PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Rempli par Malik -04

Sous le boxer de Malik...

Salut les mecs, me revoici devant vous, à nu, pour vous raconter mes dernières rencontres avec Malik. Ce jeune rebeu de 22 ans, 1m85, 75 kg, très peu poilu, musclé et terriblement viril dans son attitude, son look à la fois très mec mais raffiné, sa démarche, ses propos macho, cash et direct, mais surtout avec 20 cm par 5 sous la braguette qui ne demandent qu'à défoncer une bouche ou un cul jusqu'à expulser la totalité du continu de ses couilles !

Voilà environ trois ans qu'il m'a levé  comme une proie, moi, j'ai été immédiatement séduit par ce mâle alpha et on a entamé une relation dans laquelle je suis uniquement passif mais pas vraiment soumis. La différence est notable car il accepte pas mal de choses, me laisse une bonne marge de manœuvre et me laisse souvent prendre les choses en main pourvu qu'il finisse par me sauter et se vider !

On se cherche, on se taquine, on se chauffe, je lui résiste, il reprend la main, s'impose et me culbute à chaque fois qu'il en a envie…

Un jeudi, Malik m'envoie un texto dont lui seul à le secret : « Humm, ce soir, je veux me farcir ton petit cul… ». Pour la forme, je lui ai dit que je ne pouvais pas, il m'a demandé ce qu'il pouvait y avoir de plus important que de me faire baiser par un mâle rebeu en rut qui allait me faire jouir à en crever… Là, je n'ai rien trouvé à répondre, je l'ai donc attendu comme une pucelle en chaleur !!!

Il arrive vers 21h, j'ouvre la porte, je mate ce beau gosse en T-shirt blanc moulant sur sa peau bronzée ; comme toujours,  il est impeccablement coiffé, un tout petit collier de barbe, des dents éclatantes, ses yeux noirs me transpercent littéralement, déjà, je suis à lui… Je baisse les yeux, il porte un jean bleu délavé et des Adidas blanches trop classe ! J'ai dû mettre moins de 5 secondes pour le mater, trop long pour lui :

-« Salut, ben alors, tu me suces sur le palier ? »

Je me ressaisis et je souris :

-« Ah euh, non, ben rentre Malik. »

Il entre et, de son épaule il me bouscule sans s'arrêter, il prend le pouvoir direct. Une fois dans l'appartement, je l'entends marmonner :

-« Ouais, t'inquiète, je suis là pour entrer ! »

Je referme la porte, je me mets face à lui mais déjà il me retourne, me plaque contre la porte et se colle à moi. Une de ses mains me pétrit le cul que je cambre automatiquement et l'autre me caresse le torse en remontant sur mon cou puis me recouvre la bouche avant d'y entrer deux doigts pour me fouiller la bouche. Il mordille mon lobe d'oreille et me lèche derrière, là, je commence à gémir, j'adore ça et il le sait. D'une voix super virile et pleine d'envie, il me dit :

-« Putain, je suis chaud bouillant et je constate que t'es pas mal non plus, tout ton corps réclame ma queue ! »

-« Ouiiii, c'est ça. »

-« T'attends quoi pour te foutre à poil ? »

J'ai dû battre le record du monde ! Mes fringues ont volé un peu partout, il m'a recollé à lui, m'a embrassé et mordillé l'épaule tout en caressant mon corps, il frottait son bassin contre mon cul que je cambrais à fond, je sentais sa bite raide et dure sous son jean.

D'un coup, il m'a retourné face à lui et m'a appuyé sur les épaules en disant, d'un ton ferme :

-« Allez, au taf, suce-moi le manche ! »

Son jean était déformé par une barre au-dessus de sa cuisse gauche, je l'ai embrassé tout en déboutonnant la braguette, j'ai baissé son pantalon à mi-cuisses, son boxer gris clair était tâché d'une grosse auréole de mouille que j'ai léchée et aspirée puis je lui ai dit :

-« Et ben dis donc, tu mouilles grave là ! »

-« Ben ouais, mais comme tu suces trop bien, tu vas arranger ça ! »

Il a baissé son boxer, j'ai gobé ses couilles l'une après l'autre pour les faire rouler sur ma langue et d'une main je branlais un peu sa bite. Il a poussé un long râle libérateur qui s'est intensifié et terminé par un : « Ohhh putaaaaaain !», ses mains se sont posées sur ma tête et me caressaient les cheveux.

Une fois ses couilles bien lubrifiées, je suis remonté le long de son vît en le léchant de bas en haut puis en redescendant, ma langue tentait d'en faire le tour, je le prenais entre mes lèvres pour aller et venir. Il m'encourageait en lançant des : « Oh oui, c'est bon ! Oh j'adore, t'arrête pas, c'est ça que je veux… ». Sa queue était raide comme de la pierre, je l'ai saisie à pleine main à la base du gland, j'ai craché deux fois dessus pour l'inonder de salive, j'ai fait tourner la pointe de ma langue dessus, sur le méat pour commencer et en faisant des ronds de plus en plus grands puis j'ai fini par mettre tout le gland dans ma bouche, ma langue s'est enroulée autour et l'a excité en tournant. Je sentais ses doigts se crisper sur ma tête, il criait un peu plus fort. Je me suis enfin enfoncé dessus pour lui faire une gorge profonde. J'ai ouvert la mâchoire à fond, j'ai plaqué ma langue en bas, son gland a buté contre mon palais puis a glissé dans le fond, frappant la luette et passant dans ma gorge. J'ai bloqué ma respiration, j'ai fermé les yeux, j'ai réprimé une envie de tousser, je m'enfonçais encore et mon nez s'est doucement enfoncé dans ses poils pubiens tandis que ses couilles, trempées de salive, se posaient sur mon menton. Il était entièrement en moi ! Je suis resté bloqué comme ça un moment à l'entendre gémir de plaisir et me dire combien il aimait ça. Ses mains appuyaient un peu sur ma tête pour me maintenir. Mes mains, passées sous son T-shirt,  caressaient son ventre et remontaient sous son torse et lui pinçaient les tétons ce qui lui a fait pousser des petits cris de plaisir.

J'ai dû ressortir juste avant d'étouffer, j'ai commencé les va-et-vient avant de replonger pour une gorge profonde deux autres fois. Je l'ai sucé un long moment, à un moment, il m'a fait reculer pour que ma tête se colle à la porte, là, il m'a regardé avec un sourire carnassier et m'a dit :

-« Je me finis dans ta bouche, je veux te baiser la gueule ! »

Il a commencé les mouvements de bassin doux dans un premier temps puis un peu plus rapides et profonds pour me donner des coups de reins secs et puissants comme s'il baisait une chatte. Je bavais partout, je posais mes mains sur son ventre pour tenter, en vain, de le freiner un peu puis ses râles se sont faits plus forts, j'ai senti son gland gonfler d'un coup, il a stoppé ses mouvements a collé son front sur la porte et s'est vidé dans ma bouche. J'ai tenté d'avaler les premiers jets puissants et bouillants mais, vu le flot, j'ai dû laisser échapper un peu de son jus. Quand il a eu fini, il s'est retiré, sa bite était encore raide et toute luisante de salive et d'un peu de sperme. Moi, j'avais le menton et les joues souillés,  j'étais aussi  un peu sonné et alors que je reprenais mes esprits, je l'entends me dire :

-« Oh, tu laves le matos là, t'as vu dans quel état il est ressorti ? »

Il venait de me bourriner la gueule et de me remplir l'estomac, j'étais à moitié dans le coaltar, sa remarque m'a agacé, du coup, j'ai eu envie de lui faire payer sa remarque. Son boxer était encore  à mi-cuisse, je l'ai remonté, je me suis essuyé le visage avec et je le lui ai remonté, j'ai même frotté pour que sa bite s'essuie bien sur le tissu :

-« Et, mais tu fais quoi là ? T'es ouf toi ! T'as vu comment t'as salopé mon boxer ? Tsssss »

Je me suis relevé pour être debout devant lui et j'ai répondu :

-« Ben oui Malik, je suis ton vide-couilles, ok, mais pas ta bonniche. T'auras qu'à dire à ta mère de laver ta petite culotte! »

J'ai vu qu'il n'avait pas du tout apprécié mais, qu'en même temps, ça l'a excité que je lui tienne tête :

-« Putain toi, si tu fermes pas ta gueule de pute, tu vas prendre cher, t'as pas idée ! »

Ce fut sa seule réponse.

Je lui ai payé un coup à boire, on a discuté de tout et de rien, on a bien rigolé puis, vers 23h, il s'est décidé à partir. On était assis sur le canapé, je lui ai posé une main sur la cuisse et je lui ai dit :

-« T'es sûr que tu veux pas rester ? »

Il a rigolé, s'est levé, m'a regardé et m'a lancé :

-« Bon, tu passes devant que je mate ton cul. Puisque tu le demandes, c'est l'heure du devoir conjugal ma jolie, va falloir contenter ton mâle ! »

On s'est déshabillé, il m'a allongé sur le dos, jambes relevées et écartées, il m'a bouffé le cul comme j'aime, il sait exactement quoi faire pour me faire hurler de plaisir et mouiller. Il m'a longuement doigté pour bien m'ouvrir et, enfin, il est remonté en faisant glisser sa peau sur la mienne. Il m'a embrassé sur le front et la joue, j'ai senti sa queue dure chercher l'entrée, elle  tapait entre mes cuisses, sur mon périnée puis, une de ses mains l'a guidée dans ma raie, son gland s'est écrasé sur mon trou déjà bien travaillé, il a poussé et est venu en moi d'un coup, sans aucune résistance. Mes mains se sont posées sur son dos, sa tête s'est posée sur l'oreiller à côté de la mienne, j'entendais parfaitement son souffle se caler sur ses coups de reins et il m'a baisé en missionnaire un très long moment en alternant les mouvements doux et brutaux. Quand il me baise comme ça, il ne dit rien, je sais exactement, en écoutant son souffle et ses petits râles, ce qu'il va faire et où il en est dans la montée de son plaisir. J'ai entendu arriver ses expirations saccadées et rapides, elles sont devenues de plus en plus fortes. Là, j'ai su qu'il allait se bloquer au fond de moi et se vider…. Encore trois expirations, deux, une, il bloque, son corps se contracte et devient dur, sa queue prend du volume en moi, il pousse un « Han », suivi de 4 autres puis un long soupir, son corps tendu à l'extrême se relâche et s'effondre sur le mien, il vient de jouir et de me remplir. Moi, j'ai eu un orgasme anal il y a quelques minutes puis j'ai éjaculé un peu avant lui sans même me toucher, juste avec l'excitation et le frottement de ma queue sur son corps, j'ai du sperme partout sur le ventre, il en a aussi en se laissant retomber sur moi.

Il ressort doucement, s'allonge sur le dos à côté de moi, s'essuie le front et me dit un truc du genre :

-« Putain comment tu m'as bien vidé ! Je suis mort là ! »

En principe, le sommeil nous gagne en quelques minutes.

Le lendemain matin, je me suis lèvé très tôt (5h45). Pour Malik, ça s'apparente à de la torture. Je comprends qu'on ne soit pas du matin mais lui, il bat tous les records ! Il grogne, m'engueule, râle, est de mauvaise foi : « Putain mais tu vois pas qu'il fait nuit noire, ton réveil déconne, c'est pas possible, on vient juste de s'endormir je suis sûr ! ». Moi, comme je dois faire vite et que ça m'amuse un peu, je le secoue. Finalement, une fois que je suis douché, habillé, que le petit déjeuner est prêt, qu'il sait qu'il ne peut plus résister, il reprend un peu plus ses esprits :

-« Oh putain c'est pas normal de se lever à une heure pareille… Allez sois cool, tu veux pas me sucer là ? J'te jure, ça irait mieux après une petite pipe. Tu peux pas me laisser comme ça, c'est pas possible. »

Bien sûr, en disant ça, il rejette la couette et je vois sa bite déjà raide… Il a raison, je ne peux pas le laisser comme ça !

Ce vendredi matin, Malik s'est donc levé à 6h, les couilles vidées, il est vite passé sous la douche pendant que je déjeunais et que je regardais mon planning de la journée. En ressortant de la douche, il me dit :

-« Vu comme t'as salopé mon boxer hier soir, je le remets pas, tu peux m'en prêter un s'te plait ? »

Je lui en passe un et là, il se colle à moi, me masse le cul et me dit :

-« Tu peux mettre le mien si tu veux, comme ça t'auras l'odeur de ton mâle sur toi. »

Le connaissant par cœur, j'ai flairé l'arnaque :

-« Oh Malik, t'es malade là ? J'enfile pas tes fringues dégueu et compte pas que je te le lave, je suis pas ta bonniche tu te souviens ? »

On s'est quitté à 6h15. Sur le pas de la porte, je lui ai mis son boxer dans sa poche arrière de son jean mais cette histoire de n'allait pas s'arrêter là !!!

Je vous la raconterai bientôt…. Si vous le voulez bien sûr.

J'attends impatiemment vos retours.

D.C

Email

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Malik, droit dans les buts - Premières chaleurs avec Malik - Malik, le roi de la glisse ! - Malik - Bons rapports entre voisins - Un extra bien chaud - Fin de nuit agitée - Préparé pour être baisé - Denis - Se donner à fond pour un stage

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)