PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

1er épisode - Épisode précédent

Fabien -06

Et moi…

En sueur, écroulé sur le beau Thomas, Fabien haletait. Après avoir repris sa respiration, il se redressa et se retira doucement de ses fesses. Encore dur, son sexe luisait.

« Bougez pas, nous ordonna-t-il en s'éloignant vers la salle de bain. »

Thomas avait les pieds qui reposaient désormais sur le lit. Il les déplaça pour qu'ils se retrouvent par terre, du coup tout son corps glissa de plusieurs centimètres dans la direction du lit opposée à celle où je me trouvais. Je n'osais pas bouger de mon côté.

Je regardais ce corps à peine sorti de l'adolescence, en sueur. Je l'examinais avec envie en partant de son sexe caché sous le tissus de mon jock et en remontant sur son ventre lisse, ses pectoraux dessinés mais fins et sa gorge sur laquelle je vis que des goutte de mon liquide séminale étaient tombées.

Tombées sur son menton elles avaient glissées sur sa gorge, son cou en suivant la courbe régulière et virile. A présent, mon gland flottait à quelques centimètres au-dessus de son front, de sa bouche.

Une goutte de liquide perlait et je voyais Thomas la regarder et, en me faisant un clin d'œil, il ouvrit la bouche en grand. N'osant y enfourner mon sexe, je me contentai de presser l'extrémité bleuté à deux doigts ce qui fit tomber lentement un fin filet de mouille qui arriva sur sa lèvre supérieure et fini dans sa bouche.

Il passa lentement sa langue sur sa lèvre et referma la bouche en m'adressant un grand sourire complice et provocateur.

J'aurais pu jouir dans l'instant.

Fabien revint. Il avait mis un boxer DIM noir. Constatant avec plaisir que nous n'avions pas bougé, il demanda à Thomas de se lever. Il lui enleva mon jock et le mit face à un mur. Il lui fit lever les bras, écarter les jambes, un peu comme les policiers qui procèdent pour une fouille.

D'un geste, il m'ordonna d'approcher. Je me levai et me dirigeai vers eux. Toujours sans un mot, il se mit derrière moi, me prit par les hanches et me plaça derrière Thomas, contre ses fesses.

Je bandais toujours.

Fabien se mis alors à genoux, à côté de moi et empoigna mon membre. Tirant dessus il présenta mon gland juste à l'entrée de l'anus de Thomas.

« Vas-y Yves. Encule cette petite lope. Elle n'a jamais assez de coups de bite. Tu peux la défoncer et te vider si tu en as envie. »

Je vis Thomas baisser la tête. Résignation ? Refus ? Avait-il aussi un mot de code pour refuser ? J'espérais qu'il me laisserait faire.

Fabien jeta un œil à Thomas qui ne bougea pas, me regardant ensuite dans les yeux il dit tout doucement :
« Baise-le. »

Electrisé et choqué à la fois, je restais immobile sans bien savoir quoi faire. Saisissant brusquement mon bras, Fabien le plaqua sur la hanche de Thomas.

Cela me fit réagir. Je posais alors mon autre main doucement sur le flanc offert et la fit doucement glisser vers le creux de sa hanche. Je le maintenais alors à deux mains. Je fis alors pénétrer délicatement mon gland puis le reste de ma bite dans ce petit trou offert et désirable.

Je ne perçu aucune contraction. Je me sentais à l'aise. Le sperme de Fabien faisait office de lubrifiant. La taille de mon sexe, moins imposante que celle qui venait d'ensemencer le garçon, pouvait coulisser aisément. Je commençai alors à limer ce beau jeune homme. Je l'imaginais dans la nature, jean à peine baissé sur ses fesses et réclamant mon étreinte.

Je ralentis mon rythme et essayai de ne plus percevoir mon sexe pour ne pas jouir tout de suite. Je restai à un rythme mesuré et doux pendant un moment. Je sentis alors que Thomas accompagnait, volontairement ou non, le rythme de mes hanches. J'augmentai alors rythme et puissance. Il se mit à onduler comme un gogo dancer mais sans déplacer ses mains ou ses pieds, seulement ses fesses.

Sentant qu'il consentait pleinement à cette pénétration, j'ai commencé à lui caresser le dos, de la nuque aux reins, délicatement, amoureusement. Il prêtait son flanc à la caresse alors même que je sentais mon sexe pendre une taille encore plus importante en lui.

Me concentrant sur sa respiration et le rythme de ses mouvements, je ne sentais plus la jouissance aussi présente, juste le bonheur de le prendre et de lui donner du plaisir.

Le bruit de ses fesses contre mes hanches, régulier, sec était excitant à lui seul.

Prenant encore plus d'assurance, je plaquai mes mains sur son postérieur et fit plusieurs entrées/sorties à toute vitesse : mon sexe sortant entièrement et replongeant aussi vite au plus profond de ses entrailles.

Cela dura plusieurs minutes. Je sentis alors Fabien passer derrière moi.

J'avais oublié sa présence. Il plaqua le slip de Thomas sur ma bouche et l'y fit pénétrer.

Il me bloqua, alors que j'étais au plus profond de Thomas et m'embrocha sans ménagement, se frayant un chemin dans mon anus qui n'était plus préparé à cela. J'ai hurlé de douleur, mais le slip étouffa le bruit.
Je sentis Fabien aller et venir en moi comme il l'avait fait plus tôt dans la soirée.

La surprise passée, j'essayais de profiter de l'instant, de sentir son membre énorme en moi. Je me sentais comme un papillon transpercé d'une aiguille dans un cadre : beau mais sans défense.

Fabien se plaqua alors contre moi et m'obligea à reprendre ma sodo en Thomas. Je repris mes va et viens. C'était plus compliqué car alors, lorsque je pénétrais Thomas, Fabien sortait de moi et inversement.

Pour je ne sais quelle raison, la blague du gay dont c'est l'anniversaire me revint en tête : « Quand tu as plusieurs gay, comment on reconnait celui dont c'est l'anniversaire ? C'est toujours celui du milieu. »

Je fus pris d'un début de fou rire qui ne fut pas du goût de Fabien. Il intensifia son pilonnage jusqu'à faire mal, ce que je lui signalais d'un grondement réprobateur.

Heureusement il ralenti.

Je continuai ainsi mes aller-retour, enculé autant qu'enculeur…

Je sentais que j'allais bientôt venir, ne sachant comment le signaler je commençais à gémir de manière très claire.

 « Te gêne pas, vide toi bien, dit Fabien. ».

Et je ne me suis pas gêné. J'ai jouis dans le corps de Thomas. Mon sexe était devenu un pur éclair de plaisir tellement fort que je faillis m'évanouir. Je lâchais un nombre impressionnant de décharges accompagnées d'autant de spasmes.

Je finis plaqué contre Thomas alors Fabien continuait à me démonter le cul. Il lui fallut encore quelques minutes pour jouir à nouveau, mais en moi cette fois. Et moi, j'étais toujours en Thomas.

Fabien avait mis tant de temps pour venir, que je ressortis de Thomas à nouveau raide et prêt au plaisir.

Fabien se retira dans un bruit de glissement parfaitement audible. Il se saisit de mes hanches et me retira à mon tour de Thomas. Constatant que ma queue était raide, il me donna une sorte de gifle du bout des doigts sur mon membre. Sans être douloureux ce ne fut pas agréable. Alors, me m'obligea à m'agenouiller et ordonna à Thomas de ne pas bouger. De ses deux mains il écarta les fesses du garçon et me fit voir son trou rouge qui ne s'était pas encore tout à fait refermé après les deux enculades successives qu'il avait subies.

« Thomas, comme je t'ai appris, fit Fabien. »

Je vis alors l'anus du jeune homme se contracter à plusieurs reprises, puis un filet de sperme blanc en sorti, s'écoulant lentement entre les deux fesses et prenant la direction du haut de sa cuisse.

« Vas-y, lèche salope, me souffla-t-il à l'oreille. »

J'étais sidéré de sa demande. Malgré mon horreur à l'idée de l'endroit d'où sortait ce jus, l'idée de lécher le mélange de la semence de Fabien et de la mienne au sortir du trou de Thomas me sembla… wow… excitante. J'ai hésité quelque secondes et puis Fabien réitéra son ordre sèchement : « Léche ou barre toi. ».

Cet enculé savait comment me faire obéir. J'ai sortis ma langue et l'ai plongé dans la source de sperme entre les fesses de Thomas qui gémit bruyamment de plaisir. Sur les instructions de mon ex, tout le sperme que Thomas put sortir passa sur ma langue et finit dans mon bide. Lorsque ce fut fini, il me fallut donner un dernier baiser sur l'anus et me relever.

Fabien alla se laver à nouveau le sexe et revint quelques instants plus tard avec manifestement une idée en tête.

Yopi

yop_ex@outlook.fr

suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Sen et Kaze - Rapt - Un hasard - Tennis ? Plus Jamais ! - Tournoi en chambre - Pipe en jean… - Ma deuxième année de Fac - Au boulot - Le pinceau du peintre - Soirée étape - Ma première histoire - Et in inferno ego - Le dépôt - Mon petit beur - Première année de Fac

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

Septembre 2019

Repos

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

Nouvelles (20)

Dépucelé par mon cousin Mecbi
Le pote de mon frère Jvicks
Plan au sauna Bonboul33
Du fantasme à la réalité Loic1972
Les oreilles d’Armand Romain
Gourmand Médi
Un domi humilé par son bâtard Franck de Nice
le prof et Karim -01 Gilou 44
Aurélie Yanno
7 mois d’abstinence James
Déjeuner torride Chopassif
Jack Yanno
Jeremy et Yohan Soroco63
Plans totalement anonymes Eric84
Premier plan hard Tardif
Après-midi au Suncity Hidalgowien
Dans l’intimité du Valo sauna Oakspirit
La Fratrie JulesP
Alexis Romain
Chroniques d’été -01 Caramel

La suite (7)

Première hard -02 Tours37
Mes dépucelages -03 XXL
Mes dépucelages -04 XXL
Mes dépucelages -05 XXL
Les potes de mon grand-frère 4-4 Marc 67
Un amour inaccessible -06 MiangeMidemon
Un Maitre marocain -02 Lope75
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"