PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Ma deuxième année de Fac - 1

Joyeux anniversaire…

[Ce texte fait suite à "ma première année de Fac". L'idéal serait d'avoir lue la précédente série en entier pour mieux connaître les protagonistes... Lire ici

Merci à tous ceux qui m'ont encouragé à continue cette histoire et bonne lecture...]

Je sors de mon sommeil. Je suis parfaitement réveillé. Instantanément. J'ai bien dormi.

Je tourne la tête à ma droite.

Il est là, encore endormi.

Il est tourné vers moi, le visage parfaitement serein, ses cheveux bruns en bataille. L'ovale de sa figure est orné de ses sourcils, son nez régulier est encastré dans l'oreiller, ses lèvres fines sont une invitation à...

Ce début septembre est encore chaud, nous ne dormons qu'avec un drap… qui est repoussé quelque part entre nos hanches et nos nombrils.

Comme il est face à moi, dos à la fenêtre, je peux contempler la courbe de son épaule et la suivre jusqu'à ses hanches qui se perdent dans le blanc du tissu.

Je lève mon bras pour effleurer du bout des doigts cette ligne si magnifique.

Cela fait deux mois que chaque jour, quasiment, nous partageons le même lit.

Merci les vacances : pendant trois semaines ses parents étaient partis, pendant trois autres c'étaient les miens.

C'est passé à une vitesse épouvantable. Je ne suis jamais redescendu de mon nuage.

Quentin est tellement doux et tendre.

Quand je repense au début de notre relation… Comment a-t-il pu accepter d'être avec moi ?

Quentin, c'est une force morale.

Je crois qu'il cherche en moi le côté… animal… instinctif peut-être pour utiliser un mot moins dur. Parfois je me sens comme une brute épaisse et stupide quand je songe à ce qu'il est… lui.

Je repense à ce premier moment où il m'a caressé le menton lorsque j'étais nu dans ma cabine de toilette, au bord du grand abîme.

Ah non bordel ! Mais pourquoi je pleure à chaque fois que j'y pense. Putain, je suis un mec pas une nana.

Je crois qu'il a « changé » quelque chose dans ma tête. Je me trouve… sens… vois… plus… « sensible » ? Heu… Sentimental ? Je ne sais pas comment dire, disons que des tas de sensations et sentiments nouveaux se sont invités dans ma tête depuis que je le connais… que... que... je l'aime.

Et c'est le moment qu'il choisit pour s'éveiller. Ses yeux se plantent directement dans les miens.

Ca ne devrait pas exister des yeux comme ça.

« - Coucou mon chat…
- Coucou mon tidou… »

Je reprends mes caresses sur son épaule. En quelques mots, nous savons tout de la nuit de l'autre. Il s'avance vers moi pour m'embrasser. Nous échangeons un petit bisou…

Nous nous enlaçons…

Je sens mon sexe contre son ventre… J'adresse un sourire faussement gêné à Quentin qui n'a pas manqué de sentir la pression caractéristique de mon bassin. Il me caresse le ventre en embrassant mon téton gauche… Sa bouche descend lentement sur la peau de mes abdos pour s'arrêter à la limite de mon pubis. De sa main, il a déjà empoigné mon sexe et le caresse doucement, enveloppé du drap.

Il lèche mon ventre et mon nombril. Il sait que cela me fait monter au rideau.

Le drap est déjà humide.

Il amène sa bouche sur mon gland et enfourne l'extrémité de mon sexe dans le tissu. C'est étrange… Pas vraiment agréable…

Mais je suis dans sa bouche… Mon sexe est dans sa bouche… Je ferme les yeux et repasse le film d'une fois où il m'a sucé et que la vue de son sexe dressé dans son pantalon m'avait excité d'avantage que s'il avait été nu.

Il retire le drap et reprend sa fellation « au naturel ». Quelques instants lui suffisent pour me mener à l'extase.

Ensuite il m'embrasse et je plonge entre ses cuisses pour lui procurer autant de plaisir qu'il ne m'en a donné.

Pas une goutte ne souille les draps.

Nous sommes pleinement l'un à l'autre.

Nous nous levons ensemble, nous enfilons toujours un boxer. Je ne serais pas contre l'idée de rester nus… Mais c'est ainsi. Et puis il y a notre petit rituel…

Aujourd'hui est un jour particulier, je serai seul.

Le frère de Quentin revient chez ses parents pour son anniversaire.

Samedi foutu.

Ca me fait d'autant plus chier que c'est notre dernier week-end avant la rentrée. Mes vieux rentrent dans la nuit de dimanche à lundi et donc notre dernier week-end va être à moitié bouffé par l'autre bourrin.

Mais bon… Zen… C'est son frère et ils s'adorent. J'en garde le douloureux souvenir.

Durant le petit déjeuner, Quentin ne dit presque rien. Il semble préoccupé mais je n'arrive pas à lui faire dire ce qui ne va pas. Une sourde inquiétude m'étreint.

Il part se doucher pendant que je range la vaisselle. Oui… Je sais… C'est pas mon genre… Mais Quentin fait des miracles.

Une fois le lave-vaisselle rempli, je me dirige dans la salle de bain. La douche est désormais silencieuse. J'entre doucement et trouve Quentin la bouche écumante de dentifrice. Il se lave les dents et a les yeux tristement perdus dans le néant.

Je me glisse derrière lui. Il est nu et ses fesses sont un véritable appel au viol… heu… crime. Mais, curieusement, c'est la base de sa nuque qui m'excite le plus… Le matin, c'est souvent cette partie de son corps que je regarde et qui me rend… « tout chose » comme on dit. Je ne sais pas pourquoi, il y a quelque chose… Le mouvement des muscles ou quoi… La forme triangulaire… J'ai juste envie de l'embrasser à cet endroit et ça me fait fondre.

Je suis tout émoustillé… Je pose mes mains sur ses côtés et commence à les descendre sur ses hanches.

Il se dégage brutalement.

« - Non, j'ai pas envie. » Me dit-il d'un ton agressif que je ne lui connais pas.

Je recule et le regarde incrédule.

« - Je voulais juste te faire un 'tit calin...
- Désolé, j'ai pas envie. »

Il ne s'est même pas retourné et ne m'a même pas essayé de me regarder dans le miroir.

Je sors de la salle de bain… Qu'est-ce que j'ai fait ? J'ai rien dit…

J'essaye de tourner et retourner les rares propos que nous nous sommes échangés mais rien n'y fait : je ne vois pas ce que j'aurais pu faire pour le fâcher ainsi.

Hier, peut-être ? Parce que j'ai trouvé son nouveau t-shirt moche ? Non…

Je retourne dans la cuisine me faire un café… J'attends anxieusement qu'il sorte. Et l'attente est courte, il sort de la salle de bain, file dans la chambre et en ressort habillé.

« - Bon, je dois y aller. Je ne sais pas trop quand je pourrai rentrer. Si jamais je dois rester chez moi je te préviens par skype. OK ? » Me dit-il sèchement.

Je suis sans voix, jamais il ne m'a parlé ainsi.

« - T'es sûr que ça va mon tidou ?
- Oui oui… T'inquiète… C'est juste que ça me fait chier qu'on soit pas ensemble aujourd'hui.
- D'accord alors… »

Et nous nous embrassons. Il part. 

Mais son explication sonne faux.

Je considère ma tasse. Quelque chose ne va pas. Je sais que quelque chose cloche.

Je me rends alors compte de quelque chose d'autre. Depuis presque le début de notre relation « normalisée », nous avons pris l'habitude de porter le boxer de l'autre. C'est peut-être du fétichisme, mais moi j'adore.

D'habitude on échange après la douche. Mais là, j'ai toujours mon boxer sur les fesses.

Un doute m'étreint : il a quelqu'un d'autre.

Mais non, ce n'est pas possible. C'est rigoureusement impossible. On est toujours ensemble. J'ai beau me raisonner, mon corps ne veut rien savoir : mes intestins se contractent et mes mains tremblent.

Je ne veux pas le perdre.

Mais j'ai confiance en lui. J'ai confiance. Il ne peut pas me trahir. Ce n'est pas lui.

Moi oui, je pourrais, je n'ai pas sa force de caractère.

Je passe à mon tour sous la douche et essaye de penser à autre chose. Je n'y arrive pas. Et puis, qu'est-ce que c'est que cette histoire de peut-être ne pas rentrer ce soir ? Ce n'était pas prévu du tout ça ! Et pourquoi il ne le sait pas encore ?

Un plan cul…

Il y a quelqu'un qu'il veut voir pour un plan. Si jamais on lui pose un lapin, il rentre sinon… Il passera la nuit avec lui. C'est ça… C'est logique. J'aurais dû y penser. Je n'ai pas été assez gentil avec lui. Et puis oui, pourquoi resterait-il avec un salaud comme moi.

Ca me dévaste. Je suis complètement abattu. Evidemment que ça ne pouvait pas durer lui et moi. Je ne suis pas fait pour quelqu'un comme lui. Je ne le mérite pas et il mérite mieux que moi.

Je reste un long moment le front collé sur le carrelage avec le jet brûlant de la douche sur les épaules.

Non.

Non !

Non non non !!!

S'il veut se barrer qu'il se barre. Non mais !

J'ai pas besoin de lui ! Je peux avoir qui je veux ! En cinq minutes je peux me trouver un plan sur grindr et le baiser dans 30 !

Je sors brusquement de la salle de bain, plein de détermination. J'empoigne mon portable et me connecte. Ca ne rate pas, deux contacts dans la minute à moins de deux kilomètres. Je commence à discuter et puis…

Et puis je coupe tout.

Qu'est-ce qui me prend ?

Non non non… Je peux avoir confiance, je DOIS avoir confiance en Quentin. Si je ne peux pas avoir confiance en lui, alors en qui ???

Me rendant compte de mon état, je décide de faire la seule chose raisonnable : une bonne séance de basket. Je mets mon survêt et fonce au terrain dans le parc à quelques minutes à pied de chez moi. J'y vais en trottinant histoire de m'échauffer.

Et c'est ainsi que je passe l'après-midi, à m'épuiser physiquement sur le terrain et m'occuper l'esprit, vérifiant –chaque fois que c'est possible- si Quentin m'a laissé un message.

Rien.

C'est plutôt bon signe non ?

La fin d'après-midi je rentre, extenué, en sueur et me félicitant de n'avoir considéré aucun de mes partenaires comme une proie sexuelle potentielle malgré quelques regards très intéressés du petit black avec ses fesses si...

Ta gueule !

Je rentre à la maison.

Toujours aucun signe de Quentin.

Je me douche et me vautre dans le canapé devant la télé avec juste un bas de jogging. Je me rends alors compte que l'angoisse est toujours là.

Il n'est pas loin de 19h. Je n'ai pourtant pas faim.

Soudain j'entends des clés s'agiter dans la serrure. Je bondis du canapé pour foncer dans le couloir. La porte s'ouvre. C'est bien Quentin.

Un grand sourire nait spontanément sur mon visage. Un poids de cinquante kilos s'envole de mes épaules.

Mais je vois immédiatement à son visage fermé que quelque chose ne va pas.

Il referme la porte, se tourne vers moi et me dit gravement :

« - Yves, je dois te dire quelque chose. »

[Merci pour vos messages positifs et négatifs ! Continuez ! Si vous avez envie de lire d'autres choses, n'hésitez pas à me le dire. Les commentaires et suggestions sont les bienvenus ! ]

Yopi

yop_ex@outlook.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Sen et Kaze - Rapt - Un hasard - Tennis ? Plus Jamais ! - Tournoi en chambre - Pipe en jean… - Ma deuxième année de Fac - Au boulot - Le pinceau du peintre - Soirée étape - Ma première histoire - Et in inferno ego - Le dépôt - Mon petit beur - Première année de Fac

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/02 : 16 Nouvelles

La sorcière aux dents vertes Jako
Weekend d'intégration Grossteub96
Mâle alpha Chopassif
Dressage d’une lope Olive
Il y a 4 ans Nico76500
Une pute dans une cité de rebeu Nico76500
Les Garçons... P'titGayPassif
De nouveaux amis... Raphaël
Les bains Lille Passif-lille
Vendredi voiture Ya-se
Enfermé 30 Heures... James
Mon collègue hétéro Elliot
Vendredi trop arrosé Hombre50
Fantasme d’un couple Couplehom
Fantasme d’un couple -02 Couplehom
Le faux patient D.kine.75

La suite... 13 épisodes

Début avec mon maître -05 Jd18
Chaudes vacances -03 Petit cul 57
Mon pote, l'intello -2 Étalon
Stage BTS à la ferme -07 Stéphane
Théo et mon père -02 Stephane276
Domination par Stéphane -67 Pattlg
Domination par Stéphane -68 Pattlg
Domination par Stéphane -69 Pattlg
Domination par Stéphane -70 Pattlg
Domination par Stéphane -71 Pattlg
Domination par Stéphane -72 Pattlg
Domination par Stéphane -73 Pattlg
Domination par Stéphane -74 Pattlg

Février 2019

Nouvelles

Rendez-vous particulier Pititgayy
Plan snap Noprise2tete
Plan snap -02 Noprise2tete
Piste de danse jouissive Sasha
Fellation improvisée Lemarnais
Visite médicale Tanatos
Un mec grindr, ou plus Gayboyquebec
Mon modèle Houne66
Voisin antillais Hairylegs94
Surprise Virilsalope
Éric Clemsex
Mon meilleur ami et moi Le-sanguin
Grand romantique Celestin
Premier plan à 3 Matt
Sodomie improvisée Lemarnais
Recherche du Travail Jeanmarc
Une détente bien méritée Stéphane
Voyage en train Pierrot
Ma première fois avec un homme Fred 02600
Défoncé par 2 beurs Adonf
La queue de Rachid Chopassif
À la terrasse d’un café Houne66
Folle soirée au sauna Maasquelour
Stage BTS à la ferme Stephane

La suite...

Soumission & Domination -520 Jardinier
Soumission & Domination -521 Jardinier
Début avec mon maître -04 Jd18
Ma vie de lope exhib -06 Lopexhib
Frenchies -05 Pititgayy
Frenchies -06 Pititgayy
Stage BTS à la ferme -02 Stephane
Stage BTS à la ferme -03 Stephane
Stage BTS à la ferme -04 Stéphane
Stage BTS à la ferme -05 Stéphane
Stage BTS à la ferme -06 Stéphane
Chaude soirée -04 Red
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)