PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Éric, ma vie Chapitre -21

ON DÉFONCE

Tout était en place et par petits groupes, les invités arrivèrent. Les présentations se firent rapidement et les liens se tissèrent facilement. La plus part étaient habillés de façon recherchée avec tous, un petit quelque chose qui les distinguait. L’un d’eux portait un habit en plastique entièrement transparent, un autre, un veston en velours rouge avec jabot rose et un pantalon sans fesses. Certains étaient en cuir avec chaps et veste, disons que l’atmosphère était à la fête et respirait la luxure et la dépravation, même si j’étais mal placé pour participer, j’étais aux premières loges et mon excitation était bien évidente.
Les verres se vidaient et se remplissaient aussitôt, les langues se déliaient et les mains se promenaient allègrement sur toutes les fesses passant à proximité. Déjà, je pouvais remarquer certaines érections chez deux ou trois serveurs. Les gens venaient régulièrement au buffet, en passant devant moi, certains faisaient valser les poids entre mes jambes, mettant ainsi plus de pression sur mes testicules. D’autres me taquinaient la queue en la branlant un peu ou encore, passaient un doigt sur mon gland humide. L’un d’eux, plus entreprenant que les autres, alla même jusqu’à insérer un doigt dans mon anus. Il retourna au buffet, saisit un petit concombre, me le fourra entre les fesses, le ressortit et le croqua en me fixant droit dans les yeux.
La soirée se poursuivit, une odeur de sexe et de débauche remplit l’appartement. Un serveur entama une partie de billard avec un invité. Ils commencèrent la partie et déjà, au moment où le jeune s’étendit sur la table, quelqu’un lui massa les fesses sans vergogne. Il avait ouvert l’arrière du pantalon et lui pétrissait allègrement l’arrière-train sous les regards amusés des autres convives. Encouragé par les autres et par l’acceptation tacite du serveur, il se pencha et commença à lui manger le cul à grands coups de langue.
Le serveur, afin de lui faciliter le travail, écarta ses jambes au maximum. Un autre vint se joindre à eux en montant sur la table et présenta sa queue bandée à une bouche assoiffée qui ne demandait pas mieux. Ken lança un condom à celui qui mangeait le cul du jeune. Sans autre invitation, celui-ci enleva ses vêtements, enfila le préservatif et fourra ce cul invitant. Ce fut le signal, tout le monde commença à se taponner et à se masturber.
Mon excitation était à son comble et Ken s’en aperçut. Il s’approcha et augmenta ma douleur en ajoutant du poids à mes testicules et à mes seins. Guillaume invita les convives à déposer leur nom dans un chapeau afin participer au tirage des parties de mon anatomie. J’étais divisé en douze parties. Il y avait le visage, la tête, les bras avant et arrière, le corps des épaules au nombril, le bas du ventre sans la queue, les jambes, les pieds, le dos, l’arrière des jambes, le cul et la queue.
« Vous êtes cent personnes qui pourront vous partager le dessert que vous voyez accrocher et dont certains ont déjà commencé à tâter. Je vais piger par groupe de dix personnes qui pourront manger une partie du corps désignée et en terminant deux d’entre vous auront le plat de résistance. Nous commencerons par la tête. » Annonça Guillaume.
Quatre préposés au buffet me décrochèrent de ma position tout en gardant bien en place, les tiges de fer entre mes bras et mes jambes. Deux autres vinrent se joindre à eux. Ils se disposèrent de chaque côté à la hauteur de mes hanches et soutinrent mes fesses. Ils me transportèrent ainsi et me déposèrent sur la grande table de la salle à manger. Ken ancra les barres de fer aux extrémités de la table et m’étira au maximum à l’aide de treuils placés aux extrémités.
On m’étendit alors de la crème fouettée sur le visage que les dix premières personnes vinrent lécher. Entre eux, ils tirèrent au sort les parties de mon visage, le nez, chacune de mes oreilles, mon front, mon menton, ma bouche, rien ne fut laissé au hasard. Celui qui a gagné ma bouche en profita pour entrer sa langue et m’embrasser avec force.
La première vague passée, on étala la crème fouettée sur mes bras et le manège recommença. Ensuite, mon corps, on ne ménagea pas mes flancs et mes seins très sensibles après avoir été débarrassés des pinces. Chacune de mes jambes y passa également puis c’est au tour de mes pieds. Je ne suis pas sensible du dessous des pieds, mais là j’y ai eu droit, je me tordais et me démenais sur la table. Retenu comme je l’étais, je dus m’avouer vaincu et me détendre.
On appliqua ensuite de la crème sur mon bas-ventre, du nombril aux couilles tout en évitant ma queue, bandée, il va sans dire. On s’acharna sur mes testicules au point où j’ai cru impossible de ne pouvoir me retenir d’éjaculer. Mais, ils cessèrent au bon moment. On me retourna et le rituel recommença avec ma tête, mes bras, mon dos et mes jambes pour le dernier groupe.
Il restait deux invités qui n’avaient pu avoir de dessert. On me releva et me planta debout à une des extrémités de la table. Les bras, toujours attachés à la tige de fer, étaient maintenant reliés à une chaîne retenue au plafond et la tige entre mes pieds était attachée à l’anneau de la table. Bryan me badigeonna abondamment de crème, la queue et le cul.
Guillaume pigea un nom et le gagnant s’avança. Il portait des chaps et sa queue bien raide et droite pointait en ma direction. Il monta sur la table, il avait gagné mon cul. Il se mit immédiatement à l’ouvrage et me bouffa toute la superficie de mes fesses. Il me retint par les hanches et vida la raie de toute la crème s’y retrouvant pour ensuite forcer l’entrée de mon anus de sa langue pointue.
Il se releva, je le soupçonnai d’enfiler un condom et sans ménagement, il enfonça sa queue dans mon cul. Une de ses mains agrippait la tige entre mes bras et l’autre me retenait les hanches, il passa ses pieds par-dessus la barre entre mes jambes et poussa à fond. Il assura son emprise et un va-et-vient puissant débuta. Le choc entre mes fesses et son bas-ventre était si fort que tout le monde pouvait l’entendre.
La dernière convive, une personne dans la cinquantaine avancée approcha son visage de ma queue et n’osa y toucher de crainte qu’elle n’explosât. Il ouvrit la bouche, mais déjà les quelques coups de butoir firent éclater les écluses retenant ma semence et je lui remplis la bouche de sperme en laissant échapper un grand cri de jouissance. Il ne laissa pas tomber une goutte et ensuite avala goulûment ma queue ramollie, mais pleine de crème fouettée afin de la nettoyer comme il se devait.
J’étais complètement épuisé, mais sans perdre totalement conscience, j’atteignis un état second. J’entendais les gens autour de moi, je voyais l’action se dérouler dans l’appartement, mais c’était comme si je regardais un film, comme si je n’étais pas dans la pièce. Je vis Guillaume et Ken monter sur la table. Guillaume me retint et Ken me détacha du plafond. Je m’effondrai dans leurs bras. Bryan défit les liens de mes chevilles et tous les trois me descendirent de la table.
Ils me soulevèrent, me transportèrent dans la salle de séjour et m’étendirent sur la table qui a servi pour le rasage. Je les sentis s’activer autour de moi, l’un d’eux m’étendit une substance sur le corps et me frictionna afin de stimuler la circulation après l’effort fourni. Graduellement, je repris vie et conscience de ce qui m’entourait. Guillaume, penché sur moi, me caressait le visage, j’ouvris les yeux, il me sourit et il posa tendrement ses lèvres sur les miennes.
« C’était bon ? »
« Extra. »
« Repose-toi un peu. Veux-tu quelque chose à boire ? »
« Donne-lui un cognac. » Dit Ken.
« Est-ce que je t’ai fait mal ? » Interroge un gars derrière Guillaume.
« Non, au contraire. » Dis-je en souriant.
J’avalai une gorgée de cognac et laissai descendre lentement ce liquide chaud à l’intérieur. Cela me fit beaucoup de bien, mes couleurs revenaient. Une autre gorgée de cognac et me sentis d’attaque. Sans gestes brusques, Bryan m’aida à m’asseoir sur la table, il me versa encore un peu de cognac et doucement je laissai travailler le divin nectar.
Tout autour, l’orgie battait son plein, cent vingt-cinq gars, tous nus, dans des positions sexuelles excitantes, finirent par me ramener complètement à la vie et pas seulement au niveau de mes esprits. Sur les lits, deux douzaines de personnes se suçaient et s’enculaient à qui mieux mieux. Dans le salon, la table de billard était recouverte d’un drap en cuir et elle servait de table à buffet. Des serveurs, étendus sur le dos, se faisaient faire des fellations par d’autres gars qui eux, offraient leur cul à manger ou à emplir selon les goûts de chacun.
Étendu devant le foyer, les jambes bien écartées, Guillaume se faisait fourrer par mon enculeur de tantôt. Ils étaient entourés par une dizaine de gars qui se crossaient en les regardant. Au bar, Ken défonçait l’invité avec le veston rouge et le pantalon sans fesses qui râlait de jouissance. Tout le monde s’en donnait à cœur joie, je devrais plutôt dire à queue jouir.
Je remarquai Bryan, quelque peu à l’écart, il regardait toutes les scènes. Il avait perdu son cache-sexe, mais avait gardé son frac et il bandait férocement. Il ne me regardait pas et prestement, je m’approchai de lui par derrière. J’avais moi aussi, une formidable érection et je la lui fis sentir en entrant ma queue entre les pans de sa tunique. Il me regarda par-dessus son épaule et me sourit.
« Tu ne peux savoir à quel point j’ai hâte de t’avoir en moi, sentir ta queue se promener dans mes entrailles, mais je dois conserver ma tête et éviter tout débordement qui pourrait avoir de tristes conséquences. Ken et Guillaume s’amusent et ils méritent de se respirer un peu. »
Il se retourna et nous nous sommes embrassés avec chaleur.
« Je trouve dommage que tu aies décidé de travailler dans un des immeubles, nous aurions pu travailler ensemble et avoir beaucoup de plaisirs. Mais je comprends et accepte ta façon de voir les choses. » Ajouta-t-il.
« Ne t’en fait pas, nous aurons toutes les nuits pour nous reprendre, car je viendrai coucher à l’appartement. Et j’ai la ferme intention de profiter de toi au maximum. »
« En attentant, profite de la soirée, tu es bandé comme un cheval, va, tu trouveras sûrement quelqu’un à monter. »
Je le quittai tout de même à regret et errai dans l’appartement à la recherche d’un beau petit cul à satisfaire. Ma recherche ne fut pas longue et le cul qui s’offrit à moi était recouvert d’un pantalon en plastique transparent. Le garçon était penché et mangeait le cul d’un des barmen. Je n’ai eu qu’à défaire sa culotte et la laisser choir sur le sol pour m’empiffrer de ce petit cul. Après l’avoir bien lubrifié de salive et m’être recouvert la queue du condom offert par Bryan, j’enfournai, à grands coups de reins, cet anus invitant. Je ne fus pas long à venir et mon enculé éjacula sur le plancher en même temps. Il se retourna, enleva le condom et avala ma queue dégoulinante de sperme.
La nuit était presque terminée et on voyait poindre les premières lueurs du jour. L’action n’avait pas cessé de toute la nuit. Tout le monde avait joui au moins deux fois et certains cherchaient leurs vêtements éparpillés çà et là. Plusieurs prenaient une douche avant de s’habiller, provoquant inévitablement d’autres attouchements. Bryan avait libéré des serveurs, même s’ils avaient tous participé à la fête. Les derniers invités nous laissèrent vers sept heures.
Guillaume dormait dans les bras de Ken sur le divan près du feu. Je le réveillai et ils se sont dirigés vers le coin chambre à coucher. Bryan avait changé les draps et ils se ont enfilés sous des couvertures propres. Lorsque Bryan vint se blottir dans mes bras, Ken et Guillaume dormaient déjà. Je posai mes lèvres sur les siennes, il avait une féroce érection.
Sans en dire davantage, je me retournai lui offrant mes fesses à fourrer. Un condom prêt à servir reposait sur la tête du lit. Après lui avoir installé, je pointai son dard à l’entrée de mon cul. J’ai exercé une légère pression et sa queue pénétra aisément dans mon âtre chaud. J’amorçai un mouvement des hanches, mais rapidement, Bryan prit l’initiative et augmenta la cadence. En quelques déhanchements, il m’éjacula dans le cul en poussant de grands soupirs.

Rodrigue

Suite de l'histoire

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)