PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

Dans les geoles d'Armid -02

Après avoir fini notre repas durant lequel je fuyais le regards d'Armid celui-ci semblait plutôt à son aise, il ne parlait pas habitué qu'il était à vivre seul parmi ses bêtes, toutefois quelque chose chez lui semblait dire qu'il appréciait d'avoir de la compagnie.

Moi je restais pétrifié depuis l'épisode de notre arrivée au campement.

La température commençait à baisser, contrastant avec la chaleur écrasante de la journée et le feu de camp allumé par Armid faisait le plus grand bien.
Après un moment durant lequel Armid s'occupa de ranger les reliefs de notre repas afin de ne rien laisser traîner pour n'attirer aucun animal rôdeur la nuit.
Je continuais à le regarder vaquer à ses occupations. L'excitation était retombée en partie grâce à la température qui se faisait de plus en plus fraîche. Je commençais à grelotter mais n'osais rien dire voulant me faire oublier. C'était sans compter sur l'attention que savait porter Armid à son environnement, l'habitude d'un milieu hostile dans lequel il avait grandi.
Dès qu'Armid constata que je grelotais il me proposa de rentrer me mettre à l'abri dans la Kaima :

"Mais que fais tu, tu as froid, mets toi à l'abri. Je m'occupe de ranger le campement et je j'arrive pour te réchauffer".

"Euh oui merci". Je ne savais pas comment je devais prendre la dernière partie de sa phrase : une invitation ? Une affirmation ? L'avenir me le dirait.

Je rentrais donc dans la Kaima, à l'intérieur de laquelle je trouvais posés sur des tapis quelques couvertures de laines et des coussins qui permettraient manifestement de passer une nuit à l'abri du froid.

Je pris donc place sur un tapis avec une couverture et un coussin sous lesquels je me blottis. La couverture sentait un peu fort. Manifestement elle devait servir depuis un sacré moment.
Au bout de quelques minutes je n'entendais plus grand bruit venant de l'extérieur et finis par m'assoupir.

Je croyais qu'Armid dormait dehors tellement le temps qu'il passa dehors me paru durer une éternité. Je somnolait en attendant son retour.
J'entendis vaguement un bruit de toile qui se soulevait mais après plus rien. Seul les bruits de la nuit dans le désert ett pour qui à déjà dormi dans le désert, sait qu'il est très bruyant.

Dans mon demi sommeil je sentis une douce chaleur dans mon dos. Je croyais rêver et me trouver près d'un bon feu. Mal m'en a pris. C'était Armid que j'avais entendu rentrer sous la Kaima. Il ne dormait pas de l'autre côté de la tente malgré la place qu'il y avait pour plusieurs personnes. Il s'était simplement collé à moi. J'étais pétrifié. Il me dit alors doucement : " tu devrais te déshabiller, tu auras plus chaud si tu te mets contre moi. "
Sans me demander mon reste il enleva la couverture épaisse sous laquelle je m'étais mis pour entreprendre de m?ôter ma gandura. Ce qu'il fit en moins de temps qu'il faut pour le dire. Je n'eus pas le temps de protester qu'il avait déjà rabattu la couverture sur nous et que je sentais son corps brûlant contre mon dos. En effet, Armid était nu lui aussi, il avait retirer son sarwel et sa gandura sous lesquels il ne portait rien.
Je n'osais bouger. Je sentais sa musculature, ses pectoraux, ses bras et ses biceps larges qui m'enserraient et tout doucement je sentais je crois bien son membre humide contre ma jambe. Nous ne nous connaissions pas quelques heures auparavant et voilà que maintenant je me retrouvais avec cet être nu contre moi. Je ne pouvais me retenir et me mis à avoir une érection du diable, je poussais mes fesses à la recherche de son membre. Armid ne semblait pas s'en offusquer le moins du monde, bien au contraire. Tout doucement à force de mouvements répétés du bassin, je sentis sa verge prendre du volume. Elle semblait être d'une dimension plus qu'honorable et de plus en plus ferme. Mes mouvements s'accéléraient et je commençais alors à haleter.
Le gland d'Armid était alors en train de frotter contre mon anus ce qui me provoquait des sensations électriques dans tout le corps. Sans crier gare, j'entendis Armid cracher dans sa main, il s'enduisit le gland de salive et sans que j'ai eu le temps de dire quoi que ce soit je sentis son gland appuyer contre ma fleur de plus en plus fort, jusqu'à ce que mon anneau cède sous ses coups de butoir. C'était divin, son gland à peine entrer il ressortit pour remettre de la salive. Cette fois ci il me pénétra d'une seule traite, j'avais l'impression que cela n'en finirait pas tellement son chibre était long et épais. En rentrant en moi, son sexe continuait manifestement à prendre du volume et à devenir de plus en plus conséquent.
Je finis par sentir enfin les poils de son pubis butter contre mes fesses. J'avais donc tout en moi. Il commença alors un délicieux va et vient tout en douceur et en sensualité, sans aucune brutalité. Ma peur initiale se transformait juste en extase. Armid entrait et sortait son sexe en poussant des soupirs de plus en plus fort, nos corps se mêlaient grâce à la transpiration que nos ébats avait fait jaillir.

Après quelques minutes à se rythme, Armid accélera le régime qui devint de plus en plus soutenu. Je croyais que cela n?allait jamais finir. Pour la première fois de ma vie je crois que mon anus était devenu un organe à part entière et qu'il n'arrêtait pas de jouir à répétition. Je faillis défaillir mais à chaque fois les coups de butoir qu'Armid m'infligeait me ramenaient à la réalité.

Armid semblait insatiable, cela dura un temps infini. Régulièrement il me disait "attends, attends". Puis dans un dernier râle, il poussa une dernière fois son chibre gonflé au tréfonds de mon fondement pour se vider et libérer son sperme qui ne cessait de couler.
Quelques soubresauts plus tard, il cessa complément ses mouvements et s'affala sur la couverture. Il m'embrassa tendrement la nuque. Nous étions rompu de fatigue et de béatitude. Armid m'avait fait jouir comme aucun homme n'avait su le faire depuis que j'avais commencé à en rencontrer. Son pénis resta fiché en moi et reprenait doucement ses dimensions.
Je sentais son foutre tiède couler doucement le long de mes fesses et sur ma cuisse. C'était délicieux.
Armid me demanda si j'avais aimé.
"Tu as pris ton pied on dirait "
"Comment dire ? Je n'ai jamais autant joui et de la verge et du cul".
"Tu aimes cela, cela se voit. Je n'en ai pas fini avec toi".

Sur ces mots, Armid sombra dans les bras de Morphée et les miens, son sexe toujours collé en moi.

Iwan 

poum30@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Dans les geoles d'Armid

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

11/02 : 10 Nouvelles

Rendez-vous particulier Pititgayy
Plan snap Noprise2tete
Plan snap -02 Noprise2tete
Piste de danse jouissive Sasha
Fellation improvisée Lemarnais
Visite médicale Tanatos
Un mec grindr, ou plus Gayboyquebec
Mon modèle Houne66
Voisin antillais Hairylegs94
Surprise Virilsalope

La suite... 8 épisodes

Frenchies -06 Pititgayy
Ma vie de lope exhib -06 Lopexhib
Stage BTS à la ferme -04 Stéphane
Stage BTS à la ferme -05 Stéphane
Stage BTS à la ferme -06 Stéphane
Soumission & Domination -520 Jardinier
Soumission & Domination -521 Jardinier
Début avec mon maître -04 Jd18

Février 2019

Nouvelles

Éric Clemsex
Mon meilleur ami et moi Le-sanguin
Grand romantique Celestin
Premier plan à 3 Matt
Sodomie improvisée Lemarnais
Recherche du Travail Jeanmarc
Une détente bien méritée Stéphane
Voyage en train Pierrot
Ma première fois avec un homme Fred 02600
Défoncé par 2 beurs Adonf
La queue de Rachid Chopassif
À la terrasse d’un café Houne66
Folle soirée au sauna Maasquelour
Stage BTS à la ferme Stephane

La suite...

Frenchies -05 Pititgayy
Stage BTS à la ferme -02 Stephane
Stage BTS à la ferme -03 Stephane
Chaude soirée -04 Red
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)