NEWS :
13 Juin

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

103 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Premier épisode

Ma 1ère aventure en exterieur

Chapitre-2

Dans ma précédente histoire, je vous avais raconté ma rencontre avec un homme dans le parc, et avant de partir, nous avions échangé nos numéros pour rester en contact. Cela faisait une semaine que j'attendais son SMS pour refaire une petite partie avec lui et que cette fois-ci, il me la mette bien profond, mais dans un tout autre endroit, si vous voyez ce que je veux dire ! Je ne voulais pas passer pour le mec en manque, même si c'était le cas. La deuxième semaine commence et toujours pas de SMS. Je me suis dit dans ma tête :

- Bon bah Théo, laisse tomber, le mec ne t'enverra pas de message.

Arrive le mercredi, je reçois un SMS de ce fameux Adrien. J'étais tout content de le revoir !! Son message disait :

- Hey Théo, c'est Adrien, le mec du parc.
- Salut Adrien. Tu vas bien ? Ça te dirait qu'on se revoie ?
- Je vais bien et toi ? Euh, oui pourquoi pas.
- Cool, tu fais quoi ce soir ?
- Normalement rien.
- Ça te dirait de venir chez moi passer une soirée sympa ? (avec des smileys clin d'œil)
- Oui, avec plaisir.

On a continué à discuter pendant un moment, il m'a donné son adresse et l'heure du rendez-vous, puis on a repris nos activités chacun de notre côté. J'étais tout excité par l'idée de le revoir. Je commençais à avoir une demi-molle et j'espérais prendre mon pied, si jamais il était aussi intense que lorsque je le suçais, je n'ose même pas imaginer ce qu'il pourrait faire avec mon cul !!

En fin d'après-midi, je commence à me préparer, je prends une petite douche bien en profondeur et tout en prenant ma douche, je commence à imaginer la soirée dans ma tête. Plein de scénarios se bousculent dans ma tête : une baise sauvage, une baise sensuelle, ou les deux à la fois, que de mystère !

Je me ressaisis, sors de la douche avec une serviette autour de la taille, je sors de la salle de bain et vais dans la chambre où j'avais préparé mes affaires pour ce soir. La seule chose que je n'avais pas encore choisie était quel Jockstrap mettre. J'hésite entre deux modèles, soit le modèle bleu avec une ceinture rouge à la taille, juste deux bandes de tissu qui entourent mes fesses et un petit triangle de tissu devant pour cacher mon sexe, ou alors le modèle noir et blanc classique avec juste un trou au niveau de mes fesses. Je regarde l'heure, il faut que je me dépêche. Bon, aller, j'opte pour le modèle classique pour jouer la sécurité, on ne sait jamais. Et puis, il est un peu plus confortable au cas où on ne baise pas tout de suite. Ça y est, je suis prêt.

Je monte dans ma voiture, rentre l'adresse d'Adrien dans mon GPS et je constate que ce n'est pas très loin de chez moi, 20 minutes de trajet. Je préviens Adrien que je pars de chez moi et lui indique le temps de route. Il me répond simplement par un "Ok, à tout à l'heure."

J'arrive devant une maison de style ancien avec un grand portail noir et un interphone. J'avance un peu pour atteindre la sonnette, je baisse la fenêtre et j'appuie. Ça sonne pendant un moment et tout à coup, je vois le portail s'ouvrir en deux. Je commence à avancer doucement, lui est sorti et m'attend devant la porte d'entrée. Je me gare sous un arbre et sors.

Je vois Adrien qui est debout adossé au poteau de sa porte, avec juste une lumière au-dessus de lui, le reste du jardin étant noir, on distingue à peine ce qui s'y trouve. Je me dirige vers lui, avec un pas un peu félin, toujours en tortillant du cul mais pas trop, juste histoire de l'aguicher un peu. En m'approchant de lui, je le vois mieux, comment il est habillé : petit jean slim noir, baskets blanches, chemise rouge bordeaux et perfecto en cuir sur le dos.

Ça y est, je suis devant lui, un peu stressé mais tranquille. Il s'approche de moi doucement et fait glisser une main le long de ma joue, qui continue de glisser jusqu'au derrière de ma tête et vient coller ses lèvres contre les miennes d'une façon très sensuelle mais ferme à la fois, un vrai baiser. Tout en m'embrassant, il fait glisser son autre main le long de mon dos jusqu'à mes fesses, il pose une main sur ma fesse gauche et me la caresse, me la remonte. Il retire sa langue et ses lèvres des miennes et je lui dis :

- Waouh, sacré baiser !!
- Merci, ça va ? Content que tu aies pu venir !
- Oui et toi ? Content que tu m'aies envoyé un texto.
- Aller viens on rentre.

Il me fait passer devant lui et m'indique que c'est tout droit. J'entre dans une grande pièce ouverte, il passe devant moi et me fait signe de le rejoindre dans le salon. On s'assoit sur le canapé, il se tourne vers moi en me regardant droit dans les yeux.

- Tu veux boire quelque chose ?
- Oui, avec plaisir. Tu as quoi à me proposer ?
- J'ai de la vodka, du whisky, du rhum, des bières.
- Une vodka, ça me convient.
- D'accord, je te ramène ça.

Il revient quelques minutes plus tard dans le salon avec nos verres et nous commençons à discuter de notre vie, de notre boulot et de choses et d'autres. Plus on discute, plus je le vois se rapprocher de moi, assis de trois quarts sur le côté, la jambe gauche pliée avec la cheville sous la jambe droite et un bras sur le rebord du canapé.

J'ai bien remarqué qu'il s'était rapproché, je me suis dit "chouette, un rapprochement" et j'en profite pour mettre ma main droite sur la sienne (celle qui est sur le rebord du canapé) et mon autre main sur sa cuisse, en lui caressant et en lui frôlant légèrement l'entrejambe par la même occasion.
Tout de suite après, je le vois poser son verre, je fais de même car je sens qu'il va se passer quelque chose. La réaction ne se fait pas attendre, il m'embrasse à pleine bouche. Adrien se penche vers moi, à la limite de me faire tomber en arrière, mais me retient avec le bras posé sur le rebord du canapé.

Je suis aux anges, je sens son poids sur mon corps, on continue à s'embrasser pendant quelques minutes qui me semblent paraître des heures. À ce moment-là, il me bascule en arrière, je suis complètement allongé sur le canapé, lui sur moi, il m'embrasse toujours mais cette fois-ci en y insérant sa langue, j'ouvre la bouche pour accueillir sa langue.

Je sens une main autour de mon cou, une autre main sur l'accoudoir, j'ai les mains sur son beau visage pour qu'il ne parte jamais de cette position, je fais aussi passer une main dans ces cheveux. Je commence à me lever, Adrien se recule et s'assoit, je lui grimpe dessus, j'ai une jambe de chaque côté de ses propres cuisses, ses mains sont sur mes fesses, il me les caresse, me les pince. Je continue de l'embrasser tout en faisant glisser mes mains sur sa chemise, je retire mes lèvres de ses douces lèvres.

Je me recule un peu, je glisse mes deux mains entre deux boutons de sa chemise et tire d'un coup sec. Je redécouvre un torse musclé avec de magnifiques abdominaux. Adrien passe ses mains sous mon tee-shirt, je comprends très vite qu'il veut que je le retire. Nous nous retrouvons tous les deux torse nu.

J'approche mes lèvres contre les siennes, nous nous embrassons encore quelques minutes. Il met sa main autour de mon menton et fait basculer ma tête vers la droite, commence à m'embrasser dans le cou, le lécher en remontant vers mon oreille, me mordiller le lobe, continue de remonter vers le haut, ce qui me fait énormément d'effet, je l'avoue. À ce moment-là, il n'imagine pas à quel point ce petit truc de rien va me faire carrément vriller le cerveau. Ni une ni deux, je retire sa main de mon menton et lui saute littéralement au cou.

Je commence par l'embrasser dans le cou, le mordille comme si c'était un morceau de viande, je lui fais même un suçon dans le cou, toujours avec un ou deux main qui lui caresse les cheveux mais très rapidement, je descends du haut de son cou pour aller vers son torse, plus précisément vers son téton. En chemin, je fais glisser ma langue tout le long de ce magnifique corps, je l'embrasse.

Arrivé juste au-dessus de ses tétons, je les embrasse, les lèche, les mordille légèrement, je ne voudrais pas lui faire mal. Je l'entends me dire d'un ton à la limite du chuchotement, avec un souffle coupé :

- Continue, j'aime ce que tu fais, je commence à être bien dur dans mon caleçon.

Je continue alors, d'abord le droit, puis le gauche. Je glisse mes mains sur tout son corps et j'ai même une main qui est plus bas pour tâter le terrain et savoir à quelle sauce je vais être mangé. Dans ma tête, je me dis "stop, maintenant faut aller plus loin", je remonte pour l'embrasser.

Je décale ma tête vers son oreille et lui chuchote de façon sensuelle :

- J'ai envie de toi, de sentir ton corps sur le mien et en moi.

Sa réponse ne se fait pas attendre :

- Tu ne vas pas être déçu, je vais te baiser jusqu'à ce que tu n'en puisses plus. Sur un ton autoritaire.

Je lui fais un bisou sur la joue et descends vers son entrejambe, je fais glisser quelques baisers sur son téton gauche, son ventre et j'arrive à son pantalon. Je le déboutonne juste pour laisser un peu d'espace à sa queue, mais je ne lui retire pas son pantalon et je ne fais pas sortir sa queue, du moins pas maintenant pour faire monter le désir.

Je vois apparaître un caleçon blanc avec une énorme bosse, je sens bien que son monstre n'a qu'une envie, c'est de sortir. Mais d'abord, je renifle son caleçon, l'embrasse, lèche tout en le fixant dans les yeux. Je le vois fermer les yeux, il se mordille la lèvres tellement il kiffe ce que je suis en train de lui faire, j'entends même son souffle s'accélérer.

Il ouvre les yeux, tend une main vers mon visage, le caresse, fait glisser son index sur ma lèvre inférieure et supérieure avant de me le mettre dans la bouche, un peu comme un avant-goût de ce que je vais subir avec son pénis. Je ferme la bouche toujours avec son doigt à l'intérieur, Adrien me l'enfonce plus profond, fait des mouvements de va-et-vient et des mouvements circulaires.

Sur un ton toujours autoritaire, il me dit :

- Fini de jouer, occupe-toi de ma queue, je veux que tu me pompes.

Je ne sais pas si c'est sa façon de me le dire ou quoi, mais ça m'excite de fou. J'obéis instantanément, je descends le haut de son caleçon jusqu'à ces couilles et libère sa queue qui est au garde-à-vous. Je n'ai même pas eu le temps de m'approcher qu'Adrien me dit :

- Ouvre la bouche.

J'ouvre la bouche et il me colle direct sa queue dedans, ses deux mains sont sur le haut de ma tête, c'est lui qui prend le contrôle et j'adore ça.

Dans la pièce, on entend uniquement les bruits de succion et les râles de plaisir.

À ce moment-là, je t'entends me dire entre deux râles :

- Putain ouais, ta bouche m'avait manqué, j'aime sentir ma queue glisser en toi, en plus tu baves, c'est encore mieux.

Je ne peux même pas répondre, j'ai littéralement la bouche pleine. Adrien alterne entre mouvements rapides et mouvements lents, car même s'il a le contrôle, il le fait avec douceur et sensualité. Par moments, il enfonce son pénis au fond de ma gorge, son bassin bouge de bas en haut. Cela dure de bonne minute avant qu'il retire ses mains de ma tête et me laisse le contrôle.

Après avoir retiré ses mains, je relève la tête, le regarde. Il passe un doigt sur le coin de mes lèvres, essuie la bave, puis met ce même doigt dans sa bouche pour le sucer. Je remonte vers lui et l'embrasse. Je me tiens debout devant lui, recule un peu, j'enlève mon pantalon et mon boxer pour me retrouver en jockstrap.

Devant ses yeux ébahis, il me regarde de bas en haut, me demande de me tourner pour qu'il puisse admirer mes fesses, il me claque même les fesses, je sursaute (on a entendu un bon clap), deux petites tapes. Je me penche pour lui montrer mon cul, il commence à me caresser avec un doigt ma rondelle, approche sa tête de mon cul, crache et me glisse directement un doigt.

Surpris et excité, je me penche encore plus, je jouis de plaisir.
Je veux le voir, je le vois se toucher, ce caresser, se masturber, se mordiller la lèvres, Adrien me dit :

- Tu vas prendre cher.

Il retire son doigt, me retourne, me pousse sur le canapé, je me retrouve assis. Adrien retire son pantalon et son caleçon, il est nu devant moi avec la queue bien droite qui pointe vers moi. Je m'avance vers ce monstre qui n'attend que ça.

Je lèche le bout de son gland, puis ouvre la bouche pour le prendre entièrement et commence mes va-et-vient. Mes mains se baladent sur son corps d'Apollon, je les fais glisser sur ses cuisses plusieurs fois, devant, derrière, je lui caresse les testicules tout en continuant de le sucer. Je sens qu'elles sont bien pleines, ce qui signifie beaucoup de sperme, chouette.

Ma main droite remonte plus haut que la gauche, qui reste sur ses testicules, tandis que l'autre se dirige vers ses jolies fesses bien rebondies et fermes, je les malaxe, les caresse.

Je continue pendant de longues minutes en alternant les caresses. De temps en temps, je le regarde dans les yeux. À ce moment-là, il me regarde, retire sa queue de ma bouche, me fait lever, je saute pour me retrouver dans ses bras, avec mes jambes autour de lui, on s'embrasse passionnément, je lui caresse les cheveux. Adrien fait quelques pas pour qu'on se retrouve sur le côté du canapé, il me jette dessus et vient se mettre sur moi, je sens 90 kg de pur muscle sur moi, j'ai les jambes écartées en position du missionnaire.

On continue à s'embrasser, je sens une de ses mains parcourir mon corps, il me titille les tétons, droit puis gauche, et continue sa course vers ma queue, qu'il masturbe un petit moment. Adrien remonte sa main vers sa bouche, crache dedans et vient me la coller directement sur l'anus pour bien le lubrifier, il étale toute sa salive sur mon trou puis commence à le caresser, à me passer un doigt, à m'enfoncer un pour commencer le travail, il y fait même glisser sa queue pour me titiller l'anus en alternance avec ces doigts.

Je sens chaque va-et-vient, je râle de plaisir à chaque mouvement. Je lui dis, avec un souffle court :

- Oh ! Continue, j'aime ça, humm, continue plus loin.

Sa réponse ne se fait pas attendre, il me colle deux doigts et les enfonce plus profondément. Je ressens une vague de chaleur intense en moi et de bien-être qui se propage dans tout mon corps, je me tords de plaisir à chaque mouvement. Adrien retire ses doigts, se lève, ouvre le tiroir de la petite console qui se trouve à côté du canapé, sort une boîte de préservatifs, un tube de lubrifiant et les pose sur la table basse. Je le regarde et lui dis :

- Carrément une boîte, avec un sourire en coin.
- La nuit ne fait que commencer et je te le dis, je vais te baiser jusqu'à ce que tu n'en puisses plus.

Il ouvre un capote, le déroule sur son pénis, ouvre le tube de lubrifiant, s’en verse, se masturbe pour bien l'étaler, reverse du lubrifiant sur sa main pour m'en mettre sur mon trou, me met un doigt au passage et se rapproche de moi, j’écarte les jambes pour qu'il puisse avoir libre accès a mon trou.

Il prend sa queue en main et vient doucement la présenter à mon trou déjà bien ouvert. Je sens sa queue qui veut rentrer en moi, il y va doucement car il sait que sa queue est large et imposante, il continue son avancée petit à petit pour être totalement en moi.

Maintenant qu'il est en moi, il s'allonge sur moi mais jambes son redescendu et elle sont de chaque cote de lui, j'ai juste mes moles et mes pieds sur son dos. Il commence ses mouvements de va-et-vient très lentement pour que je m'habitue à lui en bougeant uniquement le bassin, on se regarde dans les yeux, on s'embrasse, mais main lui caresse le dos, les cheveux, je m'abandonne totalement a lui. Au bout de quelques minutes, je sens que je me suis habitué, je lui glisse à l'oreille qu'il peut y aller.

Ni une ni deux, les mouvements lents du début ont vite changé, c'est maintenant plus rapide et plus profond, plus brutal, plus sauvage. Je crie de plaisir tellement c'est bon.

- Hmm, c'est trop bon, continue, oui, hmm, baise-moi Adrien.

Adrien me pilonne le cul comme un fou, j'entends des bruits d'animal en rut, ce qui m'excite. Pendant au moins 10 minutes, il me baise en changeant de rythme, une fois lent et profond, une fois brutal et rapide sans être profond en changement et en alternant les mouvements.

Il s'arrête, se retire, se lève et s'assoit, je me relève, on se fait un bisou et je viens m'asseoir face à lui sur sa queue, elle rentre directement. Cette fois-ci, c'est moi qui prends le contrôle, je descends et remonte à ma guise. Nous nous embrassons, je l'embrasse dans le cou, mordille son oreille, continue le suçon que j'avais commencé plus tôt, pendant que lui me caresse le dos, me donne de petites tapes sur les fesses. Nous ne parlons pas, nous entendons uniquement les bruits que l'autre fait, des petits bruits de claquement de chair qui se rencontrent.

Cela dure pendant de très long minutes quand tout a coup je m’arrête net, ne bouge plus, Adrien me regarde, dans sa tête il se demande ce qui ce passe, il pense que je n'en peut plus ou alors que j'ai mal mais pas du tout en faite, je me lève me retourne pour me mettre dos a lui et me rassoie direct sur ce monstre qui me donne énormément de plaisir, je me penche vers l'avant pour que mes fesses soit bien ouverte et qu'il est une vue plongeante sur mon trou ouvert, de temps en temps son pénis sort de mon cul mais Adrien me la remet direct dans le cul.

Je recommence mes mouvements de bassin de bas en haut, il en profite pour mettre ces mains de chaque cote de mes hanches comme si il voulait m'aider, j'ai même le droit a de petite claque sur les fesses en guise d'encouragement et de petit mot du style, j'aime ça, c'est trop bon, tu m'excite de fou, tu me rend dingue.
Sur ces mots je continu mes mouvements pendant de longue minutes, je l'entend même gémir de plaisir quand soudain j'ai le contrôle de rien il reprend a son rythme me serre le cou et me défonce le cul d'une telle puissance que je ne peu plus bouger, mes cris de plaisir doivent s'entendre a des kilomètre a la ronde.

Il s'approche de mon oreille et me le glisse dans le creux avec une voix tellement sensuelle et douce :

- T'aime ça, quand c'est moi qui prend les choses en main, je sens bien que tu prend ton pied, je le ressens dans tout ton corps.

Ce a quoi je répond avec un voix saccader et le souffle court:

- Tu peux même pas imaginer a quel point j'aime te sentir tout contre moi, sentir ton odeur, la puissance a chaque coup, la chaleur de ton corps sur le mien, c'est le paradis.

Au bout de très long moment dans cette position, Adrien viens me chuchoter dans l'oreille :

- Lève toi.

Je me lève. Adrien se met debout, me tend la main, je la prends et nous nous dirigeons vers la table à manger. Je comprends ce qu'il veut, je passe devant lui et arrivé à la table, il pousse la chaise et me plaque dessus, j'ai la tête sur le côté, une joue écrasée sur la table et une partie du ventre sur la table. Il utilise son pied pour m'écarter les jambes. Adrien me chuchote à l'oreille :

- Je vais te finir sur la table, tu ne pourras plus marcher après ça.
- J'attends que ça, défonce-moi.

Sans prévenir, il me fourre sa queue dans le cul et c'est reparti. J'ai les bras en étoile sur la table, les jambes écartées, quant à lui, ses deux mains sont sur mes épaules et là, il me défonce le cul comme jamais, il y va plus profondément et vraiment plus fort. Je comprends mieux maintenant ce qu'il voulait dire par "je vais te finir". Il y va tellement fort que la table bouge, Adrien me dit :

- T'aime ça quand je te défonce le cul a grand coup de bite, tu gémis tellement de plaisir que sa me donne envie d'y aller plus fort.

Il retire une main de mon cou pour me donner des fessées. Je jouis littéralement de plaisir, mes bruits de jouissance l'excitent, lui aussi est très excité par ce que je suis en train de subir.
Nous entendions dans la pièces que notre baise intense, ces cris, les miens, des bruits de plaisir, des gémissements , de nos peau qui s’entre-choc a chaque fois qu'Adrien me lime et me fourre sa queue au plus profond de moi.

Après 20 minutes de baise intense, il ralentit, se retire, me retourne et me voilà sur le dos sur la table, les pieds en l'air.

Il s'approche de moi et me remet sa queue dans le cul, j'en profite pour mettre les jambes sur ses épaules et c'est reparti, il me baise encore et encore avec plusieurs rythmes différents pour que je sente chacun de ses mouvements de bassin. Il fait glisser une main sur mon torse pour remonter vers mon cou qu'il agrippe pour me pilonner pendant que l'autre me branle, me touche les couilles.

Pendant 5 minutes, il me branle et je sens que ça commence à monter, je le fais remarquer.

Adrien, je vais jouir.

Dans un dernier élan, je jouis sur mon torse une grosse quantité de sperme, il en reçoit même sur la main qui est autour de mon cou. Il continue de me branler même si j'ai joui, je râle de plaisir tellement c'est bon. Il retire ses deux mains et les place sur le côté de mon bassin, accélère le rythme, cela dure une bonne quinzaine de minutes avant qu'il ne dise :

Je vais bientôt venir moi aussi.

Il se retire de moi, retire la capote, me relève. Je me mets à genoux devant lui, Adrien se masturbe, je lèche son gland de temps en temps, touche et lèche ses testicules. Très peu de temps après, je le vois se crisper et fourrer sa queue dans ma bouche pour les premiers jets de sperme, j'ouvre la bouche pour qu'il puisse voir tout ce sperme chaud aller dans ma bouche, que j'avale, puis je continue à le sucer pour tout nettoyer jusqu'à la dernière goutte.

Il me relève, m'embrasse avec la langue, me prend dans les bras car je lui dit que j'ai les jambes qui tremble, je peux a peine marcher et je comprend mieux ce qu'il m'avait plus tôt, il me pose délicatement sur le canapé, va chercher de quoi m'essuyer car j'ai du sperme partout, Adrien viens s’asseoir a cote de moi, nu tout les 2 , épuisés, blottis l'un contre l'autre. Adrien me susurre à l'oreille avec un sourire malicieux et un clin d’œil :

- 1er round.

Dans ma tête, je me dis que la nuit va être longue.

La suite arrivera bientôt si cette deuxième histoire vous a plu.
N'hésitez pas à m'envoyer un e-mail pour tout commentaire à theohistoire01@gmail.com

TheoWil

theohistoire01@gmail.com

Suite de l'histoire

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 2 Juin | 117 pages

Les nouvelles | 8 Pages

Balèze Gill
Mon cousin, mon mec Ascavtrln
Petit bourgeois Coolsexe
Pissotières de l'autoroute Fabrice
Poupée Gonflable Fabrice
Viens recevoir ta punition Fabrice
Canon mais timide Meetmemz
Guet-apens Meetmemz

Les séries : 102 pages

La horde sauvage | 8 | +2 Fabrice
Saison 1 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Les contes fantastiques | 2 | +2 Archangeru77
1 | 2
Bilal | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Le quaterback | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre frères rebeus | 8 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 78
Les jumeaux et leur père | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15
16
L’ensemenceur | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 103 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mai 2024 : 3 858 045 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 7 mai 2024 à 05:06 .

Retourner en haut