PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Éric, ma vie Chapitre -23

MA NOUVELLE VIE

Après m’être douché, je retournai à l’appartement où Bryan m’attendait pour déjeuner. Répondant à son interrogation sur cette première nuit de travail, je lui racontai tout, même ma baise avec mes compagnons, omettant toutefois l’incident du toit. Après avoir ingurgité mes rôties et mes œufs, je m’enfilai sous les draps et plongeai dans un profond sommeil. Vers 13 heures, je me suis éveillé et ai retrouvé Ken dans la cuisine.

« Alors, cette première journée ? »

« Je suis fin prêt à recommencer. Je crois vraiment que je vais me plaire ici. J’aime bien les gens avec qui je travaille et j’ai hâte de connaître plus de locataires. Du peu que j’ai rencontré, ils m’ont l’air sympathiques. »

« Tu le leur rends bien. J’ai rencontré Jack tout à l’heure et il m’a parlé de sa soirée d’hier, il a effleuré votre rencontre et il m’a demandé de l’excuser, peux-tu m’expliquer ? »

« Ah ! Je ne comprends pas. Qu’est-ce qu’il y aura pour manger ce soir ? » Dis-je en détournant la conversation.

« Sushi. » Répondit-il en souriant et en serrant ma nuque de sa main.

« On gagne énormément à te connaître, je suis vraiment fier que tu sois avec nous. Tu viens d’arriver et nous ne pourrions plus nous passer de toi. Tu fais une seule soirée de travail et déjà, les commentaires sont élogieux et tu ne laisses pas indifférent. »

« Merci, Ken. Où est Guillaume ? »

« Il est avec les ouvriers dans le bloc numéro 5. Il veut voir le gymnase prêt pour la mi-janvier. Bryan est avec lui. »

« Merci pour l’information, j’irai voir après avoir mangé un peu. »

« Un café ? »

« Oui merci. Quels sont vos projets pour moi ? Si je peux te le demander. »

« Bien sûr, tu peux, tu peux même tout te permettre. À te regarder aller, nous ferons tout en notre possible afin de te garder le plus heureux possible. Écoute, tu demandes ce que tu veux et nous mettrons tout en œuvre afin de te satisfaire. »

« Je l’ai déjà dit, je ne veux pas prendre la place de Bryan. »

« Je le sais, mais toi, qu’est-ce que tu veux ? »

« Je crois qu’après trois semaines dans chaque édifice, je serai en mesure de me faire une bonne idée du travail et prendre une décision pour l’avenir. Je pense également mettre mes études en veilleuse pour un temps et ainsi mieux planifier le futur. Qu’en penses-tu ? »

« Fort bien analysé. Nous sommes le 2 janvier, tu fais du 4-3, c’est-à-dire 4 jours de travail, 3 jours de repos et tu changes d’horaire. Tu entameras le deuxième édifice dans la semaine du 22 janvier et fini dans la semaine du 12 février. Le troisième commencera après et devrait se terminer dans la dernière semaine de février. Le mois de mars débute avec l’avant-dernier édifice et le dernier devrait être complété dans la deuxième semaine d’avril. Ça te va comme ça ? »

« Tu avais tout prévu. »

« Même plus, dans la première semaine de mai, Guillaume t’amène en voyage à Copenhague. »

« Quoi, tu ne viens pas ? »

« Non, seul tous les deux… Enfin presque seul. Guillaume est invité à un party privé et il y va avec toi. Vous devriez avoir beaucoup de plaisir. »

Il avait dit cela avec un sourire en coin et je voyais poindre une légère excitation entre ses jambes. Je m’approchai et pris sa queue entre mes doigts. Je le masturbai un peu et elle se mit au garde-à-vous rapidement. Je m’agenouillai et la pris entre mes lèvres, l’enfonçant au fond de ma gorge.

« Dieu que c’est bon. »

Il se retira et replongea aussitôt en râlant. Il me fourra la bouche en émettant des plaintes d’un animal blessé. Après quelques coups de hanches, il se retira complètement et éjacula tout son jus dans ma face. Il s’agenouilla à son tour et lapa tout le sperme terminant son nettoyage avec un fougueux baiser.

« Tu sais Ken, j’aime beaucoup le cul avec vous trois. J’ai beaucoup aimé aussi l’autre soir au club, l’espèce de baptême à l’urine, sans oublier le party de fin d’année. »

« Tu as tout aimé depuis ton arrivée, à ce que je vois. »

« Ouais ! En effet. »

J’entrai sous la douche et me lavai avec enthousiasme. Ken me rejoignit et prodigua des soins particuliers à mon petit cul. Il enfonça ses doigts un à un dans mon rectum en ajoutant du savon afin de faciliter la lubrification. Pour bien laver l’intérieur, il utilisa le boyau à quelques reprises.

« Tu dois garder le passage ouvert et propre en tout temps. On ne sait jamais quand il servira. » Ajouta-t-il en souriant.

« Merci, j’apprécie beaucoup ta sollicitude à mon égard. Maintenant que j’ai baisé avec Guillaume, je n’ai plus à avoir de retenue avec toi. »

« J’ai remarqué et je sais en profiter. »

Je mangeai une bouchée, enfilai un jeans usé à la corde et un t-shirt, mit une paire de baskets et accrochai une veste de cuir au passage.

« Je vais voir Guillaume et Bryan. »

« Salut et dis-leur que le souper sera prêt à 19h »

« OK. »

J’entrai dans l’édifice voisin et un grand blond m’accueillit avec le sourire.

« Bonjour, mon nom est Phillip, puis-je vous être utile ? »

« Je cherche Guillaume et Bryan, je crois qu’ils sont dans le nouveau gymnase. Je connais le chemin, mais si vous voulez m’accompagner, j’en serais ravi. » Répondis-je en lui rendant son sourire.

« Suivez-moi s’il vous plaît. Quel est votre nom ? »

« Éric. »

« Vous venez postuler pour un emploi ? »

« Non, je travaille dans l’édifice numéro 2. »

« Dommage, j’aurais aimé vous avoir dans mon équipe. »

« Moi aussi j’aurais aimé, mais il est possible que nous fassions équipe un moment donné. On ne sait pas ce que l’avenir réserve. »

« Voilà le gymnase Éric. On va espérer pour l’avenir, à la prochaine. »

« Merci et à la prochaine. »

En entrant dans le gymnase, je vis Guillaume tout de cuir vêtu, donnant ses recommandations au contremaître. Les quatre autres ouvriers regardaient fixement la salopette largement échancrée de Bryan. Il ne portait pas de t-shirt et n’avait pas boutonné les côtés de son seul vêtement. Je pouvais facilement voir progresser les bosses dans les pantalons.

À mon approche, les ouvriers détournèrent momentanément la tête, mais revinrent rapidement à Bryan lorsqu’il s’agenouilla pour vérifier les ancrages des différents poteaux qui auront à retenir éventuellement les filets. Sa position à quatre pattes augmentait la vision et laissait voir clairement sa queue ballottant à l’intérieur de sa salopette. Les ouvriers en bavaient de convoitise.

« Salut Éric. » Me dit Guillaume.

« Salut. Je vois que Bryan se met même à quatre pattes afin de faire avancer les travaux plus rapidement. » Dis-je en riant.

« Je ne suis pas certain que cela active seulement les travaux de construction. » Ajouta Guillaume.

Tout le monde s’esclaffa. Bryan toujours imperturbable augmenta ses mouvements, découvrant davantage son anatomie et surtout un début d’érection.

« Bryan, continue ton inspection et voie à ce que les lignes soient tracées aujourd’hui, la peinture, elle se fera demain. Il y a ceux pour le basket, le volley-ball et le badminton. Je vais avec Éric, j’ai quelque chose à lui montrer. »

« Ça va Guillaume, partez sans crainte, je vais m’occuper des ouvriers. »

« Tu vas occuper les ouvriers, dis-tu ? » demandai-je.

Bryan me regarda avec son sourire le plus cochon possible. Nous les avons laissés à leur travail et sommes entrés dans le bureau adjacent. Phillip vint nous rejoindre.

« Puis-je vous être utile ? »

« Je viens montrer les installations électroniques du gymnase à Éric. Tu peux rester avec nous si tu es libre. »

« Merci, mon travail peut attendre. »

« Regarde Éric, tout est contrôlé par ordinateur, la montée et descente du filet séparant les jeux de volley, l’appariteur n’aura qu’à installer les poteaux et les filets de jeu. Les paniers pour le basket-ball sont aussi commandés informatiquement. Placées un peu partout, nous avons même des caméras d’enregistrement permettant de suivre l’action. Regarde. »

Il ouvrit une fenêtre sur le moniteur et nous pouvions voir Bryan, debout, une bretelle en moins, la salopette descendue à mi-fesse, donnant ses instructions. Les ouvriers étaient plus concentrés sur ce qu’ils voyaient que sur ce qu’ils entendaient. Bryan était maintenant bandé et il était évident qu’il s’amusait à les provoquer. Jouer les voyeurs nous excitait tous les trois et nos érections commençaient à être assez visibles.

Guillaume isola une caméra plein écran nous permettant de voir plus nettement.

« Dommage que nous n’ayons pas le son. » Dis-je.

« Qu’à cela ne tienne. » Ajouta Guillaume.

Il ouvrit les petits haut-parleurs, nous permettant d’entendre clairement la conversation.

« Toi, le grand, viens ici. » Dit Bryan.

Un ouvrier s’approcha, la bosse dans son pantalon dénotait de son excitation.

« Tu sembles passablement bien monté. Montre-moi ça. » Ajouta Bryan en plaçant sa main sur son entrejambe.

L’ouvrier se retourna vers ses confrères, se demandant ce qu’il devait faire. Ceux-ci, la bave à la bouche et tout aussi excités, n’osaient répondre. Bryan défit la boucle de la ceinture et baissa la fermeture éclair du pantalon qui tomba sur le plancher laissant voir une belle grosse queue de neuf pouces.

« Heureusement que j’ai des condoms extra larges. » Dit Bryan en enlevant sa dernière bretelle.

Il s’accroupit et prit la queue dans sa bouche. Il mouilla abondamment la tige dans toute sa longueur. Il puisa un condom dans une de ses poches et l’installa sur la queue. Il ajouta de la salive et lubrifia aussi son cul. Il se retourna, se plaça à quatre pattes et ordonna.

« Allez, fourre-moi, emplis-moi le cul. »

« OK, les gars, il n’y aura pas de pauses café, mais je décrète une pause cul de trente minutes. » Dit le contremaître.

Les culottes tombèrent, ils s’empoignèrent la pine et commencèrent à se masturber. Le contremaître vint se placer devant Bryan qui ouvrit sa bouche pour goûter à cette queue.

L’ouvrier à la grosse queue s’installa devant l’orifice anal de Bryan et entra lentement. Les autres poussèrent des oh! et des ah ! d’envie et d’excitation. Nous aussi, dans notre cubicule, la tension était haute et comme Guillaume ne m’avait pas appris à retenir mes pulsions, je défis les boutons de ma braguette et commença à me masturber. Phillip me regardait avec envie.

« Allez, viens me sucer. » Lui dis-je.

« Qu’est-ce que tu attends ? » Ajouta Guillaume.

Phillip se pencha et prit ma queue à pleine bouche.

« Oh ! Oui. J’attends ça depuis que je t’ai vu dans le hall. » Dit-il en s’agenouillant.

Guillaume lui baissa son pantalon et lui bouffa le cul à grands coups de langue, il lui jouait dans l’anus à un puis à deux doigts. Il s’enfila un condom et l’empala d’un seul coup. Sur l’écran, c’était l’orgie, Bryan se faisait enculer à fond par tous les ouvriers se relayant à tour de rôle. Des condoms souillés jonchaient le sol, car lorsqu’ils sortaient du cul, les queues allaient trouver refuge dans le fond de la gorge de Bryan.

J’étais au bord de l’éjaculation, Phillip s’en rendit compte et il réduisit la cadence. Guillaume sortit complètement, il le coucha sur le bureau, lui releva les jambes largement écartées, libérant son anus.

« Allez, Éric, prend ma place, fourre-le à fond, Phillip raffole se faire mettre, moi je vais aller aider à Bryan. » Dit-il en nous quittant.

J’enfilai un condom et l’embrochai avec force. Nous pouvions voir Guillaume entrer dans le gym au moment où Bryan, assis sur la queue du contremaître, se faisait mettre par un ouvrier. Il était capable de prendre deux queues en même temps.

Guillaume ne s’attarda pas au bavardage, il plia un des autres ouvriers et lui entra sa queue capotée dans le cul sans autres préliminaires.

Moi, je continuais à pistonner mon compagnon avec acharnement, lui pinçant le bout de ses seins. Phillip, les yeux fermés, râlait de jouissance, aussitôt qu’il se toucha, il éjacula abondamment. Je vins au même moment. Je me collai à lui et l’embrassai tendrement. Sur l’écran, la joute sexuelle se poursuivait, Guillaume remplaça ses condoms avant d’en posséder un autre. Tout le monde y est passé et l’un après l’autre, ils déchargèrent sur le plancher.

« Tu es certain de ne pas vouloir faire partie de mon équipe ? » Me demanda Phillip.

« Je ne crois pas avoir dit ne pas vouloir faire partie de ton équipe. Je travaille présentement dans un autre édifice et en mars je serai transféré ici. Nous pourrons reprendre notre baise. » Répondis-je.

Bryan et Guillaume vinrent me rejoindre dans le hall avec un grand sourire.

« Sais-tu que tu as un beau cul ? » Dit Bryan à Phillip.

« Oui, et je tente de m’en servir le plus souvent possible. » Répondit-il.

« Il s’en sert très bien. » Ajoutai-je.

« À la prochaine, Phillip, s’il y a quelque chose d’urgent, nous sommes à la maison. » Dit Guillaume.

Phillip me serra la main et m’embrassa sur les joues.

« À bientôt. »

« À très bientôt. » Lui dis-je.

Nous sommes traversés de l’autre côté.

« Bryan, tu es le gars le plus cochon que je connaisse. » Dis-je.

« Tu as raison et je l’assume entièrement. J’aime le cul, la vie est courte et il faut profiter au maximum de chaque minute. Guillaume, Ken et moi sommes sur la même longueur d’onde. »

« Je l’ai dit et je le répète, je vais me plaire énormément ici avec vous. »

Nous entrâmes dans l’appart, Ken était à préparer les sushis, un tablier en guise de vêtement. Ses belles fesses bombées offraient tout un spectacle pour nos yeux. Après nos commentaires, il écarta les jambes au moment où Bryan passa derrière. Celui-ci introduisit profondément le majeur dans son anus. Guillaume, devant lui tripota la queue à travers le tablier. Pour ne pas être en reste, je m’approchai et embrassai Ken avec fougue.

Nos éjaculations respectives n’étant pas loin, il était évident pour tous qu’il s’agissait juste de s’exciter mutuellement et nous en resterions là. Nous avons aidé Ken à terminer le repas, Guillaume nous ouvrit une bouteille de vin et nous nous sommes attablés pour manger. Après le repas, je suis allé dormir un peu avant mon quart de mon travail. À mon réveil, Guillaume m’annonça, avec emphase, mon intégration dans leur équipe de lutte et le prochain match aurait lieu dans trois jours, soit à mon premier jour de congé. Évidemment, Ken et Bryan compléteront l’équipe de quatre.

« Qu’est-ce que je devrai faire ? »

« Chaque membre de l’équipe a trois combats, un solo, un duo et un quatuor. Pour le duo, tu feras équipe avec Ken. Nous luttons en jock, toutes les prises sont permises sauf les coups, nous devons immobiliser l’adversaire pendant dix secondes ou l’empaler. Nous sommes entièrement enduits d’huile ce qui complique les prises, mais facilite la pénétration. Une précision, toutefois, nous n’avons pas de condom et il s’agit d’une seule pénétration, pas d’enculer l’autre. »

« J’ai hâte, il va falloir m’entraîner. »

« Ne t’inquiète pas, nous t’aiderons. » Me dit Ken.

« Si tu as des moments libres ce soir, tu peux regarder des vidéos, demande à Billy. » Ajouta Bryan.

« Bon, j’y vais. »

« Il est trop tôt, tu as le temps. » Me dit Guillaume.

« Je veux passer chez un des locataires. »

« Dis bonjour à Jack. » Me lance Ken.

Je le regardai et lui adressai un sourire. J’enfilai dans un jeans, je pris un t-shirt au passage, mis des baskets et quittai l’appartement. N’ayant pas pris de veste, je courrai rapidement de l’autre côté. Je montai à l’étage et frappai à la porte de Jack. Après un moment, la porte s’ouvrit sur un Jack en pleine érection.

« Excuse, je ne pensais pas que c’était toi. »

« Je vois que ça va mieux, j’en suis heureux. » Dis-je en lui regardant la queue.

« Je regardais des films. »

« Je peux entrer ? On pourrait s’en faire. »

« Oui, mais tu n’es pas obligé de… »

« Ce n’est pas une obligation. » Ajoutai-je en m’agenouillant et en enfilant sa queue dans ma bouche.

Il me releva et m’embrassa en refermant la porte. Les images d’un film porno se succédèrent sur l’écran. Il m’étreignit avec force tout en continuant de m’embrasser. Il déchira mon t-shirt, défit avec force ma braguette et rapidement je fus nu au centre du salon. La vigueur de nos baisers s’accentua, il me malaxa les fesses à m’en faire mal, mais j’aimais sa brutalité, elle m’excitait. Il prit ma queue durcie dans la bouche et exerça une succion féroce. Il introduisit son index dans mon cul et excita mes sphincters. Je pris un condom sur la table basse et lui tendis.

« Allez, prends-moi. »

« Oh ! Oui. » Répondit-il en déchirant l’enveloppe.

Après s’être installé le condom, il ajouta généreusement du lubrifiant sur sa queue et autour de mon anus, ensuite, il m’étendit sur la table du salon et m’encula allègrement à grands coups de rein et en poussant des râles. Le va-et-vient ne fut pas très long, très rapidement, il jouit abondamment dans le réservoir.

« Excuse-moi, ça faisait longtemps. Les films, c’est bien beau, mais la réalité c’est mieux. »

« Tu as dit, longtemps. Combien longtemps ? »

« Plus de deux mois. Pourquoi ? »

« Cela fait deux mois que tu n’as pas baisé avec quelqu’un ? »

« Oui. »

« Écoute, ici et dans tous les blocs composant le complexe les gens ne cherchent qu’une chose et c’est baisé. Si en deux mois, tu n’as baisé avec personne, la faute te revient. Ne passe pas deux autres mois avant de m’inviter. »

« Tu reviendrais ? »

« Demain si je peux et si tu veux. Et je ne le fais pas par pitié ou pour être gentil. »

Il m’embrassa et je remis mon jeans et me retirai. J’arrivai dans le bureau, Billy me regarda :

« Tu n’es pas frileux. »

Je n’ajoutai rien et appelai Bryan afin qu’il m’apportât un autre t-shirt et une veste. Je mis mon uniforme de travail et m’attaquai au nettoyage de la petite salle de musculation.

Le reste de ma première semaine de travail se passa sans rien de spécial, j’ai bien eu quelques baises ici et là, mais sans plus.

Rodrigue

Suite de l'histoire

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

20 juin 2019

Nouvelles (11)

Baisé par mon chef Rachid
Abstinence et excitation Kasso
Les petits Voyeurs Jeanmarc
Romance à l’hôtel Femelle
Job d’été à l’hôtel Femelle
Soumis à un vampire Virgo1999
Dans les dunes à Labenne Raphael75010
Mon professeur Charles
Consultation Nathan0
Une sécance de sport Damien
Sur la plage et à la cave Kasso

La suite (1)

Soumission & Domination -533 Jardinier

Juin 2019

Nouvelles

Trio fist Tétonmaso
Trianon Jako
Nynpho avec mon voisin Nymph
L’Homme est vulnérable Rogue
Ancien camarade sur Grindr Louisallenk
Mon voisin black Gregmrs
Découverte de mon côté gay Alb29
Petite salope -01 Lopamecsxl
Petite salope -02 Lopamecsxl
Petite salope -03 Lopamecsxl
Petite salope -04 Lopamecsxl
Vive l’armée ! Pititgayy
Comment j’ai dépucelé Hotcalvin
Le patron du centre médical À 19
Leçon particulière Frank
Le porte à porte Jeanmarc
Ballade en VTT Femelle
Mon pote Nathan0
Une nuit en Tunisie Fisturo
Histoire de Hammam Dd38
Vengeance Femelle
Jonathan Théo

La suite

Leçon particulière -02 Frank
Les sket -03 Kifflesket
Mon demi-frère hétéro -06 Oldyano
Le copain de ma fille -02 Jeanmarc
Moment de détente -03 Amical72
Moment de détente -04 Amical72
En «beurette» -02 Hamiasamira
Mes potes du lycée -02 JuSP7766
Soumission & Domination -531 Jardinier
Soumission & Domination -532 Jardinier
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)