PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Éric, ma vie Chapitre -20

ON S’ORGANISE

En nous voyant entrer, Ken regarda Guillaume en riant.
« Je crois que Bryan lui a montré son trône pour demain et lui a brossé un aperçu de sa soirée. Tu as l’air excité Éric. »
« J’ai hâte, c’est tout ce que je peux dire. »
« T’en mouilles même ta culotte. » Ajouta Guillaume.
« Désolé, mais Bryan est un excellent conteur, j’espère seulement que son présage se réalisera. »
« Ne t’inquiète pas pour cela, je me trompe rarement. Le bureau dans le fond est celui de Ken et Guillaume, le mien est à côté et le tien… »
« Comment le mien ? »
« Tu vas avoir besoin d’un bureau toi aussi. » Ajouta Ken.
« Non, pas maintenant, je veux commencer comme tout le monde et travailler sur le terrain, dans un des immeubles, apprendre et faire mes classes. Faire tous les quarts de travail et les mêmes travaux que les autres employés. »
« Comme tu veux. Tu commences sur le quart de nuit dans l’immeuble 2, la semaine prochaine. Ça te va ? »
« Ça me convient. C’est lequel le 2 ? Celui avec l’arène de lutte ? »
« T’as bien appris. Allons, montons manger, une douche et nous commanderons. » Dit Guillaume.
Nous sautâmes sous la douche tous ensemble, Guillaume, Ken, Bryan et moi. Nous nous lavâmes mutuellement et les queues se gonflèrent rapidement.
« Avec la journée que j’ai eue et tout ce que j’ai vu, je suis très excité et j’ai besoin de baiser. »
« Non, tu attends demain, garde tes forces, s’il le faut, on va t’attacher. » Ajouta Guillaume.
Bryan se pencha afin de ramasser le savon, je m’approchai par derrière et présentai ma queue raide à son anus, la pression n’a eu pas à être forte et j’entrai le gland aisément. Il se releva, rapidement il fit volte-face et dit : « Il va falloir vraiment l’attacher, sinon je ne couche pas avec lui. »
« Nous n’aurons pas le choix, à moins de le saouler. » Dit Ken.
« Non, il ne pourra pas apprécier sa soirée demain. » Ajouta Bryan.
Après notre douche, Bryan servit à boire pendant ce temps Ken commanda du traiteur. Nous sommes restés tous nus et en étions à notre deuxième cocktail lorsque la sonnette résonna.
« Le souper, j’ai faim. » Dit Bryan.
On entendit l’ascenseur monté et les portes s’ouvrirent, un jeune homme d’à peine 18 ans en sortit les bras chargés de boîtes contenant la nourriture. Guillaume lui indiqua la salle à manger pendant que Ken, la queue se balançant entre ses jambes, allumait un feu dans la cheminée. Le livreur ne savait plus où donner de la tête et des yeux.
« Éric, occupe-toi du pourboire, s’il te plaît. » Me cria Ken.
Le livreur me regarda avec un beau grand sourire, je ne savais pas quoi faire.
« Allez, Éric, une bonne pipe, le monsieur attend, il a d’autres livraisons. » Ordonna Bryan.
Je m’agenouillai devant le jeune, baissai la fermeture de son pantalon qui alla choir sur le sol et engouffrai son pieu dans le fond de ma gorge. Je lui malaxai les fesses, jouai sur le bord de son anus, lui chatouilla les couilles. Il me maintint la tête à deux mains et donna des coups de reins afin de pousser plus avant son sceptre de jouissance. Il régla la cadence et prit son pied d’aplomb. En quelques déhanchements, il éjacula abondamment dans le fond de ma gorge pendant que des gouttes pré séminales perlaient au bout de ma queue.
« Allez Éric, assez d’excitation sinon tu vas jouter sans qu’on te touche, viens manger. »
Le livreur nous quitta en me remerciant pour la fellation.
« C’est le meilleur pourboire que j’ai reçu. Vous pouvez demander Jeff la prochaine fois, je serai heureux de revenir. »
« Tu n’as pas à attendre une livraison pour venir nous voir. » Rétorqua Guillaume.
« Mais la prochaine fois, ce sera du donnant donnant j’espère. » Répliqua-t-il.
« Compte sur nous. » Dit Bryan.
Les portes se refermèrent, nous nous installâmes autour de la table et mangeâmes avec bon appétit. Après le repas, nous nous sommes assis près du feu et Ken servit le digestif. Nous avons jasé de toutes sortes de choses. Je m’informai sur le travail qui me sera dévolu après les Fêtes, des projets à venir et lentement j’amenai la conversation sur la soirée de demain où nous défoncerions l’année.
« Laisse-nous te surprendre un peu, d’ailleurs, je crois que Bryan t’en a déjà trop dit. » Commenta Guillaume.
« J’ai hâte et anticipe cette soirée qui sera mémorable. »
« Tu ne le regretteras pas, je te le promets et tu t’en souviendras longtemps. » Dit Ken.
« Assez tard, au lit tout le monde. » Décréta Guillaume.
Je me couchai aux côtés de Bryan, mais sa présence me faisait bander.
« Ken, qu’est-ce que je fais avec lui, il est bandé bien dur ? Je ne sais pas si je vais être capable de résister toute la nuit. » Implora Bryan.
Ken et Guillaume s’approchèrent avec une sorte de paire de mitaines en cuir, ils m’y insérèrent les mains et attachèrent soigneusement les lanières aux poignets, de telle sorte qu’il m’était incapable de me les enlever. Ensuite, Ken introduit ma queue et mes couilles dans un étui en cuir et l’attacha derrière mes testicules.
« Comme ça, tu dormiras sagement. »
Au réveil, Bryan me libéra de mes mitaines et sortit ma queue de son fourreau. Ken et Guillaume étaient déjà sous la douche et nous allâmes les rejoindre. Ken s’approcha et me saisit par les bras, il m’approcha du mur et me colla le dos sur la céramique froide. Il m’attacha les poignets et les chevilles aux anneaux qui sortaient du plafond et du plancher les bras et les jambes bien écartés.
Guillaume ouvrit un tuyau d’arrosage et m’aspergea d’eau froide, il visa particulièrement mes mamelons et mon nombril avec un puissant jet. Il réduisit la force du jet et descendit vers mes parties génitales. L’eau froide réduisit considérablement mon bandage et je grelottais de partout. Un mécanisme lui permit de me faire faire volte-face et il m’arrosa le dos augmentant la puissance du jet sur mon anus. Il ferma l’eau, Bryan et Ken s’approchèrent et me savonnèrent copieusement. Guillaume se joignit à eux portant deux gants de crin qu’il s’amusa à me les passer partout, surtout sur mes objets sexuels et entre mes fesses.
« Nous allons ramener la circulation sanguine dans ce petit corps. » Dit-il en riant.
Après m’être fait frictionner vigoureusement, pas une partie de moi n’offrait la moindre insensibilité. Tout mon corps était embrasé par l’effet des gants de crin. Ken ouvrit ensuite le robinet, il régla l’eau assez chaude et le jet en bruine. Ensuite, il m’arrosa augmentant la chaleur de mon épiderme. De temps à autre, Bryan passait ses mains sur mes couilles, me pinçait les seins et insérait un doigt dans mon cul, juste un peu pour m’exciter.
Après avoir enlevé tout le savon sur ma peau, ils me libérèrent les mains et tout en maintenant mes chevilles attachées, Bryan me ramena les bras par derrière et me pencha par en avant. Il plaça ma tête en étau entre ses jambes ouvrant mon trou du cul et le laissa à la merci de Ken et Guillaume. Ceux-ci y insérèrent le boyau de l’autre jour et lentement Ken ouvrit le robinet. L’eau s’infiltra délicieusement dans mes entrailles, je serrai les fesses afin de garder le liquide à l’intérieur le plus possible, mais inévitablement, l’eau coula le long de mes cuisses. Guillaume libéra mon anus et j’expulsai l’eau avec vigueur dans un râle puissant.
Ken termina ma toilette en me lavant soigneusement le cul. Bryan me détacha les chevilles et il m’assécha avec une grande serviette spongieuse.
« Le café doit être prêt, vient. » Dit Ken.
Il me versa un café pendant que Bryan s’affairait à préparer le déjeuner.
« Que puis-je faire aujourd’hui pour vous aider ? »
« Rien de particulier, les serveurs devraient en principe arriver dans quelques heures afin de préparer les cocktails, la nourriture et l’appartement. Bryan les dirigera et à 25, ils seront assez nombreux pour tout préparer. » Répondit Ken.
« C’est bien. Tu auras beaucoup de travail aujourd’hui Bryan, assied toi, je m’occupe du déjeuner. »
« Merci, Éric, c’est gentil de ta part. » Répondit-il.
Il s’assit au comptoir entre Ken et Guillaume et je m’attaquai au fourneau. Rapidement, les œufs brouillés étaient servis en quantité avec saucisses et rôtis. Nous terminions à peine le déjeuner que déjà les premiers serveurs arrivaient, il était déjà quinze heures.
Bryan donna rapidement les ordres afin de les mettre immédiatement au travail. L’époussetage et les planchers semblaient être les priorités de cinq d’entre eux. Deux autres devront mettre en ordre la cuisine afin de préparer le buffet. La mise en place de l’appartement pour la soirée obligeait le déplacement de certains meubles. Ils se mirent à six pour les déménager.
Guillaume m’entraîna vers le petit foyer et nous nous écrasâmes dans une des causeuses, un café à la main.
« Je suis très fébrile et impatient pour ce soir, Guillaume. Qu’est-ce que je dois faire ? »
« Laisse-nous aller et aie confiance. »
« Vous avez toute ma confiance, je ne suis pas inquiet, j’ai juste hâte. »
« Tu ne seras pas déçu, tel que je te connais maintenant et avec toute l’ouverture que tu démontres, tu ne seras pas désappointé, je te le promets. »
Nous étions à parler de choses et d’autres quand un des jeunes vint nous interrompre.
« Bryan m’a dit de venir vous rejoindre, que dois-je faire maintenant? »
« Éric, tu dois être impeccable pour ce soir, Gino va te raser. Allez, suit-le. » M’ordonna Ken.
Le jeune Gino installa une chaise dans la douche et me fit asseoir. Il appliqua de la crème à raser sur ma tête et dans mon visage et ensuite sortit un rasoir de barbier qu’il affûta sur une large courroie de cuir. Il commença le rasage de mes cheveux pour finir par mon visage. Il avait une main experte. il exécuta les contours avec une précision exceptionnelle.
« N’oublie pas les sourcils, je ne veux plus aucun poil sauf les cils. » Ajouta Ken.
Délicatement, après avoir appliqué un peu de mousse, Gino me rasa les sourcils. Ensuite, il mit de la crème sur mon torse et il passa le rasoir en n’oubliant pas mes aisselles. Je sentais la fine lame aiguisée sur ma peau et je trouvais cette opération extrêmement excitante. Les autres nous rejoignirent petit à petit et firent un cercle autour de nous.
« Vous y passerez tous, ne vous en faites pas. Nous avons du temps et de bons raseurs. » Les informa Bryan.
Après m’avoir rasé jusqu’à la taille, Gino me leva et entama mes cuisses et mes jambes. Aussitôt, un autre me remplaça pour se faire raser. Gino me fit retourner afin de compléter l’arrière de mes jambes. L’opération terminée, Bryan apporta une table pour m’y étendre et permettre à Gino de s’attaquer à mes parties intimes. On m’écarta largement les jambes et après l’application de crème, Gino s’exécuta avec beaucoup de minutie. Il ne fallait pas abîmer la marchandise comme le disait Bryan.
J’étais bandé comme un cheval et les autres y allaient de commentaires plus pervers les uns que les autres. Le pubis bien complété, Gino s’intéressa maintenant à mes couilles, les manipulant avec grand soin. Puis vint le tour de mon entrejambe, deux des jeunes me les levèrent les jambes dans les airs en les écartant au maximum et en pliant mes genoux. En moins de deux, le tout était terminé.
Ken et Guillaume vinrent nous rejoindre et me passèrent à la loupe de la tête aux pieds et ils se montrèrent satisfaits du travail. On me retourna, me mit à quatre pattes la tête et les épaules appuyées sur la table, encore une fois les jambes écartées et le cul bien relevé. Pendant que Gino s’occupait à débarrasser mon cul de tout poil disgracieux, un jeune s’approcha et me planta sa queue devant la bouche.
« Vas-y suce. » Ordonna-t-il en se forçant un passage entre mes lèvres.
« Attends, tu risques que je le coupe, donne-moi quelques minutes, je termine. » Répliqua Gino.
Tout en gardant sa queue dans ma bouche, il cessa tout mouvement le temps que Gino finisse le travail. Celui-ci n’a eu pas le temps d’essuyer l’excédent de crème que les mouvements de hanches reprenaient. En quelques coups de reins, il éjacula dans le fond de ma gorge sous les clameurs de tous.
« Assez, lavez-le et préparez-vous, les invités arriveront dans deux heures. » Nous informa Guillaume.
On me leva et m’attacha dans la douche les bras en croix au-dessus de la tête et les jambes largement séparées. Un puissant jet d’eau me mouilla partout, s’attardant aux points érogènes comme les mamelons, l’anus, les couilles et la queue. Ensuite, à quatre, ils me savonnèrent et me passèrent des gants de crin partout sur le corps activant ainsi la circulation sanguine dans tout mon être et en n’oubliant aucun coin, même sous les pieds.
Après m’avoir rincé et asséché, ils me transportèrent sur un podium près de la table du buffet. On attacha mes poignets à chaque extrémité d’une tige de fer. Cette tige avait un anneau en son centre et il fut relié à une chaîne accrochée à un treuil au plafond. On procéda à la même opération pour mes chevilles, mais cette fois, la tige était retenue au sol. Ken s’approcha.
« Ça va, veux-tu toujours continuer ? »
« Oui, tu vois pas que je suis bandé. »
« Oui, mais je voulais l’entendre. »
Il m’attacha une bande en cuir à la base de mon pénis. Il attacha ensuite une bande de cuir un peu plus large à la base de mon scrotum soit entre ma queue et mes testicules et y ajouta des petites pesées qu’il s’amusait à balancer. Il m’appliqua des pinces à sein reliées entre elles par une chaînette ayant également une pesée en son milieu.
Les employés s’éparpillèrent, les dix garçons préposés au bar et au buffet revêtirent une veste blanche sans dos, un nœud papillon blanc et des poignets blancs également. Ils sont pieds nus et portent un jock-strap noir. Les quinze autres portent seulement une culotte en voile transparente, attachée à la taille et aux chevilles par un cordon et n’ayant aucune couture entre les jambes, laissant libre court aux mains baladeuses. Ken et Guillaume portaient des smokings de cuir et Bryan ne portait qu’un frac, sorte de petit veston court, ouvert sur le devant avec deux pans sur les fesses et un léger cache-sexe transparent.

Rodrigue

Suite de l'histoire

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)