PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Tournante de Nuit -03

J’avais encore l’anus bien ouvert quand il se plaça en position pour se faire sucer. Quand je vis l’engin j’en restai bouche bée. Il était déjà bien raide, c’est sûr, mais ce fut sa longueur et son épaisseur. Quand j’ai tenté de prendre cette masse en bouche je ne pus le faire.
La bouche grande ouverte je ne pus recevoir le gland, il buta sur mes dents.
– Ce n’est pas grave ma puce. J’en ai l’habitude, contente-toi de me la lécher.
Sa voie était douce et elle trainait comme les Suisses savent le faire.
Par curiosité je levai la tête «– crénom de nom ; mais c’est un géant !» Il devait faire plus d’un mètre quatre-vingt-dix, voire deux mètres, et taillé comme un bucheron».
Il remarqua ma surprise.
– Ne t’inquiète pas, je suis doux comme un nounours. Vas y suce.
C’est ce que je fis. Je titillai la couronne, puis je descendis jusqu’aux couilles pour jouer avec ses boules et remontai par la hampe pour embrasser le gland.
– C’est bien ma chérie, continue.
- «C’est bien (MA) chérie qu’il a dit. Ma parole il me prend pour une meuf ?»
Mais je continue à lui prodiguer au mieux ma petite gâterie. Je devais lui procurer du plaisir, car il me prit la tête entre ses gros battoirs et il commença à faire lui-même des allées retour. En fait il me baisa la bouche, enfin il essaya, car je ne pouvais toujours pas l’accueillir. D’autant qu’elle avait énormément grossi et devenu toute raide comme une batte.
Gentiment il me repoussa et me prit à bras le corps, je fus soulevé comme un fétu de paille et tout en douceur me déposa sur la table.
– Allé ma pute, mets-toi à quatre pattes.
Là, je pris peur. Il allait me démonter le cul. Je me contractai avec cette angoisse au ventre.
Il posa une main sur chacune de mes fesses pour les écarter.
Et là !... Surprise je sentis la pointe de sa langue. Elle tourna autour de ma rondelle puis, par petites touches, tapota son entrée.
La gâterie dura assez longtemps et je fus aux anges. Je fus si heureux que je me mis à gendre puis à lancer mon cul à sa rencontre pour que sa langue aille plus profondément.
– Huuum, t’es une sacrée chaude. T’en veux encore alors que ton cul ressemble à une crête de coq, tellement il est rouge.
– Ouuuiii ! Baise-moi.
– Tu la veux dans le cul ?
– Ouuiii Mets-moi-là dans le cul.
– Tu n’as pas peur ?... Car si je commence, plus question de m’arrêter. T’as bien compris ?
– Ouuiii !... J’en ai trop envie… Si tu commences doucement tout devrait aller.
– OK… C’est toi qui me le demandes, alors prépare-toi… Mets-toi sur le dos, que je puisse te voir prendre ton pied.
Alors je me mis sur le dos et glissai pour avoir le cul au bord de la table. J’eus la peur au ventre et en même temps l’excitation était revenue. Il se baissa pour remonter son pantalon et je le vis fouiller dans ses poches pour en sortir un préservatif et deux doses de gel.
Il développa son prév et le lubrifia. La seconde dose fut pour mon petit trou. Il commença par en étaler un peu autour, puis pénétra un, ensuite deux et pour finir par trois doigts pour lubrifier mon intérieur. Compte tenu de la grosseur de ses doigts j’eus un petit aperçu de ce qu’il m’attendait.
– Putain ! Compte tenu de ce qu’il reste de jus dans ta chatte, je n’avais pas besoin de lubrifiant… Alors ma puce t’est prête ?
– Oui, vas-y. Je suis PRETES.
Tout en parlant il mit son matos en condition et il pointa ma rondelle.
Il appuya sans brutalité, d’une façon constante.
Le gland fut en butée à l’entrée, mais ma rondelle ne s’ouvrit pas suffisamment pour qu’il puisse entrer.
Il resta en appui, me prit la pine et se mit à me masturber tout en douceur.
– Chérie détends-toi. Tout va bien se passer.
J’essayai de me détendre et je me sentis bien. Mon anus se relâchât autant que faire se peut et le gland de mon baiseur ouvrit un peu plus ma petite rondelle. Seulement il manqua encore pas mal d’ouverture pour que son gland puisse entrer entièrement. Pourtant mon anus était ouvert au maximum.
– Hum t’es sacrément serré… J’adore !
Et il continua de pousser. Je m’ouvris encore un peu, mais je commençai à avoir vraiment mal. J’eus l’impression que ma rondelle allait se déchirer et j’en eus peur.
– Non… T’es trop gros… Tu ne passeras pas… Aïe ! Arrête ! Tu me fais trop mal !
– Détends-toi ma puce… Nous y sommes presque.
– Oui, mais tu vas finir par me déchirer !
C’est à cet instant que je me mis à tousser et par miracle tout son gland passa la barrière.
Houai, son gland fut bien de l’autre côté de mon sphincter, mais il ne pouvait plus continuer sa progression et mon boyau me donna la sensation que tout allé exploser. J’eus l’impression que son monstre m’avait déchiré l’anus et j’eus si mal que des larmes m’embrouillèrent la vue.
À cet instant, de nouveau, les nuages dégagèrent la lune et je pus voir son visage et son torse à la lumière. Je le vis comme un carnassier venant d’attraper sa proie. Un sourire sonnant sa victoire et des yeux qui me disaient «je t’ai eu ma salope». Mais ses paroles me dirent :
– Détends-toi ma puce sinon tu vas avoir mal.
– Mais j’ai déjà trop mal… Tu m’as déchiré le cul, ce n’est pas possible !
– Non, mais si tu ne te relaxes pas cela pourrait bien se produire.
«Me relaxer ? Il est bien gentil, mais comment faire ?»
Son gros bambou me donna l’impression qu’il occupait tout mon ventre et il ne me fut guère possible de me détendre.
Enfin au bout de quelques minutes, ma rondelle s’adapta à son diamètre et il put reprendre ses va-et-vient. Très doucement au début. Puis il put leur donner de l’ampleur.
Cela fit presque une dizaine de minutes qu’il me baisait et je sentis parfaitement le massage de son gland dans mon rectum. Cela devint le bonheur personnalisé, au point que je lâchai le bord de la table pour lui attraper les avant-bras et le tirer à moi. Il me sourit.
– Alors !... On y prend goût ?
– Ouuiiii… C’est trop booonnn !
– T’as vu… Je te l’ai ouvert ta rondelle de pute… Mais je vois que tu en veux encore.
- Oh ouuiii coontiinnuuu.
Et il ne s’en priva pas. Il parvint même à la sortir et la rentrer sans trop forcer. Son gland frotta toute la longueur de mon fourreau et, par la même occasion, me masser la prostate.
Je sentis une douce chaleur me prendre le bas ventre. Ma respiration s’amplifia. Je lui serrai les avant-bras et la chaleur se mit à m’envahir le ventre puis monter jusqu’à la tête.
Mon cœur battit la chamade et me remonta jusqu’à la gorge. Je lançai des cris de plus en plus aigus et de plus en plus forts.
Mon anus joua à la goulue et fit des «gorges très profondes à son gland».
– Mais, ma salope tu es en train de prendre ton pied ?
– J’ne sais pas ce quiii m’arriiive… C’eessst trooop boonnn !
Nous fûmes tous les deux en sueur. Mes mains glissèrent de ses avant-bras et je fus obligé de cramponner à nouveau le bord de la table, car ses coups de reins devinrent si forts que je glissai.
J’eus les fesses, puis les cuisses qui se mirent à trembler et ce fut l’instant où mon baiseur se planta tout au fond de mon cul. Tout mon corps se mire à trembler, je crus même que j’étais en pleine crise d’épilepsie j’entrai dans un bel orgasme, mes spasmes m’empêchèrent de ressentir ses éjaculations. Je le compris par les râles qu’il émit et de la façon dont il me poignarda.
Puis il s’écroula sur moi. Il sembla avoir beaucoup de mal à reprendre sa respiration et moi je perdis les plaisirs de mes spasmes orgasmiques. C’est avec beaucoup de mal qu’il parvint à me dire que cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas autant joui.
Il resta un certain temps couché sur moi puis retira son gros bambou de mon anus, mais celui-ci sembla rester ouvert, je sentis comme un courant d’air parcourir l’entrée de ma rondelle. Cet air frais me soulagea de la «brûlure» que mon cul ressentait.
En plus je ne sentais plus ma mâchoire et le fond de ma gorge se trouva très irrité.
Le type me donna une tape sur les fesses et me dit :
– Il est rare de rencontrer une salope comme toi. Pratiquement tous les camionneurs, et les gars qui n’attendaient que ça se sont vidé les burnes.
Puis il me lassa seul. J’étais trop fatigué, aussi je restai assis sur le banc un bon moment, le temps de refaire complètement surface. J’en profitai pour réfléchir à cette aventure. Finalement en très peu de temps je fus baisé deux fois plus que durant toute l’année écoulée. Le plus incroyable c’est que j’ai aimé.
Après un long moment je fus intrigué par le silence qui régna et la sensation de froid me fit prendre conscience de la fraicheur qui régnait. Je me levai, jetai dans la poubelle mon tee short complètement imbibé de sperme et ramassa mon pantalon.
Je vérifiai que mes clés de voiture étaient toujours dans mes poches et ramassai mes grolles, mais ne trouva pas ma petite culotte. L’un d’eux avait dû en faire son acquisition, en souvenir peut-être.

Mimi83

glq.cho@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Tournante de nuit - Rêve de sodomie

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)