PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Faites vos jeux

Chapitre -01

Il s’active en moi, sa bite me défonce le cul, je vois son poing droit posé sur le matelas, sa main gauche est posée sur ma gueule pour me la maintenir immobilisée, il rentre et sort de moi en râlant de plaisir. 30 minutes minimum de ce traitement viennent à bout de son excitation et dans un dernier râle, il s’enfonce au plus profond de mon cul et s’immobilise pour décharger sa semence dans la capote. Il reste sans bouger quelques minutes puis il se retire, se lève, jette la capote à côté de ma gueule, se rhabille et sort sans m’adresser un mot, je tourne un peu la tête et pose le haut de mon crâne sur le matelas comme pour souffler. J’entends la porte qui s’ouvre et quelques secondes plus tard, je sens une bite s’enfoncer dans mon cul, et je me fais de nouveau défoncer. Pendant encore au moins 30 minutes. Pas un mot, il jouit, il sort de mon cul puis de la pièce et il ne faut que 2 minutes d’attente avant que ça recommence…

C’est le 8ème. Il entre, monte sur le lit et m’écarte les fesses. Il ne m’encule pas de suite, il insère 2 doigts, je couine tant bien que mal, je l’entends ricaner.

– Je vais prendre mon temps avec toi et les putains de ton espèce servent à ça…

Il enfonce ses doigts, je couine encore à moitié, mais je suis bâillonné, depuis plusieurs heures, tout comme je suis enchaîné en croix sur ce lit depuis plusieurs heures…

Je suis Yan… Un pédé, une tarlouze, une salope, un vide-couilles, un bâtard et j’appartiens à un mâle qui aime me mettre à disposition. J’ai toujours eu du mal à me faire enculer, je n’aime pas ça, mais pourtant, j’adore sentir le mâle prendre possession de moi et m’imposer sa volonté. Plus on m’insulte, plus je vais commencer à couiner, plus on me rabaisse, plus on pourra faire de moi ce qu’on veut. Mon Maître l’a bien compris et je le sers avec ferveur et dévotion, car quand nous ne sommes que lui et moi, c’est sensuel, torride, tendre même s’il reste toujours une inégalité évidente. Et il a parfois envie de me mettre à disposition pour me rappeler ma condition de salope au service du mâle. Et ce matin, il a passé une annonce «Je mets mon bâtard à disposition aujourd’hui de 14 h à 18 h, je veux qu’il se fasse enculer pendant qu’il est enchaîné sur le pieu, que je regarde et le filme. Annonce sérieuse… » bla bla bla… Le truc classique sauf qu’il m’a dicté le texte et que je l’ai écrit, j’ai pris les rendez-vous et 30 minutes avant que le premier arrive, il m’a installé.

Le mec fouille mon cul avec ses 2 doigts, il masse ma prostate et je me sens partir, je tourne la gueule vers la gauche, mon Maître est assis dans un fauteuil, la bite sortie, il se branle très lentement en me regardant.

– Je vais ruiner le cul de ton bâtard, dit l’homme.

– Fais comme bon te semble, tu es le dernier à lui passer dessus, répond mon Maître.

Je le sens retirer ses doigts et j’entends le bruit du pantalon qu’on défait. Quelques secondes plus tard, je suis embroché, mon enculeur a une bite énorme que je ne vois pas, mais je la sens entrer de force. Impossible de bouger, j’ai mal et je me contracte, cela ne le dissuade pas de continuer, il entre à fond et s’installe puis entame un très lent aller-retour dans mon cul et je subis en regardant mon Maître qui semble satisfait. Puis les mouvements de queue s’accélèrent et j’ai l’impression d’avoir un marteau-piqueur dans le cul. Au terme de ce qui me semble être une éternité, j’entends mon bourreau râler de plaisir, je le sens sortir de mon cul et se rhabiller puis sortir.

J’en ai pris 8 d’affilée, 8 capotes sur le lit. Mon Maître se lève et vient me détacher les chevilles.

– En position Yan, je dois me vider à mon tour…

J’adopte la position préférée de mon Maître Julien, je remonte mes genoux, pousse dessus pour rehausser mon cul, je prends appui sur ma tête sur le matelas pour remonter le plus possible mon corps. Julien m’encule toujours debout, c’est à moi de trouver la position pour qu’il accède à mon cul. Il monte sur le lit et m’embroche, pas de capote, c’est le seul qui a le droit de me prendre sans capote. Il entre en moi en m’insultant, je couine de plaisir dans mon bâillon, je le sens appuyer ses mains sur mes fesses, je fournis un effort supplémentaire pour rester à hauteur et il commence son pilonnage et je suis en transe, personne n’a jamais réussi à me procurer un tel plaisir en m’enculant, j’en ai rarement d’ailleurs, mais là, il sait y faire comme à chaque fois… Et il est très endurant, ça dure longtemps jusqu’à ce que dans un dernier coup de reins, il s’installe bien au fond de mon cul pour y jouir. Je couine comme une chienne en chaleur, je l’entends rire.

– Tu aimes quand ton Maître te féconde hein ma pute ?

Frustration de ne pouvoir répondre et oui, je le prends comme un honneur, car je suis le seul à qui il le fait et honneur encore plus grand, même s’il baise d’autres mecs, je suis le seul à recevoir son sperme.

Je le sens se retirer, il me claque le cul, me détache et m’enlève mon bâillon.

– Aller ma salope, prends ta récompense ensuite on va aller t’installer pour ce soir.

– Oui Maître, merci Maître…

Ma récompense, c’est le sperme, je suis totalement dingue de ce nectar de mâle, dès que je vois un homme jouir, j’ai le réflexe d’ouvrir la gueule pour lécher, bouffer ce liquide, fruit de la jouissance des mâles. Je me rue donc sur les 8 capotes et en dévore le contenu en couinant sous le regard amusé de Julien. Une fois terminé, un rapide passage sous la douche et me voilà prêt pour le 2ème round de la journée.

Une fois par mois, Julien organise une soirée entre Maîtres, chacun vient chez lui avec son bâtard.

Nous quittons l’hôtel où j’ai été mis à disposition, je suis mon Maître, 2 boutons de chemise ouverts de tout temps, c’est la règle qu’il m’impose quand je suis dehors avec lui. Cela permet à certains mâles de voir ma chaîne en argent et mon petit pendentif en forme parchemin où on peut lire «Slave Yan» et nous rentrons à la maison.

Une fois rentré, Julien me pose un gros collier en cuir et je suis placé à attendre les autres bâtards dans le coin qui nous est réservé pour la soirée.

Cette soirée qui a lieu une fois par mois est spéciale, les Maîtres jouent au strip-poker, le gagnant a tous les autres présents à sa disposition pour en faire ce qu’il veut, Maîtres inclus. Lorsqu’un Maître est sur le point de perdre, il peut utiliser son bâtard comme joker. Alors nous prenons 15 coups de ceinture et si nous n’émettons aucun bruit, le joker est validé, sinon, nous n’avons servi à rien et je vous laisse imaginer les punitions sinon nous avons failli une fois la soirée terminée.

15 minutes après avoir été installé, le premier Maître arrive, c’est Antoine, un petit jeune de 23 ans accompagné de son bâtard Simon, plus âgé, 31 ans. Antoine est peu poilu et très musclé, une fine moustache, il est très chic. Simon le suit à 4 pattes, tenu en laisse, il est barbu, très poilu partout. Antoine va attacher la laisse de Simon au mur où je suis attaché aussi, Simon se redresse, reste à genoux, met ses mains derrière le dos et attend. Julien et Antoine commencent à discuter de la soirée. Arrivent ensuite Marco 35 ans, un très grand mâle mince et poilu sur le torse avec son bâtard Denis, 30 ans, qui est totalement imberbe, mais très musclé. Denis est déposé à côté de nous. Arrivent ensuite Stéphane, 34 ans et son bâtard de 25 ans. Stéphane est imberbe, petit et mince, son bâtard, dont nous n’avons jamais connu le prénom à 30 ans, il est réunionnais et c’est une montagne de muscles et il a toujours été appelé «bâtard» en notre présence. Le dernier Maître, Boris, est un superbe mâle noir de 26 ans, extrêmement musclé avec son bâtard André, un beau portugais poilu de 30 ans.

Les Maîtres se sont installés à table, ils discutent, échangent, rient, parlent de tout et de rien pendant que les bâtards attendent sagement à genoux. Chaque mois, c’est le même rituel, on se connaît tous très bien, on sait aussi que ça va durer un moment avant que la partie ne commence, les mâles vont boire et manger pendant que les salopes vont attendre sans moufter.

Les vrais hommes passent à table, mangent et boivent pendant que leurs bâtards n’ont pas bougé de leur position, c’est comme si nous n’existions pas. Parfois l’un des maîtres se lève et vient pisser dans la gueule d’un des bâtards, pas nécessairement le sien.

Puis la partie commence enfin, les mâles sortent les billets, ils jouent en plus du challenge avec du véritable argent. La monnaie est faite, les cartes commencent à être distribuées. Les manches se succèdent, le jeu semble assez «équilibré», tous les maîtres font tomber leur chemise en premier, ils sont tous torse nu autour de la table, mais il leur reste les chaussures, chaussettes, pantalon boxer et joker…

(L’heure est venue de faire vos jeux, qui va gagner ? Qu’imposera-t-il ? Vous l’avez compris, la suite n’est pas écrite, en fonction des réponses les plus originales ou majoritaires, j’écrirai la suite).

Yan

ftasm@yahoo.fr

Autres histoires de l'auteur : Mariage pour tous - Pisse and Love - Déclaration de dépendance - Faites vos jeux - Triangle à géométrie variable… - Mon Maître - Le chalet

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

5 juillet 2019

Nouvelles (13)

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite (4)

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)