PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Julien -06

Nouvelle parmi l'élite.

Grâce à mon carnet d'adresses, j'ai réussi à trouver un magnifique appartement par un de mes clients qui dirige une agence immobilière. Un bien unique dans Paris à ce prix-là m'avait-il dit. Un grand deux-pièces très lumineux car donnant sur les toits avec une terrasse d'une vingtaine de mètres carrés. Cela me rappelle le sud et Marseille quand le soleil frappe, cet été je pourrai me faire bronzer toute nue peut-être accompagnée avec de la chance.

Le week-end au domaine arrive enfin, je devine ce qui m'attend du moins je l'espère. Colette et Robert passent comme prévu, me récupérer en voiture. Leur prévenance me touche et je me sens rapidement en confiance avec eux. Colette me félicite quant à ma poitrine dont elle a entendu parler, elle ajoute que je vais, plus que jamais, faire craquer n'importe qui. La grosse voiture s'engage dans une allée privée bordée d'arbres majestueux, elle stoppe dans une large cour ouverte sur une immense demeure en forme de U de trois étages. Un majordome vient à notre rencontre et se charge de ma petite valise.

« Ma chérie, je me tiens informée sur toi mais ne le prends pas mal. Je sais que tu as une petite clientèle privée et que tu tapines parfois, et je sais que tu aimes baiser et que tu le fais bien. Aussi, je te propose de te faire accéder à ma clientèle disons, aussi notoire que généreuse » m'annonce Colette dans un petit salon de la bâtisse.

« C'est-à-dire que je devienne quoi, un genre de call-girl? ».

« Si tu veux. Mais je te parle de nuits à plus de cinq milles euros dont tu me reverses vingt pour cent, pour les frais et services. Il va sans dire que la confidentialité est de mise» me précise-t-elle.

« Juste pour être présentée ? ».

« Pas seulement. Tu bénéficies d'une couverture particulière et rapide en cas de problème divers, avec la police par exemple ».

A y réfléchir, sa proposition concrétise ce que je suis devenue, une affamée de bites qui l'on offre en plus d'en vivre grassement. Elle sait très bien que je ne vais pas refuser et elle ordonne aussitôt une coupe de champagne pour célébrer notre collaboration. Je lui dis que j'aimerai le fêter d'une autre manière, je lui demande si elle ou Robert ne pourrait pas me satisfaire.

« Haha non ! J'ai beau être au courant, ton appétit me surprend de par sa candeur et tu vas faire des ravages. On a un homme à tout faire, Léo, qui devrait suffire pour l'instant, mais ce soir, tu vas goûter à quelques clients privilégiés ».

« Bien ! Je peux le trouver où, ce Léo ? ».

Suivant les conseils de Colette, je me dirige, avec difficulté à cause de mes talons, vers la grange qui sert d'atelier et de garage où il devrait être à cette heure-ci. Je trouve un homme au style militaire, d'une quarantaine d'années, en train de ranger des bûches de bois. Il porte une salopette grise avec un simple marcel blanc qui laisse apparaitre des muscles saillants. Je profite de son attention portée à sa tâche pour m'approcher au plus près, mais il se retourne soudainement vers moi.

« Bonjour.  Je peux vous aider ? » me demande-t-il d'une voix grave.

« Colette m'a recommandé vos services ! » lui réponds-je en ouvrant ma veste de tailleur pantalon.

« Mademoiselle veut goûter à ma trique ? ».

« Mademoiselle veut être prise sans ménagement ».

Aussitôt, sa salopette glisse sur ses mollets et je m'approche contre lui en prenant son membre dans la main. Il  m'ôte la veste puis le soutien-gorge dans la foulée, sa grosse main palpe mes seins tour à tour puis il abaisse sa tête pour venir les lécher. Sa langue joue avec mes tétons et leur corolle, il tente d'aspirer chaque sein et fait comme s'il suçait une bite, c'est magique. Il me retourne dos à lui afin de déboutonner mon pantalon puis de le faire glisser sur mes fesses avec délicatesse. Quand ce dernier tombe sur mes talons, ses mains saisissent ma poitrine avec vigueur et pincent mes mamelons. Puis sans effort, il me dépose assise sur le capot d'une voiture et me retire mon string.

« Ah ! En plus tu es une ladyboy ! J'en ai baisé en Thaïlande en mission, j'aime bien ! ».

Je pose mes mains sur son crâne aux cheveux en brosse tandis que la douceur de sa bouche accueille mon sexe. Il parcourt ma hampe avec frénésie et d'ailleurs, il émet de terribles sons de succion mais c'est divin. Le plaisir me conduit à me caresser les seins et je dois avouer à Léo qu'il me procure la meilleure pipe que l'on m'ait faite, tant bien que je ne vais pas tarder à éjaculer. Pour toute réponse, il redouble d'ardeur et je remplis bientôt sa bouche de ma semence.

« Alors t'as pris ton pied ? Maintenant, c'est à mon tour ! » m'annonce-t-il en me faisant descendre à ses pieds.

Je commence par le lécher sous le gland, puis je m'attaque à le prendre entièrement en bouche. Petit à petit, je progresse sur le large membre dont j'arrive finalement au bout. Mes lèvres font bientôt facilement la navette sur ce métier à sucer, je suis encouragée par ses mots de plus en plus crus. Ses mains prennent ma tête en étau et son bassin imprime désormais le rythme de la fellation. Son gland s'écrase dans ma gorge et manque par plusieurs fois de m'étouffer.

« Je vais te remplir de ma purée petite chienne ! Avales bien tout ! » m'informe-t-il.

Sa crème emplit mon gosier dans un flot immense, je me régale de son jus mais je suis un peu déçue de ne pas avoir jouis sur son pieu. Après avoir déglutie, je m'apprête à lui en faire la remarque quand je constate avec joie qu'il n'a pas débandé. Menant toujours la danse, il me plaque face contre le capot et mes seins frissonnent contre le métal. Il écarte mes jambes et sa langue accède à mon petit trou, dont elle titille l'entrée. Je sens que je ne vais pas tarder à mouiller, mes doigts cherchent une prise sur le bord du capot, ma respiration s'emballe.

« Attends, mais tu mouilles du cul ? Comme une fille ? » dit-il surpris.

« Oui, mais prends-moi vite, j'ai trop envie ! » le supplie-je.

« Alors écartes bien ton cul que je m'y plante ! ».

« Haaaaaaan…haaaaaaaan…oh putain…oh puuu-taiiiiiin ! » m'exclame-je alors que son membre me pourfend.

« Petite pute, ton cul est aussi soyeux qu'une chatte de salope ! Aaaah ! Je vais te besogner jusqu'à ce que tu demandes grâce ! ».

« Ooooh…ooooh…oui…oui…oui…oui, oh comme ca…oui…oh plus vite…plus vite…ooooooooh… ».

« Je vais te donner envie de revenir moi ! Han…han…han…han ! Prends-ca espèce de chienne !».

« Oh vas-y, claques-moi les fesses !...aïe ! Oui, oui, oui ! ».

Passant ses doigts dans mes longues boucles blondes, il redresse ma tête et mon buste, tout en appuyant son autre main sur mon bassin. Ses à-coups sont si brutaux que ce sont maintenant ses hanches qui claquent mes fesses. J'exulte à chaque coup de butée, je vais bientôt jouir, ca monte en moi. Mon orgasme décuple les ardeurs de Léo, mes cris résonnent dans la grange.

« Jouis salope ! Vas-y crie tant que tu veux, je n'en ai pas encore fini ! ».

Brusquement, il me fait pivoter sur moi-même et je me retrouve sur le dos, les mollets appuyés un instant sur ses épaules. Puis il saisit les talons de mes chaussures et me ramenant les genoux vers la poitrine, il temporise son ardeur et s'applique à me ramoner centimètre par centimètre. Ma langue l'encourage à reprendre un rythme plus élevé et fini par y parvenir.

« Oh oui, comme ca, plus fort ! Encore ! Encore ! Vas-y je vais jouir encoooooore ! ».

« T'en redemandes salope ! T'es vraiment qu'une chienne en chaleur ! ».

« Oui, je suis qu'une pute à queue et j'aime caaaaaa ! ».

« Alors jouis ! Jouis ! Jouis ! ».

« C'est si bon d'être prise par…par…paaar…un vr…vrai mââââle ! Oh…oh…oooh…oooooooooh… ».

Apaisée après ce que je pense être mon dernier orgasme, des tremblements agitent mes jambes lorsque son membre quitte mon intimité. Ceux-ci sont attisés par des petites tapes de ses doigts sur mon anus, je jouis encore une fois.

« Mets-toi à mes pieds, je veux te jouir sur la gueule ! ».

Docile, je me mets à genoux en soutenant mes seins et attends sa semence la bouche ouverte. Plusieurs jets s'écrasent sur ma joue, mon cou, un sein puis il m'enfonce son engin dans la bouche. Je me délecte de sa crème, j'en étale sur ma poitrine alors que Léo se rhabille déjà. Je repars dans mon tailleur toute tremblante et boitant, mais le cul rassasié par cette baise à point nommée.

C'est bien sûr toute apprêtée et vêtue d'une superbe robe de soirée moulante recommandée par Lisa que je rencontre les quatre autres invités de mes hôtes. Les deux premiers sont des politiciens, Charles un député genre bourgeois en apparence coincé et Olivier, barbu poivre et sel, qui est  secrétaire particulier d'une très haute personnalité. Il y a Marc, un acteur ténébreux que je me rappelle avoir vu dans deux ou trois films et enfin Stan, joueur de rugby professionnel dans un club de la capitale.

« Alors beauté, et si tu nous montrer ton corps avant de nous montrer tes talents ? » propose Olivier.

Avec malice, je retire lentement mes vêtements pour me retrouver nue en bas et talons aiguilles en ayant fait monter le désir chez les convives. Je m'émoustille et gagnée par une érection, je commence à me masturber devant eux, me caressant un sein de l'autre main. Stan est le premier à m'imiter et il déballe un pénis de taille tout à fait respectable. Leur tournant le dos, je me penche brusquement entre les jambes et j'écarte les fesses de mes mains.

« Vas-y Stan, baise cette petite allumeuse ! » ordonne Olivier.

Le massif sportif me pousse à quatre pattes sur le tapis en peau de bête et vient se placer en s'accroupissant au-dessus de mon cul dressé. Ses grosses mains dégagent mon anus et je sens son gland forcer un bref instant avant qu'il ne coulisse en moi. Prenant appui sur mon dos, il me plaque les épaules sur le sol et j'encaisse ses coups de butoir avec plaisir, ce que je ne tarde pas à leur faire partager.

« Oh oui Stan ! Baises-moi comme une belle salope ! ».

« Haaaa ! Je vais te défoncer le cul, petite pute ! ».

« Ooooooh ouiiiiiiii ! Oh, oh, oh, oh, oooooooooh ! ».

« Messieurs, c'est vrai, elle mouille comme une vraie chienne en chaleur ! Et écoutez-la, elle prend son pied ! » commente Stan.

« Fascinant » ajoute Olivier.

« C'est vrai qu'elle aime ca ! » souligne Marc.

« Oooooh oui…oui…oui…oui ! Oh c'est bon, c'est bon, c'est booooooon ! » jouis-je.

« Aaaaaah ! Cette salope va me faire jouir…tiens, prends-ca ! » exulte Stan en éjaculant sur mes fesses.

« Maintenant, c'est à mon tour » annonce Olivier.

Je remarque qu'ils sont tous nus désormais et aussi bien gâtés par la nature, les uns que les autres. Marc profite de la disponibilité de ma bouche pour s'y introduire tandis qu'Olivier prend la place laissée vacante. Je jouis, encore et encore, sous les assauts combinés et successifs des invités. Les places s'échangent, un voir deux se reposent tandis que les autres me remplissent les orifices ou les mains.

« Charles, on se la prend à deux ? » propose Marc en m'entrainant sur un canapé.

« Bien sûr ! Vas-y salope, assieds-toi sur sa queue ! » m'ordonne-t-il avant forcer le passage déjà occupé.

« AAAAAAH ! Ah ca fait mal ! Aaaaaaah…aaaaaaaah…aaaaah…aaah…oooh ca y est t'es entré mon salauuuuuuuud ! Ooooooh…oooooooooh !».

J'ai le cul et les entrailles qui me brûlent, plaisir et douleur s'entremêlent comme à la première fois. Je me retiens de freiner leur ardeur car je sais, par expérience, que mon orgasme n'en sera que plus grand. Soudain, les deux hommes initient un rythme à contretemps qui m'emporte dans une longue complainte. Marc s'occupe de mes seins avec tant de passion que sa langue semble s'être  démultipliée pour m'emporter elle-aussi.

« Ecoutez-moi cette chienne ! Deux vraies bites dans le cul et elle jouit de plus belle ! » déclare Charles en m'adressant une claque sur les fesses.

« Ooooh…c'est tellement boooooon ! C'…c'est ma première douuuuuuuble ! Oooooh…ooooh… ».

« Vraiment ? » dit Olivier, avant de rajouter,

« Et elle mouille toujours ? ».

« Elle me ruisselle sur les couilles comme une fontaine ! » répond Marc.

« Oui ! Oui ! Oui ! Oui ! Vous me faites mouiller comme une chienne mes salauuuds…auuuds ! » confirme-je.

C'est seulement au petit matin que je rejoins ma chambre, tant bien que mal, où je m'effondre, harassée, couverte de sperme mais tellement ravie. Ce n'est qu'en début d'après-midi que je descends rejoindre mes hôtes dans le même salon qui a accueilli mes prouesses, à peine quelques heures plus tôt.

« Tu as été fantastique ma chérie hier soir. Saches que tous mes invités sont plus que satisfaits de ta prestation, ainsi que nous-mêmes. Alors je n'ai qu'une question pour toi, veux-tu intégrer mon équipe ? » me demande Colette.

« Evidemment, avec grand plaisir ! » réponds-je enthousiasmée par la perspective d'une vie facile et ma foi, plaisante.

« Parfait ! Vu ton standard, il va de soi que tu entres dans l'élite de mes filles, aussi, voici un nouveau téléphone sécurisé pour toi désormais car certains de mes clients ne sauraient être piégés de quelque manière que ce soit. Tes déplacements professionnels seront assurés par Léo. Et pas un mot, à quiconque » ajoute-t-elle.

Bearhand

bearhand@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : David, pute à routiers - Chienne nocturne - Julien - Fred - Les douaniers - Gabriel - Victor, père de famille - Voyage au Brésil

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

21 mai 2019

Nouvelles (15)

Découverte Femelle
Une bonne salope sur un parking Chubbyslut
Complainte du garçon... Jako
Mon coloc me trouble -01 Svven
Mon coloc me trouble -02 Svven
Mon coloc me trouble -03 Svven
Mon coloc me trouble -04 Svven
Dépucelage à la plage Femelle
Découverte de nouveaux plaisirs Paupours
Louvain-La-Neuve sur un parking Nico
Sauna, mon premier dominant Femelle
Mes rêves J.S.
Domination à la forge Theo49
L’ange pervers Frank
L’ange pervers -02 Frank

La suite (8)

L'éveil du Renart -07 Renart
L'éveil du Renart -Fin Renart
Valentin et Simon -02 Aeshenn
Kader -16 Cédric T
Colocation -09 Emerick
Colocation -10 Emerick
Stage BTS à la ferme -13 Stéphane
Les potes de mon grand-frère 4/2 Marc 67

Mai 2019

Nouvelles

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket
Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier
Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)