PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Footing avec Malik

Ça fait environ un mois que Malik me rend dingue en soufflant le chaud et le froid ! Malik c’est un rebeu de 24 piges, 1m83, 75 kg, que du muscle, une belle gueule à faire retourner n’importe qui dans la rue, une assurance et un charme naturels, macho, viril, un sourire de malade, des yeux noirs qui en imposent en un rien de temps et, pour l’avoir souvent admirée, une queue de 20 cm circoncise, épaisse qui surmonte deux belles couilles rondes ayant l’air d’être toujours pleines. Pour l’avoir prise souvent en moi, je peux vous dire qu’il sait s’en servir comme un dieu !
Malik, à l’écouter, n’est pas PD ! Par contre, c’est un vrai queutard. D’ailleurs, c’est marrant, mais, à ses yeux, je ne suis pas PD moi non plus, on est hétéro, mais bon, on s’éclate au pieu comme ça, tous les deux de temps en temps ! Je le connais depuis quelques années maintenant, je lui ai présenté mes potes qui sont devenus les siens. On se voit régulièrement toutes les semaines, pour boire un coup, pour faire un peu de sport, pour discuter, on se file des nouvelles les uns des autres. Certains ont une meuf, pas trop longtemps en général, des fois, ça dure un peu, mais, chaque weekend, on se débrouille tous pour reformer notre groupe et se marrer.
Malik m’a baisé la première fois sur un malentendu ! Je cherchais un coup, il avait les couilles pleines, il n’a pas réfléchi, il m’a chopé et baisé. Il n’avait jamais touché un mec, il n’en a pas touché un autre depuis, mais, allez savoir pourquoi, il y revient de temps en temps, entre deux meufs, les soirs de seum, quand il en peut plus d’être seul… et puis des fois, y’a pas de raison, juste il passe, je sais qu’il a envie, y’a pas à discuter.
Aucun de nos potes ne se doute qu’on baise ensemble, jamais on n’a gaffé, personne ne nous a grillé. Il garde sa réputation de mec à meuf, moi aussi d’ailleurs. Quand il nous arrive de partir tous les deux en virée, les potes s’imaginent qu’on se tape des meufs sans arrêt, ça vanne, ça jalouse un peu, mais pas un d’eux n’imagine ce qu’on fait ! C’est notre secret, ça rajoute un piment à l’excitation de nos rencontres.

À la fin de l’été, des travaux ont eu lieu dans l’immeuble de Malik, il a débarqué chez moi pour une semaine avec bagages et sourire de dragueur irrésistible. J’ai râlé pour la forme :
- « Salut Malik, ça va ? C’est quoi ces bagages ? Il t’arrive quoi là ? »
- « Bah, une galère ! Des travaux dans mon immeuble, je te dis pas, c’est l’enfer, ça me gave, du coup, je me suis dit que je j’allais squatter chez toi. »
- « Ah ouais ? Le mec il s’invite comme ça ! Ça t’arrive de demander ? »
Là, il m’a juste embrassé et caressé et m’a dit :
- « T’inquiète, tu vas pas regretter ! »
Effectivement, je n’ai pas regretté ! Sur le moment, je me suis vite retrouvé à genoux avec sa bonne queue dans la bouche et ses deux mains sur ma tête qui m’imprimaient un bon rythme, il me baisait la gueule tout en gémissant et en disant :
- « Ouais, c’est bon… Tu sais trop bien me sucer ! Tu vois, tu kiffes et c’est qu’un début ! »
Après un bon moment, il m’a relevé, m’a déshabillé en m’embrassant et me caressant puis m’a poussé dans la chambre pour me coucher sur le ventre, me bouffer le cul comme un fou et me doigter. Il est doucement remonté sur moi en léchant mon dos, mon cou et, alors qu’il cherchait mes lèvres, je l’ai senti guider son gland sur mon trou. Il a poussé, est entré, s’est enfoncé jusqu’à la garde et m’a défoncé à grands coups de reins. Moi, je bougeais mon cul pour accentuer ses assauts, ça claquait et ça gémissait fort, il me triturait les tétons, nos souffles étaient coordonnés, il mordillait parfois mon oreille, m’embrassait sur la joue, cherchait mes lèvres pour que sa langue entre en possession de ma bouche. D’un coup, il s’est enfoncé d’un coup, son corps s’est raidi, son souffle est devenu saccadé et puissant, il jouissait en moi et moi sur les draps.
On s’est allongé côte à côte, on reprenait notre souffle quand il m’a dit :
- « Bon, si je comprends bien, je dors du côté droit ! Ça me va ! »
Voilà Malik dans toute sa splendeur ! Gougeât, mais irrésistible et tellement bon coup que l’idée de le sortir de mon lit ne m’a même pas effleurée !
Il est resté chez moi une semaine entière. On a baisé tous les jours et pas qu’une fois ! Moi qui, habituellement, traine un peu au boulot avec les collègues, là, je rentrais le plus vite possible, je sautais dans la douche et j’attendais Malik avec impatience. Lui aussi arrivait le plus tôt possible, on ne se parlait pas, on baisait intensément, après seulement, les discussions démarraient comme deux potes. L’heure du repas arrivait, j’ai pu constater qu’il cuisine plutôt bien. Après, normalement, j’aime bien me mettre au lit pour bouquiner un peu, ben là, forcément, je ne lisais pas beaucoup !
Une ou deux fois, en pleine nuit, on n’a lutté contre l’insomnie en faisant grincer le matelas. J’étais réveillé par Malik qui se glissait entre mes cuisses, m’embrassait, m’écartait les jambes et me prenait en légionnaire. Le frottement de son ventre sur ma queue raide et l’excitation de ma prostate par ses va-et-vient langoureux me faisait jouir à tous les coups, lui-même se vidait dans un râle profond, il se recouchait de son côté et on s’endormait à nouveau. Enfin, en hôte généreux, j’ai mis un point d’honneur à faire passer sa gaule matinale par une fellation sous les draps qui se terminait par quelques jets bouillants dans ma bouche ! Malik n’est pas très agréable le matin, mais, là, j’avoue qu’il était particulièrement coopératif et satisfait !
Un matin, au petit déjeuner, il m’a annoncé son départ :
- « Bon, ben, les travaux sont terminés, je reviens chez moi aujourd’hui. C’était sympa de m’accueillir, on s’est bien éclaté, mais bon, faut pas abuser ! Merci pour tout Denis, t’es un vrai pote. »
- « Ben, de rien Malik ! »
J’avoue que je suis resté un peu sans voix, pas surpris parce que je le connais par cœur, mais un peu déçu de ce départ. Finalement, en y réfléchissant, il est parti comme il est venu !
La vie a repris son cours, on est resté quelque temps à ne se voir qu’avec les potes ou dans le cadre de nos boulots, comme d’habitude, comme deux très bons potes complices.
Vendredi dernier, je le vois à son taf comme d’habitude, on discute, il me demande si je bosse le samedi, je lui réponds que non, on parle de tout et de rien et je suis reparti.
Samedi, en début d’après-midi, j’ai reçu un texto : « Hey, Denis, j’irai bien faire un footing, tu passes ? », j’ai répondu « oui », après tout, je n’avais rien prévu. Je suis allé chez lui, il était prêt, on est parti courir dans un petit bois. On avait dû faire 5 ou 6 kilomètres quand une averse nous a surpris. Une pluie brutale, abondante, froide et pénétrante. Malik a commencé à râler avec, je cite : « Mes idées à la con ! », plutôt que d’entamer un débat inutile contre cette montagne de mauvaise foi, j’ai éclaté de rire, un fou rire irrépressible qui me pliait en deux et m’empêchait d’avancer, plus je riais, plus il râlait et plus je riais….
Pour me calmer je pense, il a voulu me saisir, mais, comme je me suis débattu et que j’ai couru comme un malade, il m’a poursuivi, j’ai entendu un grand bruit, il venait de se vautrer en butant sur une racine. Malik trempé par la pluie, sali par la boue et humilié par sa chute, je n’avais encore jamais vu ! Il ne râlait plus, il gueulait de colère : « Putain, je n’y crois pas, t’as vu comment je suis tout dégueulasse ! Bon, là, c’est bon, la route est au-dessus, j’y vais, toi tu vas chercher la bagnole, tu me récupères et magne-toi, je suis grave vénère, ce n’est pas le moment d’en rajouter ! ».
Je suis revenu à la voiture, j’ai récupéré Malik au bord de la route et on est revenu chez lui sans un seul mot. Je me suis arrêté devant sa porte, là, j’avoue qu’il m’avait bien agacé et il me dit :
- « Ben, gare-toi, tu vas te doucher quand même et je vais te payer un truc chaud ! ».
- « Tu te fous de moi ? T’as vu comment tu me traites depuis tout à l’heure ? Juste parce que monsieur s’est mouillé et s’est un peu sali ! Mais va te faire foutre ! Dégage de là, moi, je rentre ! »
Là, il a pris son air de petit gamin qui vient de se faire gronder, il a baissé la tête, a longuement expiré et, d’une voix très calme, a dit :
- « Ouais, t’as raison, je n’ai pas été cool, excuse-moi. Je ne veux pas qu’on se quitte en froid, allez, gare-toi, 5 minutes c’est tout ! ».
Je me suis garé, on est monté, il m’a dit d’aller me doucher pendant qu’il préparait du café. Il m’a remplacé dans la salle de bain puis on s’est retrouvé sur le canapé :
- « Bon, t’es calmé Malik ? Maintenant que t’es tout beau et tout propre ! »
- « Rhoooo, ouais, j’ai un peu râlé, mais bon, tu prends tout mal aussi ! »
- « Tiens, ça va être de ma faute bientôt ! »
- « J’ai pas dit ça… Et puis, t’as entendu ce que tu m’as dit toi ? »
- « Quoi ??? »
- « Va te faire foutre ! C’est sympa ça peut-être ? C’est ce qu’on dit à un pote qui est à l’agonie ? T’as honte j’espère ! En tout cas j’attends tes excuses ! »
Là, j’ai éclaté de rire ! Y’a que Malik pour retourner une situation comme ça. Il m’a plaqué sur le canapé, m’a maintenu les mains au-dessus de la tête et s’est couché sur moi. Il m’a dit :
- « Bon, je vois que t’es pas disposé à coopérer ! Va falloir que je te dresse un peu pour t’apprendre la politesse ! »
- « Je crois que t’as pas idée du boulot qui t’attend ! Je suis super mal élevé et c’est pas un connard comme toi qui va me dresser… En plus, t’as rien pour me dresser, rien de dur sous la main… Tu vas pas me faire bien mal je pense ! »
Il m’a déshabillé assez brutalement, m’a embrassé, j’ai senti sa main s’insinuer entre mes cuisses, son majeur a suivi ma raie, s’est attardé sur ma rondelle, il l’a caressé en faisant des petits ronds puis a forcé l’entrée. Je sentais son bassin bouger contre mon ventre, sa queue devenait raide et de plus en plus dure. Il a lâché mes mains pour ouvrir sa braguette et descendre son jean, sa queue a jailli pour se frotter contre mon ventre :
- « Hummm Malik, t’es sûr que t’as pas cassé ton matos en tombant ? »
Il n’a rien répondu, il a retiré son doigt de mon trou, son gland s’est posé à l’entrée, il poussé d’un coup et est rentré quasiment à sec. J’ai poussé un cri de douleur et de plaisir, une fois enfoncé jusqu’à la garde, il a remis mes mains au-dessus de ma tête et m’a dit :
- « Tu vois, mon matos est en parfait état, par contre, toi, c’est ton cul qui va bientôt être cassé ! Je vais t’apprendre moi ! »
Il a été animal pendant un long moment, il m’a défoncé à grands coups de reins, ses couilles claquaient contre mes fesses, il me pétrissait les tétons, tantôt il m’embrassait, tantôt il posait sa tête à côté de la mienne, soufflait fort ou me disait :
- « Alors, tu fais moins ton malin là, tu prends cher là, elle te dresse ma queue ! »
Il m’a tellement excité que j’ai joui d’un coup sur mon ventre pendant qu’il accélérait et râlait de plaisir. Il n’a pas tenu longtemps et a joui en moi. Il a tassé son jus de quelques coups de reins plus doux puis s’est retiré. On s’est rassis, il nous a servi un coup à boire et m’a dit :
- « Tu m’en veux plus Denis ? »
- « Je t’en ai jamais voulu, juste, je trouve trop mignon quand tu te sens coupable et que tu t’excuses. »
- « Tsssss, t’abuses, c’est pas croyable ! »
Sur ce, je suis reparti…. Le cul cassé lol….

Voilà, j’espère que ça vous a plu. N’hésitez pas à me faire quelques retours, c’est toujours tellement agréable : denis.chassagnes@gmail.com

D.C

Email

Autres histoires de l'auteur : Malik, droit dans les buts - Premières chaleurs avec Malik - Malik, le roi de la glisse ! - Malik - Bons rapports entre voisins - Un extra bien chaud - Fin de nuit agitée - Préparé pour être baisé - Denis - Se donner à fond pour un stage

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

22 aout 2019

Nouvelles (20)

Douche salle de sport Noprise2tete
Sexe à l'armée -01 Martin
Sexe à l'armée -02 Martin
Sexe à l'armée -03 Martin
Sexe à l'armée -04 Martin
Sexe à l'armée -05 Martin
Sexe à l'armée -06 Martin
Sexe à l'armée -07 Martin
Sexe à l'armée -08 Martin
Excitantes retrouvailles Max
Aller en club tout seul Jh30du11
Un boss plus que pervers Private78
Le vigneron Romain
Fratrie « de Wintzt » Calinchaud
Mon voisin hétéro ? Étalon
Un magnifique voyage Passifsensuel
10 ans en arrière Bad boy
Weekend dans le sud Chopassif
La Première Fois de Mon Pote Molgax
Capotes et jus Barn

Aout 2019

Nouvelle

Abdou Romain
L’école de danse Noah93
Hétéro, juste ce qu'il faut Hugo
What a TØS Sexaddict49
Première hard Tours37
Plan à 3 en extérieur Sylou69
Fouille révélatrice à l’aéroport KarlJ
La piscine Quentin94
Un sauna de verre Glaudoun
Défonce au camping Heysi37
Pauvre Cyrillo Romain
Mes dépucelages -01 XXL
Mes dépucelages -02 XXL
Le fils du shérif -01 Matt
Le fils du shérif -02 Matt
Le fils du shérif -03 Matt
Faire durer le plaisir Frank
Faire durer le plaisir -02 Frank
M Renart
M -02 Renart
Amoureux de Dimitri Chopassif
Prof de sport Victobg
Lost in Cocktown Pititgayy
Il m’offre son c... Seithan
Jardinier bien bâti Virilbgmuscle06
Mes années de fac Louisallenk
Toilettes publiques Hugo
Anniversaire de mon beauf Linox
La Cage d’escalier Éric
Révélation au club de natation WhiteKnight
Mehdi, le livreur de pizza Pol
Les vices de l’internat Lloh
Le volleyeur et le rugbyman Dolto
Chienne à rebeu Larbin
Nils -01 Renart

La suite

Passion en toutes lettres -17 Romain
Passion en toutes lettres -18 Cyrillo
Passion en toutes lettres -19 Romain
Passion en toutes lettres -20 Cyrillo
Passion en toutes lettres -21 Romain
Passion en toutes lettres -22 Romain
Passion en toutes lettres -23 Cyrillo
Passion en toutes lettres -24 Romain
La grosse bite de mon beauf -08 Ghost writer
Un étudiant appliqué -07 Amical72
Un étudiant appliqué -08 Amical72
Un étudiant appliqué -09 Amical72
Un étudiant appliqué -10 Amical72
Un étudiant appliqué -11 Amical72
Amour inaccessible -05 Miangemidemon
Nils -02 Renart
Mariage pour tous -13 Yan
Mariage pour tous -14 Yan
Le cul -02 chuuuut17
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"