PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Théo et mon père

Mon père est un homme à femmes, je l’ai constaté à mainte reprise. Un mètre quatre-vingt, la peau mate, brun, poilu et des tablettes de chocolat pour couronner le tout, il séduisait toutes les femmes qu’il désirait. Fils unique, j’ai décidé de vivre chez mon père.

« Tu peux vivre ici, mais le midi, tu manges à la cantine ». J’ai compris que le midi c’était un défilé de femme… Je ne lui en tenais pas rigueur, ça m’excitait même, car, quand je rentrais du lycée, j’allais dans son lit me rouler dans les odeurs de sexes, je me branlais souvent, en pensant à ce qu’il s’y était passé.

Il y a deux ans pour fêter le début de l’été, j’ai demandé à mon père, si pouvais inviter quelques copains et copines à la maison. Il accepta, car nous étions de jeunes adultes sans histoire. Théo était mon meilleur pote, à l’époque et il venait de fêter ces 19 ans le mois dernier. Je m’étais « outé » auprès de lui et lui aussi ! Je n’avais aucune attirance pour lui. Il était châtain, musculature fine, 1m69, cheveux courts et totalement imberbe sur son corps. Moi, j’aime les mecs virils poilus bruns, typés arabes, lui aussi, sauf que lui en pinçait pour moi. On se mettait des défis à la con, je gagnais presque à chaque fois. Une semaine avant notre fête, il est venu dormir à la maison. On croise mon père en caleçon dans les couloirs montrant bien son paquet bien lourd et proéminent. Théo n’a pas pu décrocher son regard de la bosse de mon père. J’avais un peu honte d’autant plus que mon père n’était pas au courant de notre homosexualité…

– Vous allez vous coucher ? Pas besoin de vous broder les garçons ? Nous lança-t-il en blaguant.

Théo est rentré, dans la chambre, tout émoustillée.

– Non, mais tu as vu la bosse de ton père ???? Elle est énorme ! C’est héréditaire ???

– Oui je l’ai déjà vu au repos, elle l’est ! Et non, ce n’est pas forcement héréditaire !!!

– Hummm, je kifferais de lui bouffer la bite à ton père ! Il est magnifique et il a ce qu’il faut là où il faut !

– Tu peux toujours essayer, il n’y a pas plus hétéro que lui.

– OK !

Cela en était resté là, prenant ces paroles pour une blague. La veille de la fête, Théo est venu passer la soirée à la maison. Il pouvait ainsi profiter de la piscine et d’être sur place le lendemain pour les préparatifs. On chahutait comme deux coqs à se faire couler. Mon père nous a rejoints. Il arborait un slip de bain mettant bien en valeur sa grosse bite et ses lourdes bourses. J’avoue que je fantasmais moi aussi sur mon père et ça depuis longtemps. Il plonge et commence à rentrer dans le jeu. Nous devions avoir la même force physique. Je m’étais bien développé sur cette année. Il me coule, je le coule, quant à Théo, lui s’amuse à compter les points. Mon père s’en aperçoit et se précipite sur Théo. Cela ne fit, ni une, ni deux… Théo sombra sans résistance au fond de l’eau, mais ne perdant pas le Nord pour autant, s’agrippa au slip de mon père. Il se retrouva nez à nez avec la bite énorme de mon père provoquant une érection immédiate de celui-ci. Théo s’empresse de remonter à la surface le sourire aux lèvres. Mon père, lui, est un peu gêné, et remet son slip en feignant d’ignorer l’incident.

Théo avait marqué un point et Théo a fait sa pute auprès de mon père pendant toute la fin d’après-midi. Il rigolait à toutes ses blagues vaseuses, lui donnait du « vous êtes formidables » « vous êtes drôle ». Mon père visiblement était charmé par tous ses compliments.

– Et tu te destines à quelles d’études cette année, Théo ?

– Je rentre en PACES cette année pour être Kiné.

Non !!!! Mais là il exagère ! Il veut faire du droit et il est inscrit à l’UFR de droit et maintenant il est en PACES ???

– Je voulais faire du Droit, mais j’adore masser et j’ai des prédispositions à cela, parait-il. J’aimerais bien être Kiné sportif.

– C’est un beau métier ! Tu n’auras aucun mal à trouver du travail. En tout cas, je saurais où venir pour me faire soigner quand j’aurais des problèmes musculaires.

– Avec plaisir ! Je suis à votre disposition et si vous voulez vous pouvez même me servir de cobaye…

– C’est une bonne idée !

Je n’ai pas eu le temps t’entendre la suite de la conversation, mon téléphone sonna : c’est Jennifer ! Il faut que j’aille chercher la sono chez son frère…

– Tu as besoin de moi ? me demande Théo.

– Non, enfin comme tu veux, je n’en ai pas pour longtemps, je pense.

Et je suis parti tout seul. J’y suis allé très rapidement, vingt minutes aller-retour, j’avais une prémonition… C’est sur la pointe des pieds que je rentre à la maison. Pas un bruit. J’avance à pas de loup vers la chambre de mon père. La porte est restée entrouverte, il y a une lumière tamisée. Théo est assis à califourchon sur les fesses fermes de mon père et masse son dos. Mon père pousse des petits bruits de plaisir.

– Je peux vous masser les jambes si vous voulez.

Théo se dégage pour laisser mon père se retourner. Je vois mon père déboutonner son jeans, aider par Théo. Il est en slip. Je bande et mon pantalon est trop serré. Mais je suis un peu tétanisé par la scène. Théo commence à s’occuper des orteils et remonte progressivement vers le haut des cuisses. J’abaisse ma fermeture éclaire et dégage ma bite pour la sortir complètement. Là, Théo caresse le sexe de mon père qui déborde de son slip. Mon père a les yeux fermés, mais de petits bruits d’encouragements invitent Théo, à plus d’action. Il ne se fait pas prier. Je vois sa tête se précipiter sur le paquet de mon père et commencer à lui bouffer la queue à travers le tissu. Je me branle et je sens déjà mon jus monter… Mon père se redresse sur ces coudes et mate Théo qui s’attaque à dégager sa queue. Elle est grande et épaisse. Théo marque un moment d’hésitation et avale d’un coup d’un seul son manche.
Mon père tressaille de plaisir. Théo ne la lâche pas. Ses mains viennent s’emparer de son pieu et le branlent, tout en le suçant vigoureusement en alternance avec des gorges profondes.

– Putain ! On ne m’a jamais sucé comme ça ! Vas-y mon gars, fais moi plaisir !!! Boufles, là bien !

Théo redouble d’efforts. Moi, je n’en peux plus. Je crache trois grands jets de sperme qui viennent s’étaler sur la porte dans le plus grand silence. Mais je bande toujours et l’excitation est toujours là.

Mon père se redresse d’un coup sur ses jambes et prend la tête de Théo entre ses mains puissantes. Il lui assène de grands coups de boutoir dans la bouche, l’obligeant à tout avaler jusqu’à la garde. Théo se dégage un instant pour se déshabiller complètement et reprendre son souffle. Mon père est là face à lui, la bite dressée. Elle est vraiment impressionnante, droite avec un gros gland, bien dessiner. Théo lui lèche les couilles poilues et lourdes de spermes. Mon père le regarde et prend sa bite pour le biffer.

– Toi, tu n’es pas à ta première bite ! Tu aimes ça, mon garçon ! Ça se voit !

Théo acquiesce par un petit râle d’approbation. Il revient à la charge sur sa queue en la prenant à deux mains et en lui bouffant sa tige. Mon père pousse un cri de plaisir et de surprise. Théo accélère la cadence au rythme des coups de reins, et se tient aux cuisses pour ne pas tomber. Mon père s’arrête et s’agenouille, faisant face à Théo. Il lui saisit la nuque et l’embrasse avec fougue. Il pousse Théo avec fermeté pour le mettre sur le dos. Sa bouche vient se recoller à celle de Théo, il le pénètre de sa langue et leurs salives se mélangent abondamment, dans cette étreinte chaude et intense. Mon père passe ses bras sous les genoux de Théo afin de poser les jambes sur ses épaules. Son sexe viril et turgescent vient se positionner sur la rondelle de Théo, fébrile de désir. Quant à moi je me branle encore sans faire de bruit tout en regardant le spectacle. Théo est tout menu dans les bras de mon père et quand celui-ci le pénétra, Théo ne put retenir un cri, mélange de plaisir et de douleur. Le sexe de mon père est rentré de toute sa longueur dans son trou. Ils restent un moment comme ça, sans bouger. Puis par petits à-coups, les vas-et-viens, se font sans violence. La main gauche de mon père vient se placer sur la bouche de Théo.

– Tais-toi ! Je veux pouvoir entendre si Stephane entre…

Mon père accélère son mouvement de bassin. Je vois son cul poilu et rebondi se mouvoir sur le petit corps fragile de Théo. La masse corporelle s’écrase et rebondit. Théo est devenu un trou ouvert ou le braquemart de mon père s’enfonce sans ménagement, de plus en plus fort. Théo subit un vrai labourage de cul ! Je n’avais jamais vu ça ! Une telle puissance se déchainer dans un si petit trou !

– Putain, je vais jouir dans ton cul ! s’exclame mon père.

Théo prend sa bite en main et se branle. Ils jouissent quasi en même temps et, moi aussi, pour la deuxième fois. Le sperme de mon père coule le long du cul de Théo. Mon père se retire doucement et s’affale sur le côté.

– Ouah ! t’es vraiment un sacré coup ! Je n’avais jamais baisé un mec…

– C’est moi que devrait dire ouah ! Vous avez une sacrée belle bite et un super beau corps ! C’est la première fois qu’on me baise comme ça.

– Par contre pas un mot ! Je veux que ça reste discret !

– Promis ça sera notre secret.

Cela resta un secret, mais partagé avec moi… et j’ai su bien l’utiliser ce secret….

Stephane276

xstephane276x@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : El Professor - Théo et mon père - Défloraison de Vincent

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)