PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

Trouve le dragon bleu -02

Je pousse donc la porte du numéro 1, après cet épisode plus qu’intéressant, mais je baisse la tête pour qu’on ne me « reconnaisse » pas (bien que pas de cette ville, et que personne dans la rue ne sait ce qui vient de se passer dans le cabanon, mais c’est une sorte de réflexe de discrétion).
Mon tél. dans la main, je suis en train de le déverrouiller pour tenir André au courant que j’ai réussi à déchiffrer son énigme.
Les quelques pas que je fais pour juste traverser la rue (étroite) m’excitent gentiment : quelques personnes dans la rue, je les vois du coin de l’œil, et aucun qui se doute de quoi que ce soit. Je suis le seul à savoir, et à sentir mes fesses glissant l’une sur l’autre, le gel donnant cette sensation que le mouvement est grand, et cette impression que le gars a laissé un morceau de lui dans mon petit trou...
Je suis adossé au mur, portable débloqué, sms à André « Merci pour l’énigme, le dragon bleu était un bon trésor ! »
30 secondes pour sa réponse « je sais, il me l’a dit ! Mais tu as oublié quelque chose dans le cabanon ».
« Quoi ? »
Je viens à peine de répondre. Du coin de l’œil je vois une masse sombre s’adosser au mur à côté de moi, et je sursaute quand elle s’approche de mon oreille pour me susurrer « Ma bite ! ».
Encore une peur pour ce soir, encore un sursaut.
C’est André bien sûr, j’aurais dû m’en douter, mais je dois être encore un peu secoué...
Pas de bise ou de poignée de main.
Il traverse la rue et entre au numéro 1.
OK, compris. Je le suis donc. Le hall, la porte au bout est ouverte.
Le cabanon, idem porte ouverte.
J’y entre, il est en face de moi.

Le peu de lumière qu’il y a suffit pour que je constate que son pantalon est à ses chevilles.
Je vais à lui, déboutonne mon pantacourt, et m’accroupis. Belle position, qui a pour première conséquence que je sens mes fesses s’écarter et mon trou s’ouvrir un peu.
Et pour seconde conséquence qu’il profite de ma bouche entrouverte pour y mettre sa queue, qui passe très vite de demi-molle à bien dure. Il prend son temps, joue avec mes lèvres, entre lentement cm par cm.
Je savoure, mais pas si longtemps que ça.
« Debout ! Et mets-toi à poil, tu gardes que les baskets. »
Je m’exécute. Mon tshirt tombe, mon pantacourt et boxer disparaissent à mes pieds. Pendant que je les ramasse, sa main claque ma fesse, glisse entre les deux, et un doigt entre direct.
Petit « ah ! » de surprise, mais je ne dis plus rien et pose mes fringues sur la table, et y prends appui. Un peu de gel vient permettre au doigt de glisser sereinement. Un second le rejoint.
« Tu as gardé quelque chose, donne le moi »
Les deux doigts m’empêchent de me concentrer. Je balbutie que je ne comprends pas.
Claque sur le cul, suivie d’une seconde. Les doigts sont sortis, ma fesse pique un peu, mon cerveau réagit : le bâillon ? Je le sors de la poche de mon pantacourt, et le lui donne.

Il me le met directement, et m’appuie sur les épaules pour me plaquer à la table.
Sensation de déjà vu, mais je suis à nouveau excité, et le bruit d’emballage de capote ne me calme pas.
Gel, doigt qui le pousse dans mon trou, bref moment de répit, et son gland se pose, entre doucement, suivi d’un coup par toute la longueur de son sexe.
Petit râle dans le bâillon, qui joue son rôle à merveille.
Variante de tout à l’heure, mes mains sont libres. Je les pose sur mes fesses pour les écarter et profiter du maximum de sa queue, mais il accélère, tape sur mes fesses, ses couilles tapent les miennes, et j’ai l’impression que je vais me vautrer de la table, tomber.
Alors je m’agrippe à elle, devant moi, une main de chaque côté, et me retiens, essayant d’aller en arrière quand lui me pilonne et m’envoie en avant...
Il gagne finalement, je crois. Je suis plaqué à la table, mon sexe et mes cuisses sont contre le bois (pas agréable de se sentir bloqué comme ca). Il donne de grands coups, sortant en ne laissant que le gland pour rentrer d’un coup jusqu’à la garde, me faisant pousser à chaque fois un petit cri étouffé, qui a l’air de le faire rire et lui donne envie d’en donner un nouveau...
D’un coup il accélère en râlant un peu, je couine, il sort d’un coup, enlève la capote, pose sa queue entre le haut de mes fesses, et je sens son jet arriver jusqu’au milieu de mon dos.
« Ne bouge pas, reste comme ça, et écarte tes fesses »
J’obéis, je sens mon trou s’ouvrir et se fermer, « respirer ».
Il a reculé et me regarde. Petit rire satisfait. Il m’éponge le dos, enlevant son sperme, puis m’enlève mon bâillon et me redresse. Il me retient quand mes jambes lâchent un peu, et je suis à moitié assis sur la table.
« Eh bien, tu as eu ton compte on dirait »
Je fais oui de la tête, il rigole.
« Pourtant tu as déjà eu plus. »
Il rigole à nouveau, je souris (effectivement).
Il attrape mes habits, me donne mon tshirt que je passe.
Puis il sort mon boxer qui est resté coincé dans mon pantacourt et me le donne.
Malgré le gel que je sens encore sur mon petit trou, je passe mon boxer en me tortillant.
Il n’en manque pas une miette et souris.
Mais là, tout en gardant mon pantacourt, il recule un peu, me dit d’approcher.
Je lâche la table, et vais à lui. Il met son bras autour de moi, pose sa main sur ma fesse, la glisse dans mon boxer, me mets un doigt, et me dit doucement :
« l’endroit t’a plu ? Cette rue, ce n’est pas par hasard. » Il enlève sa main, et sort du cabanon.

Je le suis, et dans le hall lui fait remarquer en lui montrant ma tenue qu’il me manque quelque chose, et je lui montre mon pantacourt qu’il tient dans la main.
Il sourit encore, rigole, me dit de venir, et qu’on va juste à côté, que je n’en ai pas besoin.
Je le suis donc, mais ne fais vraiment pas le fier quand nous poussons la porte. Je n’ose croiser aucun regard... mais il me fait lever la tête. Comme tout à l'heure, je sens mes fesses glisser l'une sur l'autre, mais cette fois, je ne suis qu'en boxer en pleine rue, au centre-ville de Montpellier... Que des mecs ou presque dans cette rue, je rougis en en voyant me regarder fixement.
Il me tient le bras, nous faisons juste quelques pas, effectivement. Nous nous arrêtons devant une porte, et entrons.
Nous sommes dans un sauna gay, deux maisons à côté de là où nous étions. Je pense qu'il n'en a pas fini avec moi. Deux entrées; nous prenons les deux serviettes qu'on nous donne; vestiaire; un seul casier pour nos affaires; André passe sa serviette autour de la taille, prend la mienne, la met sur son épaule et sort des vestiaires.
Je le suis, entièrement nu.

Dans le sauna, "dragon bleu" nous attendait, le sourire large quand il m'a vu arriver.
La douche a fait du bien, le repos dans le hammam aussi. Ça m'a permis de récupérer un peu.
La suite? Il y a des cabines; j'ai revu "dragon bleu" de près, André et lui se sont amusés un moment avec moi, me prenant à tour de rôle en cabine, les deux en même temps, me mettant quelques coups de queue au milieu d'un couloir devant d'autres clients excités, avant de finir en cabine ...
Le sauna a fermé, nous avons fini la nuit chez André.
Je suis arrivé en retard au stage le lendemain, et m'assoir a été "compliqué".

Jh30du11

jh30du11@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Trouve le dragon bleu - Piégé, les (gentils) salauds - La revanche, 20 ans plus tard - Intermittent de l’esclavage ?

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

13 mai 2019

Nouvelles (15)

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket

La suite (8)

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier

Mai 2019

Nouvelles

Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)