricien Meetmemz
Pipe à l'aire de repos Halex27

Les séries : 53 pages

Cousins rebeu | 14 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 1314
En exterieur | 3 | +1 TheoWil
1 | 2 | 3
Job à Dubaï | 2 | +2 Dvdstaudt
1 | 2
Abdoul | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Hugo & Ethan | 10 | +4 Hugo_ethan
1 | 2 | 3 | 4 | 5
678910
Sur une île déserte | 6 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Femelle | 3 | +2 RyanSoumis
1 | 2 | 3
Baise dans sa cave | 2 | +1 Djack
1 | 2
Rencontre Twitter | 2 | +1 Shernabog
1 | 2
Chez moi | 2 | +1 Passif17
1 | 2
Hésitation première | 2 | +1 MoietMoietMoi
1 | 2
Le petit pêcheur | 4 | +3 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 90 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Avril 2024 : 3 388 758 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 13 février 2024 à 12:10 .

Retourner en haut