NEWS :
23 Mai

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

90 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Un week-end chargé

Chapitre 01 :

Invité par un ami Bernard à une soirée dans un restaurant pour son départ en retraite, je m’y suis rendu et ai pris possession de la chambre qui m’était réservée dans le milieu de l’après-midi.

Le temps de me reposer un peu après la route, de prendre une douche très intime et de me préparer tranquillement.

Le soir arrivé, je descends dans un des salons de l’hôtel – restaurant et me retrouve parmi les invités après avoir présenté mes hommages à mon ami Bernard.

Les personnes parlent entre elles, nous mangeons les bonnes choses du buffet et buvons selon notre volonté.

J’ai retrouvé plusieurs copains de collège et nous discutons du bon vieux temps et de nos vies respectives.

A un moment donné dans un autre groupe de personnes, j’aperçois Eric, le fantasme qui me taraude depuis notre adolescence où nous avions des jeux répréhensibles mais bien agréables.

Je le laisse en compagnie de ses interlocuteurs et la soirée se déroule tranquillement.

Le buffet et le bar se vident au gré du temps qui passe et de nos envies.

La soirée se termine et en repartant dans le hall de l’hôtel, je questionne le réceptionniste pour connaître le numéro de la chambre d’Eric. Ce qu’il m’indique sans problème.

Sa chambre est au même étage que la mienne. Je me presse d’écrire un mot sur un morceau de papier : « je t’attends dans ma chambre au numéro 14, un ami qui te veut du bien ».

Je vais coincer le message dans l’encadrement de sa porte. Il ne pourra pas faire sans le voir.

Je rejoins ma chambre, laisse la porte entr’ouverte, me déshabille et reste en boxer. Je m’allonge sur le lit.

Je patiente et quelques minutes plus tard, la porte s’ouvre et Il entre dans la chambre.

Il referme la porte, n’oubliant pas de mettre l’étiquette « Ne pas déranger » sur la poignée extérieure de la porte côté couloir.

- « Tu es venu, j’en suis ravi !!! »

- « Comment ça se fait que tu sois là ?? »

- « Je suis comme toi, je fais partie de la fête de Bernard pour son départ en retraite !!! »

- « Mais je ne t’ai pas vu !!! »

- « Normal !!! Tu étais occupé à discuter avec des personnes !!! »

- « Tu aurais pu venir me voir, je t’aurais présenté !!! »

- « Je n’aime pas m’imposer et je préfère les discussions en privé !!! »

Eric s’avance vers le lit et se déshabille aussitôt.

Il se couche à côté de moi, Il est en sous-vêtement. Il porte un string qui moule bien son paquet.

Je me penche vers son visage. Nos bouches se frôlent, s’entrouvrent et nos langues se cherchent, se touchent et se collent.

Je me presse contre lui, l’enlace et pose ma main sur la bosse de son string.

Chapitre 02 :

Durant ce temps, son sexe a pris une bonne dimension et dépasse de son string.

J’écarte donc le string pour accéder à tout son membre que je m’empresse d’embrasser et de prendre son gland entre mes lèvres.

Sa main est descendue sur mon boxer et caresse ma queue à travers le tissu.

- « Si ta queue bandait comme ça autant tout à l’heure que maintenant, tu avais la gaule !!! »

Sa main fait glisser mon sous-vêtement et libère ma tige qui est bien dure.

- « Nous voilà donc en bonne tenue et excellente situation !!! » lui dis-je.

- « Tout à fait et n’attends plus, vas-y suce moi !!! »

Je reprends sa bite en bouche, rejoue avec ma langue sur son gland et ensuite sur toute la hampe de son sexe. Je finis par en prendre une bonne partie et le suce goulûment.

Je force un peu et l’embouche en gorge profonde, de la bave coule le long de sa queue.

- « Oh quel plaisir, je ne savais pas que tu aimer sucer de la bite !! Il est vrai qu’à notre adolescence, c’était plus de la branlette !!! »

- « Ton manche est trop bon !! J’ai encore en mémoire de ces moments à la piscine !!! »

Il a retrouvé le bonheur d’avoir mon goupillon en main et me branle énergiquement.

Il récupère la mouille qui s’échappe de mon membre avec son pouce et lèche son doigt pour avaler mon précum.

- « Tu es toujours aussi résistant à ma branle, déjà tu éjaculais moins vite que moi !!! »

A ce moment-là, j’accélère le mouvement de ma bouche sur sa queue.

- « Je vais te traire avec ma bouche et tu me donneras ton jus chaud !!! »

Je sens alors sa queue se contracter et lâcher plusieurs jets de foutre dans ma gorge. J’avale aussitôt pour ne rien perdre de son nectar.

- « Tu as réussi à me pomper, quelle trop bonne pipe !!! »

Il se penche sur ma bite et se met à me rendre la pareille tout en continuant de la branler.

- « A mon tour de te montrer mes talents de suceuse. Tu ne résisteras pas longtemps !!! »

En effet sur l’action de sa bouche et de sa langue, je sens la jouissance monter.

- « Ah ne t’arrête pas !!! Vas-y achève moi !!! Fais-moi cracher et allège mes couilles !!!Ca a fait trop longtemps que je pense à cet instant !!! »

Alors il se démène encore de plus belle sur mon gourdin et comprend que je ne vais pas tarder à lui donner ma semence.

« Allez, envoie moi la sauce !!! Ne te retiens pas !!! Jute dans ma bouche que je me rappelle le goût de ton sperme !!! Déjà dans les cabines de la piscine municipale, je me léchais les doigts sur lesquels ton foutre était arrivé !!! C’est ce qui m’a donné le goût d’avaler le sperme des différents partenaires que j’ai eu depuis !!! »

Je lâche six bons jets copieux et il avale sans difficulté.

Nos bouches se retrouvent et nous partageons le goût des spermes sur nos langues.

Ma main ne quitte pas son membre et l’autre caresse ses fesses.

Il se tourne un peu pour que je puisse mieux les palper.

- « Tu as la peau douce, j’adore te peloter tes fesses !!! »

- « Tu as la main experte pour faire des massages !!! j’aimerais bien profiter d’un extra !!! »

Pendant ce temps, il joue avec mes testicules, il les malaxe et de ce fait je sens ma queue reprendre un peu vigueur entre ses doigts.

Ma main s’aventure de plus en plus vers le sillon de ses fesses. J’écarte les globes pour avoir vue sur son anus.

Ma bite se redresse de plus en plus pour son plus grand bonheur.

- « Dis donc tu ne restes pas longtemps inerte !!! Regarde-moi çà ce membre qui se présente à moi !!! »

Il m’embouche à nouveau et taquine mon gland. Sa langue tente d’ouvrir mon méat et ses lèvres repoussent au maximum mon prépuce pour faire gonfler mon gland.

Je profite de cet instant de plaisir pour glisser ma main entre ses fesses et commence à prospecter sa raie.

Il se cambre et je trouve accès à son petit trou. Je le retourne sur le ventre et me mets à lui bouffer le cul et le trou. Je sens son cul se détendre et je parviens à introduire mon bout de langue.

Je lui mouille la raie et son anus de ma salive.

Il dandine ses fesses comme pour m’inciter à m’enfoncer plus. Son trou s’ouvre et je glisse aussitôt un doigt à l’intérieur.

Il continue à gigoter pour me faire comprendre qu’il aime ce que je lui fais.

Après un premier doigt c’est un deuxième qui vient se glisser dans son intérieur.

- « Oui mets m’en encore un !!! Trois ça va rentrer sans crainte !!! Prépare bien le passage. Je me doute que tu vas y mettre autre chose que tes doigts !!! Ne serait-ce pas ce on morceau de chair qui m’excite tant !!! »

Il a raison, le troisième se loge facilement et ouvre un peu plus son trou.

Mes doigts tournent à l’intérieur et le font gémir. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin, un quatrième doigt vient s’ajouter aux autres.

- « Ahhh mais je vais avoir le trou énormément dilaté !! Et puis zut !!! Fiste moi comme tu le ferais à une salope !!! Je veux être ta salope !!! »

Chapitre 03 :

Ne résistant pas à sa demande, mon pouce s’insère également et ma main est aspirée dans son intérieur.

Je pousse encore un peu et ma main est en lui jusqu’au poignet.

Il crie et mord l’oreiller.

Cela dure trois bonnes minutes à le fister et je retire ma main doigt après doigt.

Son cul est ouvert comme si il s’était entré une bouteille.

- « Ah c’était costaud mais quel pied !!! » me dit-il. « Là tu n’as plus qu’à venir !!! »

- « Sois patient !!! Laisse ton trou se resserrer un peu avant que je t’encule !!! Il faut que je sente mon pieu te pénétrer !!! »

Lui étant couché sur le ventre, je profite et sors deux flacons de mon sac de voyage.

L’un est une huile de massage au monoï et l’autre un flacon d’huile chauffante sur les parties intimes ou sensibles, acheté sur un site spécialisé pour adultes.

Je commence à verser de l’huile de massage au monoï sur son dos le long de sa colonne vertébrale, celle-ci glisse jusqu’au creux de ses reins.

J’étale le produit sur ses épaules en faisant pénétrer selon des gestes plus ou moins appuyés par mes doigts ou les paumes de mes mains.

Je descends doucement sur tout son dos et remonte lascivement.

Je l’entends souffler de plaisir, j’insiste et les minutes défilent.

Je passe alors cette huile parfumée sur ses fesses et je fais durer en pelotant franchement son cul.

Je sens ses fesses se soulever à la rencontre de mes mains.

Je verse un filet d’huile sur l’arrière de ses cuisses sans atteindre ses testicules. Je le fais languir.

Puis j’arrive aux mollets et ensuite aux pieds.

Je malaxe chaque orteil lui faisant pousser quelques gémissements.

Je prends son gros orteil en bouche et le suce.

Puis ce sont ses cinq orteils que je suce en même temps. Ma langue joue avec ses orteils et les chatouille.

- « Fétichiste des pieds ??? Ohh Quelle sensation !!! Ce n’est pas pour me déplaire !!! Rares sont mes partenaires qui le font !!! J’adore !!! »

Passant mes mains sur la plante de pied, je lui tire de petites contractions de son pied.

Je délaisse la jambe gauche, passe à la jambe droite et recommence les mêmes massages frôlant alors très légèrement ses boules sans les prendre en mains.

Puis je le fais retourner pour qu’il soit sur le dos.

Je change alors d’huile et j’étale le liquide sur son torse.

A chaque passage de mes mains huilées sur ses tétons, je m’y attarde et aussitôt ceux-ci durcissent et pointent de plus en plus.

Mes doigts s’amusent à les étirer, les tordre, les chatouiller, les vriller bref à les exciter.

Il gémit de plus en plus fort, le produit fait son effet et Eric est bien réceptif.

Je descends ensuite mes mains sur son ventre plat et me rapproche de son pubis.

Il ne gémit plus, il hoquette de ces sensations nouvelles et enivrantes.

Je passe mes mains à la base de son pénis et celui-ci gigote tout seul.

J’enduis ses couilles de ce produit et ses balles deviennent rouges aussitôt.

Il ne tient plus en place. J’en couvre alors sa bite en le branlant doucement et en dispose du bout de mes doigts sur son gland. Il devient fou de désir.

- « Je n’en peux plus !!! Prends-moi le cul !!! Je veux que tu me défonces !!! Je suis en rut comme une chienne !!! »

- « Ne t’inquiète pas !!! Tu vas hurler de plaisir comme une bonne chaudasse !!! »

C’est un véritable supplice qu’il subit.

Il se met aussitôt à quatre pattes pour me présenter son cul.

Je me place derrière lui et viens poser mon gland contre sous trou à peine refermé.

Il se pousse contre ma bite et celle-ci est aspirée dans son trou tout chaud.

Je donne un seul coup de rein et mon chibre entre entièrement en lui. Je sens mes couilles contre les siennes.

A plusieurs reprises je sors ma queue et la replante à nouveau complètement. Mes va et vient sont lents.

- « Vas-y plus fort !!!! Casse-moi le cul !!! »

J’accélère alors le rythme des va et vient. Je fais bouger ma queue de droite et de gauche

Il hurle de plaisir et enfouit sa tête à nouveau dans l’oreiller.

- « C’est bon !!! C’est trop bon !!! Continue à godiller comme ça !!! Je prends un pied phénoménal !!! »

Je continue à lui perforer le boyau. Ses mots crus me transcendent. Je lui lime le cul désormais de façon bestiale.

Je le remets sur le dos et lui écarte les jambes que je pose sur mes épaules.

Je le fourre toujours au rythme rapide et puissant et brutal.

- « Ahhhh j’aime !!! Détruis mon cul !!! Ce soir je suis ta femelle !!! Continue jusqu’à ce que tu me fécondes !!! »

- « Oui je vais tout lâcher dans ton cul !!! Je vais inonder ta chatte de salope !!! Je vais te remplir de mon foutre !!! »

Je sens que je ne vais plus tenir très longtemps.

Mes couilles commencent à me faire mal. Je fais encore quelques bons coups de reins quand je suis pris de convulsions de la bite.

Je me vide alors les couilles dans son fion.

- « Ahhhhh je suis pleine de toi !!! »

Je me retire sans débander. J’ai le chibre qui goutte sur l’une de ses fesses .J’étale la crème chaude sur sa fesse.

Il me demande de lui donner ma bite à nettoyer.

Je la mets alors à hauteur de la bouche d’Eric. Il la prend, me la lèche sur toute la longueur et gobe mon gland pour avaler les dernières gouttes qui perlent.

- « Hummmm il a bon goût !!! C’est du bon lait que tu m’as donné !!! »

- « Tu pourras encore biberonner demain !!! La chambre est réservée pour tout le week-end !!! »

Je prends alors sa bite en main et la branle à nouveau. Il bande vraiment dur sous l’effet de ma main.

Avec ce que je lui ai fait, il est grand temps de le soulager.

Je serre fermement sa hampe et la manipule plus fort. Je me penche sur sa queue pour une bonne pipe.

- « Attention !!! Avec ce que tu m’as mis dans le cul, ça va partir à tout moment !!! Une baise comme ça j’en redemande !!! »

Je quitte son membre de ma bouche et lui réponds :

- « J’espère que tu n’avais rien de spécial prévu ce week-end à part cette soirée et le repas de demain midi !!! »

- « Non rien de particulier !!! J’avoue apprécier ce complément de distraction !!! »

- « Très bien demain tu pourras aller à la réception pour annuler ta chambre !!! Une chambre pour nous deux suffit !!! »

Il me sourit et crache de bons jets de sperme sur son bas-ventre. Je lèche son foutre, j’en ai plein la bouche.

Je me redresse et viens lui en déverser une partie dans la bouche.

Nous nous embrassons diluant son sperme de nos salives et avalons ce nectar.

Je me couche contre Eric, son dos contre mon torse.

Je lui susurre à l’oreille :

- « Quelle amante tu fais !!! c’est vraiment un bonheur de baiser avec toi !!! Tu es une sacrée passive !!! Il ne faut pas t’en promettre !!! »

Un dernier baiser et il éteint la lumière, il est temps de dormir la nuit va être courte.

Chapitre 04 :

Le samedi matin nous nous réveillons, tous les deux avec une bonne gaule.

Nous caressons nos sexes mais nous ne pouvons attarder au risque de passer à côté du petit-déjeuner.

Nous nous rendons à l’espace petit-déjeuner. Il n’y a que lui et moi. Nous devons être les derniers.

Nous nous servons et revenons à table afin de profiter de ce petit-déjeuner généreux.

Soudain je sens un pied qui essaie de remonter dans l’entrebaîllement de mon bermuda. Il remonte le plus possible sans pouvoir atteindre son objectif.

Alors pour l’aider, j’ouvre ma braguette, baisse très légèrement mon bermuda et place son pied sur mon boxer.

Il ne retire pas son pied, bien au contraire.

Il commence à me caresser la queue à travers mon boxer.

Mon sexe ne tarde pas à bander.

Je regarde Eric droit dans les yeux et sors ma bite à moitié de mon sous-vêtement.

Il attrape ma queue entre son gros orteil et son voisin puis se met à me branler.

Je vois le plaisir illuminer son visage. Cela dure le temps du petit-déjeuner.

Puis je toussote, une employée se dirige vers nous. Il retire son pied et je range mon matériel pour avoir une tenue correcte.

Le petit-déjeuner terminé, il passe à la réception et annule sa chambre réglée d’avance et récupère sa valise avant de rendre le badge.

Nous remontons dans la nôtre désormais. Le service de chambre est passé, le lit est refait.

A peine entrés dans la chambre je le plaque contre le mur et l’embrasse fougueusement.

Ma main descend immédiatement sur son entrejambe er je lui pelote le paquet.

- « Tu t’es amusé à me chauffer dans la salle. A moi de te chauffer maintenant !!! »

Je détache sa ceinture, déboutonnes sa braguette et fais tomber son pantalon sur ses pieds.

Surprise !!! Il n’a pas mis de sous-vêtement.

- « Tu as bien préparé ton coup !!! Tu savais qu’avec la caresse que tu m’as faite, je ne serais pas quitte et que je voudrai prendre ma revanche !!! »

Il acquiesce d’un petit sourire.

Je le tiens par les hanches et le bascule sur le lit.

Je lui ôte son pantalon, ses chaussettes et retire son polo.

Le voilà nu.

Je me dessape rapidement pour me retrouver dans la tenue d’Adam.

Nos sexes commencent à se réveiller. Je prends sa bite en main, lui tient la mienne également.

Nous entamons une bonne branle.

Puis je me place tête-bêche et nous gobons la trique de l’autre pour un savoureux 69.

Les deux demi-molles sont désormais bien raides et bien dures.

Nos lèvres s’activent de plus en plus fort sur les tiges.

Pendant ce temps je caresse ses fesses des deux mains. J’écarte les globes pour accéder à sa raie.

Il continue à me branler et me sucer.

- « Excellent début de journée !!! Après un tel petit-déjeuner, une bonne queue dans la bouche, c’est extra !!! »

- « Et dans ton cul ??? Cela serait bon ??? »

- « Bien sûr !!! Mon cul aussi le droit d’en profiter un peu !!! »

Je lâche sa bite et le prends côté face après le côté pile.

J’insinue ma langue dans sa raie et vais ensuite mouiller son trou. Je salive un maximum pour bien préparer son anus.

- « Ton trou en a envie et ma bite aussi !!! Alors à quatre pattes tout de suite !!! »

Je présente mon gland que je fais passer doucement sur son trou. Il est entré facilement et maintenant c’est le reste de ma hampe qui se fraie un chemin et pénètre entièrement.

Je débute une bonne enculade qui lui ture des gémissements.

- « Ahh elle est aussi vaillante que cette nuit !!! je vais encore prendre cher !!! »

Je le lime avec vigueur pour le faire couiner. Cela dure une bonne vingtaine de minutes

- « Tu veux que je te graisse l’intestin ?? «

- « Naturellement !!! Quelle sensation !!! Je veux que tu m’engrosses !!! »

J’accélère le mouvement de va et vient. Je sens la jouissance monter. J’attrape sa bite pendant que je l’encule et la branle fermement.

- « Ahhhh ça vient !!! Je vais te remplir de mon foutre !!! tiens voilà ma crème !!! »

- « Ohhhhh ouiiiiii !!! Crache tout !!! Ne laisse rien s’échapper !!! »

Je jute sept gros jets laiteux qui terminent dans son intérieur.

Ma main secoue rapidement son chibre et il s’épanche d’autant de giclées bien épaisses sur le drap.

Je l’allonge sur le dos et lui nettoie sa queue. Il en fait de même ensuite avec la mienne.

Nous restons, un moment, calmes. Nous nous embrassons langoureusement.

Nous allons ensuite prendre une douche car nous sommes attendus à 12 heures 30 pour le repas.

Nous nous lavons mutuellement. Nos mains sur les parties intimes de l’autre et nous branlons sous l’eau qui coule.

Ce qui devait arriver arriva. Nous éjaculons en même temps sur le carrelage de la douche. Les traces s’évacuent dans l’écoulement de la douche.

Il est 12 heures 15. Nous sommes habillés, prêts à rejoindre les autres invités.

Chapitre 05 :

Nous descendons et rejoignons les autres personnes.

Nous prenons l’apéritif discutant lui et moi respectivement avec des personnes que nous avons revus la veille au soir.

Le temps s’écoule en sirotant plusieurs apéritifs.

Puis nous passons à table. Eric et moi nous installons côte à côte. En face de nous des personnes que nous ne connaissons ni d’Eve ni d’Adam.

Aussi la conversation se résume entre lui et moi.

Le premier plat arrive et nous dégustons l’entrée qui est de la queue de lotte.

Bien sûr le produit nous amène à dévier la conversation sur le terrain sexuel.

La table est large et revêtue d’une immense nappe qui cache les jambes des uns et des autres.

Je sens alors une main se poser sur ma cuisse. C’est évidemment la main d’Eric.

Sa main remonte lentement vers mon entrejambe et se pose sur mon paquet.

- « Elle est bonne la queue de lotte mais je préfère celle qui se cache ici !!! me dit-il.

Et en joignant le geste à la parole, il dézipe la braguette de mon pantalon et glisse sa main dessus.

IL taquine mon membre qui ne tarde pas à prendre de la grosseur dans mon boxer.

Les assiettes sont vides et ramassées par les serveurs.

Sa main est restée à la place où elle se trouve c’est-à-dire dans mon pantalon. Mais celle-ci ne bouge passe et exerce simplement une pression sur ma bosse.

Puis on nous sert le plat suivant : du gîte de bœufs aux champignons.

Je glisse ma main sous la table et la pose sur son paquet.

- « Ce morceau-là, je le sortirais bien de son gîte !!! » lui dis-je.

- « Qu’est-ce-qui t’en n’empêche !!! Tu sais qu’il est pour toi ce morceau !!! »

Je déboutonne un à un les boutons de sa braguette et ma main va direct sur sa bite.

Il est encore sans sous-vêtement. Un petit sourire coquin sur le coin de ses lèvres.

Je sens notre excitation grandir. En effet le risque d’être surpris ne nous dérange pas.

De voir que nos voisins d’en face ne se rendent pas compte de notre petit jeu accroit l’envie de sexe.

Nous repassons nos mains sur la table, les serveurs reviennent les assiettes.

Je regarde Eric de biais et je respire mes doigts délicatement. J’ai l’odeur de sa bite sur main.

Le personnel sorti de la salle, nous remettons une main sous la table. Je reprends la charge sur sa bite.

Elle est dure et raide. Elle pointe vers le haut. Je lui fais un début de branlette.

La main d’Eric n’est pas inactive. Elle plonge dans mon boxer et sort la moitié de ma bite.

Son pouce joue avec mon gland qui commence à laisser échapper de la mouille.

- « Vivement le repas terminé !!! J’ai une grosse envie de ton chibre !!! » me susurre-t-il.

- « C’est de la faim ou de la gourmandise ??? »

- Les deux !!! De la faim pour commencer et de la gourmandise pour la suite !!! »

Voilà que l’on nous sert le dessert. Il s’agit d’une banana split. Cela nous fait rire. Nous dégustons le dessert.

- « Elle est bonne la banane sans slip !!! » lui dis-je.

- « Elle est excellente tout comme celle que j’ai en main !!! Je sais que tout à l’heure j’aurai le droit à un supplément de chantilly !!! »

Le café servi à table, nous remettons nos habits en ordre, mais avec deux bosses qui déforment nos pantalons et que nous avons du mal à dissimuler.

Nous le buvons puis nous allons remercier notre hôte qui doit reprendre la route. Il ne s’est pas rendu compte de nos érections et de notre jeu à table.

Je remonte dans la chambre, Eric passe à l’accueil pour savoir s’il n’a pas de message.

Le réceptionniste est un beau gosse blond. Eric entame la discute un peu avec lui. Celui-ci s’aperçoit qu’Eric craque pour lui.

Eric le toise de haut en bas en s’attardant sur son entrejambe.

Le réceptionniste lui dit d’attendre quelques minutes, ce sera le changement de personne à l’accueil.

Eric comprend direct et attend dans un fauteuil. Puis le changement de personnel s’effectue et le gars fait signe à Eric de le suivre.

Chapitre 06 :

Le réceptionniste fait passer Eric par la porte à côté du poste de réception. Un petit couloir et Ils arrivent dans une petite chambre réservé au réceptionniste.

Le gars attrape Eric et l’embrasse directement. Il claque la porte avec son pied, ses mains s’affairant déjà sur le corps d’Eric.

- « Comment t’appelles- tu ??? »

- « Julien et toi ??? »

- « Eric !!! »

Eric lui retire sa veste de costume, lui défait la cravate et lui déboutonne la chemise. Ses mains caressent le torse de son nouvel amant à venir.

Julien lui soulève le polo et lui retire. Il défait la boucle de la ceinture du pantalon d’Eric et ouvre la braguette.

Eric lui a déjà ouvert le pantalon qu’il fait glisser sur le bas des jambes. Julien porte un jock-strap.

Le jeune beau gosse est surpris de voir que son partenaire ne porte pas de sous-vêtement.

- « Je vois que Monsieur est prévoyant !!! » et il palpe aussitôt le membre d’Eric.

- « Il ne faut jamais risquer de passer à côté d’une belle aventure !!! Et je crois que celle-ci s’engage bien !!! »

Julien a le devant du jock-strap qui gonfle et sa bitew² se trouve à l’étroit dans le fourreau de tissu.

- « Je pense que la bête est très serrée dans son habitacle !!! Je vais lui donner l’occasion de se défouler !!! » et Eric sort la bite du sous-vêtement.

Elle est longue et épaisse, bien veinée. Le gland n’est pas décalotté et Eric se met aussitôt à mouvoir sa main sur le sexe tendu.

Il se baisse et approche sa bouche de la queue qui tressaute régulièrement. Il l’embouche aussitôt. Julien tient Eric par la nuque.

Eric le suce énergiquement et fait coulisser le membre dans sa bouche.

Il se l’enfonce en gorge profonde bavant sur son menton. Des filets de bave de plus en plus nombreux s’étalent sur le gland quand Il relâche la bite de l’employé.

- « Tu es un affamé de la bite à voir comment tu me pompes !!! Il doit y avoir longtemps que tu n’en as pas sucé !!! »

-

- « Pas exactement !!! Il y a à peine trois heures j’en suçais déjà une !!! Mais pas de cette dimension- là !!! Tu es bien fourni !!! »

- « En effet mes différents amants de passage ne sont jamais déçu ni par la taille, ni pas sa résistance !!! »

- « Pour la taille, c’est vu !!! Pour la résistance en bouche ??? ou alors quand elle sodomise ??? »

- « Les deux !!! Continue à faire ton ouvrage avec ta bouche et ensuite tu la goutteras avec ton cul !!! »

Eric reprend de plus belle ce biberon qui vit sous sa succion. Il s’étrangle tant la tige lui va dans la gorge.

La main de Julien appuie de plus en plus fort et vite sur la nuque d’Eric.

Cela fait une vingtaine de minutes qu’Eric le suce et le membre ne semble pas vouloir se répandre.

Puis il sent des contractions dans la bite de son partenaire et celui-ci lâche dix giclées intenses dans la gorge en feu.

- « Tu as une véritable lance d’incendie !!! Quand elle envoie c’est bien pour noyer le feu !!! »

- « Avec un pompeur comme toi, il ne peut en être autrement !!! Quelle suceuse !!! Mieux qu’une femme !!! »

Eric lèche les dernières expulsions de la bite, il a mal à la mâchoire.

Julien ne débande pas et se met à astiquer le chibre d’Eric jusqu’à celui-ci éjacule.

Il n’aura pas fallu beaucoup de temps tant la bite de son amant provisoire l’a excité.

Les giclées terminent sur le sol créant une petite flaque.

Julien pousse Eric sur le lit et se couche contre lui, dos contre torse. Sa queue toujours bandée se presse contre les fesses d’Eric.

- « Maintenant tu vas connaître la résistance de mon sexe !! Je suis certain que ton cul est prêt à me recevoir !!! »

- « Prépare un peu l’accès !!! Même si il est habitué, un peu de travail l’ouvrira mieux !!! »

Julien se retourne et prend un flacon de lubrifiant et en enduit l’anus d’Eric. Il est bien tartiné, cela devrait aller.

En effet lorsque Julien se remet en mode cuillère, le gland passe en souplesse et la queue pénètre sans difficulté dans la chatte d’Eric.

- « Allez !!! Prends-moi comme tu baises une garce !!! Ce n’est pas le manque de garces qui doivent vouloir se faire mettre dans l’hôtel !!! »

- « Une fois qu’un beau mâle est passé entre mes mains et sur ma queue, il ne manque pas de revenir pour un séjour adapté !!! »

- « Tu dois avoir un sacré carnet d’adresses !!! Je crois que j’ai raté mon passé professionnel !!! »

Ils se mettent à rire tous les deux et le type se remet à lui bourrer la chatte de plus en plus fort et de plus en plus vite.

Eric n’est plus qu’une marionnette sur la tige qui coulisse en lui. Une bonne demi-heure s’écoulée quand le membre finit par cracher douze giclées impressionnantes.

Toutes les giclées tombent sur la fesse d’Eric, Julien ne lui a certes pas rempli le conduit mais le membre ne semblait pas vouloir se tarir.

Eric embrasse son nouvel ami et lui dit :

- « Il faut que j’y aille !!! Mon amant qui est en chambre va s’inquiéter !!! Surtout qu’il doit avoir les couilles pleines, prêtes à se faire vider !!! »

- « Tu restes encore longtemps pour nous revoir ??? Non je suis là que pour le week-end, je repars lundi matin !!! »

- « Dommage j’espère que l’on pourra se revoir et si ton amant veut participer je ne suis pas contre !!! Plus on de fous plus on s’amuse !!! »

Eric se rhabille en vitesse après s’être essuyé avec des mouchoirs papier.

Un paquet de mouchoirs y est passé et il quitte la chambre de Julien pour rejoindre la chambre 14 où je l’attends.

Chapitre 07 :

Eric entre dans la chambre et vient m’embrasser tendrement. Puis nous finissons par nous assoupir. Eric est resté blotti contre moi.

Au bout d’un moment, je me réveille sentant la main d’Eric sur mon torse et qui me caresse.

- « Nous en étions où de notre conversation à table !!! »

Il se met à s’excuser et à me raconter sa partie de jambes en l’air avec le réceptionniste.

Nous éclatons de rire de cette situation.

En même temps ses mains détachent ma ceinture, ouvrent mon pantalon, et le font glisser à mes pieds.

Il me le retire ainsi que mes chaussettes. Ma chemise est grande ouverte. Il a profité de mon sommeil pour la déboutonner.

Celle-ci va rejoindre le reste de mes vêtements sur le sol.

Je n’ai pas le temps de réagir qu’il s’est déjà déshabillé. N’ayant pas mis de sous-vêtement, il se retrouve nu la bite pendante sur ses couilles.

Il ne me reste plus que mon boxer. Et sa main se loge aussitôt dedans. Celui-ci glisse sur mes jambes et termine par terre.

Me voilà également nu comme un ver.

Il entame une branle puis se couche à hauteur de ma queue et prend mon gland en bouche.

- « Je t’avais prévenu que j’avais très faim de ton chibre et que je serai gourmand !!! »

- « Tu n’es pas rassasié après ton extra !!! »

- « Mais c’est que tu es jaloux mon chéri !!! Allez, laisse-moi me faire pardonner !!! »

Il embouche directement mon sexe et se le prend en gorge profonde. Il sait que j’adore cela, je lui ai dit.

Il ressent des hauts le cœur mais ne stoppe pas sa fellation.

Il en bave sur son menton et sur ma queue ; Il salive énormément.

Je cadence le mouvement de sa tête et appuie dessus pour que mon gland trouve le chemin de sa gorge.

Il se déchaîne, sa bite est désormais bandée par l’excitation.

- « J’espère que tu vas me donner le supplément de chantilly !!! Il n’y en avait pas assez avec la banane !!! »

Il me pompe de plus belle. Il veut à tout prix parvenir à ses fins.

Il gobe mes couilles puis les presse dans sa main voulant précipiter mon éjaculation.

Je suis endurant et résiste à sa magistrale pipe. C’est sa punition.

Je le fais lâcher prise sur ma queue et je lui fais à mon tour un pompage en bonne et due forme.

Je sens aux pulsations de sa queue qu’il va vite se rendre dans ma bouche.

- « Ahh tu profites de ma faiblesse !!! Je vais te juter dessus !!! Sur le visage, Sur le torse !!! »

- « Non dans la bouche !!! Nous partagerons !!! Je t’en donnerai une partie à avaler !!! »

Eric se contracte et m’envoie quatre jets moins copieux.

Je prends tout dans la bouche et je lui en donne par un baiser et un mélange de langues. Je ne suis pas rancunier.

Il m’en coule sur le menton. Il s’empresse de me lécher le menton et avale d’une dernière gorgée.

- - « Tu es rassasié ??? »

- « Non j’en veux plus !!! j’ai la chatte qui me chatouille !!! »

Il se couche alors sur le ventre et écarte bien ses jambes.

Je me place entre elles et je présente ma langue à son trou. Je l’agace de mes coups de langue. Il gémit et écarte les globes de ses fesses.

Je mets mon gland contre sa rondelle er lui fourre tout le morceau en un »e fois.

- « Ahhh ouiiii, mon mâle !!! Viens bourrer ta femelle !!! Enfonce bien ton gourdin jusqu’à mon boyau !!! »

Je le défonce férocement. Suite à sa fellation extra, j’ai les couilles dures et pleines.

- « Je viens !!! Je viens !!! Prends ça dans le cul !!! Et conserve la chantilly en toi !!! »

Eric ne bouge plus de peur que ça coule le long de ses couilles et sur le drap.

- « Vas-y, ouvre ma valise !!! Prends les deux plugs qui s’y trouvent et bouche-moi le trou avec le plus gros !!! »

Je fais ce qu’il demande et m’aperçois qu’il a également deux autres jouets.

- « Ehh bien c’est une valise de représentant en sex-toys !!! Tu avais peur de t’ennuyer ou de trouver le temps long !!! »

Il me répond :

- « Je suis prêt !!! Tu peux me l’enfoncer !!! »

Je m’exécute, cela un bruit de floc-floc et du sperme s’éjecte de son trou. Je lui pose ensuite la question :

- « Pourquoi tu m’as fait sortir les deux ??? »

- « Le second c’est pour toi !!! Autant que tu ressentes ce que je ressens !!! »

- « Je ne me suis jamais mis ça dans le cul !!! »

- « Je vais t’aider et y aller doucement !!! »

- « Mais je vais avoir mal !!! »

- « Ne fais pas ta chochotte !!! Je vais bien le lubrifier !!! Cela va forcer au début mais après tu vas ressentir un bien être !!! »

Ne voulant pas passer pour une mauviette, j’acquiesce et me laisse faire.

En effet c’est douloureux au début mais dès qu’il est bien placé, la douleur s’estompe pour laisser place à une sensation que je ne connaissais pas.

Je suis uniquement actif.

Je m’allonge contre lui et nous nous embrassons.

- « Tu sais quoi ??? Quand nous descendrons pour manger, nous les garderons en nous !!! »

- « Mais tu es fou Je ne saurai pas marcher avec ça en moi !!! »

Eric me fais retire le plug qui est en lui pour lui permettre d’aller aux toilettes. Cela fait un bruit de ventouse.

Il se dépêche pour que mon foutre ne lui coule pas sur les cuisses. Il reste un instant aux toilettes, la porte ouverte.

J’entends un son de vidange. C’est lui qui se libère de tout. La douche se met en fonction, il se fait un lavement.

Il revient le boyau vide et propre.

Il essuie le plug couvert de mon foutre et le lubrifie à nouveau.

- « Tu peux me remettre le plug !!! Cela dans le cul c’est agréable quand tu marches et tu t’assieds !!! »

Je me sens devenir salope mais je ne veux pas décevoir Eric.

Nous nous rhabillons et Eric se met un mini slip pour maintenir le plug comme il faut.

Nous descendons à la salle de restaurant. Je ressens une impression bizarre avec ce plug entre mes fesses.

Il n’y a plus grand monde de la réception.

Nous commandons chacun une salade pour ne pas être trop lourd ce soir.

Chapitre 08 :

Le diner pris, nous remontons en chambre et j’allume le poste de télévision.

Je zappe sur quelques chaînes et finis par tomber sur un film porno gay.

- « Repose la télécommande et laisse cette chaîne !!! »

- « Tu vas vouloir un dessert je suppose !!! »

- « Naturellement !!! Nous n’allons pas nous priver d’un esquimau glacé !!! »

Et il se met à rire.

Nous regardons le film tout en nous tripotant la queue.

A un moment donné dans le film, un couple a sorti les mêmes jouets que ceux qu’Eric a dans sa valise.

Il se lève et va chercher les deux godes toujours avec le plug dans son trou comme moi avec le plus petit.

Il me présente son cul et me dit :

- « Tu peux m’enlever le plug !!! J’ai une autre idée pour ce soir !!! »

Je lui retire doucement et lui me soustrait le plug que j’ai dans le cul.

Je ressens une sensation de grand vide et il me dit que cela est normal.

- « Tu sais tu ne vas pas rester longtemps sans rien !!! »

- « Comment ça !!! Tu ne vas pas me démonter avec tes godes !!! »

- « Tu vois celui à deux têtes, il va servir pour nous deux en même temps !!! »

- « Tu es dingue !!! je suis purement actif !!! Je ne veux pas me faire enculer par un gode !!! »

- « Je ne vais pas te prendre avec ma queue alors je vais t’enfiler le gode !!! »

Il prend le flacon de lubrifiant qu’il avait posé sur la table de chevet, certainement pendant ma sieste.

Il se lubrifie le trou au maximum. Avec le plug qui était en lui, son anus n’est pas refermé et il s’enfonce une tête du gode.

Il a l’air d’avoir l’habitude même pas un rictus de douleur.

Puis il me dit de lui présenter mon cul pour le lubrifier. Je sens le froid du lubrifiant.

- « Je vais y aller très doucement pour ta première !!! Le plug a déjà fait le travail, tu n’auras pas mal !!! »

Il me met l’autre tête près de mon trou et pousse très légèrement.

Il le retire et le réinsère un peu plus. Il a fait entrer le gland souple.

J’essaie de me détendre le plus possible.

Lui s’en introduit une plus grande partie. Ses mouvements de reins en va et vient me font pénétrer un peu plus chaque fois.

- « Tu n’as pas mal ??? Tu encaisses bien !!! »

J’essaie de ne pas crier, la légère douleur ressentie au début se transforme en un plaisir.

Je me mets à bouger également et nous rythmons nos coups de reins.

Je prends de plus en plus de plaisir.

- « Ahhhhh c’est bon !!! Tu m’as défloré le cul !!! Jamais je n’aurais imaginé me faire dépuceler par un gode !!! »

Eric intensifie la cadence. Je ne tiens plus.

- « Ohhh je vais lâcher la purée !!! » et je gicle cinq jets sur le drap sans me toucher.

- « Voilà tu es baptisé !!! Merci mon chéri tu as assuré !!! »

Il retire le gode de mon anus et l’autre extrémité du sien.

Je m’allonge sur le dos et respire fortement.

Eric bien plus habitué que moi, se branle énergiquement.

- « Viens contre moi !!! Je vais te donner ma crème fouettée !!! Ohhhh oui je jute !!! »

De ses six longs jets, une partie s’abat sur mon bas-ventre et le reste vient se mélanger au mien sur le drap.

Je suis épuisé par cette nouveauté.

Eric m’embrasse et je m’endors aussitôt.

Nous n’avons pas vu grand-chose du film porno.

Eric éteint la télévision non sans avoir repéré la chaîne pour pouvoir repasser le film demain en replay.

Chapitre 09 :

Le lendemain matin, je me réveille le premier mais trop tard pour avoir le temps de descendre à la salle du petit-déjeuner. Eric dort encore.

Je téléphone au room service et commande deux petits déjeuners. Quelques minutes plus tard, on toque à la porte.

- « Room service !!! »

Cela réveille Eric et je passe aussitôt mon boxer pour aller ouvrir.

J’ai la gaule comme chaque matin. Une belle bosse dans le boxer qui laisse entrevoir la forme de ma bite.

J’ouvre la porte, le serveur entre et dépose le plateau avec les deux petits déjeuners.

Il est mignon et bien moulé dans son pantalon noir. Un petit cul comme j’aime.

Eric émerge de sa léthargie et regarde le mec avec insistance. Il est toujours nu au-dessus des draps.

Il va pour s’en aller rouge de gêne.

Je lui demande :

- « A quelle heure se termine ton service ??? »

Le serveur me regarde interloqué.

Eric lui lance :

- « Allez, réponds, j’ai bien vu que tu matais ma queue !!! Et que tu portais les yeux aussi sur la bosse de mon ami !!! »

Le serveur bredouille mais nous comprenons qu’il termine son service à 14 heures.

- « Okay !!! Nous t’attendons à la fin de ton service !!! Nous voudrions te remercier à notre façon de nous avoir apporté les petits déjeuners malgré le dépassement d’horaire !!! »

Le serveur confus :

- « D’accord je serai là !!! »

Le serveur passe la porte et je lui tape une fois sur les fesses.

Il se retourne et je luis fais un clin d’œil.

- « Il est mignon le serveur !!! J’en ferais bien mon quatre heures !!! Et toi tu en penses quoi ??? »

- « Oui idéal pour agrémenter notre dimanche après-midi !!! Il doit aimer la bite à voir comment il matait nos fusils !!! De quoi lui mettre une cartouche !!! »

Nous prenons notre petit déjeuner. Il faut reprendre des forces. Nos sexes se sont calmés.

Eric est toujours nu et moi en boxer.

- « Vire-moi ce boxer tout de suite !!! Ce n’est pas une tenue !!! Je te veux à poil tout le dimanche !!! »

Je m’exécute et je sens que la matinée va encore être chaude. Ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Le petit déjeuner avalé, je pose le plateau par terre dans le couloir et laisse l’affichette « Ne pas déranger » sur la clinche extérieure de la porte.

Quelque instant après, voilà que l’on frappe à nouveau à la porte.

- « Service de chambre !!! » me dit une voix féminine.

Je lui réponds :

- « Laissez, je suis très fatigué, je souhaite encore me reposer !!! Vous ferez la chambre demain après mon départ !!! »

- « Bien Monsieur !! Bonne journée !!! »

Eric se réjouit déjà.

- « Tu es très fatigué, chéri ??? Tu as encore besoin de te reposer ??? Je vais m’occuper de toi !!! Tu sentiras le plaisir et non pas la fatigue !!! Viens rejoindre Bébé sur le lit, le dimanche va être bon !!! »

Les mots d’Eric ont un effet immédiat. Je commence à avoir une demi-molle alors que lui se branle déjà.

- « Lâche-moi ta bite tout de suite !!! Je vais te montrer à quel niveau de fatigue je suis !!! »

Je m’allonge sur le lit et prends aussitôt le sexe d’Eric en main. Lui s’occupe du mien. Nous sommes en position 69.

Nos bouches ne tardent pas à se mettre en action sur nos chibres.

- « Une bonne pipe dès le matin, rien de tel pour une bonne journée !!! « me dit-il alors entre deux pompages.

Nos bouches et nos langues jouent et lèchent glands et hampes. Puis hop nos tiges sont gobées. C’est en effet très bon.

Ma bouche quitte la queue d’Eric et je me mets dans le même sens que lui sur le lit. Je l’embrasse langoureusement.

Nos bouches ont le goût de bite. Je branle Eric et lui me fait de même.

- « Ah tu es pressé de me faire juter !!! »

- « Oui il faut être prêts pour recevoir notre invité cet après-midi !!! Donc à la douche !!! »

Nous accélérons la cadence. Je sens la jouissance venir et Eric se donne des coups de rein pour précipiter son éjaculation.

Il envoie cinq giclées de lait sur mon ventre et ça coule encore sur le drap.Je me rends et gicle également cinq jets sur sa bite et ses couilles.

Nos couilles n’ont pas eu le temps de se recharger plus.

Nous voilà aspergés et gluants, une bonne raison d’aller dans la salle de bain.

Nous nous douchons l’un après l’autre et nous séchons. Nous restons nus tous les deux.

Chapitre 10 :

Eric et moi paressons sur le lit. Il prend la télé commande de la télévision et lance le replay du film porno.

C’est un film récent et bien fait. Les acteurs ont des corps sculptés comme les Apollons de la Grèce Antique.

Leurs bites sont grosses ; longues et bien veinées. Les glands sont imposants sur l’écran.

Certains sont roses, d’autres plus foncés et celui d’un black est monstrueux par sa taille.

- « Quels beaux hommes !!! Des hommes comme cela j’aurais aimé en avoir en tant que partenaires lorsque j’étais plus jeune !!! »

- « Tu aurais eu mal au cul tout le temps !!! Tu n’aurais plus réussi à t’asseoir !!! »

- « Oh regarde cette salope !!! Une bite dans le cul, une dans la bouche et une dans chaque main !!! »

En effet l’apollon est allongé sur une table entouré de mâles en rut. C’est une belle partouze qui se passe sous nos yeux. Ils se branlent et baisent partout dans la scène mais surtout dans les culs.

Je vois Eric qui s’échauffe et joue avec son nœud.

- « Dis donc reste raisonnable !!! Cet après-midi nous avons un invité à honorer et il ne faut pas le décevoir !!! »

- « Ce n’est pas ma faute !!! C’est le film qui m’excite !!! »

Il se soumet à lâcher sa queue et monte sur mon torse et m’embrasse.

Jusqu’à maintenant, il ne m’avait pas embrassé de cette façon au point que je me mets à bander.

- « Ohh mais c’est quoi qui raidit comme cela !!! Tu n’as pas honte !!! Tu me dis d’être raisonnable et de ton côté tu commences à bander comme un âne !!! »

Et de là il glisse sur mon corps et descend poser ses lèvres sur mon membre.

Sa tige est bien raide aussi. Je la prends en main pour jouer avec sans pour cela l’agacer au point de le masturber.

Eric me décalotte avec ses lèvres et tête mon gland. Il passe sa langue et l’enroule sur mon nœud. Ses mains caressent mes couilles.

Puis il se rallonge à mes côtés pour regarder la suite du film.

Nous laissons nos mains exciter le sexe de l’autre. Un petit jeun qui fait monter la température.

Les scènes s’enchainent, le film devient de plus en plus hard. Une scène composée d’un trio sado-maso fait hurler la victime.

- « Je n’ai jamais participé à ce style de sexe. Ce n’est pas mon plaisir !!! Je préfère un bon mâle qui me prend comme une femme sans me rabaisser !!! »

- « Tu as raison !!! Je ne sais pas un fan non plus mon chéri !!! C’est dégradant !!! »

Cette scène a calmé les pulsions d’Eric. Il éteint la télévision.

- « Rien de mieux que la sensualité !!! » lui dis-je.

- « Exactement !!! Nous verrons comment se défend notre serveur s’il ne nous fait pas défaut !!! »

Nous passons par la douche. Je me lave le premier et me fais une beauté en me rasant.

Eric prend la suite dans la douche. J’ai oublié de prendre un peignoir dans la salle de bain.

J’y retourne. Eric a démonté le pommeau de douche et se fait un lavement. L’embout du tuyau est enfoncé dans son anus.

Puis il ressort et n’a pas oublié de passer le peignoir nu dessous.

Chapitre 11 :

14 h 05 on frappe à la porte.

- « Room service personnel !!! »

Je vais ouvrir la porte et le serveur est là. Il a quitté sa tenue professionnelle pour une chemise et pantalon blanc en lin.

Toujours aussi mignon et toujours autant moulé dans son pantalon de côté pile comme côté face.

Je le fais entrer.

- « On reconnait le professionnalisme !!! »

- « Toujours quand il s’agit de satisfaire le client !!! »

- « Comment t’appelles-tu ??? »

- « Bastien pour vous servir !!! »

Nous nous mettons tous les trois à rire.

- « Mets-toi à ton aise !!! » lui lance Eric.

Bastien reçoit le message dix sur dix. Il se déshabille, ses vêtements se retrouvent sur le fauteuil de la chambre.

Il nous découvre un superbe corps entretenu par du sport et parfaitement imberbe. Il doit avoir la trentaine.

Il ne lui reste que sous-vêtement. Un jock-strap blanc bien rempli par un bon paquet et deux globes fessiers à l’air invitant à la palpation.

Eric et moi retirons nos peignoirs qui s’étalent sur le sol. Nous revoilà nus.

- « J’avais raison ce matin malgré la lumière tamisée, je me suis aperçu qu’il y avait de la marchandise au niveau du bas-ventre !!! » dit Bastien.

- « Tu nous as fait envie dès que tu es apparu avec ton plateau !!! »

- « Je crois que je ne vais pas regretter d’avoir accepté l’invitation !!! »

Bastien s’allonge à côté d’Eric et je me place de l’autre côté de Bastien.

Bastien se tourne vers moi et me tend ses lèvres. J’accepte son baiser et lui propose ma langue. Il la noue avec la sienne.

Eric lui caresse le torse et lui titille les tétons. Il les fait vriller entre ses doigts, les étire. Il se penche et en mordille un puis lui lape le téton.

Bastien gémit des sensations que nous lui procurons.

La queue d’Eric et la mienne se dressent fièrement. Celle de Bastien est toujours prisonnière de son jock strap mais commence à déborder.

Eric prend l’initiative et lui baisse le sous-vêtement jusqu’aux genoux. Le manche libéré pointe devant nous. Il fait bien un 22/6.

Je me penche sur Bastien et lui lèche son sexe alors que lui tête celui d’Eric.

La situation nous fait bander encore plus. Ma queue est au maximum 19/6 et celle d’Eric un 20/6.

Bastien quant à lui bande encore plus et atteint un 23 de long.

J’ai du mal à emboucher la bite à Bastien. Elle me distend les mâchoires.

Lui force un peu le passage et je sens son gland contre ma glotte, je m’étouffe.

Heureusement, il se retire le temps que je reprenne ma respiration et me l’introduit encore un peu à chaque fois.

Il est arrivé à ses fins, j’ai des larmes qui coulent. Il me l’a bien plantée en gorge profonde.

Le bien que lui procure ma bouche, le motive. Eric gémit fort, la pipe est extra.

Puis Bastien se retourne et me gobe la queue. Eric prend ce qu’il peut du morceau de chair de Bastien.

Eric et moi sommes enchantés de ce que nous vivons, Bastien également.

Bastien me pompe de plus en plus c’est un pro de la pipe. Personne ne m’a sucé comme ça.

Il branle Eric de la main gauche et moi de la main droite. Je laisse Eric branler Bastien.

J’embrasse Bastien puis lui bécote dans le cou, mordille le lobe de l’oreille et joue avec ses tétons.

- « Ohhh purée !!! Bastien va me faire cracher !!! Je ne peux plus me retenir !!! » s’écrie Eric.

Et il expulse son foutre sur son torse et la main de Bastien qui ne l’a pas lâché.

- « Je suis chaude comme une salope !!! Qui veut m’enculer !!! J’ai envie de goûter au gourdin de Bastien !!! »

Chapitre 12 :

Je tends alors une capote à Bastien. Nous en avions préparé sur la table de chevet.

Bastien s’enveloppe le sexe du préservatif.

J’en profite pour en déployer une sur ma bite et Eric se met directement à quatre pattes.

- « Je veux de la bite !!! Je veux de la bite !!! » s’énerve Eric. « Vu le bâton que tu as je vais avoir le cul éclaté !!! »

Bastien s’approche du trou d’Eric et lui crache plusieurs fois de la salive pour le préparer.

Puis il s’enduit la capote de lubrifiant. Il avance très lentement dans l’anus d’Eric. Le gland est tellement gros qu’il y va avec précaution.

Bastien connait trop bien son matériel.

Le gland passé, Eric soupire et reprend sa respiration. Il grimace mais ne veut pas que Bastien stoppe sa progression.

Je regarde l’engin de Bastien qui entre comme un obus dans le fût d’un canon.

Eric lâche quelques larmes et dit :

- « J’ai déjà pris des bâtons mais comme celui-là jamais !!! C’est certain, il est planté dans mon intestin !!! Je vais être un pantin sur un pieu !!! »

- « J’ai souvent du mal à tout entrer mais là c’est facile !!! Il doit y en avoir du passage !!! Le ramonage doit être fait régulièrement !!! »

- « Tous les jours !!! J’ai besoin d’être grimpé !!! »

Je ne dis rien, mais le cul de Bastien, qui contractait ses fesses à chaque poussée, me plait beaucoup et m’excite énormément.

Je me place derrière Bastien et lui mets une bonne dose de lubrifiant.

Surpris il tourne la tête et me sourit en signe d’accord.

Il a commencé ses va et vient sur Eric. A chaque fois qu’il va en arrière, il se prend mon dard dans le cul.

Après quelques coups de rein mon gland est passé. Son cul engloutit le reste de mon membre.

Voilà Bastien pris en sandwich, jouant le rôle de la tranche de jambon.

Nous synchronisons la cadence et nous sommes accrochés à trois comme une locomotive et deux wagons.

- « Ahh que j’aime ton plantoir !!! Etre entre vous deux c’est que du bonheur !!! Ton cul Eric est fait pour être baisé !!! »

Eric se dandine sur la bite qui est en lui. Il transpire.

- « Bordel, ce n’est plus une bite mais un marteau-piqueur que j’ai dans le cul !!! »

- « Vas-y Bastien !!! Démonte-le, il adore ça !!! Plus il a le fion cassé, plus cela lui plaît à cette salope !!! »

Nous formons un sacré trio motivé et en pleine action.

Suite aux différents coups de butoirs que donne Bastien, la queue d’Eric balan e dans tous les sens. Il a du mal à la conserver en main pour se branler.

- « Ahhh Bastien que ta queue est bonne !!! Je ne vis que par elle !!! c’est un véritable tuyau qui m’inonder quand tu vas tout lâcher !!! »

- « Ce n’est pas encore pour tout de suite !!! Je suis hyper endurant !!! Vous m’honorez comme il faut !!! Un trou à combler et une bite qui me remplit !!! Vous êtes deux bons obsédés je trouve !!! »

Je continue à aller et venir dans le cul de Bastien. Il a un cul d’enfer. Bien chaud et pas trop distendu. Juste assez pour que ma queue se sente en sécurité.

Soudain je me retire du cul de Bastien et éjecte de la main ma capote.

Je me branle et me vide les couilles sur sa fesse.

Cela a le don de transcender Bastien.

- « Ahhh quelle chatte !!! Tiens la cochonne, prends ça !!! Ouiiii je jouiiis !!! »

Bastien se vide et remplit le réservoir de la capote.

Non seulement c’est un excellent baiseur mais aussi un excellent juteur.

Eric n’y tenant plus se met à gicler sur le drap.

La femme de chambre aura une bonne raison de le changer.

Bastien me nettoie alors la bite, Eric nettoie celle de Bastien et moi celle d’Eric.

Nous conservons les restes de nos éjaculations dans les bouches de l’un et de l’autre puis nous embrassons à trois.

Une soupe de langues et de spermes aux goûts différents. Rien de tel que du bon lait pour se désaltérer.

Nous récupérons un peu, blottis les trois ensemble.

Nous ne sommes qu’au milieu de l’après-midi. Encore du temps pour profiter de Bastien.

Le temps de retrouver nos esprits, de reprendre vigueur et matière dans les couilles, nous discutons avec Bastien.

Il nous raconte certaines anecdotes croustillantes sur son métier de serveur d’étage. C’est qu’il lui en arrive au beau gosse.

Puis Eric s’adresse à Bastien et moi.

Bouleetbite

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 23 Mai | 70 pages

Les nouvelles | 17 Pages

Militaire Meetmemz
Mes aventures Devilinme
Mon Inconnu du lycée Guiome
Location estivale Plume-Gay
Service militaire Meetmemz
Chez le docteur Fesses-Rougies
Soumission, domination. Jackx
Soumission au sauna Sylou69
Initiation Yannick
Bois de Vincennes SalopeAJus
Pris en flag Meetmemz
Plage naturiste Colinot
Camping Paradis DelosFairy
Le club des 4 en colo DelosFairy
Chaleur nocturne DelosFairy
Artisan électricien Meetmemz
Pipe à l'aire de repos Halex27

Les séries : 53 pages

Cousins rebeu | 14 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 1314
En exterieur | 3 | +1 TheoWil
1 | 2 | 3
Job à Dubaï | 2 | +2 Dvdstaudt
1 | 2
Abdoul | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Hugo & Ethan | 10 | +4 Hugo_ethan
1 | 2 | 3 | 4 | 5
678910
Sur une île déserte | 6 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Femelle | 3 | +2 RyanSoumis
1 | 2 | 3
Baise dans sa cave | 2 | +1 Djack
1 | 2
Rencontre Twitter | 2 | +1 Shernabog
1 | 2
Chez moi | 2 | +1 Passif17
1 | 2
Hésitation première | 2 | +1 MoietMoietMoi
1 | 2
Le petit pêcheur | 4 | +3 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 90 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Avril 2024 : 3 388 758 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mercredi 12 juillet 2023 à 08:41 .

Retourner en haut