PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Pisse and Love -03

— Tes obligations seront on ne peut plus simples : je dis ce que je veux et tu obéis sans jamais refuser, que ce soit en public ou en privé. Je veux que tout le monde sache que tu es mon esclave, ta seule zone de liberté, c’est ton boulot, je n’y interviendrai pas. Pour le reste, après le boulot tu viens ici et tu me sers avec dévotion. Parfois je serai tendre, souvent même et parfois je serai violent.

Je reste silencieux, je l’écoute, mais je tremble, il le remarque, me caresse et m’embrasse avant d’ajouter.

— Je ne te mettrai pas en danger, mon rôle est de te protéger, le tien d’obéir aveuglément.

— Et mes amis, ma famille, mon appartement aussi, j’ai un loyer à payer, si je n’habite plus chez moi, je ne vais pas pour autant déménager mes affaires chez toi…

— Tes amis, tu pourras toujours les voir, mais avec moi et donc ils sauront ce que tu es, ta famille, ça reste perso, ce sera à toi de leur dire ou non quant à ton appartement, je prends en charge ton loyer le temps que tu le libères et amènes tes affaires ici, j’ai beaucoup de place ici, tu n’as pas vu toutes les pièces encore, certaines sont vides et d’autres équipées en conséquence…

— Tu me fais tirer un trait sur ma vie actuelle en gros.

— Oui, parce que quand tu seras à moi, tu ne t’appartiendras plus. Je te ferai l’amour, je te baiserai ou te ferai baiser, ta seule obligation sera d’obéir sans jamais, je dis bien jamais, refuser.

— Et si je refuse ?

— Tu seras sévèrement puni et si tu oses le faire plus de 2 fois, tu seras viré immédiatement.

J’avale lourdement ma salive, c’est tentant, car c’est mon fantasme, mais de passer du fantasme à la réalité, les conséquences ne sont pas anodines. J’ai rencontré par hasard ce mec hier et il me demande de m’offrir à lui et de tout abandonner à côté. C’est surréaliste…

— C’est beaucoup trop Julien, je ne peux pas…

— Rentre chez toi, coupe-t-il, tu finiras par dire oui, tu as ça en toi, la soumission, et tu as déjà fait un grand pas en avant.

Il s’éloigne de moi sans me regarder, je baisse la tête et me dirige vers la sortie. Je rentre chez moi et passe le reste de ce dimanche à penser à tout ça. Je vaque à mes occupations pour préparer la semaine de travail qui va débuter et je dors mal.

Le lendemain matin, je pars travailler, je passe devant la maison de Julien et je la regarde avec envie, l’envie d’aller sonner et de tomber dans ses bras. Au boulot, j’ai du mal à me concentrer, je ne pense qu’à Julien et j’attends ne serait-ce qu’un sms de sa part, qui n’arrive pas bien sûr.

La semaine se passe, longue et sans nouvelle. Peut-être que par fierté je ne veux pas envoyer un sms alors que j’en meurs d’envie. Arrive le vendredi soir, je veux me changer les idées et je retourne dans cette boite de nuit, du regard j’y cherche Julien… Et je le vois, il discute avec un mec comme avec moi la semaine dernière, je sens monter en moi de la… Jalousie ! Alors je me dirige vers lui pour lui dire bonjour. Arrivé à sa hauteur, il me regarde en affichant un large sourire, mais il ne dit rien, il attend que je le salue et je le fais. Alors il m’embrasse à pleine bouche et passe sa main dans mon dos en regardant le mec avec qui il discute.

— Allons chez moi, nous serons plus au calme dit-il en se levant.

L’homme lui emboite le pas et je les regarde partir interloqué. Julien se retourne et me fait un signe de tête, je n’avais pas compris que cette demande s’adressait à moi aussi. Alors je sors, je vais à ma voiture, je rentre la garer devant chez moi et je vais chez Julien tout tremblant et excité. Je sonne, il vient ouvrir, torse nu, jean et baskets, sa tenue d’intérieur, semble-t-il. J’entre, il m’embrasse à pleine bouche de nouveau, je cherche du regard l’autre homme, mais je ne le trouve pas.

— Monte, pièce habituelle, dit-il.

Et bien sûr j’obéis, il me suit, j’ouvre la porte et j’y vois l’autre homme, déjà nu, à genoux sur le matelas.

— À poil Yan et tu vas le rejoindre, dit Julien en me poussant légèrement vers l’autre homme.

Il doit avoir dans les 40 ans, bien conservé, cheveux poivre et sel, fin mais pas musclé et assez poilu sur le torse. Je me déshabille et le rejoins sur le matelas. Nous regardons tous les 2 julien qui nous tourne autour.

— Caressez-vous, léchez-vous et, quoiqu’il arrive, n’arrêtez pas, annonce-t-il sèchement.

Totalement déconcerté, je regarde l’autre homme et commence à le caresser, il fait de même puis nous nous approchons de plus en plus l’un de l’autre et commençons à nous lécher le corps. Alors que notre prise de contact commence à nous faire bander, nous sentons un liquide chaud s’écraser sur nos corps… Julien nous pisse dessus bien entendu, c’était à prévoir, mais nous n’arrêtons pas, nous suivons les consignes. Lorsqu’il a terminé, il va s’assoir dans un fauteuil en face de nous.

— Imprégnez-vous de ma pisse, roulez-vous dedans sans arrêter de vous caresser et de vous lécher.

Et nous obéissons, nous finissons même par nous asperger l’un l’autre et nous frictionner avec sa pisse.

Au bout d’un temps que je ne saurais estimer, Julien jette un préservatif que l’autre homme attrape au vol.

— Baise Yan, baise ce bâtard et je veux qu’il couine, qu’il gueule, je veux que tu le démontes devant moi Stéphane…

En entendant ses paroles, j’écarquille les yeux, je le regarde, j’ouvre la bouche, mais je n’ai pas le temps d’en faire plus, Stéphane me plaque la gueule sur le matelas et m’ordonne de ne pas bouger, il passe derrière-moi, me remonte le cul et m’embroche en m’arrachant un cri à la fois de surprise et de douleur. Julien regarde, souriant, fier et conquérant dans son fauteuil. Dois-je y voir une vengeance de sa part par rapport au fait que je n’ai ni donné de nouvelle ni accédé à sa demande d’être son esclave ? C’est bestial et violent, Julien ordonne à Stéphane d’y aller encore plus fort, ce qu’il fait…

— Fourre bien cette tarlouze, je veux l’entendre gueuler ! Dit Julien sur un ton de plus en plus sévère.

J’ai la gueule qui traine dans sa pisse et Stéphane qui me pilonne, c’est terriblement humiliant et je sens monter en moi le plaisir, je regarde Julien, si beau, si puissant assis dans son fauteuil, les jambes écartées, le torse bien droit, les bras bien placés sur les accoudoirs, immobile à regarder cette scène obscène… Sans quitter du regard ce mec qui me fascine, je commence à couiner sans vraiment le vouloir, je ne me force en rien, ça vient naturellement, il affiche un large sourire, il sait qu’il va gagner, qu’il va m’avoir et je suis à 2 doigts de lui demander de lui appartenir. Mais je me retiens, j’ai encore peur.

Pendant ce temps, Stéphane s’active en moi comme un fou, il ne bute pas contre mes fesses, il les frappe tellement il s’enfonce violemment en moi et je couine, je le laisse me besogner jusqu’à ce qu’il se termine dans un râle de mâle en rut lors d’un dernier coup de queue puissant.

Julien se lève et me pose le collier de dimanche dernier qu’il attache de nouveau au sol puis il retourne s’installer dans son fauteuil.

— Tu as gagné le droit de me pomper Stéphane, approche-toi et fais ton taff.

Stéphane vient se mettre à genoux entre les jambes de Julien, il sort délicatement la queue du mâle de son pantalon et entame sa pipe en gémissant de plaisir. Pour ma part, j’assiste à la scène, à genoux sur le matelas, ne pouvant pas atteindre le fauteuil. Le mâle qui m’a défoncé est devenu une petite salope qui couine de plaisir en suçant Julien, je vois sa tête monter et descendre et j’entends ses couinements dignes des films pornos bas de gamme. Je sens monter en moi la frustration, j’aimerais être à sa place et je m’aperçois que je regarde Julien avec ma gueule ouverte, je veux recevoir sa queue, je veux le sucer, mais je ne peux pas… Julien le voit, il me regarde en souriant, ce sourire ravageur. Puis je le vois saisir les cheveux de Stéphane et maintenant, c’est lui qui donne le rythme, il ne me quitte pas des yeux.

— Tu aimerais être à la place de Stéphane Yan ? dit-il très lentement.

— Oui Julien !

— Viens alors…

Bêtement, je m’avance et bien sûr ma chaine me retient d’un coup sec. Julien me regarde d’un air satisfait, il me donne une leçon je crois, je baisse la tête et je soupire, je l’entends rire. Je le regarde de nouveau, il gémit en appuyant très fort sur la tête de Stéphane avant de la lui remonter en tirant sur ses cheveux puis il recommence et il recommence et je le regarde, impuissant. Alors je hurle…

— Fais de moi ton esclave Julien, je t’en supplie !

À l’instant même où mes paroles ont été prononcées, Julien repousse Stéphane, il lui ordonne de se rhabiller et de sortir en ajoutant qu’il le sifflera quand il aura besoin d’un autre vide-couilles. Stéphane se contente d’un « Oui Julien, à tes ordres… », il se rhabille alors qu’il est encore mouillé de pisse et sort de la pièce.

Il ne reste plus que mon Maître et moi, il se lève lentement et s’avance tout aussi lentement vers moi, la queue raide, mais s’arrête avant que je ne puisse avoir le moindre contact avec lui.

— Tu es conscient de ce que tu viens de dire Yan, tu es conscient que maintenant je fais ce que je veux de toi et que tu n’as plus ton mot à dire ?

Je sanglote en le regardant et j’acquiesce de la tête en reniflant… Qu’est-ce que je viens de faire comme connerie ?

— La nuit porte conseil, si ta réponse est la même demain matin alors nous mettrons en place ta nouvelle vie. Putain Yan, une semaine pour t’avoir, c’était bien trop facile…

Il sort en éteignant la lumière, j’ai senti une pointe de déception dans sa dernière phrase voire de dégout. Je me sens subitement honteux et surtout, j’ai terriblement peur de l’avoir déçu.

Je reste sur ce matelas, dans le noir, dans la pisse… Je finis par m’allonger pour y mariner tout en réfléchissant à ce que je viens de faire et dire. Demain, il me faudra ou non confirmer mes dires et j’ai l’impression que, quelle que soit ma réponse, elle va décevoir Julien. Soit parce qu’il m’aura eu trop facilement si je dis « oui », soit parce que j’aurais « menti » si je dis « non »…

Yan

ftasm@yahoo.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mariage pour tous - Pisse and Love - Déclaration de dépendance - Faites vos jeux - Triangle à géométrie variable… - Mon Maître - Le chalet

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

22 aout 2019

Nouvelles (20)

Douche salle de sport Noprise2tete
Sexe à l'armée -01 Martin
Sexe à l'armée -02 Martin
Sexe à l'armée -03 Martin
Sexe à l'armée -04 Martin
Sexe à l'armée -05 Martin
Sexe à l'armée -06 Martin
Sexe à l'armée -07 Martin
Sexe à l'armée -08 Martin
Excitantes retrouvailles Max
Aller en club tout seul Jh30du11
Un boss plus que pervers Private78
Le vigneron Romain
Fratrie « de Wintzt » Calinchaud
Mon voisin hétéro ? Étalon
Un magnifique voyage Passifsensuel
10 ans en arrière Bad boy
Weekend dans le sud Chopassif
La Première Fois de Mon Pote Molgax
Capotes et jus Barn

Aout 2019

Nouvelle

Abdou Romain
L’école de danse Noah93
Hétéro, juste ce qu'il faut Hugo
What a TØS Sexaddict49
Première hard Tours37
Plan à 3 en extérieur Sylou69
Fouille révélatrice à l’aéroport KarlJ
La piscine Quentin94
Un sauna de verre Glaudoun
Défonce au camping Heysi37
Pauvre Cyrillo Romain
Mes dépucelages -01 XXL
Mes dépucelages -02 XXL
Le fils du shérif -01 Matt
Le fils du shérif -02 Matt
Le fils du shérif -03 Matt
Faire durer le plaisir Frank
Faire durer le plaisir -02 Frank
M Renart
M -02 Renart
Amoureux de Dimitri Chopassif
Prof de sport Victobg
Lost in Cocktown Pititgayy
Il m’offre son c... Seithan
Jardinier bien bâti Virilbgmuscle06
Mes années de fac Louisallenk
Toilettes publiques Hugo
Anniversaire de mon beauf Linox
La Cage d’escalier Éric
Révélation au club de natation WhiteKnight
Mehdi, le livreur de pizza Pol
Les vices de l’internat Lloh
Le volleyeur et le rugbyman Dolto
Chienne à rebeu Larbin
Nils -01 Renart

La suite

Passion en toutes lettres -17 Romain
Passion en toutes lettres -18 Cyrillo
Passion en toutes lettres -19 Romain
Passion en toutes lettres -20 Cyrillo
Passion en toutes lettres -21 Romain
Passion en toutes lettres -22 Romain
Passion en toutes lettres -23 Cyrillo
Passion en toutes lettres -24 Romain
La grosse bite de mon beauf -08 Ghost writer
Un étudiant appliqué -07 Amical72
Un étudiant appliqué -08 Amical72
Un étudiant appliqué -09 Amical72
Un étudiant appliqué -10 Amical72
Un étudiant appliqué -11 Amical72
Amour inaccessible -05 Miangemidemon
Nils -02 Renart
Mariage pour tous -13 Yan
Mariage pour tous -14 Yan
Le cul -02 chuuuut17
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"