PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Domination par Stéphane mon futur mari

73 - Inauguration suite et sortie cool pour moi.

Samedi matin, c’est mon homme qui m’a réveillé en sortant son monstre à moitié bandé de mon cul. Dimitri a tellement bougé pendant la nuit qu’il dort à nos pieds.
Stéphane : Laisses-le un peu dormir et viens prendre une douche avec moi. 
En douceur, nous sommes sortis du lit. J’ai dû passer par la case toilette car mes intestins, ce n’est pas le top ce matin. Mon homme me fît un câlin sous la douche avant de s’habiller.
Stéphane : Prépares-moi des sous-vêtements au cas où je viendrais.
Moi : Ok mais si tu viens, demandes à un vigile de t’escorter jusqu’au magasin.
Il m’a embrassé et est descendu prendre un déjeuner. J’ai fait mes soins et je m’habille cool mais class. Je réveille Dimitri qui se détend dans le lit d’un bâillement. Je lui fais un petit bisou et quand il est debout, je lui donne une petite claque sur le cul.
Moi : Allez, file sous la douche et viens déjeuner, prends mes crèmes pour tes soins.
A croire que le franc est tombé dans sa tête.
Dimitri : Quelle heure est-il ?
 Moi : 8h30.
Dimitri : Je vais être en retard chez Nicole, j’ai rendez-vous à 8h45.
Je le vois filer dans la salle de bain et je vois tout voler.
Moi : Ne t’énerves pas, je vais lui téléphoner pour lui dire que tu as du retard et tu viendras directement après au magasin de ma cliente.
Je descends et téléphone à Nicole pour la prévenir que le petit est déjà dans sa voiture. 
Stéphane : Quelle mouche l’a piqué ?
Moi : En retard chez Nicole.
Daniel : Un café ?
Moi : Ah oui merci, il va me faire du bien.
J’ai commencé à déjeuner alors que mon homme, lui, est prêt au départ. Désiré arrive à ce moment mais il n’a pas l’air de bonne humeur.
Moi : Ça va ?
Désiré : Non. Olivier m’a fait une crise de jalousie hier soir. Il est venu au magasin et on était tellement occupé que personne ne lui a dit bonjour, je ne l’ai même pas vu.
Stéphane : Il aurait pu venir nous dire bonjour.
Désiré : C’est ce que je lui ai répondu mais il ne l’a pas vu sous cet angle-là. Il m’a disputé toute la soirée, je lui ai fait l’amour pour l’amadouer mais rien n’y a fait. Il va venir au magasin aujourd’hui pour me surveiller.
Moi : Désiré, s’il vient, tu es sur un lieu de travail. Attention au débordement de jalousie !
Stéphane : Si il vient, mets le à contribution, il n’est pas trop mal foutu comme mec et il est musclé.
Moi : C’est une bonne idée.
Stéphane est parti et après un dernier café, nous aussi. Nous sommes arrivés en même temps que Jona et nous avons fait l’ouverture. Peu de monde au départ. Désiré est accaparé par les clients. Jona est à mes côtés et répond aux jeunes qui lui posent des questions sur la collection. A ma grande surprise, il connait mieux le sujet que moi parlant des tissus, du mode moule bite et autres formes de slips pour mettre le paquet en valeur ou le cul. Je suis effaré au point que ça se voit sur mon visage.
Jona : J’ai lu le catalogue.
Moi : Ah bon, mieux que moi alors mais vas-y, continues.
Mon portable sonne. C’est Dimitri.
Moi : Oui ?
Dimitri : Au secours, j’ai dû retourner dans ma voiture tellement je suis harcelé dans la galerie.
Je me suis mis à rigoler mais je lui ai répondu.
Moi : Attends-moi dans ta voiture, je viens avec un vigile.
Dimitri : Je suis garé à côté du grand monte-charge.
J’ai fait venir le vigile et je suis allé le chercher. Heureusement que le vigile est là car sur le trajet et en tenue, évidemment, on veut nous stopper pour prendre des photos ou carrément pour me draguer. Dimitri est sorti de sa voiture à notre vue. Il faut dire que dans la tenue qu’il porte, ultra moulante et avec le visage qu’il a et la nouvelle coiffure que Nicole vient de lui faire, même moi je l’aurais violé sur place. Arrivé au magasin, Jona l’a sifflé et Désiré lui a dit qu’il se le ferait bien en casse-croûte. En parlant de ça, je n’ai rien prévu pour se restaurer. J’ai téléphoné à mon traiteur qui fera son possible pour nous livrer quelque chose avec du champagne en milieu d’après-midi. Au passage, il me dit que je suis hyper bandant en maillot et qu’il est dommage que je vais me marier avec Stéphane sinon, il se serait fait une joie de me combler de bonheur aussi. Même si il n’est pas mon à mon goût, je suis flatté de la remarque. Je ne savais pas qu’il était homo. Sur le temps de mes réflexions, Dimitri est revenu en maillot de bain Andrew Christian blanc avec effet push-up. Evidemment, il se fait racoler direct et va rejoindre Jona. A deux, ils sont superbes devant leurs affiches respectives. Les clients commencent à affluer et nous sommes sollicités de tout côté mais du coin de l’œil, je vois arriver Olivier qui a l’air de mauvaise humeur. Direct, il va embrasser Désiré sur la bouche et je sens celui-ci gêné. J’interviens.
Moi : Bonjour Olivier, Désiré m’a dit que tu voulais passer ta journée ici ?
Olivier : Oui je surveille.
Moi : Alors viens avec moi, au moins tu vas te rendre utile !
Je l’air pris par le bras et emmené dans le local qui nous est réservé.
Moi : A poil !
Olivier : Mais qu’est-ce que tu crois ?
Moi : J’ai dit à poil ! C’est un ordre ! Ou tu t’exécutes ou je te fais sortir par le vigile !
Il commence à se foutre à poil.
Moi : Tu vas te dépêcher oui, je n’ai pas toute la journée ! Enfiles ça !
Je lui tends un Jockstrap ES blanc.
Olivier : Tu n’as rien de moins voyant.
Moi : Non et c’est un modèle qu’il faut pousser. Tu vas comprendre Désiré quand tu seras dans le magasin avec ça. Je pense que ça te rendra moins jaloux et possessif.
Olivier : Tu ne serais pas jaloux et possessif toi, si tu vivais avec Désiré ? Il est tellement beau que tout le monde se retourne sur lui. En plus, maintenant, il va chez Nicole une fois par semaine et il m’oblige à faire pareil. Il m’a inscrit au club de Marc et je dois y aller trois fois semaine comme toi. Je voulais le dominer mais c’est le contraire au final. La seule chose qu’il m’autorise c’est de lui faire l’amour ou de le baiser quand j’en ai envie sinon je dois rester passif. Alors quand je le vois entouré d’autres mecs, j’ai peur qu’il ne me quitte ou qu’il aille voir ailleurs.
Moi : Je te rassure, il t’est on ne peut plus fidèle et je sais qu’il t’aime. La seule personne chez qui il a envie d’aller voir ailleurs c’est moi et avec ton autorisation seulement. Et rassures-toi, il ne m’a plus fait d’avances depuis un bon bout de temps, d’ailleurs, ça me manque un peu mais bon je fais avec. Bon il faut retourner dans le magasin, je ne suis pas payé à ne rien faire.
J’ai changé de tenue et ai opté pour un shorty long bleu marine Es collection avec le gilet ouvert sur le torse qui va avec et une paire de slash noires. Le shorty me colle bien à la peau et masque totalement ma cicatrice. J’ai pris le tout dans le stock mais je payerai la note pour Olivier et moi.
Une fois dans le magasin, j’explique la situation à ma cliente qui est ravie. Je lui paye les vêtements directement avec ma carte de crédit.
Moi : Vas rejoindre Désiré et répond favorablement au demandes comme lui et si on te met la main au cul, ne te vexe pas. Tu es mignon dans ton Jockstrap, il est normal que tu fasses bander ou mouiller si tu vois ce que je veux dire.
Il est devenu tout rouge et est parti retrouver son amour d’homme. Le magasin est plein mais je décide de faire comme hier, faire le tour de la galerie avec, cette fois ci, Désiré et Olivier. Deux vigiles nous escortent. Nous distribuons des flyers et nous nous prêtons aux jeux des photos. Olivier a laisser tomber toute sa pudeur et se prend même au jeu. Mon téléphone sonne, c’est Stéphane. Il est 14h00.
Moi : Oui chou.
Stéphane : Je suis à l’entrée de la galerie à côté de la voiture de Dimitri, tu peux venir me chercher ?
Moi : Tu peux prendre l’ascenseur, on est juste devant.
Stéphane : Ok.
Après deux minutes, il était là. Nous sommes retournés au magasin qui ne désempli pas. Jona et Dimitri se sont changés à la demande de la cliente. Ils sont en short de bain. Heureusement, ils avaient prévu le coup et avaient pris avec eu une bonne partie de la collection offerte par les délégués. Mon homme s’est mis en tenue.
Stéphane : J’aimerais que tu fasses une pose, tes jambes tremblent.
Moi : Oui, il y a trop longtemps que je suis debout. Je vais m’assoir comme hier.
Dans le magasin il est resté près de moi un bon moment mais, en répondant toujours aux sollicitations de clients du magasin, il y a un mec qui l’a accosté.
Le mec : Je sais que vous êtes modèle mais n’y aurait-il pas moyen de se voir en privé ? Je paye s’il le faut.
Stéphane : Je suis modèle, pas la pute de service.
Le mec : Même pour mille euros de l’heure ?
Moi : Tu devrais accepter la proposition.
Stéphane : Ça ne va pas la tête !
Moi : Il accepte la proposition, vient le chercher à 17h30, je te le vends pour deux heures. Il n’est qu’actif je te préviens.
Stéphane : Mais …
Moi : Tu m’as bien vendu pour un gang bang, je fais pareil.
Le mec : Ok je serais là à 17h30.
Et il se barre.
Stéphane : Mais tu es fou !
Moi : Payé deux milles euros pour baiser ce mec qui n’est pas mal, il faut le reconnaitre, c’est très bien payé. Tu fais mieux que moi au niveau rendement.
Stéphane : Mais je n’avais pas envie de baiser ce mec !
Moi : Trop tard …….
Stéphane : Tu me payeras ça ! Tu seras puni !
Moi : Puni pour donner du plaisir pourquoi pas. Mais j’espère juste qu’il pourra accepter tes 27 cm.
Stéphane : Ah ça, il va les prendre crois-moi et jusqu’aux couilles. Il va déguster.
Je me suis relevé et nous avons fait un tour dans le magasin.
Jona : On n’arrête pas de nous draguer, homme ou femme, jeune ou vieux. On a reçu des propositions et des numéros de portable, on a même proposé de nous payer pour notre corps.
Moi : Jona, tu vois avec Felipe mais toi Dimitri, tu nous appartiens et si nous le désirons nous te vendrons sinon ton corps reste à nous.
Dimitri : Je vous appartiens maître et je ne veux de personne d’autre.
Stéphane : Ne te tracasse pas, un jour ou l’autre, il te vendra comme il vient de le faire avec moi.
Jona : Tu l’as bien fait avec lui, c’est normal.
Stéphane : Dis donc toi, il me semble que tu prends beaucoup de familiarité, va falloir que j’en parle à Felipe.
Jona : On est en public maître et si Dimitri donne du maître en public, moi je n’aime autant pas.
Moi : C’est une des règles que j’ai imposé et il a raison. Dimitri est devenu complètement soumis et je l’aime comme ça. Jona est plus libre de ce côté-là.
Stéphane : Oui mais par moment ça ne me plaît pas !
Moi : Il appartient à Felipe, à toi de voir avec lui et de lui en parler. Si tu veux qu’il le dresse façon Dimitri, c’est à Felipe de le faire.
Nous les avons abandonné et avons été retrouvé Désiré et Olivier qui s’est changé aussi à la demande de ma client et qui porte un ensemble Es collection noir transparent Boxer et t-shirt noir avec un gros X sur le torse. Ça lui va à ravir.
Olivier : La cliente m’offre la tenue mais je suis gêné, je voulais la payer.
Moi : Je vais la payer et je calculerais tes heures de prestations en lui envoyant la facture.
Je me suis rendu au comptoir et j’ai tenu à payer la tenue d’Olivier.
La cliente : Mais je peux lui offrir.
Moi : Non je vous la paye, je m’arrangerais avec le délégué. Il vous faut de la recette et du rendement dans la collection.
La cliente : Ok, alors.
J’ai payé avec ma carte de crédit. La journée avance et je vois arrivé Christian.
Christian : Génial le magasin, je suis jaloux.
Moi : Tu ne perdras pas de clientèle pour la cause. Tu as d’autres offres qui complètent.
Christian : Oui je sais mais je connais ta cliente, c’est une amie de ma femme et j’ai dans l’idée que c’est Nicole qui t’a renseigné même si elle ne le dira jamais.
Moi : A tout hasard, tu n’aurais pas une boite de capote pour Stéphane dans la voiture ?
Christian : J’ai toujours une réserve dans la voiture, on ne sait jamais. Pourquoi ?
Moi : J’ai vendu Stéphane à un mec pour deux heures de baise, il y a une bonne demi-heure.
Christian : Tu as quoi ?
Moi : Tu as bien compris.
Christian : Bon ok, je vais chercher ce qu’il faut.
Le traiteur est arrivé discrètement et je lui ai fait installer ce qu’il nous a préparé dans l’arrière-boutique. Nous avons mangé par couple. J’ai apprécié le champagne. Christian, lui, après avoir donné à Stéphane des capotes, a discuté avec ma cliente et ils ont rigolé ensemble. A 17h30, le mec est venu chercher Stéphane. Mon homme, pourtant toujours sûr de lui, était un peu hésitant.
Moi : N’oublies pas de réclamer le pognon avant. C’est comme ça que font les Escort-boys.
Et je me fous à rire.
Stéphane : Tu me le payeras !
Il s’est changé et est parti avec le mec. A 18h30 le traiteur est venu rechercher son matériel et m’a donné sa facture. Heureusement que j’avais énormément de liquide sur moi et je l’ai payé direct. Je me demande d’ailleurs pourquoi j’ai autant de liquide mais au final, je me souviens du pourquoi. Je n’ai pas encore déposé mes 9000 euros gagnés avec mon corps lors du gang bang. C’est samedi et la galerie ferme ses portes à 21h00. Je commence à trouver le temps long et j’ai mal à ma hanche ce qui m’oblige de nouveau à m’assoir. Le magasin commence à se vider, Felipe est arrivé du garage en tenue de motard et il se fait draguer façon modèle, ce qui a le don de faire monter Jona dans les tours. Dimitri se colle à moi, Désiré et Olivier nous ont retrouvés, nous sommes en petit groupe. A 19h45, Stéphane revient de sa passe si je puis dire ainsi.
Moi : Alors ? Tu as honoré ce mec ?
Stéphane : Tiens, voilà mes émoluments. Et oui, c’était un super coup. Son cul est même meilleur que le tiens. Je lui ai défoncé la gorge et sa chatte brûlante par ailleurs.
Moi : Menteur. Tu dis ça pour me vexer.
Stéphane : Non, je trouve son cul meilleur que le tient.
Moi : Va te faire foutre, tu peux toujours changer de mec si ça te dit.
Stéphane : Je vais y réfléchir.
Moi : Va te changer, idiot !
Il est revenu un instant après dans son maillot Es Blanc. Nous avons répondu aux demandes des derniers clients. A 20h30, ma cliente est sur les rotules tout comme ses vendeuses. Elle nous demande pour nous prendre en photo de groupe ce que nous lui accordons. Nous-nous sommes changés et à 21h00, un vigile nous raccompagne à nos voitures. Dimitri rentre avec sa voiture en  compagnie de Jona, Felipe en moto et moi avec mon homme. Désiré et Olivier filent direct au bar de Sven et Marc. A la maison, je prends une douche vite fait alors que les autres vont direct dans la piscine. Je préfère pour ma part être en tenue légère. Daniel nous a préparé des assiettes froides dans la chambre froide pour tous les cinq. Je m’installe dans un transat et je bois une coupe de champagne, mon homme ayant ouvert deux bouteilles. J’ai mal à ma hanche ainsi qu’aux côtes. La journée a été longue pour mon corps et il me le fait sentir. Stéphane est venu me rejoindre et me roule une pelle interminable.
Stéphane : Je t’aime et ton petit cul est le meilleur que je n’ai connu. Je te charriais tout à l’heure. Le mec n’a pas réussi à me prendre en entier dans son cul, il hurlait de mal et n’a pas réussi à se décrisper. Il m’a fini avec sa bouche.
Moi : Je l’aurais parié. Le principal est qu’il t’a payé.
Stéphane : Ne me refais jamais ce coup-là !
Moi : Tu m’as bien vendu pour le gang bang.
Stéphane : Ce n’était pas mon idée mais celle de Désiré. De plus, il paraît que c’est une pratique courante. Je te réorganiserais un plan comme ça quand tu seras rétabli. Bon on va manger, j’ai faim. Tu veux sortir après ?
Moi : Non je suis trop crevé je préfère rester ici.
Felipe : Nous, on sort.
Dimitri : Je peux les accompagner, maîtres ?
Stéphane : Oui tu peux y aller.
Felipe : On prendra un taxi pour aller et retour.
Moi : Ok.
Entre nous, j’avais envie de rester seul avec Stéphane, j’ai envie qu’il me fasse l’amour. J’ai envie d’avoir sa queue en moi pour la nuit. Nous avons mangé, ils se sont apprêtés, Dimitri est magnifique dans son cuir et ils sont partis en taxi. Il est minuit, nous sommes montés nous coucher. Stéphane m’a embrassé longuement avant de me donner sa queue à sucer. Il nous a placé en 69 dans le lit et alors que je continuais à le sucer il m’a retiré mon petit plug et ma préparé la rondelle. Sa langue sur mon anus me provoque à chaque fois des frissons et des spasmes qui me font décoller. Quand il m’a senti bien préparé, il s’est mis devant moi, il a relevé mes jambes en douceur et m’a pénétré lentement.
Stéphane : Ça va ? Tu n’as pas mal à la hanche comme ça ?
Moi : Non, vas-y, c’est trop bon, fais-moi l’amour.
Il m’a alors limé en douceur pendant un bon moment.
Stéphane : Mets-toi sur le côté !
Sur le côté, il m’a pilonné plus hard mais en me faisant de temps en temps un bisou sur la nuque. J’ai gémis comme rarement tellement c’était bon. Plus je vis avec et plus j’aime sentir ses 27 cm en moi. Chaque fois qu’il se retire, j’ai un sentiment de vide en moi, en plus, j’adore l’odeur de son corps. J’aime sentir son amour et sa force aussi. J’aime être dominé par lui et m’offrir à lui. Je n’ai pas su me retenir et j’ai joui sur les draps sans me toucher. Au même moment, il se vidait dans mon cul.
Stéphane : Putain qu’il est bon ton cul mon amour.
Moi : Je t’aime mon amour et j’aime être à toi. 
Il s’est retiré de moi.
Stéphane : Ne bouge pas !
Il est allé dans la salle de bain et avec un gant de toilette, il a essuyé mon sperme sur le drap.
Ensuite il est venu se coucher dans mon dos.
Stéphane : Tu la veux pour la nuit ou je te remets ton plug ?
Moi : Restes en moi, je veux dormir dans tes bras. 
Il m’a pénétré en douceur et nous avons dormi comme ça.

Pattlg

Pat_203@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Domination par Stéphane mon futur mari

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

14 aout 2019

Nouvelles (20)

Abdou Romain
L’école de danse Noah93
Hétéro, juste ce qu'il faut Hugo
What a TØS Sexaddict49
Première hard Tours37
Plan à 3 en extérieur Sylou69
Fouille révélatrice à l’aéroport KarlJ
La piscine Quentin94
Un sauna de verre Glaudoun
Défonce au camping Heysi37
Pauvre Cyrillo Romain
Mes dépucelages -01 XXL
Mes dépucelages -02 XXL
Le fils du shérif -01 Matt
Le fils du shérif -02 Matt
Le fils du shérif -03 Matt
Faire durer le plaisir Frank
Faire durer le plaisir -02 Frank
M Renart
M -02 Renart

La suite (9)

Le cul -02 chuuuut17
Un étudiant appliqué -09 Amical72
Un étudiant appliqué -10 Amical72
Un étudiant appliqué -11 Amical72
Mariage pour tous -14 Yan
Passion en toutes lettres -21 Romain
Passion en toutes lettres -22 Romain
Passion en toutes lettres -23 Cyrillo
Passion en toutes lettres -24 Romain

Aout 2019

Nouvelle

Amoureux de Dimitri Chopassif
Prof de sport Victobg
Lost in Cocktown Pititgayy
Il m’offre son c... Seithan
Jardinier bien bâti Virilbgmuscle06
Mes années de fac Louisallenk
Toilettes publiques Hugo
Anniversaire de mon beauf Linox
La Cage d’escalier Éric
Révélation au club de natation WhiteKnight
Mehdi, le livreur de pizza Pol
Les vices de l’internat Lloh
Le volleyeur et le rugbyman Dolto
Chienne à rebeu Larbin
Nils -01 Renart

La suite

Passion en toutes lettres -17 Romain
Passion en toutes lettres -18 Cyrillo
Passion en toutes lettres -19 Romain
Passion en toutes lettres -20 Cyrillo
La grosse bite de mon beauf -08 Ghost writer
Un étudiant appliqué -07 Amical72
Un étudiant appliqué -08 Amical72
Amour inaccessible -05 Miangemidemon
Nils -02 Renart
Mariage pour tous -13 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)