PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Le dépôt

C'était un soir au dépôt…

J'étais arrivé assez tôt et j'avais très envie de sexe. De sexe torride.

Je me disais que je trouverais bien une ou deux queues à sucer, en général ç'est facile.

Une fois mon pull laissé au vestiaire, je descendis rapidement la volée de marche menant au sous-sol.

Comme d'habitude, les odeurs de tabac et de sueur m'agressaient l'odorat.

« Aller, c'est parti… »

Je fais un premier tour. Quelques vieux moches comme d'habitudes me matent en espérant attirer mon attention.

Hop, on passe comme si de rien n'était.

Dans un coin, un beau rebeu en survet regarde les écrans qui diffusent en boucle des films de cul.

Mmm celui-ci, faudra que je l'aborde.

Je me dirige vers le bar, la salle est vide comme d'habitude à cette heure. Les cabines derrière abritent quelques gros bras. Ca doit être hard la dedans… pas trop mon truc pour l'instant.

Je remonte, pour inspecter les deux étages supérieurs. Pour l'instant, une seule cible… C'est pas bien lourd. Heureusement que l'entrée n'est pas chère.

Mon jean délavé, mon t-shirt noir me moulent avantageusement. En général ça plait. Pas trop de gras, pas trop maigre non plus… un bon ratio je pense.

Houla… Un minet en 501 et chemise blanche déambule pectoraux déployés. Trop bodybuildé à mon goût. Est-il actif ou passif ?  En tout cas, même s'il n'est pas mon genre, j'aimerais bien lui fouiller les entrailles avec ma queue… il est parfaitement imberbe, et ça… j'adore !

Mais bon, je ne suis pas du genre qu'il cherche apparemment.

Je m'engage dans l'escalier en colimaçon qui rejoint l'étage supérieur et là…

WOW

Un beau mâle comme je les aime. 22-23 ans, brun, yeux clairs, visage impassible, pull blanc, jean moulant blanc. Il passe à coté de moi sans me regarder.

Ah non… toi je te veux !

Je me retourne pour mater ses fesses. Mmm petit cul ferme, bien formé. Je ne l'aurai sûrement pas celui-là. Il doit être actif. Mes instincts de salope remonte à la surface aussi vite que mes hormones m'échauffent les sens. Je sens ma queue se tendre.

Je le suis de loin. Apparemment personne n'a ses faveurs pour l'instant.

Tant mieux !

Je le croise une fois, deux dois, trois fois. A chaque occasion, je lui adresse un regard insistant et un sourire sans équivoque. Ca ne marche pas. Il me jette un regard morne et sans l'ombre de plus petit intérêt.

Ca se complique.

Mais je ne vais pas me laisser abattre. Sortons le grand jeu.

Je grimpe à l'étage. Je m'installe dans une cabine… Assis lascivement sur le banc, un pied par terre, l'autre sur le chambranle de la porte, une main posée sur ma cuisse, près de ma braguette qui commence à sérieusement me démanger. Ma queue forme une bosse très visible sous le tissu souple.

Il passe… il jette un œil vers moi. Il me semble y déceler enfin un début d'intérêt mais il continue son chemin. Je change de position. Quand il repassera après être passé à l'étage il sera obligé de me voir.

Du coin de l'œil je le vois qui arrive. Il a changé de coté pour passer plus près de l'entrée de ma cabine.

Il s'arrête face à moi… Me regarde…

Je me mets à genoux, je le regarde dans les yeux et j'articule tout bas : « baise-moi ».

Il a un sourire carnassier et rentre alors dans ma cabine.

Il verrouille la porte derrière lui.

« Cool. J'adore les lopes. T'es mignon. Tu vas prendre cher. Fous-toi à poil. »

Immédiatement, j'enlève mon t-shirt, mes skets, mes chaussettes et mon jean. Comme souvent quand je viens, je ne porte rien sous mon jean. Je suis debout, devant lui, nu et la queue raide comme un piquet.

« A genoux »

Je tombe à terre immédiatement.

Il commence à frotter sa braguette sur mon visage. Je ne sens pas sa queue. Il ne doit pas encore bander.

Il hôte son pull. Son torse est glabre, une fine barre de poil verticale sort de sa ceinture et remonte vers le nombril.

Il prend ma tête entre ses mains, et fait mine de me pénétrer la gueule. Son jean est doux contre mon visage… Les boutons de sa braguette ne me font même pas mal. Je mouille déjà comme une chienne en chaleur.

De sa main droite, il défait un à un les boutons de son jean. Il le baisse légèrement laissant apparaître un boxer Calvin Klein à élastique rouge. J'ai le même chez moi… ça m'excite. Ses boules et sa queue sont bien visibles.

« Tu ne me fais pas encore bander sale pute. »

« Va falloir que tu t'améliores sinon je me casse… »

Je comprends le message. Je fais glisser son boxer et je dégage sa queue.

Elle est de bonne taille mais désespérément au repos.

Je glisse mon nez entre la verge et les bourses… Je sens le doux contact de sa peau sur mon visage. L'odeur que dégage son sexe est marquée mais douce.

C'est propre tout ça, tant mieux.

La peau est parfaitement sèche, il n'a pas encore dû s'en servir aujourd'hui.

Mes lèvres sont sur ses couilles. Je sors doucement ma langue et commence à la faire glisser sur ses bourses. Il les a rasées, j'adore. La peau des couilles est un délice lorsqu'il n'y a pas de poils.

Il émet un petit grognement satisfait.

Je fais glisser la pointe de ma langue le long de sa verge jusqu'à la pointe du prépuce. Elle a légèrement gonflé. C'est bon signe.

J'ouvre alors ma bouche et englouti son sexe flacide. Elle est fraîche et ma bouche chaude.

En quelques fractions de seconde je sens le sang affluer, il n'attendait que ça !

Je me retrouve avec un barreau de 20 cm dans la bouche là où il n'y avait que quelques centimètres de chaire molle 5 secondes avant.

Il me saisi à nouveau la tête à deux mains mais là il ne fait plus semblant de me pénétrer. Il me burine la gorge à coup de pine.

Il aime ça, c'est manifeste.

Je suis aux anges.

Je saisis sa queue d'une main et je pompe son gland avidement. Ma langue masse son frein et son prépuce avec toute l'habileté dont je peux faire preuve.

Il écarte soudainement ma tête et me regarde en souriant :

« Calme-toi petite lope, tu vas me faire jouir dans ta gueule. »

C'est sûrement sa façon de me demander l'autorisation de le faire. Ce n'est pas l'envie qui m'en manque… mais bon. Je ne le connais pas mais je suis sûr que son jus doit être délicieux.

Il remonte sa queue et présente ses couilles… Immédiatement je les avale, toutes les deux et m'amuse avec en bouche.

Quel pied ! J'adore cette situation.

Je lui propose alors de s'allonger sur le banc pour lui montrer un autre aspect de la suce.

Il s'exécute…

Je me penche alors sur lui… j'approche mes lèvres de son gland… je les entrouvre afin de le laisser entrer dans ma bouche… puis lentement son gland glisse sur ma langue puis arrive au fond de ma gorge. Il reste encore cinq à huit bons centimètres de queue… D'un petit mouvement je fais passer à son gland le seuil de ma gorge… et petit à petit les derniers centimètres de sa queue entre dans ma bouche. Je prends mon temps, je sais que les mecs adorent ça. Mes lèvres sont sur ses couilles et les poils de son pubis. Il a poussé un petit cri de plaisir et gémit encore de me sentir ainsi autour de sa queue.

Je me retire.

« Putain t'es trop bon ! »

« Vas y recommence ! »

Je m'exécute, plus rapide cette fois… et une fois de plus il gémit, je sens son sexe se raidir un peu plus encore alors que son gland atteint les profondeurs de ma gorge.

Je me retire légèrement et je lui suce la queue tout en accompagnant cela d'une branlette manuelle.

« wow wow wow » dit-il en s'enflammant.

« Vas-y, lèche… » il se met à genoux sur le banc en me tournant le dos. Il baisse complètement son froc et laisse apparaître une paire de fesses bien musclées et là encore, rasées. Je n'hésite pas. Je plonge ma langue dans sa raie. Je remonte trois ou quatre fois tout le long. Puis je glisse sur sa rosette. Je fais tourner ma langue. Puis j'alterne massage et pénétration.

Il apprécie.

Cette petite séance est ponctuée d'encouragements «bouffe-moi le cul salope », «vas-y, mets la plus profond ».

Il fini par se redresser et se tourner vers moi.

« Putain, j'aurais dû te rejoindre plus tôt. »

« T'as pas fini avec moi petite pute. On va voir si ton cul me fait autant d'effet que ta bouche. »

Il se remet debout, passe derrière moi. Il prend quelques gouttes de gel au distributeur sur le mur et glisse sa main entre mes fesses. Je sens qu'elles sont humides de transpiration, il pourrait quasiment m'enculer directement. Ses doigts ont l'habitude… Ils glissent directement vers mon anus. Il fait tourner quelques instants autour de mon trou puis fait rentrer son index. Il entre et sort rapidement plusieurs fois. Il insère ensuite son majeur, puis c'est le tour de son pouce. Il sent que mon trou n'a pas encore servi ce soir. Apparemment il n'a pas envie de me faire souffrir en me défonçant directement. Il essuie sa main sur ma cuisse. J'entends le bruit familier de l'aluminium plastifié qui se déchire.

Le bruit du distributeur de gel...

Une pression sur mon trou et hop…

Sa queue est à fond en moi.

Ou bien il m'a super bien préparé ou bien je suis excité à fond…

D'habitude ça me fait un peu mal, là elle est installée au fond de moi sans que j'ai souffert.

« Tu as un bon petit trou bien serré, j'adore »

Il me penche en avant et commence à me limer.

Il empoigne mes hanches à pleines mains. Je sens ses cuisses frapper en cadence les miennes. Sa queue rentre et sort en me faisant un bien fou. Il me possède à fond.

Il se retire, me tourne face à lui sans ménagements. Il m'assoie sur le banc, relève mes jambes en les écartant.

Il est face à moi, comme dans un rêve : un beau mâle, torse bien formé, jean sur les cuisses, queue dressée qui me saute à fond. Je laisse échapper un long râle de plaisir.

« T'aime ça hein ! Tu vas t'en prendre encore ! »

Et il joint le geste à la parole en engouffrant sa queue dans mon cul bien ouvert à présent.

Il me regarde droit dans les yeux pendant que ses reins s'activent sur mes fesses. Il transpire… Ses abdos se contractent en rythme… Je me laisse aller à gémir à chacun de ses coups. Ca l'excite manifestement.

« J'ai envie de jouir… » me dit-il.

« Vas-y… »

Il se retire. 

« Mets-toi à genoux. »

Je me mets à ses genoux en le regardant droit dans les yeux.

Il enlève sa capote.

« Finis-moi. »

J'avale immédiatement sa queue et je la suce en faisant des va et vient rapides.

« Je vais cracher ma sauce sur ta gueule… »

La bouche pleine, je réponds avec un « mmmmmmmm » d'acquiescement.

Après quelques secondes d'une suce intense, il se retire. Il saisit sa queue à pleine main et se branle rapidement.

Je ferme les yeux et offre mon visage. Avec quelques râles de plaisir, je sens une abondante éjaculation se déverser sur ma figure. Au moins six jets violents viennent s'écraser sur mon front, mon nez et mes lèvres.

J'ouvre les yeux, il a fini.

Il fait glisser son gland sur mon visage, étalant le sperme qu'il vient d'y déverser.

« Mmmm ! T'es une bonne pute toi. » Il pose ses couilles sur ma bouche.

« Branle-toi, j'ai envie de te voir juter ».

De ma main gauche je commence à me caresser la queue, à genoux, yeux fermé à cause du sperme qui englue mes paupières. Je sais qu'il ne faudra pas longtemps.

J'ai très envie de le prendre, mais je n'ose même pas lui suggérer.

« Attends… » Il sort un mouchoir et essuie le sperme que j'ai sur le visage.

« Allonge-toi ».

Je m'allonge et reprends ma branle. Il me caresse les couilles et le ventre. De ma main libre, je lui caresse les fesses. Sa queue glisse sur mon flanc. En quelques secondes, je me vide d'une quantité incroyable de jus. Le jet est si puissant qu'il vient s'écraser sur le mur au-dessus de ma tête. Mon ventre est inondé. Je sais d'expérience que c'est la longue excitation et l'attente qui ont précédé cette séance qui ont provoqué ce geyser.

Il me sourit… Passe sa main sur mon ventre et la porte à ma bouche.

« Tient, celui là au moins tu peux le bouffer sans crainte. » 

Mon jus dégouline de ses doigts et vient finir sur ma langue. Je rapproche sa main et la lui lèche. A plusieurs reprises, il reprend du jus pour me le donner à lécher.

« Bon, ben je vais y aller. »

Je ne perds pas une miette de ces instants où il remonte son boxer, referme son jean et remet son pull.

Je me rhabille rapidement.

Avant de le laisser partir je glisse ma main dans son jean, sur son sexe et lui glisse à l'oreille : « c'est quand tu veux, où tu veux, ce que tu veux. ».

Avec un petit sourire, je lui glisse un bout de papier avec mon numéro de téléphone :

« T'es chaud comme la braise toi, je te baiserai autant que tu veux. »

Je le vois encore régulièrement… Son jus est délicieux.

Yopi

yop_ex@outlook.fr

Autres histoires de l'auteur : Sen et Kaze - Rapt - Un hasard - Tennis ? Plus Jamais ! - Tournoi en chambre - Pipe en jean… - Ma deuxième année de Fac - Au boulot - Le pinceau du peintre - Soirée étape - Ma première histoire - Et in inferno ego - Le dépôt - Mon petit beur - Première année de Fac

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

22 aout 2019

Nouvelles (20)

Douche salle de sport Noprise2tete
Sexe à l'armée -01 Martin
Sexe à l'armée -02 Martin
Sexe à l'armée -03 Martin
Sexe à l'armée -04 Martin
Sexe à l'armée -05 Martin
Sexe à l'armée -06 Martin
Sexe à l'armée -07 Martin
Sexe à l'armée -08 Martin
Excitantes retrouvailles Max
Aller en club tout seul Jh30du11
Un boss plus que pervers Private78
Le vigneron Romain
Fratrie « de Wintzt » Calinchaud
Mon voisin hétéro ? Étalon
Un magnifique voyage Passifsensuel
10 ans en arrière Bad boy
Weekend dans le sud Chopassif
La Première Fois de Mon Pote Molgax
Capotes et jus Barn

Aout 2019

Nouvelle

Abdou Romain
L’école de danse Noah93
Hétéro, juste ce qu'il faut Hugo
What a TØS Sexaddict49
Première hard Tours37
Plan à 3 en extérieur Sylou69
Fouille révélatrice à l’aéroport KarlJ
La piscine Quentin94
Un sauna de verre Glaudoun
Défonce au camping Heysi37
Pauvre Cyrillo Romain
Mes dépucelages -01 XXL
Mes dépucelages -02 XXL
Le fils du shérif -01 Matt
Le fils du shérif -02 Matt
Le fils du shérif -03 Matt
Faire durer le plaisir Frank
Faire durer le plaisir -02 Frank
M Renart
M -02 Renart
Amoureux de Dimitri Chopassif
Prof de sport Victobg
Lost in Cocktown Pititgayy
Il m’offre son c... Seithan
Jardinier bien bâti Virilbgmuscle06
Mes années de fac Louisallenk
Toilettes publiques Hugo
Anniversaire de mon beauf Linox
La Cage d’escalier Éric
Révélation au club de natation WhiteKnight
Mehdi, le livreur de pizza Pol
Les vices de l’internat Lloh
Le volleyeur et le rugbyman Dolto
Chienne à rebeu Larbin
Nils -01 Renart

La suite

Passion en toutes lettres -17 Romain
Passion en toutes lettres -18 Cyrillo
Passion en toutes lettres -19 Romain
Passion en toutes lettres -20 Cyrillo
Passion en toutes lettres -21 Romain
Passion en toutes lettres -22 Romain
Passion en toutes lettres -23 Cyrillo
Passion en toutes lettres -24 Romain
La grosse bite de mon beauf -08 Ghost writer
Un étudiant appliqué -07 Amical72
Un étudiant appliqué -08 Amical72
Un étudiant appliqué -09 Amical72
Un étudiant appliqué -10 Amical72
Un étudiant appliqué -11 Amical72
Amour inaccessible -05 Miangemidemon
Nils -02 Renart
Mariage pour tous -13 Yan
Mariage pour tous -14 Yan
Le cul -02 chuuuut17
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"