PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Stagiaire dans un restaurant parisien -08

Final

Déjà deux semaines se sont écoulées depuis ma découverte chez Raijan et je n'arrive toujours pas à voir clair dans mes sentiments. Cela se ressent dans ma relation avec Rai car j'ai mis un peu de distance avec. S'ajoute à cela qu'il ne me reste plus qu'une semaine de stage et que les examens s'approchent à grands pas. J'utilise cette excuse pour me justifier mais même Thomas voit très bien que quelque chose ne va pas bien. Je viens de terminer mon service et range les derniers trucs avant de prendre la sortie. Je suis seul avec Thomas et je l'entends m'appeler depuis son bureau. Je rentre et m'assied devant lui. Il a une mine un peu renfermée et semble chercher ses mots. Après quelques minutes de silence, il prit la parole.

« Est-ce que ça va chez toi Mark ? Je ne te sens plus concentré au travail et ton stage prenant fin il faut que j'établisse une évaluation. J'aimerais qu'on puisse prendre le temps de discuter de ton stage et que tu puisses t'exprimer. J'ai l'impression que quelque chose ne va pas et j'aimerais que tu m'en parles si cela concerne ton stage. Je sais que ça n'a pas toujours été facile et que l'on a eu… disons quelques extras… et je comprendrais que tu ais quelque chose à dire. »

Je l'écoutais de loin car je ne sais pas quoi dire et quoi répondre. Mais c'est mes émotions qui prennent le dessus et je m'effondre en pleurs. Je pleure à chaudes larmes et Thomas se lève pour venir me réconforter. Après quelques minutes, je réussis à reprendre mes esprits et je me mis à parler.

« Je… Non ce n'est pas contre toi ou le stage si je suis comme ça… C'est dans ma vie personnelle… Et avec la fin du stage et mes épreuves ça me fait beaucoup à assumer… Je suis perdu… Aide-moi s'il te plait ! »

Thomas reprend sa place et nous commençâmes une conversation. Je lui raconte tous les récents évènements. Je lui parle comme un livre ouvert et lui dit tout car je sais que je peux avoir confiance en lui. Au cours de mon récit, je vois son expression changer et il semble comprendre mon état actuel. A la fin de mon discours, il se tût, respira et me répondit.

« Je te comprend. J'ai rapidement vu que tu étais quelqu'un de fragile et malgré tes apparences de bonhomme, tu t'accroches rapidement, et par forcément aux bonnes personnes. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai arrêté de vouloir coucher avec toi à tout moment. Je ne voulais pas créer entre nous une relation qui te ferait souffrir dans le futur. Pour ce qui est de ta relation avec Raijan, je l'avais bien vu aussi et je craignais que ça ne finisse comme ça… Raijan a beau être un mec canon, sympa et très chaleureux, il n'en reste néanmoins qu'un être humain fragile qui compense sa souffrance par quelque chose. Ce quelque chose est le sexe et rapidement il a cherché des coups d'un soir avant de devenir la chienne de plusieurs racailles du quartier. Après je ne te dit pas de couper les ponts avec car vous avez une belle amitié mais fait attention à ne pas te faire happer par ses désirs car tu y succomberas. Ce que je te souhaite c'est de finir ton stage comme il se doit, de réussir tes épreuves et de repartir sur de nouvelles bases. »

Il était plein de compassion et d'amour en me disant ça et je ne savais pas quoi répondre tant ce qu'il disait me touchait. Je finis par le remercier et je partis me jeter dans ses bras pour l'enlacer d'un câlin. Je me sens mieux maintenant et, après avoir discuté d'autres sujets, je rentrai chez moi.

**

Allez c'est l'heure du dernier jour !!! Je me lève en pleine forme prêt à affronter cette ultime journée de stage. Je suis de bonne humeur et sur le trajet du travail je chante et souris à tout le monde. Arrivé au restaurant je claque la bise à tout le monde et ma bonne humeur semble contagieuse car c'est dans les rires que le premier service se passa. Seul Raijan paraît sur la défensive mais je m'en fiche car aujourd'hui est ma dernière journée et je ne souhaite la gâcher pour rien au monde.

Ça y est le restaurant à fermer et je viens officiellement de terminer mon stage. Thomas fait péter la bouteille de champagne et nous buvons un coup à mon départ. L'ambiance est toujours aussi bonne et nous rigolons beaucoup. Ils m'offrent un cadeau de départ et je me sens obligé de sortir un petit discours de remerciements. L'ivresse commence à prendre le dessus et je décide de ce moment pour rentrer chez moi. Je dis au revoir à ceux qui sont encore là et je prends la porte. Cela faisait peut-être 1 minute que j'étais parti quand quelqu'un m'interpella derrière moi. C'est Raijan qui arrive en courant. Je m'arrête pour l'attendre et nous continuons le chemin ensemble. Il n'a pas l'air bien et un silence s'installe. Aucun de nous n'arrive à engager la discussion et c'est lui qui finit par prendre la parole.

« Je… J'ai l'impression que tu me cache quelque chose Mark… Tu me sembles distant et j'ai du mal à comprendre pourquoi… »

Que répondre à ça ? La vérité ou un énième mensonge ? Je m'arrête, prend une respiration et déballe ce que j'ai à lui dire. Je lui explique le fait que j'ai beaucoup d'affection pour lui, même trop pour une simple amitié. Je lui raconte que je serais même capable de tomber amoureux de lui alors que ce n'est pas dans mes intentions. Mais je me dois aussi de lui parler de la source de ma distanciation avec lui. Je marque une pause et commence à parler de cette fameuse journée. J'omets cependant de parler de la présence de Kamal. Rai s'arrête net à l'écoute de cette révélation. Son visage passe par de nombreuses émotions mais, comme je m'y attendais, c'est la colère qui prend le dessus.

« Putain mais t'as pas le droit ! D'où tu fouilles mes affaires !? T'es vraiment qu'un sale enculé ! Je te faisais confiance en te laissant dans mon appart et toi tu fais ta pute à fouiller pour trouver des trucs ! T'es qu'un putain de connard ! Va te faire foutre et vient même plus m'adresser la parole sinon je te défonce ! T'as de la chance que notre amitié était réelle car sinon je t'aurais défoncé sur place ! Mais à partir de maintenant notre amitié n'existe plus ! »

Il prend ensuite la fuite non sans me bousculer fortement via un coup d'épaule. Je reste là, planté au milieu du trottoir à le regarder s'éloigner. Je venais de perdre un de mes plus chers amis, voire le seul, juste pour avoir été trop curieux. Je m'en veux tellement… Je n'arrive plus à tenir debout et m'assied sur le premier banc disponible.

« Ne restes pas là tu vas attraper froid… »

Je n'ai même pas capté que quelqu'un se tenait à côté de moi depuis quelques minutes. Je relève la tête et voit Thomas debout devant moi. Il me dit avoir vu toute la scène et me propose d'aller chez lui pour boire un verre afin que la pilule passe plus facilement. Sur le chemin de son appartement le silence est omniprésent.
Autour de la table basse de son salon, nous nous installons confortablement autour d'une bouteille de vodka. Je scrute un peu son appartement et je ne peux m'empêcher de le questionner sur la présence de sa femme. Il fut surpris et me dit qu'il n'a pas de femme. Je lui raconte alors ma discussion avec Raijan sur ses expériences avec ses stagiaires et salarié ainsi que sa relation avec sa femme. Il se tait d'abord puis me répond que c'est encore une invention de Raijan. Il est choqué de voir que je pensais qu'il baisait avec tous ses stagiaires.

« Mais comment a-t-il pu dire ça ? Je n'ai pas de femme d'abord parce que je suis gay et ensuite je n'ai jamais parlé de ma vie personnelle avec lui alors je ne sais pas pourquoi il dit ça. Ensuite, Raijan et toi sont les seuls gars que je me suis tapé au travail ! Je ne suis pas un pervers non plus ! Mais à quoi joue-t-il en m'accusant de telles choses ? »

Thomas est très déçu de ces révélations et boit son verre cul sec pour mieux encaisser ça. Je me sens aussi trahi par les propos de Thomas car ça voudrait dire que Raijan m'a menti tout ce temps. Quel autre mensonge a-t-il pu me dire ? Je pris aussi mon verre et le bu cul sec. Après quelques verres, l'alcool nous monte à la tête et nous discutons d'autres sujets plus joyeux afin de nous changer les idées. Thomas me juge inapte à rentrer chez moi et me propose de dormir chez lui sur le divan. J'accepte car je ne suis pas du tout en état de marcher jusqu'à chez moi. Il m'installe mon lit et pars se coucher.

Déjà 30 minutes que l'obscurité avait rempli la pièce et je n'arrive toujours pas à dormir. Je repense à Raijan et me pose de nombreuses questions. Je sais que je vais réfléchir à ça toute la nuit et rien dormir si je reste seul comme ça. Je décide de me lever et de rejoindre Thomas dans son lit. Il dormait déjà et lorsque je me suis glissé dans ses draps, il a sursauté de surprise. Je lui explique la situation et, compréhensif, il me prend dans ses bras. Mes lèvres se retrouvent en contact avec son torse et je ne peux m'empêcher de l'embrasser. Je sens son corps se raidir et mes lèvres allèrent retrouver les siennes. Nos langues commencèrent à s'enlacer en rythme et rapidement je me retrouvai sur lui. A ma grande surprise, il n'émit pas de blocages et m'embrassait au contraire encore plus fougueusement. Après quelques minutes de baisers et de suçage de cou, Thomas m'indiqua la présence de capotes dans le chevet. J'en pris une et la positionna sur sa longue tige bien dure. Je pris par la même occasion le lubrifiant à côté et m'enduit l'anus avec. Puis tout en douceur, je m'assis sur sa queue afin qu'il puisse entrer en moi. La scène était douce et tendre et pour rien au monde je ne voulais que ça s'arrête. Nos respirations brisaient le silence et nos gémissements essayaient de ne pas sortir avec un volume sonore trop élevé. J'aimais ce moment de tendresse et je me rapprochai de lui pour l'embrasser. Il me plaça ensuite sur le dos et vint au-dessus de moi pour entamer une pénétration lente et profonde. Il respirait près de mon oreille et le souffle chaud dans le cou me faisait perdre la raison. Nos corps perlaient de transpiration et ses coups de reins se faisaient de plus en plus insistant. Il tenait mon visage entre ses deux mains et me fixaient dans les yeux à 30 cm d'écart. Dans son regard j'y voyais de la passion, de la tendresse et de l'amour. Ce moment était parfait. Il finit par se retirer et enleva sa capote pour en mettre une nouvelle sur la mienne. Il voulait aussi que je lui fasse l'amour et je ferai tout pour être à la hauteur de sa performance. J'écartai ses jambes et entamai un léchage de cul avec fougue et tendresse. Il gémissait dans la nuit où seul un trait de lumière émanait de la rue. Après quelques minutes, je m'enfonçai en lui non sans laisser un râle sourd fendre la nuit. Mes vas et viens se voulaient aussi profond et lent que les siens et je m'occupai de son plaisir pendant une vingtaine de minutes avant de me retirer à mon tour. Nous nous embrassâmes encore quelques minutes tout en masturbant la queue de l'autre. On finit par jouir ensemble et nous nous endormîmes enlacés heureux et le sourire aux lèvres.

**

A mon réveil, Thomas dormait toujours et j'étais toujours dans ses bras. J'ouvre les yeux et l'observe dormir quelques minutes. J'étais heureux et cette nuit m'a permis d'oublier un temps Raijan. Je repense à la discussion en début de semaine avec Thomas à propos de recommencer à zéro et je me dis qu'il a raison. Je vais tout recommencer lorsque j'aurais mon diplôme en poche.

**

Voilà déjà 2 mois que tous ces évènements se sont passés. Après ma nuit avec Thomas, nous nous sommes dit au revoir et je garde depuis un très bon contact avec. Pour ce qui est de Raijan, je l'ai revu deux trois fois. Il s'est excusé pour sa réaction et m'a expliqué quelques choses mais ses mensonges ont eu aussi raison de lui et je n'ai pas souhaité renouer avec lui. Des sources que j'ai, j'ai appris qu'il continuait de se faire baiser dans les caves et je suis bien content d'avoir pu passer à autre chose. Enfin, j'ai eu mes exams avec mention et cela m'a laissé la porte ouverte à plusieurs écoles. J'ai décidé d'appliquer les conseils de Thomas et je pars en septembre sur Bordeaux pour refaire ma vie et continuer mes études. Je suis heureux car aujourd'hui je vois que l'avenir ne sera que meilleur.

----

Voici la fin de mon histoire « Stagiaire dans un restaurant parisien ». J'avais promis une suite surprenante aux lecteurs m'ayant envoyé des mails (encore merci pour tous vos messages), eh bien la voilà. Ce retournement de situation n'est pas sans arrières pensées car je me devais de passer à autre chose avec cette histoire. En effet, je souhaitais offrir un nouveau départ à mon personnage et je vous annonce qu'une nouvelle histoire va être écrite. Elle relatera le nouveau départ de Mark à Bordeaux. Alors restez connectés et n'hésitez pas à m'envoyer des mails pour me transmettre vos réactions et vos impressions !! ;)

Ninemark

ninemark@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Voyage Initiatique - Mark et Max - Stagiaire dans un restaurant parisien - Père-Noël en chaleur - Il suffit d'une bousculade - Mark Nine - Mathieu et Julien dans une impasse - Léo

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)