PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Ma première colocation

Bonjour,
je me présente, je m’appelle Pascal, j’ai 22 ans, plutôt grand musclé fin, brun aux yeux verts. Je suis homo et dans mon village d’Auvergne tout le monde avait fini par être au courant et cela devenait l’enfer pour moi, j’ai donc décidé de partir.

Grâce à un site homo, j’ai trouvé une colocation sur Paris. J’ai un peu d’argent de côté, mais je devrais rapidement trouver un travail.
Cette colloc se trouve dans un grand appartement d’un immeuble bourgeois. À mon arrivée, les cinq autres colocataires sont là, ils ont dans la cinquantaine et sont tous plutôt beaux mecs, j’ai toujours aimé les mecs matures, je sais que deux sont gays, mais ne sais pas pour les autres. Ils m’expliquent les règles de la coloc, me questionnent sur mes revenus financiers. Là, je mens un peu leur assurant que j’ai un emploi sûr qui m’attend et je leur donne le loyer des 15 jours à venir pour finir le mois en cours ils finissent par m’accepter et me font visiter l’appartement : 6 chambres, 2 salles de bains, une cuisine séparer de salle à manger par un bar puis un salon, les pièces sont spacieuses et meublés avec goûts.

J’emménage 4 jours plus tard. Je m’installe dans ma chambre. Pour le premier soir nous mangeant tous ensemble sauf pierre qui est sorti. L’ambiance est très décontractée, le vin est très bon, nous parlons un peu de tout, ils semblent tous avoir un bon boulot, j’apprends aussi qu’ils sont tous homos ou bis, ils savent que je suis homo. Jean, petit blond plutôt trapu, mais pas du tout gros au sourire d’ange est ingénieur en informatique, Arnaud lui est très grand, large d’épaules ses yeux noirs sont perçants, il travaille dans l’immobilier comme Kevin qui est blond et super canon, Vince lui est photographe de mode, il a un look très branché... il est craquant. La soirée se passe super bien, je suis heureux, je me sens bien avec eux, enfin pas de jugement de paroles et de regards moqueurs et méchants. Petit à petit, chacun quitte la table, je reste un peu dans le salon à discuter avec Pierre puis je vais moi aussi rejoindre ma chambre avant d’aller prendre une douche. La salle de bain n’a pas de verrou, pendant que je me lave Vince rentre. La vitre de protection de la douche n’est que légèrement embuée et ne cache guère mon anatomie, cela ne le dérange absolument pas et il discute avec moi, je vois même qu’il en profite pour me mater, je suis gêné, je n’ai pas trop l’habitude de me montrer nu, mais je ne montre rien. Il me demande enfin si j’ai fini et si je peux lui laisser la place, en disant cela, il se déshabille, il me semble bien monté.
Je sors de la salle de bain quand Jean arrive en caleçon rouge moulant.

Les jours, les semaines passent je me sens vraiment très bien avec eux, je les ai déjà tous vus nus plusieurs fois, j’ai un peu fantasmé sur chacun d’eux, mais je n’ai toujours pas trouvé de travail, la fin du mois arrive et je ne vais pas pouvoir payer mon loyer.

Un soir où tout le monde est là, je prends mon courage à deux mains pour leur annoncer mes difficultés financières et mon désir de rester ici. À mon grand étonnement, cela ne semble pas du tout les surprendre.
– Nous pensions bien, c’est bien de nous le dire en avance, que proposes-tu ?
Je ne sais trop quoi dire, je m’emmêle les pinceaux et dis que je vais faire mon maximum pour trouver un travail, les larmes me montent aux yeux, j’ai tellement peur de devoir partir.
– Nous en avons déjà parlé si tu veux, nous avons une proposition pour que tu puisses rester, mais elle est plus ou moins honnête, tu veux savoir ?
– Oui, je ferais tout pour rester ici avec vous.
Cette phrase est sortie de ma bouche sans que je réfléchisse à sa portée éventuelle.
– OK t’es sure ?
Là, j’ai un doute, mais je réponds.
– oui dites-moi
– Alors voilà, tu pourrais déjà faire déjà le ménage en journée et préparer le repas du soir nous pouvons te payer pour ça, mais cela ne suffira pas pour le loyer et tes frais. Cela te va jusqu’à là ?
– Oui, je suis d’accord, mais comment je ferais pour gagner suffisamment ?
Sourires entendus entre eux
– Là, c’est la partie la moins honnête, mais peut être la plus plaisante.
– Oui ?
– Tu nous plais bien à tous, tu es très charmant et tu es super sympa, nous pouvons chacun te donner 500 euros nets en plus avec le ménage, tu pourras te faire 3 500 euros net, cela te conviendrait ?
C’est inespéré !
– Oui bien sûr, que dois-je faire ?
– Voilà, pour cela dans l’appartement, tu devras juste être tout le temps nu et ne pas être farouche, il n’est pas question de te baiser tout le temps, mais quand même de temps en temps...
Bien sûr, il faut que cela te plaise.. On montera le chauffage.

Je dois être tout rouge, sans savoir pourquoi je file dans ma chambre sans rien dire.. Besoin de réfléchir. Même si depuis un mois plusieurs m’ont vu nu, je reste pudique. Par ailleurs cette proposition ma flatte et me rassure, l’idée de baiser avec chacun d’eux m’excite aussi. Cette proposition me semble la seule possibilité de rester ici et il n’est absolument pas question que je retourne dans mon village. J’aurais tord de refuser je suis parti aussi pour le sexe, ses cinq mecs sont sympas et j’ai aussi remarqué que malgré mon éducation très puritaine et pudique donc, j’éprouve un certain plaisir à me faire mater quand je suis à poil. Ma décision est prise rapidement, je fais fis de ma timidité, je passe dans la salle de bain, prends une douche me rase bien le pubis et fesse. J’en sors nu comme un ver. Envie de me cacher... Excité aussi. Je les entends discuter au salon.
Comme si tout est normal, j’arrive ainsi nu devant eux.

– C’est d’accord, vous voulez boire quelque chose.
Tout le monde semble ravi Vince se propose même d’ouvrir une bouteille de champagne pour fêter ça. Je l’arrête.
– non ce soir, c’est moi qui assure le service installez vous.
Je reviens avec la bouteille et les verres. Ils sont installés sur le canapé et les fauteuils, ils me suivent tous du regard, m’examinent ostensiblement. Je les sers, j’essaye d’être le plus à l’aise possible, mais je suis hyper stressé, quand Pierre me met la main aux fesses, je sursaute, puis je me reprends, je lui prends sa main et la pose à nouveau sur mes fesses. Je m’assois à mon tour avec mon verre. Ils me complimentent d’avoir accepté et me disent que j’ai un beau corps, un super beau cul et que mon sexe à l’air d’une belle taille. Je suis hyper gêné et flatté à la fois.
– À leur demande, je vais chercher une deuxième bouteille puis une troisième.
À chaque allés et venus, l’alcool aidant, je me désinhibe et apprécie de plus en plus de me montrer nu de défiler ainsi nu devant tous ses regards excités, je me laisse toucher, Jean me fait asseoir sur ses genoux, il m’embrasse à pleine bouche en me caressant le sexe, je commence à bander. C’est alors qu’Arnaud propose de passer à table ! Ce soir, je veux m’occuper de service, je me relève rapidement pour mettre la table, mais je bande et je vois tous les regards se poser sur mon sexe en érection, tant pis, je continue, je dois être tout rouge, mais je dresse la table. Chacun vient, s’installe à table, personne ne se gène maintenant de me toucher au passage, me branler même un peu, cela semble les amuser. Moi, je ne sais plus comment me tenir, mais je continue, mon sexe dresser me devance, une fois chacun servi je peux enfin m’asseoir. Le repas se passe dans une ambiance très joviale, les plaisanteries sexuelles fusent. Tous me taquinent gentiment, leurs questions explicites sur ma sexualité me perturbent, mais j’y réponds au mieux laissant encore un peu plus ma pudeur de côté. Ils me demandent si je suis actif ou passif (le fait que j’aime les deux les ravie), si j’aime sucer et avaler, si j’aime les grosses bites, si j’ai déjà baisé à plusieurs, si je prends le prep (eux oui)... Etc.
Après le repas, nous débarrassons tous la table, les mains baladeuses m’ont vite fait rebander, ils s’installent au salon et me demandent si je peux ce soir leur servir un digestif. Cette fois-ci, les mains se font plus entreprenantes, les bouches aussi. Enfin, Jean m’annonce dans un sourire.

– Il va falloir maintenant passer les dernières étapes de l’examen d’embauche.
Oulala, j’avale ma salive
– OK patrons que voulez-vous ?
Inutile de vous dire qu’à ce stade, je suis très excité et eux aussi, je pense.
– C’est la partie la plus sexuelle du contrat. Mets-toi à quatre pattes sur la table, écarte bien tes fesses.
Je m’exécute et les voilà qu’il s’approche, caresse ma croupe, examinent mon trou, le lèchent, y passent un deux voir trois doigts.
– Il a un beau trou, pas trop serré, qui veut l’essayer ? Enfin, si tu permets Pascal ?
– Oui, je permets, j’en ai très envie.
Pendant encore quelques minutes, on me lèche et me doigte ils agrandissent mon trou avec délice, puis je sens un gland se pointer contre mon anus déjà pas mal ouvert. Rapidement, il me pénètre et s’enfonce en moi. Je ne comprends pas bien et ne cherche plus à comprendre, mais je suis complètement excité sans plus aucune pudeur de me faire prendre devant ces mecs qui me regardent. Une première bite me pilonne, je geins, puis une deuxième et une troisième, mon cul, ma prostate sont électrisés le plaisir m’envahit.
– pour le cul, 20/20, retourne-toi maintenant.

Quand je me retourne, ils sont tous à poil et bandent.
– maintenant, on va voir si tu suces bien.
Chacun s’assoit avec son verre, moi je suis affamé, j’approche j’embrasse Jean et me mets à le sucer, je le suce le mieux possible, caressant en même temps ses couilles, titillant son gland, engouffrant bien son sexe au fond de ma bouche, il finit par me retirer
– Très bon, mais je n’ai pas envie de jouir de suite.
Je passe à la prochaine bite de Vince qui finit par jouir en moi puis il m’embrasse dans un mélange de son sperme. Alors que je suce maintenant la bite de Kevin, Jean profite que je suis à quatre pattes pour me baiser, il me défonce et fini par jouir en moi. Je suis au summum du plaisir et de l’excitation, comme une chatte en chaleur. Je continue néanmoins ma tournée et m’applique à sucer au mieux toutes les bites.

– Pour la suce, très bien aussi, maintenant, on va voir si tu baises bien.
Trois culs se présentent alors à moi, je les lèche, les doigte, puis les perforent l’un après l’autre, je donne tout ce que je peux en faisant attention de ne pas éjaculer avant d’arriver au dernier, celui de Jean. Kevin en profite pour passer derrière moi. Dans le salon, l’excitation est à son comble tout le monde geint ou cris de plaisir. Moi, je suis fatigué, mais en complète extase arriver au cul de jean, je finis par donner tout ce que je peux, je le défonce littéralement, je l’entends crier, mes couilles claquent contre ses fesses ma bite le pénètre au plus profond dans un dernier coup de reins, je m’enfonce encore et inonde son antre de mon sperme en m’affalant sur lui éreinté. J’entends les autres jouir à leur tour. Il nous faut bien 10 min pour reprendre nos esprits. Moi je me sens euphorique, épuisé et dynamisé, électrisé, heureux, soulagé, sans plus aucune pudeur.

– Alors j’ai réussi mon examen d’embauche ?
Tous votent oui ! Telle une chatte, je me faufile entre chacun, je les embrasse pour les remercier. La douceur des baisers, des caresses et du contact des corps nus me ré-excitent, je bande à nouveau, le cul d’Arnaud encore dressé m’attire je poursuis jusqu’à lui, le chevauche et le pénètre, il est surpris, me regarde, je ne bouge pas l’embrasse puis commence mes va-et-vient, il se cambre. Les autres nous regardent. Kevin à côté caresse sa bite demi-molle, je le saisis et l’approche de moi afin de le sucer tout en baisant doucement Arnaud. Dans ma bouche, la bite de Kevin reprend vite de sa rigidité, je lui demande alors de me baiser à son tour. Pendant un bon quart d’heure nous baisons ainsi tous les trois doucement, langoureusement, c’est Kevin qui le premier active le mouvement alors que Jean me présente sa queue à sucer et que Pierre s’est glissé sous Arnaud pour le sucer, l’espèce de bête à cinq têtes s’emballe dans des râles mêlés. Cette bête se lance dans une danse de st guy enfin, comme les dragons chinois, je commence par sentir les jets de Kevin dans mon cul, puis le sperme de jean dans ma bouche avant de jouir dans le cul d’Arnaud.

Je me suis endormi sur place, à mon réveil, dans la nuit, le salon est vide, une couette me couvre. Mon corps est épuisé hypersensible et légèrement douloureux au niveau de mon anus. Je me rappelle la soirée. Je m’étonne moi-même, en effet jusqu’alors j’ai toujours été très pudique et je n’avais couché qu’avec un mec à la fois de façon plutôt conventionnelle. Un mélange de honte, de plaisir presque de fierté se mélange en moi. Je me lève, rejoins ma chambre m’affale sur mon lit pour m’endormir aussitôt.
Le lendemain, à mon réveil, tous sont partis au boulot, je me lève et file sous la douche la tête encore pleine d’images de la soirée d’hier. Une fois revigoré, je me rhabille puis passe dans la cuisine pour boire un café. Sur la petite table un petit mot
«Bonjour pascal, nous avons tous super apprécié la soirée d’hier. Tu as super réussi ton examen d’embauche. Lol. Ne t’inquiète pas nous baisons rarement de cette façon. Au plaisir de te retrouver, nu, ce soir. Bonne journée, bises Kevin, Arnaud, Pierre, Jean, Vince. PS Nous avons monté le chauffage.

Mince, j’avais oublié que je devais être nu pour les recevoir. C’est vrai qu’il fait chaud, je décide de me mettre nu de suite au moins je vais m’y habituer .. Peut-être. Après le café, je m’attaque au ménage, cela me fait bizarre de déambuler et m’activer ainsi nu. Petit à petit, cela m’excite je bande en faisant le lit de Kevin, avant midi, je finis par me branler. L’après-midi se passe tranquillement, je décide de leur préparer un bon repas pour ce soir.

 

Kevin est le premier à rentrer, je ne l’ai pas entendu et il me surprend dans la cuisine.
– Salut Pascal, tu vas bien ?
Il me passe la main sur les fesses, je suis surpris, j’avais presque oublié que j’étais nu, un sursaut de pudeur m’envahit que je chasse.
– Oui très bien et toi ?
– Oui impec, mais fatigué, je file à la douche, si tu veux, tu peux venir me frotter le dos ?
– OK, avec plaisir, je te rejoins. J’ai toujours aimé m’occuper ainsi de mes amants les laver, les masser, cette proposition me convient très bien.
5 min plus tard je le rejoins, il est déjà sous la douche, il se lave avec une fleur dont je me saisis pour finir de le laver, s’il bande déjà à moitié, quand je me penche sur son sexe pour le décalotter et le laver, sa bite devient bien dure. Je me penche un peu plus et me mets à le sucer, il finit assez rapidement par jouir dans ma bouche. Je finis de le laver, le rincer, et l’essuyer puis sors pour repartir en cuisine.

J’ai à peine remis le tablier que Jean arrive
- Hello mister Pascal
Il me fait une bise sur la bouche.
– Bonjour Jean,
Il soulève le tablier, soupèse mes couilles, décalotte puis re calotte le prépuce.
– Tu as une belle bite, mais ce tablier ne va pas du tout avec ta tenue. Attends ne bouges pas, je vais arranger ça.
Du tiroir, il sort une paire de ciseaux, se met à genoux devant moi et s’attaque à découper le tablier en dessous du nombril laissant ainsi mon sexe visible. Il me fait un bisou dessus et dans un sourire.
– C’est bien mieux comme ça non ?
En souriant, il me tâte à nouveau les couilles et me branle un peu. Moi, je suis perplexe, un peu gêné, mais je commence à bander. Il passe au frigo, me propose une bière puis s’installe au bar sur une chaise haute. Le repas est bien avancé, je retire le tablier et m’installe près de lui. Nous discutons en dégustant notre bière, en même temps, il me caresse tranquillement les couilles et serre ma bite qui se dresse dans sa main. Je le laisse faire.
– J’aime bien ta bite, mais si cela te dérange, tu peux me le dire.
Je n’ai pas envie de déplaire à mon “employeur” et ses caresses me plaisent, donc j’écarte un peu les jambes
– non-non pas de problème

C’est à ce moment que Pierre arrive.
– Bonjour vous, je vois qu’on ne s’embête pas !
De surprise et de gène, je saute de la chaise, cache mon sexe dressé avec mes mains, il s’en saisit et les écarte, pose bien son regard sur ma bite.
– Ben non au contraire, c’est très beau un mec qui bande.
Je dois vraiment prendre sur moi, dépasser ma gêne, mais le laisse me regarder ainsi. C’est aussi super excitant.
– Tu veux une bière ?
– OK
Il profite que je me baisse pour me flatter la croupe, puis s’installe au bar à côté de ma place. Je me rassois et nous reprenant la discussion, la main de jean est reparti sur mes couilles et ma bite, Pierre lui promène un peu sa main sur mon torse et me titille les tétons. Je commence à être vraiment excité, mais je les laisse faire sans intervenir.

La bière finie, je repars un peu à contrecœur aux fourneaux, quand Vince arrive, je suis encore en érection et n’ose pas me retourner, mais il se plaque dans mon dos, pose une bise dans mon cou en promenant ses mains sur mon torse puis sur mon sexe gonflé.
– La soirée semble bien commencer les gars.
Jean et Pierre rigolent, je sens la bite de Vince durcir dans son pantalon, il s’est maintenant saisi de mon sexe et me branle doucement, moi, je continue de mélanger la salade. Il se détache un peu de moi, maintenant, il me caresse les fesses, les écarte, il se baisse et lèche mon anus. Les autres se marrent.
– Ben alors Vince laisse le cuisiner !
– mais je ne l’empêche pas de cuisiner hein Pascal ?
Je ne sais plus sur quoi me concentrer, surtout pas sur les deux qui me regardent alors que Vince vient de m’enfoncer un puis deux doigts dans mon anus. J’essaye de m’appliquer sur la salade en offrant mon cul.
– Passe-moi un peu l’huile
Je lui passe, rapidement des doigts huilés me pénètrent. Je n’en reviens pas, je suis en train de cuisiner, à poil devant trois mecs, l’un deux me doigte et cela ne me dérange pas plus que ça, bien au contraire ! Je comprends que Vince fait tomber son pantalon, rapidement, je sens son sexe toquer contre mon anus, il pousse et s’enfonce, je me penche, me cambre afin de faciliter la pénétration. Son gland arrive vite au fond, il y reste un peu, se retire et s’enfonce aussitôt, je me cambre un peu plus, ses coups de buttoir se font plus fort. J’entends les autres qui commentent puis Kevin se joindre à eux. Vince semble survolter il me pénètre profond et violemment, c’est trop bon, il finit par me redresser en me pinçant fortement les tétons, il me donne les derniers coups de reins, je crie de plaisir alors qu’il jouit en moi, il me retourne et m’embrasse tendrement.
– Bon, je vais prendre une douche a tout de suite les gars.
Je pars aussi vite fais pour me rincer l’anus avant de revenir finir le repas.

Mais avant d’arriver dans la salle de bains, je croise Arnaud, il a encore son attaché-case avec lui. Je vois qu’il remarque de suite mon sexe encore un peu dressé.
– Bonsoir beau gosse, hum, tu m’as l’air en forme cela me semble très appétissant tout ça
Il s’agenouille devant moi.
– Je peux ?
– Oui bien sûr
Le voilà qui enfourne ma bite, ses mains écartent mes fesses, son doigt flatte mon anus bien sûr, il sent le sperme suinter
– C’est qui ça me demande-t-il.
– Vince
– il reprend ma bite en bouche, me fait une superbe fellation en même temps, il enfonce ses doigts dans mon cul, les vas et viens de sa bouche et de ses doigts me font vite monter et je jouis rapidement dans sa bouche. Il se relève, m’embrasse mon foutre se mélange dans nos bouches, puis il file dans sa chambre.
Je file à la douche, la soirée et mon boulot s’annoncent torrides. Je sens que je vais beaucoup aimer ce job...

Si la suite vous intéresse faites-moi signe

Pascal

pascalsocale@outlook.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Ma première colocation - Le pari - Envie d'exhib - Je suis une vraie chienne - Jean et moi - Sexe acrobatie ? - Pierre mon mac - Serveur d'un soir - Séance photo

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

21 mai 2019

Nouvelles (15)

Découverte Femelle
Une bonne salope sur un parking Chubbyslut
Complainte du garçon... Jako
Mon coloc me trouble -01 Svven
Mon coloc me trouble -02 Svven
Mon coloc me trouble -03 Svven
Mon coloc me trouble -04 Svven
Dépucelage à la plage Femelle
Découverte de nouveaux plaisirs Paupours
Louvain-La-Neuve sur un parking Nico
Sauna, mon premier dominant Femelle
Mes rêves J.S.
Domination à la forge Theo49
L’ange pervers Frank
L’ange pervers -02 Frank

La suite (8)

L'éveil du Renart -07 Renart
L'éveil du Renart -Fin Renart
Valentin et Simon -02 Aeshenn
Kader -16 Cédric T
Colocation -09 Emerick
Colocation -10 Emerick
Stage BTS à la ferme -13 Stéphane
Les potes de mon grand-frère 4/2 Marc 67

Mai 2019

Nouvelles

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket
Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier
Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)