PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Jeu asiat(r)ique

J’avais fait connaissance il y a quelque temps au cours d’une soirée chez des copains….tous gays, d’un duo thaï, deux superbes minets aux gueules d’anges et aux traits fins qui se prénommaient Samran et Anek, ils avaient respectivement 29 et 26 ans, ils partageaient un appartement  et étaient ensemble depuis trois ans. Nous avions lié d’amitié au cours de cette soirée et je dois reconnaître que le charme asiatique m’ayant toujours fasciné j’avais partagé une grosse partie de la soirée à discuter et bu avec ces deux éphèbes qui me faisaient rêver… et pas seulement d’ailleurs ! A la fin de la soirée on s’était promis de se revoir car le courant était fort bien passé et je présentait qu’une rencontre plus approfondie n’était pas à exclure avec eux.

Deux mois après cette soirée, je reçois un soir un sms : « Salut Corentin, es-tu dispo vendredi soir pour un apéro+ chez nous ? Signé Anek & Samran, »

Sans hésiter et sans réfléchir je renvoie une réponse positive à cette invitation de mes deux asiates avec lesquels il ne se passait pas une journée sans que je pense à eux.

Un peu plus tard, je relis leur sms et m’interroge sur le message…. Pourquoi ont-ils écrit « apéro+ » ? Est-ce juste une erreur de frappe ?.... Peut-être pas ?

Toujours est-il que je me présente à leur appart à 19h30, Samran m’ouvre la porte, il est en pantalon de toile beige très légère et une chemise assortie au col façon Mao :

« Salut Corentin ! », et il m’embrasse dans le cou.

« Salut Samran, tu es très élégant cet ensemble est superbe ! »

Effectivement rien que le voir dans cette tenue décontractée et suggestive ne me laissait pas indifférent…. Aïe… çà commence fort ! Aussitôt arrive Anek, le plus jeune, dans un tenue presque similaire mais de couleur gris souris, la chemise ouverte dans sa quasi totalité ce qui me laisse découvrir son torse imberbe de couleur miel ambré…. Un vrai bonheur !

« Salut Anek, merci de votre invitation elle me fait vraiment plaisir ! Tu es toi aussi d’une élégance remarquable ! »

Anek me réponds : « Merci de ton compliment, je crois me souvenir que tu es plutôt sensible au charme asiatique. »

« Sensible est peut-être même en dessous de la réalité…. Si tu vois ce que je veux dire… » Lui dis-je, avec un brin d’ironie et un sourire complice.

Leur appartement est conforme à leur style, épuré mais chaleureux comme les asiatiques aiment vivre, c’est une ambiance feutrée par les éclairages indirects et de faible intensité, une petite musique d’ambiance s’égrène discrètement dans l’appartement.

Après m’être mis à l’aise, nous nous retrouvons chacun dans un fauteuil de cuir autour de la table basse du coin salon, ils sont tous deux face à moi… ils sont beaux comme des Dieux… je crois rêver.

Ils avaient préparé plein de choses à grignoter et avaient sorti les verres à whisky et une grosse bouteille de whisky thaïlandais.

« Whisky de chez nous pour garder l’ambiance ? » Me lance Samran.

Je lui réponds : « OK, je ne connais pas, ce sera mon baptême ! »

Nous voici parti à discuter de tout et de rien au début, puis peu à peu la discussion s’oriente sur nos relations, la dernière soirée avec nos copains communs, puis sur nos vies sexuelles… Ils en discutaient sans tabou, ils étaient gays et l’assumaient  sans aucun souci.

« Et toi, tu es gay ou bi ? » me demande Anek.

Je lui réponds : « Bi, mais sans compagne ni compagnon… à vrai dire j’aimerai bien me trouver un mec de votre genre, enfin je veux dire, un thaï, vietnamien ou cambodgien ».

Plus nous discutions et plus les verres se vidaient et se remplissaient, au bout d’une heure nous commencions tous les trois avoir un peu chaud.

Je retire mon sweet et me retrouve torse nu.

Samran me fit : « Hummm mais tu n’es pas mal gaulé ! »

Nous partons sur des discussions de plus en plus orientées sexe, et je n’arrêtais pas d’imaginer mes deux éphèbes à poil devant moi, et m’imaginais que le fait que je me sois mis torse nu, leurs donneraient l’idée d’en faire autant…

Mais quelle ne fut pas ma surprise lorsque Samran me dit : « Tu n’arrêtes pas de nous mâter l’un après l’autre et de te caresser discrètement… j’ai l’impression que tu souhaiterais bien faire un trio avec nous, est-ce que je me trompe ? »

Après avoir repris une gorgée de whisky, je lui réponds : « Non, tu as raison,  ce n’est plus un souhait mais une profonde envie, vous m’excitez grave tous les deux, je n’en peux plus ! »

Anek prends le relai : « OK, mais pour ce faire, tu vas devoir passer une épreuve ! », et ils se mettent à rire tous les deux, ils semblent très complices.

« Une épreuve ?... Qu’est-ce que çà veut dire ? », J’avais l’impression de tomber dans un piège….

Et Samran m’explique : « Nous sommes OK pour une partouze à trois, mais avant  tu vas devoir subir une petite épreuve de maîtrise de ton corps, nous souhaitons voir comment tu vas te comporter, voir si tu sais maîtriser certains de tes sens »

Anek poursuit : « Nous allons voir si tu sais obéir, respecter la règle du jeu… »

« Mais quelle règle du jeu ? » dis-je totalement inquiet et paumé par leur délire.

« Tu vas te mettre en slip et t’asseoir gentiment au fond de ton fauteuil, les deux mains sur les accoudoirs sans jamais les enlever, tu entends bien. ..Sans jamais les enlever !... et nous, pendant ce temps là, nous allons assurer le film en direct, en trois D et si à la fin tu auras su maitriser ton corps, tes envies, que tes mains ne seront pas venues caresser ou solliciter ton sexe pour te palucher… Alors on acceptera tous les deux et sans concessions que nos corps soient à toi ! » Me dit tranquillement Samran.

« Mais vous êtes des bourreaux tous les deux, vous n’allez pas me demander une chose pareil ? » dis-je.

Samran me réponds : « Tu nous veux oui ou non ? »

Aussitôt je lui réponds : « Oui, oui, je vous veux, mais votre supplice est dur… Bon, c’est OK, je m’engage à respecter la règle ».

Chacun reprend une bonne rasade de whisky, je fais tomber mon jean et les chaussettes, je suis maintenant en boxer gris chiné Calvin Klein devant mes deux asiatiques de rêves qui eux sont encore « emballés » dans leurs tenues de toile que je trouve très sexy.

Samran enlève soudain sa chemise et la fait valser par dessus son fauteuil et Anek l’enlève à son tour et la jette en arrière, ils sont maintenant tous deux torses nus, superbes, ils ne pèsent chacun qu’environ 63 à 65 Kg et sont par conséquents sveltes mais peu musclés, leur couleur de peau est dorée et uniforme, ils sont imberbes, juste Samran laisse apparaître une longueur légère de poils entre le nombril et le bas du ventre qui pour l’instant ne me permet de la voir s’arrêter qu’au niveau de la ceinture élastique du pantalon de toile. Anek se baisse pour reprendre son verre et boire une gorgée de whisky, je discerne facilement au travers de son pantalon de toile grise la forme d’un string, d’un seul coup Samran lui tire le pantalon vers le bas et là je découvre Anek effectivement en string filet blanc, quel spectacle bandant, mon rêve, ce bel asiate à demi nu devant moi, son string fait apparaître au travers des mailles de filet un sexe de taille très moyenne, Anek était conforme à la réputation des asiatiques qui ne sont pas fortement « équipé », mais qu’importe… je commençais à bander au vu de ce spectacle, la lumière indirecte et la musique douce apportaient leur contribution à la mise en scène de ce striptease au masculin.

Anek termine de retirer son pantalon tombé à ses pieds et l’envoie valser retrouver sa chemise, il est beau comme un Dieu, son corps doré totalement imberbe me donne l’impression d’un grand adolescent malgré ses 26 ans, son string le met en valeur, j’imagine son sexe au travers de ce filet, quelques poils très noirs sortent au niveau de l’entrejambe, il s’approche de moi en me déposant un baiser sur le front, son sexe enveloppé à hauteur de mes yeux, je bande comme un con, une main sur chaque accoudoirs et les jambes écartées…..

« C’est un vrai supplice Anek que tu me fais vivre ! » dis-je.

Anek me réponds tu tac au tac : « J’espère bien, c’est le jeu ! »

Il se retourne et me présente son cul bien lisse et rebondi ou j’imagine au travers de ce filet blanc qui ne couvre qu’à demi ses fesses rebondies, sa raie plus sombre, il se dandine durant quelques secondes et me nargue en se caressant le fessier et l’entrejambe.

Pendant ce temps Samran sirotait son whisky en se caressant le sexe au travers de son pantalon de toile, puis lorsqu’Anek revient face à lui, il lui verse le reste de son whisky contenu dans son verre sur le string au niveau du sexe…. « J’aime le goût du sexe au whisky thaï… tu gouteras un jour Corentin… c’est succulent ! » me dit-il en approchant sa langue du petit paquet d’Anek qui semblait déjà avoir augmenté de volume, et il commence à le lécher d’abord sur la peau et l’entrejambe où le whisky avait coulé… puis il donne de grands coups de langue sur le filet « garni » de son ami, moi je n’en peux plus, ce n’est pas tenable ce supplice de voyeur forcé !

Après s’être bien fait lécher pendant de longues minutes, Anek à genoux face à son compagnon lui prend les deux jambes de pantalon de toile et les glisse lentement vers le bas, puis Samran lève les jambes l’une après l’autres pour se libérer totalement du pantalon qui part en vrac s’étaler sur le sol du salon…

Samran est maintenant lui aussi à demi nu, en string lycra rouge vif, seule une ficelle lui passe dans la raie des fesses et son paquet, qui semble un peu plus conséquent que celui d’Anek, est dressé dans son écrin rouge, sa petite lignée de poils est maintenant bien visible entre le nombril et vient se perdre dans le string.

Je m’empresse de leur demander : « Ouah ! Le jeu est maintenant terminé, je peux me joindre à vous ? »

Samran me répond : « Tu veux rire ou quoi ? Tu ne t’imagines pas que nous allons te confier nos corps maintenant… ? »

Je ne sais plus comment me tenir, ma tige me fait mal, elle est serrée dans mon boxer, j’ai le cœur qui tape, une perle commence à poindre  sur le tissus de mon sous-vêtement, et mes deux éphèbes s’en délectent de toute évidence, Anek me voyant peiner, s’approche de moi, que va-t-il faire ?... Il tire mon boxer me prend la bite bandée mais recourbée bloquée dans son espace restreint et me la replace bien droite, la caresse au passage et remet mon boxer en place : « Voilà, tu ne va pas dire que je ne prends pas soin de ton corps ? Tu me faisais peiner à bander de la sorte, ta tige à besoin  de s’exprimer pleinement, la voici plus à l’aise ! » Et il se met à rire en s’éloignant, je continue à rester là assis sans aucun pouvoir si ce n’est de bander maintenant à mon aise !

Anek face à son copain lui passe la main sur les fesses et tire le cordon rentré dans sa raie, il prend une petite paire de ciseaux posés sur la table basse et vient coupé la cordelette du string, Samran se retrouve avec le cordon rouge pendouillant entre ses jambes, libérant un peu plus son sexe tendu, j’aperçois maintenant clairement ces couilles légèrement poilues et sa tige augmenter de volume, Anek termine son acte de destruction en coupant le cordon servant de ceinture à ce string devenu inutile, le string tombe au sol, Anek le récupère et vient me le passer sous le nez, son odeur de sexe était agréable, le lycra était très légèrement humide, Anek le déposa sur le fauteuil entre mes jambes écartées et reparti caresser le corps totalement nu de Samran, le string d’Anek était maintenant clairement tendu, nous étions trois à bander, mais mes deux asiates avaient un large avantage sur moi, eux ils se touchaient, moi je n’y avait pas droit !

Puis Samran s’agenouilla face à son cadet, les mains dans le dos comme pour s’interdire l’usage des mains, il lui tira le string filet avec ses dents, en plusieurs tentatives, je vis sortir le membre d’Anek, tendu et le gland totalement décalotté et brillant , comme je l’imaginais ce n’était pas un monstre mais une belle bite bien formée d’environ 14 à 15 cm x 4 avec des couilles pendantes poilues sans excès, je n’en pouvais plus de découvrir la nudité de mes deux bourreaux, ils étaient là face à moi, leurs sexes dressés vers le plafond de ce salon devenu un véritable lieu de supplice pour moi, je sentais qu’il ne fallait pas que ce spectacle s’éternise car j’avais un gros doute sur ma capacité à maitriser mon éjaculation qui menaçait à chaque action érotique que mes deux hôtes avaient orchestré.

Samran, toujours agenouillé commença à lécher les couilles de son compagnon, qui lui, avait repris son verre de whisky, et tout en sirotant et léchant le verre se faisait lécher les boules, l’entrejambe, le bas ventre et bientôt allait se faire pomper par son aîné.

Effectivement Samran engouffra dans sa bouche la tige bien droite d’Anek et se mis à le pomper lentement, bien à fond de sa gorge, je pouvais voir très distinctement la forme du membre d’Anek faire des vas et vient dans la bouche de son copain, ce jeu a bien duré cinq à six minutes, ma bite était en feu, je sentais le désir de cracher mon sperme arriver de plus en plus vite, je ne tenais plus devant cette scène de fellation lente accompagnée par la musique douce diffusée dans ce salon aux éclairages tamisés, puis peu à peu Samran accélère le rythme de ses vas et vient, parfois le gland décalotté sort de sa bouche, puis Anek dans un petit gémissement sort son membre en feu de la bouche de son ami et aussitôt un jet rapide de sperme vient s’écraser et couler sur le menton de Samran, puis un second jet aussi violent mais moins généreux lui tombe sur le torse et ensuite Anek  poursuit son plaisir en se masturbant au nez de son compagnon qui lui lèche le gland afin de finir « proprement » cette fellation entre potes.

La queue de Samran n’avait pas débandé (la mienne non plus d’ailleurs !) durant toute cette séance de pompage, Anek invite alors son aîné à s’allonger sur le tapis et se met à son tour à le pomper en lui écartant les jambes, il passe sa langue sur les couilles, le force à écarter au maximum les jambes, Anek se cale bien pour aller lui lécher le trou, son nez se trouve sous les couilles de Samran, je n’en peux plus de ce spectacle de débauche entre mecs, entre ces deux éphèbes asiatiques qui m’ont tellement fait rêver et qui ce soir me font souffrir, mais c’est la règle du jeu, je n’ai pas le droit de me branler devant eux, je dois conserver mes mains sur ces putains d’accoudoirs, je n’ai que le pouvoir de bander et c’est sûr maintenant de larguer ma purée dans mon boxer, cette situation est humiliante et injuste, mais si je veux à mon tour pouvoir me farcir ces deux thaïs je dois me soumettre à leur règle…. Cette putain de règle à la con !

Après cette séance de lèche, Anek s’active maintenant à sucer les 17 cm de Samran et quelques minutes plus tard cette belle tige largue à son tour les jets de sperme sur son ventre, alors qu’Anek continuait de le branler pour en faire sortir tout son jus, moi j’étais arrivé à un point de non retour, je souffrais en gémissant, ma queue n’avait certainement jamais atteint un tel état de surchauffe, je bandais comme un taureau, mon gland était totalement décalotté et sorti de ma ceinture de boxer, je gémis un grand coup et ma queue largua en un jet violent ce sperme qui menaçait depuis trop longtemps de sortir, j’éjaculais un grand coup jusqu’à la table basse près de mon verre de whisky, puis deux autres jets sur le string rouge déposé sur le fauteuil de cuir entre mes jambes…. J’ai voulu me finir en me branlant, mais rapidement mes deux bourreaux m’ont crié « Non, tu n’as pas le droit, rappelle-toi notre règle ! »

Ma réaction fut brutale, je leur lance : « Salauds, comment pouvez-vous me faire çà ? »

Ils se marrèrent et chacun s’approchèrent de moi, Anek tira mon boxer maculé de sperme et Samran est venu lécher mon membre à peine détendu et en me titillant le bout des seins, Anek lui, profitait de la position penchée de son pote pour lui lécher la raie…

Je termine là mon récit car en l’écrivant, mon sexe est en feu…. Je dois m’en occuper… Vous le comprendrez !!!

Un jour peut-être aurais-je la plume aiguisée pour vous conter la suite de ce jeu...

asia-TRIQUE !!!

Corentin

castajl@laposte.net

Autres histoires de l'auteur : Travaux d'été entre voisins - Mon jeune voisin est très, très sympa - Une concession fort recommandable - Bricolage d'été avec mon voisin - Un sommeil de plomb ! - Avalanche de sperme en Savoie - Jeu asiat(r)ique - Une vraie rando découverte… - Plaisir provençal - Weekend vendéen - Souvenir Mauricien - Montage d'un meuble en kit

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

21 mai 2019

Nouvelles (15)

Découverte Femelle
Une bonne salope sur un parking Chubbyslut
Complainte du garçon... Jako
Mon coloc me trouble -01 Svven
Mon coloc me trouble -02 Svven
Mon coloc me trouble -03 Svven
Mon coloc me trouble -04 Svven
Dépucelage à la plage Femelle
Découverte de nouveaux plaisirs Paupours
Louvain-La-Neuve sur un parking Nico
Sauna, mon premier dominant Femelle
Mes rêves J.S.
Domination à la forge Theo49
L’ange pervers Frank
L’ange pervers -02 Frank

La suite (8)

L'éveil du Renart -07 Renart
L'éveil du Renart -Fin Renart
Valentin et Simon -02 Aeshenn
Kader -16 Cédric T
Colocation -09 Emerick
Colocation -10 Emerick
Stage BTS à la ferme -13 Stéphane
Les potes de mon grand-frère 4/2 Marc 67

Mai 2019

Nouvelles

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket
Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier
Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)