PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Dernier épisode

Kader -11

Ahmed va sortir de l’hôpital demain. Il revient de loin, mais tout rentre dans l’ordre. J’ai vu avec Ali quand y aller sans risquer de croiser qui que ce soit. Tout début d’après-midi.

J’arrive devant la porte de sa chambre. Il est assis dans le fauteuil et regarde par la fenêtre. J’hésite, puis frappe doucement. Son visage se fend d’un sourire sincère quand il se tourne vers moi.

– Cédric ! Entre mon garçon !
– Comment allez-vous Ahmed ?
– Mieux ! Mieux, grâce à Dieu.

Je m’approche et lui serre la main.

– Comment vas-tu dis moi.
– C’est la deuxième fois en 10 jours que je brave mon aversion envers les hôpitaux pour vous, donc ça doit aller…

Il me sourit. Je m’assieds sur le bord de la fenêtre, à côté de lui.

– Je suis désolé du comportement de mon fils… on ne le reconnait plus…
– Moi non plus Monsieur B…

Il me pose la main sur l’épaule en guise de réconfort. Je me dis à ce moment-là que du réconfort, ils en ont certainement autant besoin que moi, si ce n’est plus… mais comment leur en apporter quand je n’en ai pas la force, et surtout quand je ne suis même pas sûr de ne pas être la cause de tout ça…

– Je ne sais pas ce que je lui ai fait… je ne sais pas…
– Il n’a rien voulu dire à personne. Mais une chose est sûre Cédric, tu n’y es pour rien…

Je prends une grande inspiration.

– Je suis là pour vous avouer que je ne pourrai pas tenir la promesse que je vous ai faite. Je suis navré…

Déjà peu à l’aise de parler de mon histoire avec Kader avec son propre père, je suis encore plus décontenancé quand je vois ce dernier me sourire.

– Je sais que tu la tiendras Cédric.
– Non Monsieur B. je ne peux pas… je suis désolé, mais je dois penser à moi…

Il me sourit à nouveau.

– Mon fils va se réveiller, et s’il n’est pas trop tard, je sais que tu seras là pour prendre à nouveau soin de lui.
– Et s’il était déjà trop tard…

Je galère à ne pas chialer devant lui.

– Tu ne serais pas là avec moi aujourd’hui si c’était le cas…

Des larmes roulent silencieusement sur mes joues.

– Et puis, si j’ai pu accepter votre situation, vous pourrez surmonter vos problèmes.

Il me fait un clin d’œil et m’arrache miraculeusement un sourire timide.

– Je vais devoir vous laisser Monsieur B. rétablissez-vous bien.
– Merci, Cédric. Prends soin de toi.

Je tente de lui sourire le moins pitoyablement possible. Alors que j’atteins la porte, il m’interpelle :

– Cédric ! Cédric mon garçon… je t’ai dit un jour que je réservais mon jugement te concernant, et je me rends compte aujourd’hui que je n’ai jamais conclu comme il se doit… tu es quelqu’un de bien Cédric… ne laisse personne t’en faire douter… pas même la sottise de mon fils.

Je rentre directement chez moi. Pas envie de voir qui que ce soit. Je recevrai dans l’après-midi plusieurs messages de Kader, m’informant qu’il m’a vu sortir de la chambre de son père, me demandant ce que j’y étais venu foutre, ce que j’avais été « baver sur sa gueule », et enfin le meilleur pour la fin : de le laisser tranquille !

Le soir même j’ai rendez-vous chez un gars rencontré sur une appli à la con. Un jeune tismé, semble-t’il bogoss et viril, versa, mais qui cherche un bon cul pour se vider. J’arrive chez lui plus détendu que je ne l’aurais cru. Détendu, mais froid et blasé. Il m’ouvre et je ne suis pas déçu, profil conforme à la réalité. On s’est entendu sur un plan direct, donc la porte à peine refermée je le plaque contre le mur et lui roule une pelle que j’espère motivante. Ma main se glisse dans son caleçon et trouve rapidement un bon morceau qui durcit vite. Je me mets à genoux et baisse son suvêt et son calsif. Sa teube claque contre son ventre. Je la prends en bouche en matant les contractions de ses abdos velus. Il râle et souffle, il semble apprécier la situation autant que ma bouche. Il imprime un léger rythme, un peu timide à mon gout. Mes mains se posent sur ses fesses fermes et poilues elles aussi. Je les palpe alors que je m’occupe à présent de ses petites couilles rasées. Il se branle un peu, ma langue faisant rouler ses boules, et mes doigts se rapprochant de sa rondelle. Sa raie est déjà toute humide, et je parviens facilement à lui coller un doigt au moment où il me remet sa queue dans la bouche. Je commence à bander quand je sens que mon doigt dans son cul le rend encore plus réceptif à ma suce. Je lui en mets un deuxième et son plaisir augmente encore d’un cran, tout comme ma trique qui me fait mal dans mon jean. Je décide donc de la sortir et ma langue se dirige sous ses couilles, en direction de son trou. Il kiffe et je finis par le retourner pour bien lui bouffer sa chatte. Il tente de remettre ma main sur sa bite, mais je suis trop occupé à lui écarter les fesses pour donner libre accès à ma langue. Quand il entend que je déchire un emballage de capote il commence à se retourner, mais je le remets rudement face au mur et c’est ma propre queue que j’habille avec le latex. Puis je me relève, et présente direct mon gland contre son trou bien dilaté.

– Attends mec on avait dit qu
– Ta gueule !

Et je ponctue ces mots d’un bon coup de reins qui me fait rentrer quasiment en entier en lui. Il gueule un coup. Ça fait longtemps que j’ai pas ken un mec et j’essaie de m’y prendre le mieux possible. Rapidement, je tape au fond de sa chatte comme un bourrin, enivré par les cris qu’il essaie de retenir avec plus ou moins de succès. Il kiffe ce bâtard. Manquant de pratique, je fatigue vite. Je le fais se mettre à 4 pattes dans l’entrée, et reviens dans son cul en mode clébard. Je suis beaucoup plus à l’aise pour le niquer aussi fort que je veux. À mon grand étonnement, j’arrive à gérer, et tenir assez longtemps. Puis je me lasse et décide de me finir. Je remplis la capote 30 secondes plus tard, sans un bruit. Même si j’ai kiffé je m’interdis d’exprimer le moindre plaisir… Il met un moment à piger que c’est fini.

– Putain tu m’avais pas dit que t’avais une bonne teub ! Trop bon mec !

Je me relève.

– Vas-y donne ton boul maintenant, j’ai trop envie là !

Je m’accroupis et lui plante 3 doigts dans son cul.

– Branle-toi.

Mes doigts s’activent et trouvent rapidement sa prostate.

– Nan nan file ton cul là !

Je le fixe froidement, mes doigts fouillant sans relâche son trou bien ouvert par ma queue.

– Branle-toi !!

Il se résigne à empoigner son zob et il se vide en 2 minutes sur son ventre, en se tortillant comme un ver.
Je me retire de son cul et me relève encore une fois, remballe ma bite et me casse sans un mot.

Arrivé à ma voiture, je me badigeonne les mains de gel hydroalcoolique et m’essuie avec des Kleenex que je balance par la fenêtre. Je rentre comme un fou. Chez moi, je me désape entre l’entrée et la salle de bain, et fonce direct sous la douche. Je vais y rester un long moment, sous l’eau brulante, mes pleurs étouffés par le bruit de l’eau, et cachés par la vapeur qui envahit vite la pièce, à maudire ce mec qui m’oblige à m’abimer de la sorte.

Cédric T

histoirecyrillo@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Kader

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)