PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Pisse and Love -04

Je suis réveillé par la lumière que Julien vient d’allumer, j’émerge doucement alors qu’il fait le tour du matelas avant de venir se poster devant moi à une distance qui m’empêche toujours de le toucher, je baisse la tête.

— Alors, cette réponse… dit-il en attendant que je confirme ou non ma soumission.

Je reste silencieux de longues minutes puis j’inspire longuement avant de redresser la tête et de soutenir son regard.

— Quand tu es parti, j’ai senti que tu étais déçu. Déçu que je me sois plié à tes exigences si vite. Cette nuit, j’ai peu dormi et je me suis dit que, quoi que je te réponde, tu seras déçu. J’ai cherché comment faire pour minimiser cette déception et la seule possibilité que je voie est celle…

Je marque un temps d’arrêt, les mots ont du mal à sortir, je sens que je suis à 2 doigts de pleurer. J’inspire un grand coup pour continuer à formuler ma réponse.

— Est celle de me soumettre à toi, de devenir ton esclave et de me faire pardonner le mieux possible pour la facilité avec laquelle tu as su faire de moi ton bâtard.

Et les larmes coulent sur mes joues pendant que je le regarde, tremblant de peur et de honte. Il ne laisse paraître aucune réaction, il se dirige vers la porte et j’ai un mouvement vers lui comme pour le retenir car je ne comprends pas. Il ouvre la porte, Stéphane entre…

— Tu connais Stéphane, c’est mon mec. C’est aussi mon bâtard. Toi, à partir de maintenant, tu es mon esclave. Cela signifie que tu m’obéis et que tu obéis à Stéphane sans jamais refuser. Vous m’êtes tous les 2 soumis mais toi encore plus que lui. Emmène-le se laver ensuite amène-le à sa cellule.

Julien sort de la pièce, je suis abasourdi par ce que je viens de vivre, je ne m’attendais pas à ça. Stéphane s’approche de moi et m’enlève mon collier, je me lève péniblement et je le suis, tête baissée. Nous entrons dans la salle de bains, il n’a pas dit un mot et moi non plus. Je passe sous la douche et je fonds en larmes.

— Je ne comprends pas, dit soudainement Stéphane, c’est ce que tu voulais pourtant non ?

— Je ne savais pas qu’il était en couple ! Dis-je presque agressivement.

— Et ça change quoi ? Tu n’es pas là pour l’aimer mais pour le servir et d’après ce qu’il m’a dit, c’est bien ce qu’il a précisé dès le départ, qu’il te voulait pour esclave à ses pieds. A aucun moment il n’a parlé de vivre en couple, je me trompe ?

L’argument est imparable et tellement vrai. Je ne réponds même pas et me lave intégralement. Je sors de la douche, je me sèche et je cherche mes vêtements, je regarde Stéphane, il sourit.

— Pas de vêtement pour toi, ordre de mon chéri, aller viens, je vais t’installer dans ta cellule.

Je le suis sans dire un mot, nous arrivons au bout d’un long couloir comprenant 5 portes. Stéphane ouvre la toute dernière à gauche. Une pièce carrelée, un matelas, des draps, un PC, une télé, un réveil, des WC dans un renfoncement avec un petit lavabo et une douche, un studio de 30 m²... Stéphane me pousse un peu pour que j’entre puis il se dirige vers le matelas. Je n’avais pas visualisé la lourde chaîne au mur. Au bout, un lourd collier en cuir dont il se saisit et qu’il me tend. Penaud, je m’approche, il le passe autour de mon cou et le ferme avec un cadenas.

— Ta chaîne est assez longue pour que tu accèdes à tout sauf à la porte qui n’est jamais fermée à clé. Tu as pour obligation d’entretenir ta cellule, c’est-à-dire que tu la nettoies régulièrement et de porter ce collier. Julien viendra te donner tes consignes quand il le souhaitera. Tu as des questions ?

Je regarde Stéphane en me mettant à pleurer, il affiche un visage déconcerté.

— Si ça ne te convient pas, tu as juste à le dire, tu prends tes affaires et tu disparais tu sais… tu ne seras pas le premier à changer d’avis une fois arrivé en cellule.

— Tu… Tu veux dire que je ne suis pas seul dans ces conditions ?

— A ton avis, y a quoi dans les autres pièces ? Dit Stéphane en se moquant de moi. Elles ne sont pas toutes occupées mais vous êtes 2 actuellement. Julien a un fort appétit sexuel tout comme ses amis, il faut donc les satisfaire. Je suis en quelque sorte votre chef mais même si je n’ai pas de chaîne comme toi, je sers à la même chose que toi. De plus, depuis qu’il t’a rencontré, Julien me parle beaucoup de toi, il a des plans, tu lui plais beaucoup alors si tu le contentes correctement, il est possible que ta situation évolue. Enfin tu verras ça avec lui.

— Et toi ça ne te gêne pas tout ça ?

— Il a fait avec moi ce qu’il a fait avec toi, il m’a proposé de devenir son bâtard, je suis fou amoureux de lui alors j’ai accepté en sachant parfaitement ce qui m’attendait. Aujourd’hui, il est mon Maître et compagnon mais je suis à ses ordres 24 h/24 et 7 j/7, ça me va très bien.

Stéphane sort, je m’assois sur mon matelas, totalement déconcerté. Une heure plus tard, Julien entre dans ma cellule, je me lève, il ferme la porte et me regarde, ni lui ni moi ne bougeons jusqu’à ce que je comprenne… Je me mets à genoux, il sourit et s’approche de moi, il me caresse le visage avant de m’attraper les cheveux et d’imprimer un mouvement qui me pousse à aller sur le matelas, je m’allonge sur le dos, il me regarde toujours en souriant. Il enlève ses baskets, son jean et son boxer puis s’allonge sur moi, il m’embrasse fougueusement, j’écarte instinctivement les cuisses, il me murmure un « c’est bien, tu comprends vite ma pute » et entre en moi. Il est tendre et attentionné, il me caresse, m’embrasse le corps tout en me faisant l’amour. Puis il se redresse, attrape un de mes tétons d’une main et me branle de l’autre tout en m’enculant lentement. Et les consignes tombent.

Interdiction de rentrer après 19 h, dès le boulot fini je dois venir ici, foncer dans ma cellule, nettoyer et me nettoyer, poser mon collier et attendre. Je dois fournir mes horaires de travail une semaine à l’avance, c’est Stéphane qui viendra me détacher le matin, je dois aussi remettre les clés de mon appartement, Stéphane s’occupera du déménagement et de l’état des lieux, je n’ai plus le droit d’y aller. Je dois toujours obéir quoi que Julien demande que ce soit ici, dans la maison ou à l’extérieur. Je peux regarder la télé, utiliser le PC avec connexion internet tant qu’on ne m’a pas attribué de tâche mais je dois être immédiatement disponible si c’est le cas. Il me demande si j’ai bien tout compris.

— Oui Julien donc si je comprends bien, je suis en prison ?

— Une prison où tu viens de ton plein grès yan…

— Et si je veux arrêter ?

— Alors tu arrêtes, toutes tes affaires te seront rendues mais je disparais définitivement de ta vie…

Je ne réponds pas, il a accéléré le rythme de ma branle et je jouis sur mon torse en gueulant que j’accepte tout.

Julien récupère mon foutre sur ses doigts et me les fais lécher puis il sort de mon cul et me présente sa queue.

— Inutile de te dire que ton cul doit être propre sinon tu ne vas pas aimer…

Je le suce avec passion, il jouit, j’avale puis il pisse dans ma gueule et j’avale aussi en ne le quittant pas des yeux, il sourit, très content de me voir aussi docile. Il se lève, se rhabille et sort, laissant entrer Stéphane.

— Equipe-le, apporte-lui un petit déjeuner et ensuite tu vas chez lui faire l’inventaire.

— A tes ordres Julien…

Stéphane s’approche de moi avec un petit sac. Il en sort une cage de chasteté, je le regarde la poser sans dire un mot puis il m’enfonce 2 doigts dans le cul, je le regarde en fronçant les sourcils, il ricane.

— T’es une pute ici maintenant et j’ai le droit de te baiser si je veux…

Il me fait signe de me tourner pour présenter mon cul et je le vois enfiler une capote et il me fourre. Ce n’est pas Julien qui cherche à me donner du plaisir, lui, il cherche juste le sien et il me montre qu’il est mon chef. C’est assez rapide, il jouit, se retire et jette la capote par terre. Il sort et quelques minutes plus tard, il revient avec un plateau sur lequel il ya un café et des croissants.

— Prends des forces, le weekend Julien reçoit beaucoup de monde, on doit assurer.

Il sort, je reste seul et m’installe devant mon plateau de petit déjeuner que je prends en silence sans même allumer la télé ou l’ordinateur. Puis j’attends. Il est midi lorsque un homme entre dans ma cellule. Il est nu, totalement imberbe et porte un collier en métal ainsi qu’une cage de chasteté, j’en déduis que c’est l’autre esclave. Il doit avoir dans les 30 ans, il se dirige vers moi et détache ma chaîne de mon collier.

— Je m’appelle Romain, je suis l’esclave de Julien depuis 4 mois, content de te rencontrer, nous sommes convoqués au salon, viens s’il te plaît.

Il sort, je le suis, je mets bêtement mes mains devant ma cage lorsqu’après avoir descendu les escaliers, j’entre dans le salon et m’aperçois que Julien est en compagnie de 2 autres hommes. Julien m’appelle, j’approche et je prends une gifle puissante.

— Ici tu ne caches rien yan, tu es là pour servir et donner du plaisir, tu n’es plus qu’une pute aux ordres et si je te reprends à cacher quoi que ce soit, une journée au cachot devrait te dissuader de recommencer.

Le ton est strict, méprisant, j’enlève immédiatement mes mains de devant ma cage accompagné d’un « pardon Julien ». Puis je regarde les 2 autres hommes qui se moquent de moi. Julien explique que je suis nouveau et pas encore dressé mais que pour autant, je suis à disposition comme Stéphane et Romain. Stéphane arrive d’ailleurs dans le salon avec des boissons et des biscuits apéritif. D’un claquement de doigts Julien fait signe à Romain d’aller se positionner à côté de l’un de ses invités et à côté de l’autre pour moi.

J’obéis bien entendu et, à peine en place, l’autre à table me caresse les fesses et me fourre son pouce dans le cul. Pour autant, il ne me regarde pas et lâche un « active-toi sur mon pouce tafiole » avant de reprendre sa discussion avec ses amis. Alors je m’active dessus, le faisant entrer et sortir de mon cul sous le regard satisfait de Julien. Il s’amuse parfois à changer de doigt, en fait entrer 2 ou 3… Romain doit faire la même chose, lui il couine, il réclame, moi je le fais en silence. La honte me submerge… Et le plaisir m’envahit lentement.

Yan

ftasm@yahoo.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mariage pour tous - Pisse and Love - Déclaration de dépendance - Faites vos jeux - Triangle à géométrie variable… - Mon Maître - Le chalet

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

22 aout 2019

Nouvelles (20)

Douche salle de sport Noprise2tete
Sexe à l'armée -01 Martin
Sexe à l'armée -02 Martin
Sexe à l'armée -03 Martin
Sexe à l'armée -04 Martin
Sexe à l'armée -05 Martin
Sexe à l'armée -06 Martin
Sexe à l'armée -07 Martin
Sexe à l'armée -08 Martin
Excitantes retrouvailles Max
Aller en club tout seul Jh30du11
Un boss plus que pervers Private78
Le vigneron Romain
Fratrie « de Wintzt » Calinchaud
Mon voisin hétéro ? Étalon
Un magnifique voyage Passifsensuel
10 ans en arrière Bad boy
Weekend dans le sud Chopassif
La Première Fois de Mon Pote Molgax
Capotes et jus Barn

Aout 2019

Nouvelle

Abdou Romain
L’école de danse Noah93
Hétéro, juste ce qu'il faut Hugo
What a TØS Sexaddict49
Première hard Tours37
Plan à 3 en extérieur Sylou69
Fouille révélatrice à l’aéroport KarlJ
La piscine Quentin94
Un sauna de verre Glaudoun
Défonce au camping Heysi37
Pauvre Cyrillo Romain
Mes dépucelages -01 XXL
Mes dépucelages -02 XXL
Le fils du shérif -01 Matt
Le fils du shérif -02 Matt
Le fils du shérif -03 Matt
Faire durer le plaisir Frank
Faire durer le plaisir -02 Frank
M Renart
M -02 Renart
Amoureux de Dimitri Chopassif
Prof de sport Victobg
Lost in Cocktown Pititgayy
Il m’offre son c... Seithan
Jardinier bien bâti Virilbgmuscle06
Mes années de fac Louisallenk
Toilettes publiques Hugo
Anniversaire de mon beauf Linox
La Cage d’escalier Éric
Révélation au club de natation WhiteKnight
Mehdi, le livreur de pizza Pol
Les vices de l’internat Lloh
Le volleyeur et le rugbyman Dolto
Chienne à rebeu Larbin
Nils -01 Renart

La suite

Passion en toutes lettres -17 Romain
Passion en toutes lettres -18 Cyrillo
Passion en toutes lettres -19 Romain
Passion en toutes lettres -20 Cyrillo
Passion en toutes lettres -21 Romain
Passion en toutes lettres -22 Romain
Passion en toutes lettres -23 Cyrillo
Passion en toutes lettres -24 Romain
La grosse bite de mon beauf -08 Ghost writer
Un étudiant appliqué -07 Amical72
Un étudiant appliqué -08 Amical72
Un étudiant appliqué -09 Amical72
Un étudiant appliqué -10 Amical72
Un étudiant appliqué -11 Amical72
Amour inaccessible -05 Miangemidemon
Nils -02 Renart
Mariage pour tous -13 Yan
Mariage pour tous -14 Yan
Le cul -02 chuuuut17
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"