PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Voyage Initiatique

Chapitre -09 : Japon – Cours d’arts martiaux

Je suis arrivé au Japon depuis une semaine et je suis littéralement tombé sous le charme de ce pays. Il n’est en rien comparable avec les autres pays tant il se montre extravagant et superficiel qu’ancestral et réel. Tout est paradoxe et de réfléchir à ça me fait dévier sur le paradoxe de ma vie. Je repense à l’attachement que je peux avoir envers certains hommes tout en pouvant vivre ma vie sans eux. Je repense aux mois déjà écoulés depuis mon départ et aux hommes qui m’ont fait me sentir heureux et que j’aimerais revoir. D’abord à Rafael qui fut le premier et le plus gros coup de cœur de mon voyage. Malheureusement avec mon voyage et son travail, nos chemins s’éloignent de plus en plus et rares sont les jours où j’ai des nouvelles. Ensuite, je me souviens de Carlos qui m’a accompagné durant un mois à travers son pays ou encore de Paolo qui baise comme un dieu. Et il y a eu le magnifique Dean dans son jean serré que j’aimerais tant retrouver. Enfin, il y a Jordan, le flic qui me fait tourner la tête avec son sourire. Ces cinq hommes se détachent clairement de tous les mecs avec qui j’ai pu coucher et je ne sais pas si je serais capable d’en choisir un. Rafael m’inspire confiance et virilité, Carlos la spontanéité et l’aventure, Paolo la vigueur et la profondeur, Dean la jeunesse et le plaisir simple et enfin Jordan réveille en moi la complexité de la douceur et de la soumission. Au final, il me faudrait juste l’accord des cinq pour qu’ils deviennent mon harem. Je rigole tout seul à ma blague et me rends compte que j’étais parti tellement loin dans mes pensées que j’en ai raté mon arrêt de métro. Je descends à la station qui arrive et sort prendre l’air dans les rues de Tokyo. Je n’ai pas de contretemps alors je profite de faire demi-tour à l’air libre, à défaut de pouvoir parler d’air pur. Les rues de Tokyo sont extraordinaires et je ne cesse de m’ébahir devant toutes ces tours. J’ai l’envie de me poser quelque peu ici, du genre 2-3 semaines, car l’ambiance mérite de s’y intéresser de plus près. J’ai trouvé une coloc éphémère qui part sur un principe de colocation, mais sur de la courte durée pour les personnes comme moi. Je me suis retrouvé avec 3 autres personnes dont un russe, une finlandaise et un japonais de souche, celui qui nous sous-loue son appartement. On fait très vite connaissance et je lie facilement une relation avec Taija la Finlandaise et Fuki le Japonais. Le courant passe légèrement moins bien avec le russe appelé Nikifor qui se fait très discret et semble éviter les longues discussions. Néanmoins on passe tous les quatre une superbe soirée à se découvrir et tous les sujets de rencontres y passent. Venant chacun d’un endroit différent, nous nous demandons mutuellement la signification de nos prénoms. Taija commence en traduisant son prénom par Fée tandis que Fuki se caractérise plus par la liberté et l’indépendance. Nikifor a pris un peu plus de distance avec nous au fil de la soirée et c’est seulement quand nous le sollicitons qu’il daigne répondre. La réponse nous fait tous rire, car il dit que son prénom signifie «celui qui s’attache» et Fuki rétorque juste après que c’est paradoxal avec la situation. Nikifor décroche tout de même un bref sourire, mais semble vite se renfermer. Il a ce petit rictus qui creuse ses fossettes et le rend un peu plus vulnérable. Ses cheveux blonds mi-longs cachent ses yeux lorsqu’il baisse la tête et sa mâchoire semble un peu plus crispée lorsqu’on le taquine. Il semble très timide aux premiers abords et son physique alléchant rend le tableau plutôt attractif. Mais je me refuse tout fantasme en jugeant qu’il n’a pas l’air du tout dans la vibe et que venant de Russie, il pourrait devenir dangereux pour la cohésion de groupe de parler d’homosexualité. D’autant plus que dans la rue je l’ai vu tiquer quand il a vu un couple gay, alors je n’ose même pas m’imaginer le draguer. Je reprends ensuite le fil de la soirée normalement en oubliant mes idées folles pour me concentrer sur les deux autres colocs. Fuki nous propose de découvrir les arts martiaux dans un cours qui a lieu deux jours par semaine. On est tous très chauds, même Nikifor, et demain aura lieu la première séance. Il nous explique tout le déroulé et cela semble très intéressant et excitant. On termine nos verres et partons chacun se coucher dans nos chambres.

On arrive dans la salle d’entrainement et, après nous avoir prêté des kimonos adaptés, Fuki nous présente à son maître. Durant tout le chemin je tentais de m’imaginer la tête du maître et j’aurais presque tout misé sur un vieux avec une canne qui devient super bad-ass quand il se met en position de combat. Mais mes clichés filmographiques ont raison de moi et je me retrouve face un tout jeune maitre qui doit avoir 35 ans tout au plus. Sa ceinture abdominale semble être du béton et tout son corps me met en ébullition. Son visage est froid tout en étant chaleureux et je l’imagine très rapidement en samouraï. Les asiatiques ne sont pas du tout mon type de mec de préférence et je n’avais pas en tête d’avoir quelconque relation avec l’un d’eux. Mais à cet instant présent, je regrette amèrement que ce fameux Maitre Tatsuya ne fasse pas des cours naturistes. Je me contente de ce que je vois et surtout je tente de me concentrer sur autre chose sinon cela risque d’être long. Maitre Tatsuya nous introduit auprès des autres pratiquants et commence alors le cours. Le cours dure plus d’une heure et on prend tous ses dires à la lettre pour bien faire. On sent qu’il a plus d’indulgence envers nous, car il est averti que nous sommes là pour découvrir la pratique, mais il se montre intransigeant avec les pratiquants réguliers. Limite il me terrifie par moment dans son intonation de voix tellement il transcende l’air ambiant par sa voix grave et tranchante. Et dans un second temps ça m’excite fortement. Arrive un exercice de pratique où l’on doit se mettre par pair. Fuki très entrainé nous laisse pour aller vers son binôme d’entrainement. Nikifor et Taija se sont mis ensemble et moi je me retrouve seul comme un idiot. Maitre Tatsuya vient alors vers moi pour que je ne sois pas seul. Nos regards se croisent donc plus intensément que lorsqu’il parle au collectif et je sens une connexion se faire, mais je sens surtout une instabilité dans son regard, chose invraisemblable tant il est sûr et carré dans son cours. Mais cet éclair d’instabilité est très bref et c’est limite une chance d’avoir pu l’intercepter. Il commence par expliquer ce que l’on doit faire tout en m’utilisant comme exemple. Puis lorsque tout le monde a compris, chacun répète dans son coin. Maitre Tatsuya est alors total focus sur moi, même s’il jette quelques coups d’œil aux binômes. Il m’explique alors comment bien faire et je tente de le reproduire sans grand succès étant donné ma souplesse un peu rouillée. Mais il persiste et me montre comment bien faire tout en levant son pied à hauteur de mon visage. Il reste dans cette position pour la décrire en profondeur muscle par muscle, mouvement par mouvement. C’est alors que je regarde avec plus de précision sa position et remarque que la vue est totalement plongeante dans son short et qu’apparaît dans un coin son pénis. Je bloque totalement mon regard dessus et je sens que ma queue commence à prendre plus de place. Je vois qu’il me sent fébrile et il repose son pied à terre et recentre le cours. J’en profite pour me placer tout derrière et cacher mon début d’érection aux autres. Le cours prend fin et il nous félicite pour le travail fourni et nous donne rendez-vous dans 3 jours pour le prochain entrainement. Il termine sa tirade avec un message en notre direction qui semble plus visé à mon encontre. On sort de ce cours tous heureux et on se languit d’y retourner même si j’ai un mélange au fond de moi d’excitation et de peur.

C’est le cinquième entrainement avec Maitre Tatsuya et je me sens plus confiant et vraiment intéressé par les arts martiaux. Les dernières séances se sont bien passées, mais je sens que quelque chose se trame entre le Maitre et moi. Il a pris l’habitude de me choisir pour les exemples et à chaque fois je me retrouvais au sol, la tête en dessous de lui avec une vue directe sur ses couilles qui pendent. Aujourd’hui, il annonce en tout début de cours que, comme chaque fin de mois, un des pratiquants aura droit à un cours particulier avec lui afin de perfectionner individuellement ses gestes. Quelle ne fut pas ma surprise quand mon prénom a été expulsé de sa bouche. Il exprime ensuite son choix en expliquant qu’il a de forts espoirs en moi et que je peux être une passerelle pour transporter les arts martiaux dans notre société occidentale. Tout le monde m’applaudit et je me sens un peu gêné. Je remarque juste que Nikifor est le seul à ne pas sourire et parait gêné, mais en même temps très mystérieux. Je ne m’attarde pas trop dessus et profite de ma sélection. On se fixe une date et une heure avant de rentrer à la coloc. Taija est toute excitée pour moi et me dit qu’elle aurait aimé être choisie pour pouvoir passer un temps seul à seul avec lui. Je vois bien que je ne suis pas le seul à être tombé sous le charme et je rigole en rétorquant que j’en ai que faire de son corps. Personne ne se doute de ce qu’il se passe avec Maitre Tatsuya et je suis persuadé que si j’ai été choisi ce n’est pas pour ce qu’il a dit, mais plutôt par ce qu’il veut faire. Je décide de me préparer le mieux possible et envisage toutes les éventualités.

L’heure de mon cours particulier est arrivée et je débarque dans la salle. Il est tard, car le cours a lieu après la fin de tous les cours collectifs. Je me fais alors la réflexion que nous ne sommes plus que les deux dans tout le complexe. Je le questionne à ce propos et il me dit qu’il gère aussi le complexe et que c’est lui le détenteur des clés donc qu’il peut faire ce qu’il veut avec, dont des cours particuliers. Je lui souris et cache au maximum l’excitation que la situation me procure. Seul dans ce grand complexe avec pour seule compagnie un Maitre d’arts martiaux canon au possible. Je ne sais pas trop comment procéder et me laisse leader par ses directives. Je me rends vite compte que tout s’oriente vers un réel cours particulier. Je suis un peu déçu, voire beaucoup, mais bon je suis aussi venu, car j’aime beaucoup ses cours. On commence donc par un échauffement suivi de quelques mouvements. Il se montre très tactile et me touche constamment pour me rectifier. J’essaye de ne pas être déstabilisé, mais c’est dur. Et dans le même temps, il faisait des choses très déstabilisantes. Comme lorsqu’il m’allongea au sol à l’aide d’une prise et vient me bloquer la tête en approchant son entrejambe très proche de mon visage. L’entrainement dura encore une trentaine de minutes avant qu’il me propose une pause. Je le remercie et en profite pour aller aux toilettes. Je me retrouve donc seul dans ces couloirs sombres et l’excitation a totalement disparue. Je me regarde dans le miroir juste après avoir bu et me dit que je suis vraiment con pour avoir cru un instant à un quelconque rapprochement. À y repenser, je me souviens très bien de ses expressions quand il me faisait les prises et je suis maintenant certain qu’il affichait une tête très sérieuse. Fort heureusement pour moi, le cours est très intéressant et instructif, car si j’étais venu juste pour lui je pense que je me serais tiré une balle. Enfin bon, je me redresse et repars en direction de la salle. Je traverse le couloir et me dirige vers la seule lumière présente dans le complexe. Je passe la porte, prends une respiration et me prépare à reprendre l’entrainement. Sauf que mon souffle fut coupé en pleine inspiration lorsque mon regard se porta sur le fond de la salle. Maitre Tatsuya est assis sur le banc, nu, le corps brillant d’huile, se touchant le corps avec une queue dressée au max. Il me fixe avec un air convaincu et sans un mot me dit de venir. J’avance doucement en sa direction et pas à pas je sens mon pénis se dresser dans mon kimono. Lorsque j’arrive vers lui, ma queue est totalement dure et elle peine à trouver sa place dans mon caleçon. Maitre Tatsuya me dit alors que malgré tous ses signes, je n’ai pas craqué et est resté concentré au maximum. Il me félicite et convient que la récompense adéquate pour ça et d’offrir ce pour quoi je suis réellement venu. Je souris niaisement en me disant qu’il avait tout prévu puis mon regard parcourt dans son ensemble le corps idyllique de l’homme en face de moi. Il me fixe avec grande excitation et tous ses muscles se contractent au rythme de sa masturbation bien lubrifié par l’huile de corps. Les yeux perçants, il m’ordonne de me déshabiller. Une fois nu, il me tend une bouteille d’huile de massage et m’incite à m’en étaler partout. Je m’enduis alors d’huile en étalant le tout sur mes pectoraux et mes abdos pour descendre vers ma queue. Il me dit d’aller m’asseoir sur une des chaises au centre du tatami. J’étais tellement obsédé par lui que je n’avais même pas remarqué les deux chaises au centre. Je pars m’asseoir sans rechigner, mais dans ma tête je me pose plein de questions. Je le vois se lever et se placer sur la chaise en face. Il s’enduit à nouveau d’huile et exprime son intention. Selon lui, pour que nos deux corps se touchent dans un contact charnel, il faut déjà qu’ils se touchent avec un contact spirituel. Ainsi, il faut déjà passer par une phase d’excitation, d’observation et d’exhibition avant de pouvoir envisager de se toucher.

Je suis surpris, mais l’idée de tester un truc nouveau prend le dessus et j’approuve ses exigences en me touchant avec plus d’enthousiasme. Un concours de celui qui excite plus l’autre se met en place et nos corps huilés sont parcourus par nos mains respectives. Nos queues restent très dures et nos regards ne se quittent presque plus. Soudainement, je me rends compte que je n’ai pas quitté son regard, mais que j’arrive à parfaitement visualiser son corps. D’ailleurs à travers mes mains j’ai la sensation de le toucher, mais à l’inverse j’ai l’impression qu’il me touche avec ses mains alors que ce ne sont que les miennes. Je comprends alors le sens du contact spirituel énoncé plus tôt. J’ai la parfaite sensation d’un contact physique et pourtant je suis à 2 m de lui sur une chaise. Je le sens très concentré et sérieux, mais en même temps je lis du plaisir sur ses lèvres lorsqu’il se masturbe la queue. Je me cale sur son rythme et rapidement la sensation de le branler devient de plus en plus réelle. Cette expérience est tout à fait dingue et excitante ! J’ai envie de continuer ça des heures tellement j’aime ça. Le pire c’est que j’ai vraiment l’impression de le toucher alors que non. Ma main se dirige ensuite lentement vers la bouteille d’huile et après l’avoir bien huilée, je la dirige vers mes fesses où mon index prend position face à mon trou. Il s’enfonce alors lentement et je me surprends à le rentrer si facilement. C’est comme si toute cette excitation m’avait dilaté l’anus. Maitre Tatsuya conscient de mon étonnement sourit et m’explique la connexion spirituelle influence le corps et mets en place naturellement tous les mécanismes pour nous préparer à l’acte charnel. Je le questionne alors comment mon corps peut savoir que je serai passif alors que je ne l’ai pas encore décidé. Il sourit à nouveau et me dit que mon inconscient a déjà fait son choix et que face à lui, je ne peux qu’être soumis à sa domination et à son érection. Tous ses mots m’excitent au plus encore et je me rends compte que je me masturbe déjà l’anus avec 3 doigts. Il continue de me fixer avec domination en masturbant sa belle queue. Je la vois très nettement et arrive même à la ressentir. Elle est dure et forte comme son propriétaire et mesure la taille adéquate pour atteindre le nirvana.

Il prend alors sa bouteille d’huile et la verse sur son pénis sans plus le toucher. Il me regarde alors d’un air dominateur et autoritaire sans sortir un seul mot de sa bouche. Mon corps se lève alors mécaniquement et s’avance vers Maitre Tatsuya. Plus je m’approche et plus les sensations semblent se décupler comme si nos corps s’attirent impulsivement. Maitre Tatsuya a la queue dressée à bloc et l’huile toujours coulante dessus. Ses mains sont les deux accrochées à sa chaise et il ne se touche plus du tout. Je me place alors au-dessus de lui et m’assieds dessus comme sur une chaise. Je sens alors son pénis me pénétrer et la sensation est juste indescriptible. Lorsque l’on se touchait à distance j’avais l’impression de le toucher réellement, mais maintenant qu’il est réellement en moi la sensation est décuplée et je vis une forme d’orgasme encore jamais ressenti. Un long râle grave émane de mon être et mon regard fixe le plafond comme je pourrais visualiser le septième ciel. Je me reconnecte ensuite avec le regard de Maitre Tatsuya et ses mains s’emparent de mes hanches pour donner un rythme profond. Je suis en extase total et je vis carrément la scène d’un point de vue intérieur, mais aussi extérieurement tant je ne dirige même plus mes gestes. Sa verge bien dure frotte mes parois anales et je sens toute sa force et sa vigueur en moi. Nos bouches commencent alors à se rapprocher irrésistiblement l’une de l’autre et lorsqu’elles s’entrechoquèrent, la même sensation exquise se fait ressentir. Nos langues s’entremêlent et nos mains prennent possession de nos corps. Le rythme s’accélère. Maitre Tatsuya m’explique alors que le contact spirituel est éphémère et qu’il ne fait qu’un avec le contact charnel et que la seule manière de le maintenir plus longtemps et d’augmenter les sensations physiques, ce que nous faisons inconsciemment actuellement. Et je comprends ce qu’il me dit quand je me sens accélérer le rythme pour maintenir ce lien invisible qui nous unit. Mais telle une drogue il en faut toujours plus et les coups deviennent plus bestiaux. Il me renverse alors au sol et me pénètre intensément tout en continuant à me baiser le cou et la bouche. Et bien vite, cela ne suffit plus et la pénétration devient la seule sensation perceptible dans ce lien invisible. Il se redresse et augmente la cadence. Il finit par me mettre à quatre pattes et dans toute sa force me pilonner me cul. La montagne de muscles qu’il est couplé à son excellence dans les arts martiaux font que je prends littéralement tarif. Sa queue si dure semble elle aussi alimentée par cette force et elle me provoque une telle sensation d’extase. Puis dans un dernier sprint, il déverse en moi l’union de nos deux êtres. Les décharges sont enivrantes et mes hurlements amortis par les murs autour de nous. Je me rends compte que je ne bande même pas, mais que j’ai l’impression de m’être quand même vidé. Maitre Tatsuya se retire alors de moi et s’allonge sur le dos pour reprendre ses esprits. Je ne suis pas en mesure de faire quoi que ce soit alors je reste allongé sur le ventre, mon regard sur le corps de Maitre Tatsuya.

Après avoir repris nos esprits correctement, nous nous relevons pour nous asseoir sur les chaises. Je lui décris tout ce que j’ai vécu et me raconte son expérience à son tour. Il m’explique l’origine de cette pratique basée sur l’attirance corporelle et spirituelle. Je n’ai jamais vécu une telle expérience et pourtant j’ai déjà eu des baises où je me sentais complètement en connexion avec l’autre. Mais là, ça avait dépassé les possibilités de mon esprit. Il me raconte que ce qu’on a vécu est spécial et que malgré une pratique régulière, le résultat n’est pas toujours comme on le souhaiterait. Contrairement à nous deux où nos deux âmes et nos deux corps se sont choisis instantanément. Je lui demande si on aurait les mêmes sensations en recommençant, mais il me dit que cette fois-ci était vraiment particulière, car plusieurs données rentraient en jeu. Il y avait la surprise, car je n’étais pas préparé puis il y avait surtout aussi la découverte qui décuple les sens. Je sens qu’une connexion a toujours lieu entre nous, car à chaque fois que je le regarde je sens cette force qui l’habite et me donne cette envie de me faire posséder par elle. Il perçoit aussi cette connexion et après réflexion me déconseille de revenir à ses cours. Je suis très déçu et lui demande une explication. Et au final, elle se révèle très simple. Étant donné que cette connexion ne semble pas s’évanouir, elle risque de nous prendre à parti lors des entrainements et ne révèlerait rien de bon en face des autres pratiquants. Il me confesse qu’il avait déjà senti cette connexion entre nous dès notre rencontre et me testait afin de voir si elle était réciproque et consciente de ma part. Mais que tout ça l’avait mis en danger, car il se savait déstabilisé. On continue de parler encore un long moment et j’ai la sensation d’avoir trouvé un maitre spirituel. Je lui en fais part et il me promet d’être toujours présent pour moi et que je pouvais le contacter pour avoir des conseils. On s’étreint une dernière fois et dans un semblant d’adieu, je sors du complexe pour rentrer à l’appartement.

À mon arrivée, Nikifor est debout devant son ordinateur et me regarde avec perplexité. Il m’interroge sur ce qu’on a fait et je lui dis que l’on s’est entrainé. Il reste figé face à moi avant de préciser que ça fait plus de 5 h que je suis parti. Je rigole de sa blague tout en vérifiant l’heure et avec stupéfaction je me rends compte qu’on est déjà bientôt en fin de nuit. Je lui explique alors tant bien que mal qu’on a beaucoup discuté, ce qui est vrai. Mais il me regarde avec un air louche avant de décréter que de toute manière il s’en fichait de ce que j’avais fait. Je discute ensuite avec lui et parle de mon projet de continuer mon voyage. Il me confie que c’était aussi la raison de son éveil tardif et qu’il prépare son itinéraire. Je m’intéresse donc au tracé sur son ordinateur et fais le constat que l’on se dirige au même endroit, malgré nos routes différentes. : l’Arabie Saoudite. On compare ensuite nos tracés pour se rendre compte qu’on devrait arriver presque en même temps, à quelques semaines près. Je lui propose alors de rester en contact et de se donner rendez-vous dans quelques mois là-bas. Pour la première fois, il me fait un sourire joyeux et sincère en me fixant dans les yeux. Puis en regardant de nouveau l’horloge, je décide d’aller me coucher. Cette nuit-là, je sens encore la présence de Maitre Tatsuya et la sensation de dormir avec lui me semble réelle.

Ninemark

ninemark@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Voyage Initiatique - Mark et Max - Stagiaire dans un restaurant parisien - Père-Noël en chaleur - Il suffit d'une bousculade - Mark Nine - Mathieu et Julien dans une impasse - Léo

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)