PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

L'homme aux air max 2016 -13

Je passai le week-end à faire des allers-retours entre chez moi, l'appartement de Ruben et l'hôpital ; épuisé, je dormis tôt dimanche soir, avant d'attaquer cette nouvelle semaine de boulot.
La semaine commença lundi matin, avec l'accord de mon chef pour que j'aie mon mercredi après-midi, assurer les premiers pas de Ruben dans son appartement et pouvoir l'aider dans son retour m'avaient été conseillés par l'infirmière au détour d'un couloir. La journée se passa à merveille, pareil le mardi, des petites journées, cela faisait des mois que cela n'était pas arrivé.
Enfin, mercredi arriva, je ne tenais pas en place au bureau, excité comme une puce, un peu tendu par la vie à 2 qui allait commencer pour quelques temps. Le temps me parut long malgré les dossiers et visites que j'avais effectué dans la ville. Onze heures, Onze heures dix, onze heures quinze, que c'était long, pénible… enfin, midi arriva, posant mes dossiers, je fus le premier à quitter le bureau, ce qui ne m'était jamais arrivé depuis 6 ans que j'y travaille.
Je pris mon déjeuner en vitesse, Ruben arrivait à 14h30 chez lui, je voulais être là pour son retour.
Je vis l'ambulance s'arrêter dans la cour de la résidence, et Ruben sortir, doucement, de la voiture. Je vis en premier lieu le sourire qu'il avait, content d'être libre et libéré de cette chambre dans laquelle il venait de passer de longues semaines.

- Alors, qu'est-ce que ça fait de revenir ?

- Mais, que fais-tu là toi ? Tu ne bossais pas cet après-midi ?

- Tais-toi et monte !

Il gravit péniblement les 2 étages, et arrivé en haut, me prit le bras pour s'asseoir sur le lit, en nage de l'effort qu'il venait de faire pour monter.

- Justin, merci d'être là cet après-midi !

- Ruben, j'ai pensé que j'serai plus utile ici qu'au bureau pour ton retour, et j'voulais m'assurer que tu pourrais être tranquille, te reposer, et j'avais envie de passer du temps avec toi.

- Viens dans mes bras.

Il m'enserra de ses deux bras, la sensation fut superbe, enfin, je pouvais me blottir à nouveau contre lui, quel plaisir de me sentir enfin re-protègé contre son corps. Divines sensations…

- Merci d'avoir nettoyé de préparé l'appart pour mon retour.

- Ce fut avec plaisir Ruben.

- Tout est bien rangé, le lit changé, trop cool.

- Y'a juste une chose dont il faut qu'on parle.

- Ah déjà, tu ne perds pas de temps toi alors, je t'écoute.

- Voilà, j'ai explosé mon budget pour les courses et ton retour, tu pourrais me dépanner question finances ?

- Ah, tu m'as fait peur ! Bein oui, c'est évident, tu as besoin de combien pour que ton banquier soit heureux ?

- 150€ suffiront.

- Tiens, prends mon chéquier dans ma veste.

Il me fit un chèque que je déposais le lendemain.

- Ah ! Ce que c'est bon d'avoir quitté cette chambre. En plus, tu es là, toi, tout est parfait pour commencer une nouvelle vie.

- J'suis content de ne plus avoir à te rendre visite dans cet hôpital, enfin un peu d'intimité.

- Intimité… j'ai très envie de toi, tu sais…

- Oui, ça se voit Ruben.

Et prenant toutes les précautions pour que Ruben fasse le moins de mouvements possibles, je me retrouvai bientôt avec son sexe d'abord en bouche, le laissant me remplir totalement, puis je vins m'asseoir sur son sexe alors turgescent, rempli de désir, d'affection et d'envie de le sentir en moi. Ce qu'il m'a manqué durant toutes ces semaines !! La douleur due à la taille de son sexe (je m'étais bien resserré) fit bientôt place à une douceur à laquelle Ruben prenait un plaisir non feint. Mon application pour ne pas lui faire mal semblait atteindre son paroxysme alors qu'il se mit à souffler de plus en plus fortement. Puis ce fut un moment d'extase, jouissant tous les 2, en quantité, avant de se retrouver dans les bras l'un de l'autre, heureux de nous être pleinement retrouvés, et confiants pour l'avenir qui s'éclaircissait enfin.

- Justin, on va à la douche ?

- Tous les deux ?

- Oui, oui, tu n'as pas envie ?

- Si, je sens ton jus qui me coule sur les cuisses, ce n'est pas top comme sensation.

- Et moi j'ai besoin d'aide pour ne pas tomber, mes mouvements ne sont pas très sûrs encore.

- Et que veux-tu porter ?

- Je rêve d'un jogging, et mes air max depuis des semaines, boxer, débardeur, s'il te plait.

Et ce qui fut demandé fut préparé… j'allais enfin revoir mon mec dans la tenue qui me faisait craquer à tous les coups. La douche fût un moment un peu perturbant, je n'ai pas l'habitude de partager cet espace avec une autre personne, d'autant plus une personne quelque peu handicapée provisoirement. Néanmoins, ce moment de complicité, où chacun voyait l'autre nu ne nous empêcha pas de nous enlacés.
Cette proximité finalement nous permettait de nous rapprocher bien plus que je ne l'imaginais. A chaque instant, ses doigts ou sa peau se frottait à mon corps, me faisant frissonné, et à chaque fois, Ruben en profitait pour me caresser avec beaucoup de douceur.
Sortis de la douche, opération séchage, puis habillage. Le voir dans son jogging en air max me fit un effet direct, une belle érection, visible puisque je n'étais encore qu'en boxer.

- Et bien Justin, c'est moi qui te fait bander comme ça ?

- Oui, c'est malin…

- Tu ne voudrais quand même pas ???

- Tais-toi, sinon je crois que je ne tiendrai pas.

Et il sortit de la salle de bain. Finissant de me préparer, je l'entendis fouiller dans un tiroir, puis il me dit :

- Justin, mon cœur, pour te prouver que je veux t'être fidèle, prends cette clé, j'ai mis ma cage de chasteté, comme cela, que tu partiras, tu seras sûr que je ne te tromperais pas.

- Mais je ne veux pas ça moi…

- Moi j'en ai besoin pour le moment, laisse-moi te prouver que je ne veux pas que tu me quittes.

- …

- Tu as l'air bizarre…

- …

- Justin, tu vas bien ?

- Oui, je réfléchissais Ruben ! Ok, garde la cage si tu veux, si ça te permet de me prouver ta confiance, mais alors, va me chercher ton autre cage, et pose-là moi.

- Mais Justin ?

- S'il te plait Ruben.

Et il me posa cette cage, ainsi que le collier que je lui avais mis, à sa demande.
La fin de journée arriva vite, et le fait de rester avec lui en semaine me fit un effet un peu étrange, j'étais habitué à ma solitude, à ma liberté et soudainement, je partageais tout avec un autre, mon esprit n'était pas au point.
Je préparais à manger, et il me dit :

- C'est trop bien que tu sois là, j'avais peur de me retrouver seul et de ne pas arriver à me débrouiller.

- La situation est nouvelle pour moi, j'ai peur de ne pas être à la hauteur.

- Tu es bête de dire cela, quand on fait les choses avec le cœur, on les réussit toujours.

- Merci…

- Je sens un mais dans ton merci, je me trompe ?

- Non, tu as raison Ruben, je pense que parfois, je prendrai le temps de rentrer chez moi, de prendre du temps pour moi, une soirée, une nuit peut-être, histoire de me retrouver.

- Ah oui, alors je comprends, si tout est prêt pour moi, je n'y vois pas d'inconvénients. Avec la cage, tu ne pourras rien faire…

- Toi de même je te signale !

- 1 partout, bien joué.

Et l'on se mit à table.
Ruben ne tarda pas à se mettre à l'aise, comme vous le savez, les pieds et les air max sur mes cuisses, enfin, surtout la jambe qui n'a pas été cassée, et le repas se passa dans la bonne humeur et la complicité dans la convivialité.
Puis comme je travaillais quand même le lendemain, on se coucha de bonne heure, blotti dans ses bras contre son torse, ne sentant pas son sexe coincé dans la cage, et, enfin lové contre lui, m'endormis jusqu'à la sonnerie du réveil. On n'a pas bougé de la nuit, j'avais gardé ses bras autour de moi toute la nuit, en sécurité, et si les nuits prochaines étaient les mêmes que celle-ci, j'aurai du mal à passer seulement une nuit sans lui.

- Tu as bien dormi Ruben ?

- Ah oui, ça j'ai bien dormi, j'avais enfin ta chaleur contre moi, je sentais ton cœur battre, j'aurai été triste que tu partes seulement aux toilettes cette nuit, j'suis trop heureux que tu aies passé la nuit dans mes bras, tu m'as manqué toutes ces nuits dans cet hôpital.

- Toi aussi tu m'as manqué

- Tu as bien dormi alors toi aussi Justin ?

- Oui mon cœur, j'ai super bien dormi, tes bras protecteurs m'ont trop manqué toutes ces semaines, le souffle de ta respiration dans mon cou, la chaleur de ton corps contre le mien, et tes baisers pas centaines.

- Tu as dit quoi au début de ta phrase ?

- Je n'ai rien dit…

- Mouais, mon œil, tu as dit « mon cœur » ; je ne suis pas sourd.

- Ah tu l'as entendu…

Carolito

odeurdemale.recycl@laposte.net

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Toi - Chaude rando. - L'homme aux air max 2016

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)