PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Patron à humilier -4

J'étais donc à quatre pattes, le cul exposé, léchant et décrassant les chaussures de mes employés pendant qu'ils buvaient tranquillement l'apéro et regardaient la télé dans mon canapé. De temps en temps, ils vérifiaient que je faisais bien mon travail de nettoyeur. Si j'avais le malheur de faire une pause car ma bouche devenait sèche, alors je me prenais une magistrale baffe en pleine tête, qui avait pour effet de me faire remettre au boulot de suite.

Lorsque j'eus finit de nettoyer leurs chaussures, ils s'amusèrent à me faire faire le chien.

— Rafi, j'ai une petite idée, que penses-tu de faire de cette lopette notre chienne? Bien sûr, pour cela il va falloir en faire une vrai chienne. Allez bizut, fous-toi complètement à poil. Une chienne, ça porte pas de fringue!

— Eh Jo, moi je pense que notre chienne est beaucoup trop poilue. Et puis franchement il fait crade avec toute cette sauce sur la tronche. Je pense qu'il faudrait la faire toiletter.

— Là, je pense que tu as entièrement raison! Bizut, tu vas dans la salle de bain et tu me rases tout les poils que tu peux avoir. Je t'autorise seulement à garder ceux que tu as sur la tête. Et puis tu te douche. Allez, exécution! Et vite! Pendant ce temps, nous allons te préparer ta bouffe.

Je me suis donc tout d'abord déshabillé totalement devant eux, c'est-à-dire retirer le tablier à faux seins qui me servait de tenue. Par contre, j'ai dû garder le slip sur la tête. Et je suis parti en direction de la salle de bain pour obéir. Je sentais ma queue qui ne demandait qu'à bander mais elle était toujours coincée dans le rouleau de scotch. Malgré la douleur que cela m'occasionnait, j'avoue qu'ainsi j'évitais de leur montrer à quel point cette situation m'excitait ce qui aurait ajouté à mon humiliation.

J'ai donc commencé par prendre une douche. La mayo et le ketchup m'avait totalement recouvert les cheveux et une bonne partie du visage. Puis j'ai commencé par me raser sous les bras, puis les bras et les jambes, pour finir par les quelques poils de pubis qui n'étaient pas cachés par le scotch. Lorsqu'est arrivé le moment de raser les poils de mon cul, il m'a fallu me plier dans tous les sens, utiliser une glace, afin de réussir à voir ce que je faisais. Concernant les rares poils que j'avais sauvés du rasoir au niveau de mes couilles et de mon pubis, ils allaient être arrachés au moment de retirer le scotch qui entourait mes couilles et ma queue.

Lorsque je revins dans le salon après une bonne demie heure, je les trouvais assis à nouveau dans le canapé, leur verre à la main.

— Allez bizut! Montre nous comme tu es bien lisse, tel un bébé qui vient de naître, ou comme une bonne chienne qui vient d'être rasée au grand bonheur de ses maîtres.

Je fis plusieurs tour sur moi-même puis je me penchais et écartai mes fesses pour leur montrer ma raie bien lisse. La vision de mon cul ainsi exposé devant eux les fit exploser de rire. Les larmes me montaient aux yeux mais je ne voulais pas leur donner cette satisfaction de me faire pleurer.

- Dis moi Rafi, je crois que notre chienne à du oublier des poils, je crois franchement qui se fou de notre gueule là.

- Effectivement. Je vois qu'il a garder le scotch sur ces couilles en espérant garder un peu de virilité autour de son zizi de gamin.

- Bizut, fais nous plaisir, retire le scotch qui cache ton clito de chienne.

J'ai cherché, le début du scotch, une fois trouvé, j'ai commencé à tirer douche ment dessus, lui faisant faire le tour tout en maintenant mes couilles et ma queue. J'en avais à peine déroulé 20cm que Jonathan m'a pris le bout du scotch et à tiré dessus comme un malade l'ordonnait de mettre mes mains derrière la tête. Du coup, effectivement ça a été plus rapide, cela faisait tourné mon parquet au fur et à mesure que le scotch était au dessus ou au dessous de mes noisettes, l'hélicoptère qu'ils disait en se marrant comme des dingues. Arrivé au bout, ce fur l'horreur, sans ménagement il arracha le scotch étirant mon mini sexe et mes noisettes et les poils qui s'y trouvait.

- J'avais raison, y'a encore des poils la dessous. Va chercher ta tondeuse p'tite merde. Rase le restant de poil, et comme je veux pas en retrouver partout, tu les bouffent.

Une fois de plus, j'ai obéis, j'ai rasé les quelques poils qu'il me restait, et porté à ma bouche pour rapidement les avaler. C'était très humiliant de devoir ainsi devant mes maîtres avaler le peu de dignité et de virilité qu'il me restait.

— Bien, maintenant à quatre patte sale chienne! Où t'as vu que les chiennes ça marchait sur deux pattes? Magne-toi ou je vais perdre patience.

— Ok Médore, maintenant tu te retournes, ton cul face à nous.

— C'est bien mon chien, j'adore les chien obéissant. Oh merde, t'as vu notre chien n'a pas de queue. Il va nous falloir lui en fabriquer une, qu'en penses-tu?

— Bien sur Jo! Tiens, j'ai ce qu'il te faut.

Évidemment dans ma position, je ne pouvais qu'entendre; impossible pour moi de savoir ce qui allait m'arriver. J'ai tout d'abord entendu Jo se racler le nez, puis la gorge, et là, j'ai senti un énorme mollard atterrir entre mes fesses. Dès que le mollard eut atteint sa cible, je sentis quelque chose de froid me pénétrer le cul. Je sus après qu'il s'agissait d'une carotte qui avait encore au bout les espèces de branche verte. Une fois la carotte totalement enfoncée dans mon cul, seul le feuillage vert apparaissait et venait pendre entre mes jambes. Le chien avait enfin une queue. Je ne sais pas si sur le moment ils avaient oublié que j'avais une saucisse coincé au fond du cul ou si ils avaient juste décidé de me remplir un peu plus. J'ai eu la réponse ensuite...

— Putain, ça c'est une bonne chienne! Une saucisse et une carotte dans le fion et je suis sûr que sa chatte en demande encore. T'imagine, on pourrait presque y faire un pot au feu à la carotte et une choucroute avec la saucisse...

La carotte avait poussé la saucisse plus au fond et maintenant, elle me chatouillait la prostate. Je crois que j'aurais pu jouir s'ils avais joué un peu plus avec la carotte, mais quoi qu'il en soit, cette dois si mon érection était bien réel et ma queue dégoulinait de mouille.

— Médore, vas-y! Montre à tes maîtres comme tu es une chienne heureuse de nous voir... Remue la queue...

— Ouais, putain ça c'est bon, j'adore, remue la queue sale chienne! Putain la honte, quand tu penses que se mec se fait passer pour un patron! Je suis sûr que toute l'équipe adorerait voir ça... Hein le bizut, t'en penses quoi?

À ce moment précis, j'entendis le bruit d'un appareil photo; l'angoisse pouvait ce lire sur mon visage.

— Non s'il vous plait, ne faites pas ça... je vous en supplie.

J'étais rouge de honte, la tête baissée, je n'osais pas les regarder.

— Putain, d'où t'as vu qu'un chien ça parle? Aboie pauvre merde! Dépêche...

Et là, si sec, je reçois une claque sur la fesse gauche de la part de Jo, et Rafi pour ne pas être en reste, fit de même avec ma fesse droite. Les claques firent remuer la carotte au fond de mon cul, ce qui eut pour effet de faire durcir et sursauté ma queue de plus belle.

— Ouaff, Ouaff, Ouaff.

J'ai donc aboyé comme ils me l'ordonnait.

— Putain mec, c'est sûr c'est pas l'aboiement d'un doberman ça, un p'tit teckel à sa maman plutôt! Allez bizut, montre nous que t'es un vrai chien. Aboie mieux que ça... Et oublie pas que tu es content, alors tu remues ta putain de queue.

— OUAFF, OUAFF, OUAFF, OUAFF, OUAFF!

J'aboie, je remue mon cul pour faire bouger les fanes de la carotte qu'ils m'ont si gentiment planté au fond du cul.

— Allez mon chien fait le beau... Oui c'est bien, allez tire un peu la langue...

Ma queue n'en pouvait plu et pendant que j'aboyais, je fut parcouru de spasme, et l'évitable se produisit je me mît à jouir sur le sol de long jet de sperme blanc et épais. J'étais, totalement ridicule, rouge de honte, le regard vers le sol, les yeux fixé sur le désastre de la situation.

- Putain de chien, il vient de jouir de bâtard, je vais te passer l'envie,

D'un coup, alors que je suis en train de faire le beau pour mes Maîtres, ma queue encore ferme, mon sperme sur le sol, je me prends un mega coup de pied dans l'entrejambe, la douleur est terrible, mais je ne bouge pas, trop peur de désobéir, que ce soit pire après... Je suis toujours là, la langue pendante.

- Putain de chienne, nettoie ton jus, lèche le sol, hors de question de laisser ça là, encore si c'était du vrai jus de mec, mais ton jus clito c'est dégueux, magne toi pétassent.

A nouveau, à quatre patte, langue tendue, j'ai léché et avaler mon jus. Je me remets en position pour faire le beau et là je vois Jo qui se racle la gorge, se vide le nez, et me lâche un méga mollard en voulant viser ma bouche. Le mollard bien gras s'écrase lamentablement sur mon visage.

— A mon avis, tu dois pas être rassasié vu la petite quantité de jus que tu crache. En attendant du vrai jus de corps d'homme tu vas prendre nos mollard. Putain, vas-y! On fait un jeu en cinq points. Le premier qui lui met cinq mollards dans la bouche a le droit de se faire décrasser le cul par notre bon Médore. Jo, tu relèves le défi?

— Tu m'étonnes que je le relève, et je te promets que si c'est moi qui gagne, je vais d'abord allez chier un bon coup avant qu'il me le décrasse.

— Non, sérieux, t'es trop dégueux là...

— Putain sur ma vie, je vais l'utiliser comme papier toilette, et notre bon toutou il va adorer ça...

Je suis à genoux, écoutant tout ce qu'il planifient pour moi, et là mon corps se met à trembler. La peur me saisit, j'ai envie de partir en courant... Je ne peux pas, je suis à poil, une carotte et une saucisse dans le cul...

— Allez Rafi, je te laisse commencer. Le premier à cinq ok?

— Ok ça marche. C'est parti.

Reniflage de nez, raclage de gorge, et moi à genou, faisant le beau, la bouche grande ouverte et la langue pendante.

Si vous voulez savoir qui va gagner et ce qu'il va m'arriver ensuite, alors

j'attends vos mail avec impatience... Je sais pour le moment y'a pas de sexe mais bien sur cela va sûrement arriver. Mais comme vous avez du le deviner suis assez porté sur l'humiliation lol. Bien sûr, si vous avez des idées pour

continuer cette histoire, elles sont les bienvenues. Et surtout si vous avez

envie de devenir mon Maître, je suis à votre entière disposition. Pour ceux qui voudraient des photos ou vidéo de moi, même principe, écrivez-moi un mail!

Bizut76

tompouss@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Soumis de Maître Ethan - Patron à humilier

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)