PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Patron à humilier -6

J'avais bien mangé tous mon repas, comme un bon clébard, Médore a été un bon chien, il allait pouvoir être récompensé par ces Maitres.

— T'es pas en train de me dire que t'es prêt à te faire sucer par cette pute et à lui fourrer le cul?

— Pourquoi? Pas toi? T'as pas envie de te vider les couilles autrement qu'en te branlant dans ces nouilles.

— Faut voir... Putain! Ouais, pourquoi pas? Tu me diras une bouche et un cul c'est jamais qu'un trou à remplir. Et puis ce n'est pas un mec, c'est une chienne. Alors, ça, on a le droit.

— Ok, c'est cool! On va par contre lui bander les yeux. Hein, Médore? Comme ça, tu ne sauras pas qui tu suces et qui te baise. Allez: ACTION!

À nouveau, je me suis retrouvé avec les yeux bandés. Impossible de voir. J'allais devoir les sucer à tour de rôle et me faire enculer sans même voir le corps de mes Maîtres. À quatre pattes, le cul tendu, j'ai senti un gland s'approcher de mes lèvres. L'odeur était forte et puis, au même moment, je sentis une pression sur ma rosette.

J'ai ouvert la bouche et une énorme queue est entrée, commençant les va-et-vient jusqu'à m'étouffer. La queue qui s'approchait de mon cul entra violemment à l'intérieur de moi. Je voulais crier ma douleur, mais la queue que je suçais m'empêchait de dire ou d'émettre le moindre son. Les va et viens ont commencé, je me faisais dépucelé pour la première fois et mes trous, encore vierge de queues, quelques minutes auparavant ne l'était maintenant plus car remplie totalement, envahie par deux grosses queues qui avait trouvée leur chemin au plus profond de moi. Au début la douleur était forte mais au fur et a mesure, ma gorge se laissait plus facilement envahir, ma salive aidant, cette queue glissait maintenant naturellement dans ma bouche, mon cul aussi se mit à mouiller, sécrétant un gel naturel qui permettait à la queue de mon maitre de pouvoir aller et venir, entrer et sortir, tapant au fond de mon cul comme la queue que je suçait tapait au fond de ma gorge. Le plaisir montant, je me surpris à essayer de deviner qui je suçais, qui se trouvait au fond de mon cul. Je sentais que mon zizi voulais durcir, mais toujours coincé dans le scotch, je ne pouvais pas bander, se fut très dur de ne pas pouvoir bander, me toucher, tellement humiliant de ne plus se sentir homme mais plutôt comme une poupée gonflable.

- Trop bon son cul, bien serré, putain ma queue est à la fête, elle est comment sa bouche ?

- Un vrai bonheur, chaude et humide et bien profonde, en même temps je lui ai ouvert comme il faut avec mes 22cm... Et coté largeur crois moi il va avoir mal à la commissure des lèvres.

- De mon coté, vu d'ici, je te dis pas la tronche de son trou, la mienne est plus courte mais plus large que la tienne. J'espère que je ne vais pas trop l'élargir, faudrait quand même que tu sentes les parois de son cul contre ta queue parce que franchement c'est le pied. Tu veux qu'on échange ?

- Ouai grave.

Je savais maintenant qui se trouvait devant moi et qui se trouvait derrière. Alors ils se sont retirés en même temps. Et j'ai compris qu'ils allaient échanger leur place, que j'allais avoir dans la bouche la queue qui était dans mon cul quelques secondes auparavant.

- Comment on fait ? On bouge ou on fait tourner Médore ?

- A ton avis ?

Là je me prends une claque magistral sur la fesse gauche.

- Allez bizut, tourne-toi.

Une nouvelle fois, claque sur la fesse gauche, alors je me retourne, toujours a quatre patte. Une fois positionné, je me prends deux claques sur la fesse droite.

- Elle était jalouse ta fesse droite, pas aussi rouge que la gauche, désolé je devais rétablir cette injustice... mdrrr.

- Au putain c'est bon, regarde le qui me nettoie la queue. Alors elle a bon gout ma queue qui sort de ton cul ?

Je n'ai pas répondu, trop honteux de se que j'étais en train de faire. Ils m'ont fait tourner au moins une dizaine de fois, à tel point que je ne savais plus ou j'en étais.

- Prêt à féconder la chienne ?

- Ah ouai, franchement j'suis pas loin lâcher la purée.

- Alors vas-y, on va l'inonder par les deux cotés...

- Humm putain ouiiiiii, prend mon jus salope, vas y avale...

Je sens sa queue qui vibre et son jus se répandre dans ma bouche, inondant ma gorge et ma langue ce qui me permet d'en avoir très largement le gout.

- Ah oui grave bon ton cul, putain je vais te faire un gosse salope....

Tout comme la queue dans ma bouche, je sens mon maitre pousser au plus profond possible et décharger des litres de foutre au fond de mon cul. Après avoir joui, il se retire et me replonge la carotte au fond du cul.

- Putain, je vais la reboucher cette chienne, je ne voudrais pas qu'elle dégouline, et surtout je voudrais voir si elle va nous faire un bébé bizut. Et maintenant, tourne toi pour me nettoyer la queue. Et je crois que tu vas être content car je crois que y'a a manger dessus. Dommage que tu ne puisses pas voir car franchement là ma chienne t'aurai la honte de ta vie. Vas y, ouvre grand ta bouche de pute... tire la langue... voilà ton cadeau salope.

Il a enfoncé sa queue dans ma bouche et j'ai sucé, léché et découvert à mon grand regret le gout mélangé de mon cul et de son jus. Je crois que j'aurai préféré garder en bouche le gout du sperme de Rafi, mais là, c'était un mélange de moi même et de mon maitre Jo.

- Putain, c'était trop bon... Maintenant une bonne petite clope et un gros pipi et je serais au ange. Sérieux, à chaque fois que je jouis, après faut que je pisse. Tu crois que je devrais aller au chiotte pour pisser ?

- T'es fou toi, t'a un urinoir juste là. Met toi à genou bizut. Maintenant !!

J'ai obéis, me suis mis a genoux faisant face à mes Maitres.

- Cette fois ci, je veux voir ton regard quand tu va prendre ma pisse en bouche. et tu va boire jusqu'a la dernière goutte crois moi.

Maitre Jo m'a retiré mon bandeau, d'un seul coup la lumière à pénétré mes yeux, j'étais éblouis et d'un coup, en même temps que la lumière revenais à mes yeux, toute ma honte et ma soumission m'éclatait au visage. A genoux, les jambes écartés mon zizi scotché sans protection, les mains bien calées derrière ma nuque, exposé et vulnérable t'elle était ma position à ce moment là. C'est à ce moment là que j'ai senti une énorme pression sur mon zizi et mes noisettes. Maître Jo était en train de m'écraser les parties intimes, en réaction à la douleur je n'ai pas pu m'empêcher de crier.
- Merde, c'est quoi cet urinoir musical ?! Je n'ai pas envie de pisser avec de la musique qui me gueule dans les oreilles. Quand j'appuie sur la pédale, oh putain elle est drôle celle là, oui donc quand j'appuie sur la pédale normalement ça ouvre ta bouche de chiotte, mais en aucun cas cela déclenche de la musique connasse. Putain, il est lourd ce bizut, faut tous lui dire.
Il a retiré son pied, relâchant la pression sur mon paquet. Et là, je me prends à nouveau une baffe. Je n'avais pas refermé la bouche au moment où il n'appuyait plus sur la pédale. Je n'avais une fois de plus pas compris le jeu.
- Quand j'appuie, tu ouvre, quand je relâche tu ferme. Allez, entraînement et je ne veux aucun son qui sort de ta bouche à pisse. Compris. Tant qu'y'aura du son, on continu. Cela a durée une éternité. Je crois qu'il aimait me voir retenir mes cris, du moins essayer, car la douleur était réelle. J'ai finit pas y arriver et c'est à ce moment là que j'ai vu la pisse sortir de sa queue, ma bouche grande ouverte ce remplissant de ce liquide chaud. Une fois ma bouche pleine, il retenait son jet de pisse, me laissant ainsi le temps d'avaler. Et nous avons continué ainsi jusqu'à ce qu'il ai tout pissé et moi, tout j'avalé. Bien sur durant tout ce temps Rafi n'a pas cessé de rire, de me traiter de tous les noms, et bien sur il à voulu participer, il c'est approché de moi, à écrasé mon paquet scotché et c'est vidé la vessie dans ma bouche, dans mon ventre.
- Quel chiotte, quelle fiotte putain, quand je pense que se truc est notre patron. C'est juste impensable. Bon je ne sais pas pour toi mais j'ai ma dose pour ce soir, et lui aussi j'crois. Avec trois décharges de foutre dans son ventre, deux dans les pâtes et celle direct à la source, plus une dose dans le cul, j'crois qu'il est bien gavé pour aujourd'hui.
- Et oublie pas la dose de pisse et de mollard qui viens s'ajouter à tout ça.
- C'est clair. Vas y on se casse. On va aller s'prendre une bière avec des vrais mecs, ça va nous changer de ce déchet.
- Allez p'tite pute, à demain au taf. Et sois pas en retard tu vas avoir du boulot. Au fait, finit les boxers et les slips pour toi. C'est les vrais hommes qui ont le droit d'en porter. Alors demain tu viens à poil sous ton pantalon. De toute façon, t'as rien à cacher, c'est tellement ridicule à voir.
- Tu me range tout ce bordel dans ton appart avant d'aller te coucher. Et interdiction de retirer le scotch sur ton zizi et tes noisettes de bizut. On vérifiera ça demain.

J'espère que cette suite vous a plu, et que de nombreuses queue se sont dressée et ont juté. J'attends vos commentaires, vos idées pour la suite, au plaisir de vous lire aussi.

Bizut76

tompouss@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Soumis de Maître Ethan - Patron à humilier

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

Septembre 2019

Repos

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

Nouvelles (20)

Dépucelé par mon cousin Mecbi
Le pote de mon frère Jvicks
Plan au sauna Bonboul33
Du fantasme à la réalité Loic1972
Les oreilles d’Armand Romain
Gourmand Médi
Un domi humilé par son bâtard Franck de Nice
le prof et Karim -01 Gilou 44
Aurélie Yanno
7 mois d’abstinence James
Déjeuner torride Chopassif
Jack Yanno
Jeremy et Yohan Soroco63
Plans totalement anonymes Eric84
Premier plan hard Tardif
Après-midi au Suncity Hidalgowien
Dans l’intimité du Valo sauna Oakspirit
La Fratrie JulesP
Alexis Romain
Chroniques d’été -01 Caramel

La suite (7)

Première hard -02 Tours37
Mes dépucelages -03 XXL
Mes dépucelages -04 XXL
Mes dépucelages -05 XXL
Les potes de mon grand-frère 4-4 Marc 67
Un amour inaccessible -06 MiangeMidemon
Un Maitre marocain -02 Lope75
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"