PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Voyage Initiatique

Chapitre -14 : Maroc – Défonce générale

Je n’ai pas mis beaucoup de temps à rejoindre le Maroc depuis le Mali et je me dirige actuellement vers Rabat. Je ne parle pas un mot d’arabe, mais j’arrive à me faire comprendre et les gens sont généralement bienveillants. Je suis un peu en chien depuis que je suis parti de la colocation et j’ai envie de baiser à tout va. Mon admiration pour les rebeus n’arrange en rien mes pulsions. En effet, s’il y a bien deux types de mecs qui me font bander c’est sans aucun doute les latinos et les rebeus. Et étant au Maroc c’est compliqué de ne pas faire 100 m sans trouver un mec canon. Je me trouve au détour d’une rue et aperçois au loin un rebeu magnifique. Il est super bien gaulé et se la joue racaille avec son jogging. Je le regarde avec un peu plus de précision et son visage me paraît commun. C’est au bout de quelques minutes, et surtout quand nos regards se sont croisés, que j’ai remarqué que c’était un ami lointain de Marseille. Nos visages s’illuminent et on vient s’étreindre en s’étonnant de la présence de chacun. Il me dit qu’il est rentré au Maroc pour cinq ans, car sa famille avait besoin de lui. Je lui parle ensuite de mon voyage et il s’étonne que je ne sois pas déjà rentré. On a chacun plein de trucs à se raconter et Nabil m’invite à aller boire un verre. J’accepte et nous voilà partis tous deux avec le sourire.

Autour de notre thé, chacun raconte sa vie. J’apprends donc qu’il est rentré au Maroc depuis 1 an et qu’il a refait sa vie ici et qu’il s’y sent bien. Je ne cesse de le regarder et lui fait remarquer sa prise de masse bien visible comparée à il y a deux ans. Il me sourit et me remercie avant d’ajouter que cela est arrivé en même temps que ses problèmes à Marseille. Il m’avoue qu’il est rentré pour sa famille, mais aussi pour fuir Marseille, car ça devenait compliqué pour lui de s’y sentir en sécurité. Il ne veut pas trop rentrer dans les détails, mais je comprends vite que c’est une histoire de gangs de quartiers. Il précise juste qu’il ne s’y soit pas retrouvé impliqué par sa volonté. Je lui dis que je le comprends et le questionne sur Joris, mon ex, dont je n’ai plus eu de nouvelles. Il me dit qu’il n’en sait pas plus, car peu après mon départ ils ont clashé et ils ne se sont plus jamais reparlé. Je suis assez étonné, car ils s’entendaient bien. Je le questionne sur les raisons et il me répond que j’en suis la cause indirectement. À mon départ, Joris a passé une période compliquée, car il se sentait abandonné et Nabil s’est montré présent pour lui. Sauf qu’un jour, il a essayé de l’embrasser et Nabil s’est rétracté, car il ne voulait pas avoir d’embrouilles avec moi et surtout il avait sa copine à l’époque. Joris s’est alors énervé et pour se venger il a cassé le couple de Nabil et répandu des rumeurs débiles. Nabil a donc coupé les ponts avec lui et quelques mois après, il a dû partir pour le Maroc. Je suis abasourdi par son récit et je ne m’attendais pas à une telle réaction de Joris qui n’a jamais agit de la sorte. Je rebondis alors sur le sujet pour savoir s’il avait retrouvé quelqu’un et il me répond à la négative avant de me retourner la question. Je lui raconte rapidement quelques plans et je le vois frétiller. Étant à l’aise avec lui, je n’ai aucun mal à dire que je suis très excité en ce moment et que s’il a des contacts je suis preneur. Il me répond qu’il verra ça, mais je lui fais signifier que lui me suffira amplement. Il rit, mais un peu de gêne fait surface. Il m’explique qu’il m’a toujours connu pote donc ça ferait bizarre, surtout qu’il a refusé Joris pour cette même raison. Je lui demande alors qu’est-ce qui pourrait lui enlever cette gêne. Il ne sait pas trop, mais je lui propose alors d’être plusieurs pour éviter la relation duelle et ainsi ne pas le mettre mal à l’aise. Il me regarde avec un œil inquisiteur et me demande s’il a bien entendu. Je rigole et lui raconte alors deux trois histoires de plans à plusieurs et en particulier celui du Mali. Je le vois se chauffer et remettre sa queue en place. Je sais à ce moment-là que c’est presque gagné. Je lui précise toutefois que je ne baise pas avec ceux qui n’ont pas d’hygiène et faut qu’ils soient plutôt beaux et musclés. Il sourit et me dit qu’il me recontacte rapidement pour faire ça. Il me dit que par contre si c’est le cas, on ne doit pas révéler notre lien et le fait qu’on se connaisse. Je suis d’accord et le laisse en attendant de ses nouvelles.

Je pars m’installer dans un Ryad trouvé aux alentours du centre-ville et me pose tranquillement sur le lit. Il est 17 heures quand je reçois un message de Nabil qui me précise le lieu et l’heure en précisant que je ne dois pas porter de sous-vêtement. Il me répète une nouvelle fois qu’une fois là-bas il ne me connaitra pas et que je ne serais qu’un plan baise. Je me prépare donc à cette soirée qui s’annonce chaude et en attendant 19 heures, je m’allonge et commence à me doigter le cul pour préparer un peu le terrain.

19 heures arrivent et je me trouve devant l’immeuble en question. Je suis un peu stressé et fais le vide intérieur avant d’entrer. Comme demandé, je suis en jogging et sans caleçon. Je suis les indications de Nabil pour me retrouver dans les longs couloirs de la cave. C’est la première fois que je vais faire un plan cave et malgré que ça me fait grave kiffer en porno, c’est un peu plus stressant en réalité. Je finis par trouver la salle bien reculée dans ce labyrinthe et trouve Nabil accompagné de deux autres rebeus bien gaulés aussi. Intérieurement je suis content de voir qu’ils sont les trois canons, mais je suis vite refroidi par un des deux mecs qui me dis d’une voix grave que j’ai cinq minutes de retard. Je cherche à me justifier, mais il me coupe en se levant et me demande de fermer ma gueule et de me mettre à genoux. Je comprends que ça va être un gros plan domination où je vais être leur chienne. Quelques secondes perturbé, je suis vite rattrapé par ma libido et me jette entre les jambes du rebeu. Il semble être l’alpha du groupe, du moins je sens qu’il a plus de monopole que les deux autres. Mais il est vite rejoint par Nabil et l’autre mec.

Ils se frottent tous deux à moi et rapidement leurs queues font surface. Elles ne sont encore qu’en demie molle, mais je reçois l’ordre de les sucer. Je m’exécute sans rechigner et lorsque je m’accroche aux cuisses du mec pour mieux sucer, il me met une claque pour me signifier que je le touche uniquement quand il le demande. Je me fais bifler par leurs trois queues comme une chienne. De ce que je perçois, la queue de l’alpha, qui semble s’appeler Malik, mesure une vingtaine de centimètres et est très incurvé vers le haut. Celle de Nabil est semblable à la mienne et celle de Mourad, le troisième gars, est entre les deux. Nabil a certes la plus petite, mais c’est surement la plus large des trois. Nabil prend bien son rôle de dominant et bien qu’un peu gêné au début, il se lâche après sur les insultes. Je le provoque et il finit par me relever pour me poser sur la table au milieu de la salle. Il sort une paire de ciseaux et y fait un trou dans le jogging. Il finit par agrandir le trou avec ses bras musclés et enchaîne sur un bouffage de cul. Mourad et Malik ne perdent pas de temps et viennent présenter leurs queues devant moi. Enfin c’est surtout Malik qui vient m’enfoncer sa queue et me fait des gorges profondes. J’entends Nabil se relever et dire à ses potes que je suis une vraie chienne vue comme mon trou est déjà dilaté. Il sourit, me fesse et après avoir craché sur sa queue, décrète que je n’ai pas besoin d’être dilaté plus que ça. Il s’enfonce en moi en soupirant des râles bien graves et après avoir touché le fond, il se retire pour m’enculer avec plus d’ardeur. Il n’hésite pas à me fesser bien fort et à tout commenter à ses potes. Malik de son côté fait la même chose et me fait saliver à mort. Mourad s’occupe d’écarter mes fesses et s’excite en regardant son pote m’enculer.

Ça fait peut-être déjà 10 minutes que je me fais enculer quand je vois quelqu’un entrer dans la salle. Je suis surpris et je vois que Nabil aussi puisqu’il demande qui c’est. Malik répond que vu que je voulais de la queue, il a invité d’autres potes. Et sur cette phrase, il invite son pote à venir prendre sa place tandis qu’il vient se placer derrière moi pour prendre la relève de Nabil. Sans ménagement, il m’encule sec et avec sa queue incurvée, je la sens bien frotter. Il me dit que je peux hurler comme je veux, car on ne m’entendra pas. Enfin il précise que ça guidera surement ses compères à venir. Mourad demande combien de personnes il a invitées, mais Malik est incapable de lui répondre, car il a envoyé le message à ses contacts sans savoir qui serait présent ou pas. Il termine en disant que de toute manière même s’il y a trente personnes, je me ferais éclater par les trente. Je stresse un peu, mais vu comme je me fais enculer, je n’ai pas le temps de réfléchir à quoi que ce soit. Et de toute manière, deux nouveaux rebeus avaient fait leur entrée. Malik se retire et me fait mettre à genoux pour accueillir les nouveaux arrivants. Je me retrouve avec six queues autour de moi et donc six gars qui veulent se faire sucer. J’essaye de sucer à peu près tout le monde, mais c’est compliqué, car chacun veut ma bouche. Un des derniers arrivants à une queue vraiment épaisse et je sens que je risque de bien la sentir. J’ai toujours sur moi mon jogging troué et mon tee-shirt et je commence à vraiment avoir trop chaud. J’essaye alors d’enlever au moins le tee-shirt, mais Malik ne l’entend pas de cette oreille et commence à me gifler en me demandant ce que je fais.

Il commence alors à me relever et en me disant qu’il n’y a qu’eux qui peuvent se permettre de me déshabiller. Et sur ce, il me baisse violemment mon jogging et me prend directement par le cul contre le mur. Il me défonce le cul en m’insultant et en me disant genre «Ah t’as chaud ? Tu veux enlever ton tee-shirt ? Ben viens je vais te l’enlever !». Il tire sur mon tee-shirt comme un forcené et bientôt il se retrouve en lambeaux. Il finit par se retirer de mon cul et me place fermement contre la table et invite les autres à prendre place tout en écartant mes fesses. Et c’est ainsi qu’en un instant je me retrouve avec une nouvelle queue.

Quinze minutes ont déjà dû passer et les six gars sont passés par mon cul et ma bouche. Chaque queue est une nouvelle sensation et chaque rebeu me défonce à sa manière. Ma libido est toujours à son apogée et je kiffe grave ce moment même si je suis en mode chienne. Et c’est à ce moment que quatre rebeus baraqués font leur entrée dans la salle. Ils remercient les autres de me faire crier pour pouvoir les orienter. Et sans attendre, l’un des quatre vient me prendre directement. Mais bon deux trous pour dix mecs, ça en fait beaucoup sur la touche et il finit par se retirer pour laisser sa place. Un autre des nouveaux arrive et me lève de la table pour venir s’y allonger. Il me fait venir s’empaler sur queue pendant qu’un mec grimpe un peu plus haut pour me donner sa queue. C’est un concert de râles et commentaires, parfois en français, parfois en arabe.

Je sens soudainement quelque chose d’autre me toucher le cul et je comprends que l’on va me prendre en double pénétration. Je me retourne et vois que c’est Nabil, torse nu, qui vient se placer derrière moi. Le passage est compliqué au début, mais une fois au fond, ils reprennent un rythme à me faire hurler. Et puis ce fut le tour de passation et ils refont un tour en double pénétration sans oublier de passer par la case défonçage de bouche. Je m’en prends vraiment plein les trous et c’est très physique. Je sens que je commence à faiblir et Malik le remarque rapidement. Il demande alors aux sept gars arrivés après de se finir et de dégager. Certains décident de se finir dans mon cul tandis que d’autres préfèrent que je goûte à leur semence. Mon cul se retrouve facilement remplit de foutre qui dégouline de partout vu comme mon cul est ouvert. J’ai la gueule pleine de sperme et j’ai l’occasion de resucer toutes leurs queues avant qu’ils ne partent. Puis un à un, ils disparaissent en me remerciant via une fessée accompagnée d’un commentaire sur mes compétences de chienne.

Il ne reste bientôt plus que Nabil, Malik et Mourad. À tour de rôle, ils se finissent aussi avec plus de patience. Lorsqu’ils se sont tous vidés, chacun remet ses fringues et se barrent sans dire plus un mot. Je me retrouve seul allongé sur la table à reprendre mon souffle et me laisse envahir par la fatigue musculaire. Soudainement, Nabil réapparait et vient me voir et demande comment je vais. Il me dit qu’il n’a pas le temps, mais me dit qu’il est revenu pour me dire qu’il avait prévu un sac de rechange avec des lingettes dans une des pièces à côté. Il finit par me laisser non sans oublier de m’embrasser tendrement et de s’excuser pour la tournante géante qui n’était pas prévue dans ses plans. Je lui dis que ce n’est pas grave, car j’ai kiffé. Il file et disparaît dans le noir. J’entends alors des pas revenir et je me dis que c’est lui qui réapparait, mais non, la carrure est un peu plus imposante et je reconnais Malik. Il revient et me demande à son tour comment je vais. Je lui dis que ça va, mais que je suis éclaté. Il rigole et me caresse. Je lui demande s’il a oublié quelque chose, mais il me répond qu’il a l’habitude de revenir seul après pour niquer en solo.

Je rigole de fatigue, mais je vois qu’il ne rigole pas quand il baisse son pantalon pour laisser apparaît une queue déjà dure. Je n’en reviens pas qu’il va remettre ça et sans plus attendre il vient m’embrasser et m’enculer par la suite. Il est déjà moins brutal et dominateur que tout à l’heure, mais il garde un certain style animal et me défonce encore bien dix minutes avant de lâcher une deuxième tournée dans mon cul. Il continue de m’enculer encore cinq minutes jusqu’à ce que sa queue soit devenue molle et se relève. Il se montre plus galant et m’aide à me relever et après lui avoir indiqué le sac de change, il part le chercher et m’aide à me rhabiller. Il est super canon comme gars et ce passage plus doux me fait le voir sous un autre angle. Il me dit qu’il aime les grosses défonces, mais que dans la vie quotidienne il est plus posé. Juste avant de passer la porte qui mène à la sortie, il me plaque contre le mur et me roule une grosse pelle. Il me dit que c’est l’une des meilleures tournantes qu’il a faites récemment et que c’est avec plaisir qu’il souhaite me revoir. Je lui souris et lui dis qu’on verra bien, mais que là je ne pense qu’à dormir. D’ailleurs, passé la porte de ma chambre, je m’écrase sur mon lit, repoussant la douche à demain. C’est en voyant l’heure que je me rends compte que la baise a duré presque 1 h 30.

J’entends frapper à ma porte. Enfin non, j’entends tambouriner ma porte. Quelqu’un s’excite derrière et semble gueuler mon prénom. Je finis par reconnaître la voix de Nabil et me lève pour lui ouvrir. Mais je me retrouve vite rattrapé par la réalité, car mes courbatures me font souffrir et j’ai un mal de cul pas possible. Je finis tant bien que mal par atteindre la porte et ouvrir. Il entre alors en furie et en me voyant se pose un peu. Il me dit qu’il s’inquiétait, car je ne répondais pas aux appels et messages et que ça fait 5 minutes qu’il tape à la porte. Je l’écoute à moitié, car trop occupé à souffrir pour rejoindre mon lit. Je m’allonge à nouveau et prends mon portable pour constater les dizaines d’appels et de messages de Nabil. Mais je remarque qu’il est déjà 17 heures et c’est ça qui me fait sortir de mon mutisme. Il me dit qu’en effet il était déjà tard et qu’il a essayé de m’appeler toute la journée. Je lui dis que ça va j’avais compris et qu’il pouvait changer de disque. Ça le fait un peu sortir de son égocentrisme et il me demande alors comment je vais. Je lui dis que je ne vais pas fort et que j’ai mal partout. On revient alors sur la soirée d’hier et il s’excuse de l’arrivée des 7 autres gars. Je lui dis que ce n’est pas un problème, mais qu’après coup ça fait pas mal souffrir. On commente vite fait certains passages, mais je n’ai pas la tête en reparlé maintenant donc je lui propose de repousser ça à plus tard. Il accepte et me demande ce que je veux faire. Vu mon état, la réponse est simple : dormir. Du moins rester dans mon lit, car j’ai déjà beaucoup dormi. Sans rien demander, il vient s’allonger vers moi et me prend dans ses bras. Je me repose contre son torse musclé, mais son tee-shirt me gêne pour vraiment apprécier l’ensemble. Je passe alors une main sous son tee-shirt et comme s’il lisait mes messages subliminaux, il enlève son tee-shirt. On se met à parler de tout et de rien où l’on rattrape tout ce temps perdu depuis nos départs. L’heure passe à toute allure et vu mon état, il me propose d’aller chercher à manger. J’accepte avec enthousiasme et lui propose qu’en contrepartie, il reste dormir avec moi cette nuit. Son sourire s’illumine et sa réponse se résume en un baiser. Ce soir je sais que je m’endormirai avec quelqu’un que j’apprécie beaucoup.

Deux jours sont passés depuis et j’ai enfin repris toute ma motricité. Quelques courbatures font encore surface, mais en globalité je vais largement mieux. Je m’apprête à sortir ce soir avec Nabil pour faire la fête avant que je reprenne mon voyage. Il m’emmène dans une boite connue où il parait que l’ambiance est géniale. Et il n’a pas tort, car nous dansons, buvons et chantons toute la nuit. Ça me fait un bien fou de sortir comme ça après ces quelques jours de repos imposé. On est les deux complètement saouls et on décide de finir par rentrer vers 4 h du matin. Sur le chemin, je lui demande de venir dormir avec moi et naturellement il accepte.

Posés dans mon lit, nous sommes les deux en caleçon côté-à-côté à discuter et à revivre cette soirée. Le sujet dévie lentement mais surement sur la tournante qui a eu lieu quelques jours plus tôt. Il me pose plein de questions sur comment je l’ai vécu et je sens qu’il est curieux de savoir ce que ça fait de se faire baiser par dix mecs. Je lui raconte alors tout dans les détails et je le sens s’exciter à côté. Puis j’en viens à lui retourner la question et il a beau me répondre que ça avait été génial, je sens dans sa voix une frustration. J’essaye de lui faire cracher le morceau même si je pense avoir deviné d’où elle venait. N’en démordant pas, je prends les devants et lui demande si par hasard il n’aurait pas été frustré parce qu’au final il n’a pas pu bien profiter de moi. Il ne dit rien, mais je vois à son visage que je voyais juste. Je continue en lui disant qu’au final il a toujours voulu coucher qu’avec moi, mais que la tournante était un prétexte pour ne pas dire officiellement qu’on a eu une relation sexuelle ensemble. Je le vois faiblir et j’enfonce le dernier clou en disant qu’il ne s’attendait pas à ce que sept autres gars débarquent et lui ruine ce plaisir caché. Cette fois-ci il est achevé et avoue que j’ai vu tout juste. Mais contre toute attente, il se renferme et ne dit plus rien.

Il allait se lever pour partir, quand je le rattrape par le bras pour l’obliger à se rallonger. Je me place sur lui pour l’empêcher de partir à nouveau et lui demande d’arrêter son cinéma. Je lâche ma dernière carte en avouant que j’ai toujours voulu coucher avec, mais que ma relation avec Joris m’en empêchait. Je lui confesse que cette tournante était aussi pour moi une excuse et qu’au final on était pareil avec les mêmes envies, mais aussi les mêmes obstacles. Je lui propose alors d’arrêter de nous blesser inutilement et de nous autoriser enfin ce qu’on a toujours voulu. Je sens toute sa tension disparaître et au fil de ma tirade, je le sens de plus en plus tactile. Il attend néanmoins ma dernière phrase pour m’embrasser fougueusement. Il m’explique qu’il rêve de ça depuis des années et qu’il ne pensait pas qu’il m’attirait. Je rigole à sa bêtise et l’embrasse à nouveau. Ses mains commencent à descendre pour palper mes fesses. En les malaxant, il se rend compte d’un trou présent au milieu. Toujours en m’embrassant, il déchire mon caleçon en deux. Je rigole ne lui demandant si c’est coutume de ruiner toutes les fringues chez lui. Il me retourne sur ventre et commence à me bouffer le cul. On est encore bien bourré et c’est compliqué de faire dans le sentimental et l’excitation de la nouvelle, on veut juste s’emboiter au plus vite. Il me met maintenant des doigts et utilise ceux de son autre main pour me les faire lécher. Je n’en peux plus et lui demande de m’enculer. Ni une, ni deux, il baisse son caleçon juste ce qu’il faut pour sortir sa queue et s’enfonce en moi. Ça me fait une drôle de sensation vue comme mon cul a pris cher avant, mais ce n’est pas totalement désagréable. Il m’embrasse dans le cou sans arrêter ses coups de matraque et avec sa main droite, il vient me branler à travers mon caleçon. Il lui vient alors une idée de bourrer. Il me propose pour sceller cette nuit d’éjaculer dans nos caleçons puis de se les échanger pour le reste de la nuit. J’aurais trouvé ça un peu dégueulasse et déplacé en temps normal, mais étant voire plus bourré que lui j’accepte en lui disant que ça me tarde de le voir avec mon caleçon troué. Il se retire alors de mon cul et me retourne sur le dos pour être en face à face. Commence alors une masturbation commune pour nous faire éjaculer. Pour y arriver tous les moyens sont bons et les bisous, les caresses et les doigtages en font partis. Arrive enfin le moment fatidique et j’éjacule en premier dans mon caleçon suivi de près par Nabil. On reprend un peu nos esprits et on les enlève vite pour se les échanger. Ça me fait une drôle de sensation que de mettre son caleçon plein de sperme, mais d’un autre côté ça m’excite de savoir que c’est le sien. Le voir mettre le mien m’excite aussi pas mal et je ne peux pas m’empêcher d’aller toucher ses fesses à travers le trou. Il s’amuse à me toucher la queue pour bien étaler partout et se lèche ensuite la main pour récupérer le sperme qui déborde. On finit par se coucher et s’endormir l’un contre l’autre.

Le matin fait son apparition, ou plutôt disons le midi. Je me réveille avec un mal de crâne, mais au moment de bouger je vois que Nabil m’en empêche avec ses bras qui m’encercle. Je me refais alors la soirée dans ma tête pour en arriver à ce qu’on a fait en rentrant. Je me souviens ensuite du coup des caleçons et dans un espoir que ce ne soit qu’un rêve, je mets ma main dans mon caleçon et me rends vite compte que primo ce n’est pas le mien et secundo qu’il y a bien du sperme séché. Je soupire de désespoir en pensant à nous et tente de me séparer de Nabil pour aller me doucher. J’essaye d’y aller doucement, mais je n’arrive à rien donc je décide d’y aller franco quitte à le réveiller, mais il ne fait que se renverser sur le ventre. Je me lève et me retourne pour le regarder et je rigole en le voyant avec mon caleçon déchiré. Je file donc à la douche et à mon retour, il a émergé et attendait mon retour pour aller se doucher. Il fait les mêmes commentaires que je me suis faits plus tôt et pour ma défense je lui rappelle que c’était son idée. Il rigole et se dirige à la douche. Pendant ce temps, je m’allonge nu sur mon lit et repense à ma relation avec Nabil et ce qu’elle aurait été si je n’avais pas été avec Joris. Je ne savais pas qu’il avait été amoureux de moi à l’époque et le retrouver aujourd’hui me permet de retrouver l’immense complicité qu’on avait tous les deux. Je souris à repenser aux conneries qu’on a pu faire par le passé et c’est ce même sourire que j’avais en mémoire qui apparaît à l’embrasure de la porte. Il vient de finir sa douche et me rejoins à mes côtés en me demandant pourquoi je souris et rigole tout seul. Je me tourne vers le lui pour le regarder et lui fait part alors de mes sentiments vis-à-vis de notre relation. On partage de nouveaux souvenirs oubliés et je finis par m’allonger sur lui pour l’embrasser et lui dire que notre complicité aura survécu malgré les années. Il rajoute même qu’elle s’est amplifiée et m’embrasse en retour.

Mon corps se met à onduler contre le sien et mes fesses caressent doucement le pénis de Nabil qui finit par grossir au maximum. Je descends doucement vers son entrejambe en n’oubliant pas d’embrasser toutes les parties de son corps. Je finis par prendre en bouche sa sublime queue un peu veinée et circoncise. Je la suce avec tendresse et amour et n’hésite pas à remonter par moment pour l’embrasser. On finit par échanger les rôles et il prend ma queue en bouche avec profondeur. Je sens ses doigts chercher mon anus et j’écarte les jambes pour l’aider au mieux à le trouver. Il commence à me doigter avec passion et finit par venir me bouffer le cul en y léchant bien toutes les parties. Il me fait vriller totalement et on sent qu’il a l’habitude de faire ça. Au bout d’une dizaine de minutes, il abandonne mon cul pour retrouver mon corps et venir se lover dans mes bras. Je sens sa queue devant mon anus et tout doucement, elle commence à rentrer. Il m’a tellement bien préparé que mon cul l’engloutit directement et sans douleur. On est en contraste total avec mes dernières baises, mais qu’est-ce que ça fait du bien ? Il coulisse profondément et lentement en moi tout en m’embrassant et en me caressant. On change ensuite de position et je commence à m’empaler sur lui. Parfois, il m’accompagne de caresses, parfois il met ses bras derrière la tête et kiffe son moment. Il me laisse gérer et ne m’impose aucun rythme précis. Je joue de mes sphincters pour lui procurer un massage de la queue et je vois qu’il kiffe encore plus ça quand il commence à se caresser les tétons. Le problème c’est que moi aussi ça me fait grave kiffer et je bande à mort. Je joue avec ma prostate et sens que je peux éjaculer à tout moment sans me toucher tellement je suis en orgasme avec Nabil. Je sens que ça monte et j’essaye de me contrôler, mais Nabil me prend par surprise en étant pris soudainement d’un orgasme. Il contracte tous ses muscles pour éjecter son sperme en moi et étant sur le fil depuis un moment, c’est le coup de trop et j’éjacule de longs jets crémeux sur son torse sans me toucher. Il est surpris, mais continue de se faire masser la queue par mon cul et récupère mon sperme pour le lécher. Je finis par me retirer et m’allonger contre lui. On s’embrasse tendrement et en caresses avant de nous blottir l’un contre l’autre sans un autre mot que «merci».

Il est aujourd’hui temps pour moi de partir et de finir les quelques jours qu’il me reste sur le continent africain avant de continuer en Europe. La relation que j’entretiens avec Nabil s’est intimisée et je sais que c’est ami sur qui je pourrai compter. On est tous deux conscients qu’une relation est inenvisageable, mais que l’on peut rester proche sans consommer. Cette rencontre me fait sentir galvanisé et je n’ai aucune envie de rentrer tout de suite en France. Mais avant de prendre mon avion pour l’Allemagne, je reçois un message qui annonce le décès d’un de mes amis proches à Marseille. J’en fais part à Nabil et nous nous retrouvons les deux tristes autour d’un verre. Il me demande alors si je vais rentrer en France et devant mon amitié avec Florian et ma possibilité de pouvoir avoir un vol direct pour Marseille, je lui dis que je vais rentrer en France. Je lui retourne la question, mais par précaution il préfère ne pas retourner là-bas. Je lui dis alors que ce n’est pas obligatoire tant que la pensée est présente.

Ninemark

ninemark@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Voyage Initiatique - Mark et Max - Stagiaire dans un restaurant parisien - Père-Noël en chaleur - Il suffit d'une bousculade - Mark Nine - Mathieu et Julien dans une impasse - Léo

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)