PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Enfermé 30 Heures à dispo de 13 quinquats actifs

Ceux qui me suivent savent que j’ai un « coach » sexuel depuis moins d’un an.
Malheureusement un problème de santé l’empêche de me baiser, mais il reste mon coach et m’organise des plans de temps à autre dont je le tiens au courant en détail.
Après que je lui ai raconté le dernier, il me dit je t’organise un plan en privé pour le 02/01, histoire de bien commencer la nouvelle année.
Un après-midi, une nuit complète et une journée, renfermé avec 13 mecs tous actifs qui viendront sur 30 Heures environ.
Tous sélectionnés, tous minimum 50 ans, tous actifs et de bons niveaux.
Avec lui je suis plus à cela prêt, il m’a déjà prêté, loué, partagé, et même mis en enjeu dans une espèce de loto à la con qu’il avait organisé et dont j’étais le 1er lot.
Ça te parle ?
Moi : pourquoi pas tu connais mes conditions et critères.
Nous y voilà :

On est le 02/01
Premier dosage de l’année.
Il est 11h30 j’arrive chez Paul comme convenu.
Il est prévu que l’on déjeune ensemble, moi dans ma tête c’était chez lui, mais non il m’emmène au resto, et après on prend la route pour aller à Pau.
On sait lui comme moi où l’on va et pourquoi.
Il a l’œil égrillard, et donne le ton tout de suite ;
On va bouffer dehors, mais avant baisse ton froc, et penche-toi.

J’obéis sans discuter, il passe derrière moi, m’écarte les fesses, me met direct un peu de gel, 2 ou 3 va et viens avec un doigt et m’enfile sans prévenir d’un coup, un plug d’au moins 5 cms de long et épais au passage de 3,5 cms agrémentés d’un genre de sangle qui prend à la taille et qui me tient aussi devant un peu comme un slip, et il en serre la ceinture, en me disant comme il ne va pas s’échapper.
Le ton est clairement donné !
Mais ou a-t-il encore été fouiner pour trouver un truc pareil, il me surprendra tout le temps celui-là.
Ouf, 1ère chaleur d’un coup !
Puis me dit : ré-habilles-toi tu vas garder ça jusqu’à Pau, ça va te mettre en condition pour ce qui t’attend.

Nous voilà partis pour le resto, moi avec ce truc dans le cul, déjà m’assoir dans son 4x4 est tout un programme, la route on n’en parle pas, sa voiture est un vrai tapecul et il en abuse en prenant les ralentisseurs sans ménagement.
Marcher est également cocasse, je dois tortiller du cul parce qu’il me dit en rentrant dans le resto : un peu de tenu stp, on dirait une pute sur un trottoir, j’essaie donc de me contenir.
Je ne suis pas habitué à ça, rien n’y fait, c’est à la fois excitant, agréable et dérangeant, je sais que je l’ai, et en même temps j’ai l’impression que tout le monde autour me regarde comme s’ils le savaient aussi, alors que non.
Au bout d’un moment je n’en peux plus et contre son avis, vais aux toilettes m’enlever ce truc, l’enroule et le mets dans une poche intérieure de ma veste, du coup je me retrouve sans sous-vêtement sous mon pantalon, mon boxer étant resté chez Paul.
On déjeune et on reprend la route direction Pau.
Nous arrivons vers 14h15 chez nos hôtes.

Je connais les 2 frangins puisqu’ils m’ont déjà sauté ensemble voilà quelque temps, puis, l’un des 2 seul, avec un de ces copains. (Voir dans des narrations précédentes)
Je me familiarise un peu mieux avec la maison, principalement avec ce qu’ils appellent le champ de tir.
Grande pièce avec des douches balnéo immenses, et même équipée d’un appareil en inox déjà alimenté en eau directement à usage de lavements.
Grand lit très haut, Sling équipé pour attacher, 1 fauteuil, 1 tabouret tournant, 1 canapé en skaï blanc, 1 table de masseur élévatrice équipée de sangles en cuir noir à velcro, table haute genre guéridon sur laquelle sont posés des flacons de poppers, des seringues sans aiguille d’environ 15 cms remplies de gel à priori, une boite de gel haute densité, et quelques tubes çà et là, un bar et 4 tabourets hauts, une paire de menottes, je vois qu’ils n’ont rien laissé au hasard.

Trône également un trépieds avec une caméra fixée dessus raccordée à un PC, ils se sont organisés pour filmer à tour de rôle, m’en avertissent, en m’assurant que seuls ceux qui seront d’accord pourront être filmés, en boucle interne sans copie possible, juste pour lecture par nous en privé et que j’aurais la charge de l’effacer avant le départ.
Visite des chambres, qui seront à dispo, de la cuisine, de la salle à manger, du salon dans lequel une cheminée est allumée.
Également un buffet est dressé avec de quoi manger, du salé, du sucré, du vin blanc et rouge du champagne et pour ceux qui aiment un punch, et par ci par la des bouteilles de scotch, bourbon vodka des jus de fruits, bref de quoi bien ce sustenter
1 grand écran suspendu avec rétroprojecteur ou pour l’instant tourne une série de clips probablement en ligne reliée à un PC.
Voilà, l’antre me dit l’un d’eux ou tu vas passer les deux jours à venir et une nuit complète comme convenu, à poil et à dispo des invités.
Pour le reste c’est Paul qui gère tout.
La clim est à 23 si tu veux plus ou moins tu demandes.
Interdit de sortir dehors, nous ferons ce que nous voulons, Paul t’a briffé, il y a 11 mecs qui doivent passer, étalés sur ces 2 jours, nous en plus, il y aura des moments avec d’autres sans baise, mais tu dois rester à dispo en permanence jusqu’à mercredi soir ou tout sera terminé
On est là pour bouffer, boire, mais aussi et surtout te baiser, ou comme rester à rien foutre, c’est selon les trips du moment.
Tous ceux qui passeront en journée et am pour te baiser ne resteront pas, en revanche ce soir et pour la nuit on sera en principe que 4 qui resteront toute la nuit dont Paul.
Et mercredi on reprendra les visites au fur et à mesure que les sélectionnés se présenteront, t’es OK ?
Moi : ben oui je serais ne pas là autrement, si vous respectez les conditions que j’ai demandées
Paul : pas de soucis c’est organisé et géré.
Moi : alors OK je te fais confiance.
Paul : alors tu te mets à poil et c’est parti par aller jusqu’à mercredi soir.

Je me désape l’un des frangins voit que je n’ai rien sous mon pantalon et plaisante en disant : ah ben d’accord tu te la fais comme ça ; Bonjour la chaudasse…. et Paul de se marrer et lui expliquer le pourquoi du comment, ce qui les fait bien se marrer, l’idée séduit l’un des frères et illico il me recolle le plug dans l’attente du premier visiteur.
Eux aussi se foutent à poil, la vue de leurs queues ma rappelle quelques souvenirs récents.
Paul me dit allez va sous la douche et lave toi aussi le cul dedans tu as ce qu’il faut pour, à ce sujet pendant ces 2 jours on, va bouffer et boire tu aura donc comme nous besoin d’aller évacuer, alors après chaque fois tu passeras à la douchette anale, plus les fois ou tu voudras faire le ménage après t’être fait tringler, pareil pour la bouche tu as une brosse à dents du dentifrice et une solution buccale à ta dispo.
Il a vraiment pensé à tout.

Ils s’installent au bar de la salle de jeu, moi sous la douche comme le bar est en vue directe, ils profitent de la vision de mes ablutions, c’est humiliant et excitant en même temps, mais ça fait partie du jeu.
Je les rejoins, et vois que ma séance de nettoyage intime a fait son effet, les 2 frangins commencent à bander de façon intéressante
Je me rends alors compte, que malgré leurs propos, attitudes, et comportements que c’est moi qui ai fin de compte le POUVOIR, parce que même si je suis à dispo, ils bavent et fantasment sur moi, mon cul et ses faisabilités.
Un mec reste un mec, c’est sa cervelle et sa queue combinées qui le dirigent.
On me sert une coupe, et tout le monde ce calme jusqu’à ce que cela sonne la la porte, Paul va ouvrir j’entends des palabres, puis 5 minutes après retour de Paul accompagné d’un mec d’un 60 taine d’année à poil, je finis par comprendre qu’ils doivent se déshabiller des leur arrivée, le type est banal, 1M80 mince moyennement poilu, ni beau, ni moche.

Il se présente à tout le monde moi c’est Pierre, c’est lui dit’il en me montrant du doigt ?
Paul : oui
Lui à moi : avance pour voir, tourne, hum pas mal ! Putain j’ai l’impression d’être un animal ou un esclave et d’ajouter elle suce bien ?
Paul : plutôt oui.
Lui : bon, ben, voyons voir ça et de m’attraper par le bras de me forcer à m’agenouiller devant lui, en me disant aller montre ce que tu sais faire.
C’est parti les hostilités ma première bite en bouche, et je me dis qu’il va y en avoir d’autres jusqu’à mercredi soir.
J’obtiens une queue raide, mais moyenne assez rapidement, vu la taille je l’engouffre sans difficulté en gorge profonde.
Il pousse des soupirs et gémissements puis se retire en disant oups la.... du calme, tu vas me faire jouir on se pose un peu, c’est vrai que suces bien et de se retourner pour boire un coup lui aussi, moi, je me redresse et en fais autant.

Passé à peine 10 minutes a bavasser que cela re sonne, re départ de Paul, et retour accompagné cette fois d’un mec dans les 55 ans pas très grand trapu cheveux courts grisonnants lui aussi ce présente ; Je suis Gregory je devais venir avec ma femme, qui pratique la domination soft et l’enculage, mais apparemment ce n’était pas possible, c’est un plan que mecs, et ça commence à discuter, ils sont 4 au bar plus moi et Paul derrière le bar.
Au bout d’un moment le 1 er me demande de le re-sucer, ces ardeurs sont tombées, je m’exécute, du coup le Greg approche aussi sa queue alors j’alterne entre les deux, le Grég est monté dans les 17, mais bien plus épais que l’autre et sa bite est légèrement recourbée vers le haut.
À un moment le Greg me relève me prend par le bras et m’amène direct sur le lit, le Pierre le suit, ils me mettent à 4 pattes au bord du lit, et m’enlèvent l’espèce slip et découvre qu’il s’agissait d’un plug.
Ça rend le Pierre complètement fou, il se glisse derrière moi pose sa queue sur mon trou et s’y enfonce d’un coup sans gel direct, mais je suis prêt le plug a fait son travail et son calibre modeste glisse en moi sans problème.
Il est bien exit, trop même en moins d’une dizaine de va-et-vient il dit putain je vais jouir sort de moi et m’arrose les fesses.
Grég qui était en train de s’astiquer vient le remplacer, se place derrière moi pose son nœud sur mon trou et pousse lui aussi d’un coup, et enfile la moitié de sa queue, sauf que lui c’est pas le même calibre, celui-là je le sens, j’ai du même couiner un peu, il fait une pose, et sans s’occuper plus de moi que ça, reprend sa pénétration d’un coup lent puissant ininterrompu jusqu’à ce qu’il soit au max de ses possibilités, puis il ressort complètement, me met 5 ou 6 coups de gland avec un bon centimètre en plus avant de s’enfoncer complètement en moi.

Il a fait sa place et maintenant me lime vigoureusement, et plus longtemps que le Pierre précédent, au bout d’un moment je le sens accélérer et dire quel cul la vache, il ressort d’un coup, se déporte et m’arrose de sa semence la tête, et le visage.
Je m’assois sur le bord du lit, Pierre est déjà passé sous la douche et en ressort, Grég par le remplacer, jy vais aussi histoire de me rincer la tète et le dos, ils m’en ont mis partout.
Grèg me met 2 claques sur le cul en sortant en me disant bonne chienne, si j’ai bien compris ce que m’a dit Paul tu vas manger chaud ces prochaines heures.
Je sors aussi de la douche et vais les rejoindre au bar, Pierre est parti, Grèg se moque un peu de sa prestation, finit son verre et Paul le raccompagne.
Il est 16h40, ils ont fait vite ces 2-là..
Je bois de l’eau, pas question de m’alcooliser trop tôt.
Paul : ça va ?
Moi : oui petits joueurs pour l’instant
Paul : fais pas le malin c’est que le début
Ce qui me surprend quand même c’est la non-réactivité des frangins, ils sont d’un calme olympien
Boum ça résonne.
J’entends Paul discuter et se marrer puis il débarque avec un métis black, le fameux Jocelyn, pote de Paul, en bataillant avec Paul c’est effectivement vrai qu’ils sont potes ces 2 là.

Alors, comment dire ?
Le Jocelyn, il vaut le détour quand même ; effectivement métis Black Antillais pas très foncé, une armoire à glace ce mec,
Pas un poil de graisse, de bonnes épaules un dos musclé, des cuisses puissantes, ça sent le sportif à plein nez et alors une queue incroyable, déjà au repos c’est inquiétant, je suis fasciné, Paul : tu vois ce que je t’avais dit,
Même les frangins sont bouches bées,
En plus le mec sympa bien souriant plus beaucoup de cheveux et le peu qu’il a presque blancs, par contre niveau pubis, c’est fourni, dru et bien noir.
Paul : hé ben remet toi, tu vas y avoir droit quand ça le prendra, de toute manière il reste ici lui avec nous jusqu’à la fin et même quelques jours en plus à la maison.
Dring re sonnette.
Re départ de Paul ça dur un peu plus longtemps et ce coup-ci, il revient accompagné de 2 mecs.
Ils sont arrivés ensemble, mais ne se connaissent pas.
Présentation au bar.
Ils sont différents physiquement.
L’un c’est Gilles la 60taine grisonnant moyennement foutu peu poilu, jolie queue apparemment longue et pas trop épaisse.
L’autre c’est Albert, 62 ou 63 ans environ chauve complet foutu normalement pour un mec de cet âge, pas de quoi ce jeter par terre non plus, monté à priori moyen pas très épais non plus.
Gilles dit qu’il n’a qu’une heure, Albert, guère plus et que c’est maintenant tout de suite, pas de problème pour s’y mettre à 2, décidément’ils, ils sont partageurs aujourd’hui me dis je.
Ils se concertent et décident que je dois aller m’installer sur le sling.
Pendant ce temps Paul les prie de passer sous la douche, ce qu’ils font sans sourcilier et me rejoignent.
Ils m’installent sur le sling apparemment cela commence a bien les émoustiller parce que 2 érections m’apparaissent simultanément.
Gilles à une jolie bite d’une 20taine de cms pas très épaisse au jugé comme ça 3 ou 3,5.
Albert même calibre, mais plus courte.

Pas de suce apparemment ce coup-ci, ils s’astiquent autour de moi un moment
Gilles passe derrière moi, je suis les jambes écartées en l’air tenues aux chevilles par 2 sangles en velcro
Il me tartine la raie de gel, y enfonce l’embout d’une seringue et pousse sur le piston, je sens le gel froid rentrer en moi.
Puis il y met direct 2 doigts, pousse fait quelques va-et-vient, les fait tourner de temps en temps, les retire, pose son gland et pousse, ça rentre tout seul, il pousse lentement sans recul et m’enfile sur toute sa longueur, c’est vrai qu’il est long quand même, une fois au fond il se retire d’un coup puis me reprend, et commence à me besogner sérieusement comme une machine, je sens sa queue taper loin en moi, mais son calibre relativement modeste, fait que la sensation est différente que quand je prends de l’épais.
Albert pendant ce temps a découvert que j’étais sensible des tétons, tout en se masturbant, il me les titille, me les pince et les triture parfois douloureusement.
Gilles commence à souffler, et gémir il accélère la cadence, et me pilonne de plus en plus vite puis se retire d’un coup, Albert saute sur l’occasion et sans me donner de répit s’enfonce aussi en moi d’un coup et remplace Gilles dans son pilonnement.
Moi je me concentre, ne pas jouir pas de suite attendre, encore le bon moment, pour l’instant je ne suis qu’un trou au service de mecs et rien d’autre c’est avilissant, mais j’y trouve une forme de plaisir intellectuel, je crois comprendre ce que ressentent les prostituées quand elles sont à œuvre, en gros c’est juste du bizness, et leurs corps un outil.
Gilles évacue sa semence sur mon ventre pendant qu’Albert m’envoie un jet puissant et brulant dans les entrailles en beuglant comme un fauve, il reste planté en moi un moment puis se retire, me délie les chevilles, et les voilà partis tous les 2 peinards comme si de rien n’était vers la douche en faisant des commentaires sur se qu’ils viennent de m’infliger.
Dès qu’ils ont fini, je passe aussi sous la douche et ce coup-ci, j’utilise le jet de lavage interne, l’eau tiède me fait du bien.
Je retrouve Paul Joclyn et les frangins au bar, et un autre mec qui a dû arriver pendant que les 2 autres me sautaient.
Je l’ai même pas entendu arriver.
Gilles et Albert sont partis pendant mes ablutions.
Jocelyn a été un chouia énervé par ce à quoi il vient d’assister, et cela ce manifeste par un début d’érection, bon sang qu’elle queue, alors celle-là au top elle va faire des dégâts.
Le nouveau se présente : Alex 56 ans dans les 180 pour 80 kgs environ poilu comme un ours, apparemment il a assisté aussi aux exploits de Gilles et Albert parce qu’il présente une jolie queue bien raide surmontée beau gland violacé, il trimbale un bon 20 cms épais de 4 à vue d’œil, à peine suis je arrivé au bar, il me dit suce moi la debout, bref, pas de répit je m’agenouille et prends sa queue en main, l’astique un peu puis l’enfourne le plus loin que je peux, il soupire d’aise.

À côté je vois que JP, un des frangins bande aussi, du coup j’alterne entre les 2, sans lui demander l’autorisation.
Le Alex dit : si ça ne vous ennuie pas, je vais me le taper tout seul.
Et de me relever en me prenant par le bras et m’emmener direction le fauteuil, là il me met à genoux, dessus face au dosseret auquel je m’agrippe, il passe sa main sur ma poitrine, me pince les tétons, puis entre les fesses, me titille la rondelle avec un doigt, puis s’agenouille et me plante sa langue dans le trou, et engage un bouffage de cul en règle, je dois avouer que mes convictions de ne pas jouir pas maintenant, commencent à fondre comme neige au soleil, ce bouffage de cul réveille mon corps, puis un de ces doigts remplace sa langue au calibre, c’est le pouce qu’il m’enfile sans ménagement, puis il le retire se redresse et pose son gland sur mon trou, il passe une main devant moi, ces doigts trouvent un de mes tétons et il le pince très fort en le tournant, la douleur me fait me redresser et me cambrer, c’est ce qu’il attendait, à ce moment, je sens son gland forcer mon trou et passer la barrière d’un seul coup, je me crispe, même si je suis ouvert, son gland est très prononcé et je l’ai bien senti celui-là, surtout qu’il y a pas été doucement, puis lentement inexorablement il entreprend de m’enfiler, en 3 coups successifs sans ménagement jusqu’à ce qu’il soit au fond de moi, je dois reconnaitre que ces façons me plaisent assez, j’aime être bousculé comme ça, mais je me concentre encore et me dis : ne pas jouir, pas encore t’es qu’un trou en train de se faire remplir, surtout ne pas jouir, et je fais le vide dans ma tête, lui pendant ce temps, fait le plein de mon cul à grands coups de bites, et il est tenace celui-ci pas comme le Pierre, il me ramone le trou, par des va-et-vient parfois lents parfois rapides, et ça dure encore et encore jusqu’au moment ou je le sens se tendre, sa queue gonfle en moi, d’un coup, il décule violemment et m’arrose les fesses et le dos de plusieurs jets saccadés et il y en a une bonne dose, il avait des réserves à priori tout ça en gueulant : putain de cul, mais quel putain de cul !
Moi dans ma tête je me dis que le contraire est valable aussi : cul de putain serait plus approprié.

Là, du coup on part sous la douche ensemble, on se lave réciproquement, il en profite pour me mettre 2 ou 3 fois un doigt dans le cul et aussi 2 dans la bouche en me tirant sur les lèvres.
Je me dis que la note d’eau va être salée.
De retour au bar on boit un coup, cette fois, marre de l’eau, je me fais servir une coupe de champagne.
Puis Alex s’en va,
Il n’est pas tout à fait 19h je n’ai pas vu le temps passer.
Paul me dit : finit les visites de l’extérieur pour aujourd’hui, elles reprendront demain en principe vers midi, la on reste entre nous toute la nuit, et ils vont s’occuper réellement de toi, mais avant on mange, on boit, c’est la fête et pas qu’à ton cul.
Moi, je fais le point dans ma tête :
5 de passés sur 13 en moins de 3 heures.
Reste 8 à satisfaire, avant demain soir, dont pas les moindres avec les 3 lascars pour ce soir.

Le JP, son frangin le JC, et surtout le Jocelyn qui m’attire autant qu’il m’impressionne et me fout la trouille.
Vers 20h30 on passe coté table, entre temps on a pas mal bataillé au comptoir du bar et pas mal bu aussi faut l’avouer.
Il est temps de mettre du solide dans l’estomac.
Ça discute de tout, de rien, Paul nous explique d’où et comment il a connu Jocelyn, rencontre improbable il y a moins d’un an dans le cadre de leurs occupations pros, et comment ils en sont venus à se confier l’un à l’autre de leurs penchants pour les plans cul entre hommes murs. Jocelyn nous raconte quelques histoires et expériences qu’il a eu avec des mecs jeunes, moins jeunes pas toujours très simples, et le pourquoi maintenant il ne veut plus que baiser avec des mecs de sa génération, d’autant qu’il a subi les affres des mecs qui fantasmes sur les blacks et que franchement ça commence à le courir sérieusement, situation qu’il ne rencontre pas ou très peu dans nos générations, apparemment on sait mieux se tenir, et on aurait en dehors des fantasmes de la grosse queue du blackos de service, plus de plaisir à donner et recevoir sans arrière-pensée, et moins de restrictions quant aux délires, et plans culs moins timorés, et plus déjantés toujours dans le respect de l’autre avec comme point d’horizon de repousser les limites du faisable conclu-il.
Bonne analyse semble t’il, il est loin d’être con, et ça aussi, ça m’attire furieusement chez lui.
Il a aussi constaté que je m’étais astreint une rigueur et organisé pour ne pas jouir, précisant en effet que tout homme avait ces limites et que la jouissance répétitive n’étais juste plus physiquement possible à un moment ou un autre.
Il a également souligné ma retenue à cet effet.
Ce à quoi j’ai répondu que j’avais décidé de garder mes extases réelles pour eux, et que le reste avant et après eux n’était pour moi qu’un moyen de faire plaisir à Paul, et aussi une forme pour moi de plaisir intellectuel et psychologique.

Bref, il semblerait que nous soyons entre gens de bonne compagnie.
Après cet intermède studieux, Paul nous ramène à la réalité une fois autour du buffet en nous faisant passer la partie de la vidéo qui a été enregistrée, ou me voit à l’œuvre, sans ce priver de faire des commentaires plus ou moins élogieux sur les prestations des partenaires ayant déjà eu droit à mes largesses.
La durée est courte (tous n’ont pas voulu être filmés) il met donc un film de cul bien hard d’une tournante ou on voit un passif seul ramasser chaud au milieu d’une quinzaine de mecs actifs tous montés comme des ânes (ha les joies du cinéma).
Ça excite tout le monde moi y compris, la tension monte je sens que ça va être ma fête rapidement.
Direction la salle de tire comme ils l’appellent.
Paul s’installe à la caméra.

Je me retrouve à la merci des 2 frangins et de Jocelyn, je flippe un peu quand même.
Et en y réfléchissant bien, je me sens bien avec eux, en confiance bon OK je suis déjà passé à la casserole avec les 2 frangins, et j’ai une confiance inébranlable en Paul, même si lui ne baisera pas, quant à Jocelyn je ne le connais pas, je l’ai écouté, il est serin et rassurant, je les aime bien, et surtout j’ai envie d’eux, envie qu’ils me baisent, d’être à leurs dispo, d’être leur truc ou chose, et puis les séances avec les 5 avant, même si je me suis gendarmé pour me retenir, m’ont quand même un peu donné des idées et envies de sexe qui fasse boum dans ma tête et le reste avec bien évidement, en gros je suis chaud comme la braise.
Ils ont choisi le lit.

Ils se mettent debout devant moi les queues déjà au garde à vous les bras croisés derrière eux comme des enfants sages..(tu parles mon œil)
Putain ça en fait de la belle bite à sucer déjà, moi je suis assis sur le lit.
J’attaque JP fourre son gland direct dans ma bouche, et l’avale le plus que je peux et le suce, puis JC, idem même punition, et enfin Jocelyn bon sang qu’elle bite, je lui tète le gland en lui tenant la queue a 2 mains (hé oui ya matière pour) elle me parait énorme, je fais de mon mieux lui lèche aussi en même temps je lâche sa queue d’une main pour branler les 2 autres à tour de rôle, ils sont bien excités j’ai sous le nez 3 belles queues bien raides et tendues.
JP me met à 4 pattes au bord du lit, ils restent debout derrière, je sens de nouveau une seringue remplie de gel s’introduire ne moi et le gel se repend en moi, Jocelyn s’accroupi et me mange le cul, gel ou pas gel, JP me met sous le nez un flacon de poppers, et me dit attention la, y a qualité extra !
j’en renifle 2 bonnes doses, pfou...! ça me monte direct au cerveau, ça plus ce que j’ai picolé avant font que je n’ai plus de retenue, ils peuvent bien se servir et faire ce qu’ils veulent j’attends avec fébrilité.
Je sais plus si c’est JC ou JP qui commence toujours est’il qu’une queue se positionne, je m’aplatis le torse sur le lit le cul bien en l’air et cambré les genoux bien écartés, avide j’attends.
D’un coup ça pousse fort très fort, 10 bons cms passent d’un coup, se posent puis reprennent leur pénétration, et ça rentre en force avec un mélange de douleur et de plaisir, pendant ce temps l’autre frangin, c’est mis en tailleur devant moi je lui bouffe la queue, Jocelyn me tient les fesses le plus écartées possible pour que la pénétration de celui qui m’encule soit optimum, et il me lime 5 ou 6 fois comme ça puis ressort, son frère fait le tour et le remplace en me pénétrant direct comme une mule, Jocelin c’est mis en position pour que je le suce en même temps le frère qui vient de déculer me claque fermement le cul, je me fais limer bien en profondeur en puissance, et ça dure un bon moment, puis il se retire et enfin arrive la queue de Jocelyn tant attendue et redoutée, j’ai déjà des picotements dans le ventre, je sais que les 2 frangins m’ont ouvert, alors Jocelyn pose son gland, me dit respire, je reprends une dose de poppers, je souffle il est la, posé contre mon trou sans bouger, j’en crève d’envie, mais il ne bouge pas pas je sens juste la pression de son gland sur mon orifice, j’en peux plus d’envie.
Je lui dis : mais putain tu vas me la mettre un un jour ou quoi ?
Lui bon OK, puisque tu la veux, et dans la foulée il s’enfonce en moi lentement mon rectum résiste un peu, mais d’un coup son gland entre en moi, envahissant surprenant, je pensais avoir plus mal que ça, mais non…

Il continue sa pénétration lente en s’arrêtant de temps en temps, mais sans jamais reculer, il me remplit progressivement je sens mes parois s’ouvrir et envelopper son sexe, et il continu à pousser, ça n’en finit pas, j’ai l’impression d’être empalé sur un pieu, j’ai la bouche ouverte en grand pour respirer, enfin je sens les poils drus de son pubis collé à mes fesses.
Il reste planté comme ça au fond de moi, puis commence des aller-retour sur la moitié de sa queue, ce qui m’arrache des cris mélanges de douleur et de plaisir, puis mon intérieur s’adapte alors il se met à me limer de façon régulière et cadencée.
Je sens mes enrailles l’accueillir de mieux en mieux, il sort de moi me retourne sur le dos positionne mes jambes sur ses épaules et me ré enfile comme ça, en me plantant les yeux dans mes yeux, l’air sérieux et absorbé et me lime en me disant tu aimes ça, tu l’aimes ma grosse teube hein mon salop, pas besoin de lui répondre mes gémissements parlent d’eux même et il pousse encore et dit : t’en veux plus alors tient ramasse et de mettre la vitesse supérieure.

J’en ai oublié les frangins, j’attrape leurs queues une dans chaque main et je les branle en même temps JP, se penche me tète les tétons me les mordille cela déclenche en moi un raz de marée, mon cul part en avant de la queue de Jocelyn qui me défonce jusqu’à la garde, j’ai le ventre en feu, mon plaisir arrive puissant il monte, JC prend ma queue dans sa bouche, m’aspire en même temps, la queue de Jocelyn s’épaissit d’un coup devient plus dure encore, mon ventre explose j’ai des convulsions, je dois avoir les yeux révulsés, mon plaisir arrive d’un coup fulgurant dans mes reins, ma queue crache tout ce qu’elle a dans la bouche de JC, JP gueule qu’il jouit et me balance tout sur le visage comme j’ai la bouche ouverte j’en ramasse une bonne rasade dedans JP se branle en même temps qu’il m’avale et jouit aussi, Jocelyn se retire sur la moitié et m’envoie tout ce qu’il a dans les couilles au fond du ventre les jets sont puissants, longs, répétés et termine en et se ré enfonce au fond de moi.
Je sais plus ou je suis, je crois que j’ai tourné de l’œil une ou deux micros secondes, Jocelyn se retire avec précaution, j’ai la tête qui tourne.
Il laisse mes jambes descendre de ses épaules et pendre le long du lit, je suis anéanti, anesthésié complet et encore secoué de spasmes abdominaux et anaux.
Les 2 frères s’évacuent sous la douche.
Je me relève pour m’assoir, pas simple la manœuvre, Jocelyn est toujours là planté devant moi, à l’évidence il a pris son plaisir aussi sa queue dégonfle, je le regrette presque et lui dis.
Lui : t’inquiète, on est encore là jusqu’à demain soir, je vais bien t’en recoller une autre fois d’ici là, je recharge vite les batteries.
J’essaie de me relever impossible mes jambes ne portent pas, c’est Jocelyn qui me soutient pour m’amener à la douche, heureusement qu’il y a un banc en PVC sous la douche, je tiens plus debout.

Je reste 10 bonnes minutes assis la sous la douche Jocelyn est resté près de moi, enfin je peux me relever.
Je m’appuie au mur de la douche, Jocelyn en profite pour m’enfiler la douchette anale, et me fait un lavement en règle.
Paul à plié la caméra, il est presque minuit j’en peux plus.
Je me traine au bar avale une bière d’un coup tellement j’ai soif.
Je me remets de mes émotions, on est tous la côte à côte, pas un commentaire ne se fait, on lit sur les visages les corps apaisés puis Paul m’accompagne dans une chambre je me couche,
Il me dit personne ne viendra t’emmerder cette nuit repose toi, demain va être un autre jour..
Je tombe et m’endors comme une masse

Alors que je suis dans un demi-coma je me réveille je suis à plat ventre sur le lit je sens qu’on m’écarte les jambes, le temps que je réalise ou je suis dans ma sortie comateuse de sommeil un truc dur et chaud s’immice entre mes fesses, ça y est je sais ou je suis maintenant et pourquoi, on me soulève un peu puis d’un coup un truc chaud bien dur me transperce, on me dit chut...
Ne te retourne pas, alors j’obéis, on me relève encore un peu plus et cela continu à me pénétrer je ne ressens aucune douleur juste un truc dure chaud qui me rentre dans le ventre et qui se met à s’y agiter.
Je finis à genoux le nez planté dans oreiller avec une queue qui doit faire dans les 18 qui me lime avec conviction, sans défaillir un bon moment à tel point que je reprends une érection et que je sens de nouveau le plaisir commencer à arriver, je tente de me retourner, mais une bonne baffe m’en dissuade immédiatement.
Cela s’agite de plus en plus vite derrière et en moi j’entends un puissant râle la queue qui me perçait ressort et je reçois une giclée de foutre sur le dos et les fesses (une de plus) tu parles d’un réveil...

Une voix me dit reste là 5 minutes, après tu sors si tu veux, là encore j’obéis, et j’entends le mec sortir de la chambre.
Moi je n’ai même pas joui, je n’étais pas loin, mais il ne m’a pas terminé, je me calme, en disant que de toute manière la journée continue.
Je sors de la chambre, vais à la douche puis je rejoins la salle à manger je regarde l’heure il est 11h45 ; j’ai dormi tout ce temps d’une traite, faut dire qu’ils ne m’ont pas ménagé la veille..
Les frangins, Jocelyn et Paul sont là, je regarde Paul, et lui dis « heu c’était qui tout à l’heure qu’est venu me réveiller comme ça ? »
Paul t’inquiéte, il revient de suite il est sorti téléphoner à sa femme, tu verras qui c’était son prénom est sur la liste : Renaud, ça te dit rien ?
Moi : comme ça non pourquoi ça devrait ?
Lui ben oui tu verras.
Bon de toute manière je m’en fous c’est fait c’est fait, et je ne vois pas qui peut être ce Renaud.
J’ai faim je commence à déjeuner et l entre le fameux Renaud, je manque de m’étouffer avec le croissant.
Alors me dit’il je vous savais pas comme ça, ça me change de l’optique que j’avais de vous.
J’en reste tout con, ce mec est un ancien client de Mimizan cela fait au moins 2 ans, pour lequel j’avais travaillé pendant plus d’un mois dans le cadre d’un dossier de consultation, un audit en entreprise quoi !
Moi : je ne vous savais pas comme ça non plus, qui l’eu cru.
Lui : normal y a pas longtemps que je pratique, je vous ai reconnu qu’au dernier moment, j’ai un peu hésité quand même et puis je me suis dit pourquoi pas, après tout, c’est pour ça que je ne voulais pas que vous me regardiez avant que j’aie terminé cela aurait pu compliquer les choses.
Ceci dit, il n’a pas tort.
Ceci dit vous êtes aussi doué à l’horizontale qu’assis derrière un bureau.
Moi : Merci
Puis il s’en va en saluant tout le monde.
Paul : je te jure je savais pas il me la dit juste après t’avoir sauté, le monde est petit.
Moi : OK bon si je fais le compte il en reste plus que 2 à venir.
Paul non 1 Jean a appelé et annulé il est malade.
Il reste que Christian vers 15h.
On dirait qu’on va être plus vite libre alors.
Paul : Faut voir Jocelyn a bien l’Intention de refaire une partie avec toi en solo cette fois-ci, si tu n’y vois pas d’inconvénient
Mon sourire a suffi pour qu’il comprenne.
Paul : je vois ce que c’est, je m’en doutais apparemment ça lui a plu à lui aussi à l’écouter, tu sais qu’il reste chez moi jusqu’à dimanche, et que ma fille n’est pas la, alors, si tu veux le revoir avant qu’il parte, suffit de le dire, une chose est sure ça va pas le déranger bien au contraire.
Le message est passé...
15h10, Christian arrive proche de la 60taine, 175/70 kgs tout mouillé un petit gabarit grisonnant, petite moustache et une queue honorable pas un truc de malade, mais correcte.
Çà discute un peu ce petit monde je vais aux toilettes (hé oui faut bien aussi évacuer) repasse sous la douche un petit coup de jet anal pour faire le ménage dans tout ça, ils ont rejoint le bar de la salle de tire
JP me dit allé zou je m’y colle avec Christian ça te va
Moi : OK
Hop sur le lit et nous y voilà de nouveau à 3 je suce tout ce petit monde Christian me travaille bien le cul et m’ouvre en arrivant a y mettre 4 doigts, le plaisir inassouvi avec Renaud revient au galop.

JP se remet sur le dos et me dit vient te planter là-dessus, j’obtempère et m’assoie face a lui sur sa queue bien raide il a quand même un bon 19 x 4
Je commence à le chevaucher avec frénésie, je ne sais pas ce que j’ai aujourd’hui, mais j’ai faim de bites Christian nous enjambe vient ce placer derrière moi, profite des va et viens de la queue de JP pour l’enduire de gel au passage, en fait autant sur la sienne, JP m’attrape par les épaules m’attire à lui, la je comprends ou ils veulent en venir, et je laisse faire Christian se positionne et au moment ou JP est au fond de moi statique, pose sa queue sur mon trou et s’y enfonce aussi, il aurait pu y aller plus doucement cela m’arrache un cri, mais apparemment ils s’en foutent, s’en suit une double pénétration au cours de laquelle Christian arrivera à y mettre les 2/3 en plus de JP.
Ils finissent ensemble Christian ressort pour se répandre, alors que JP balance tout au fond de moi, je me dis que je suis encore bon pour la douchette anale.
Moi, j’ai le cul ouvert et je n’ai même pas joui...
Ils me plantent là, comme un con, un peu désemparé, et frustré.

Je m’évacue vers la douche dont ils viennent de sortir, je suis en pleine intime ablution quand je sens une main me caresser le dos puis une autre reprendre la douchette que je tiens en main, et la remplace dans l’action du lavement.
Je me retourne c’est Jocelyn, il me dit viens on va dans la une chambre, moi je le suis comme un toutou à peine arrivé dans la chambre alors que nous sommes debout il m’embrasse dans le cou, derrière les oreilles me m’en mordille le lobe, ses mains courent sur moi elles ont partout en douceur, mais omniprésentes, puis il me prend la tête et me roule une galoche d’enfer, une langue chaude envahissante habile, je me surprends à aimer ça, en principe, moi je ne suis pas roulage de pelles, d’ailleurs depuis le début de cette aventure pas une n’a été faite, puis il m’allonge sur le dos se couche sur moi, me caresses me suce le tétons doucement, j’en frémis, de plaisir, il passe une de ses mains entre mes cuisses en caressant mon sexe au passage, insert un doigt en moi, et semble satisfait de l’accueil qui lui est réservé, moi je suis sur le dos j’écarte les jambes, il prend son sexe d’une main, le positionne, et me regarde dans les yeux et me demande prêt ?
Moi : je fais juste un signe de tête que oui, alors il presse son sexe contre mon intimité, qui cède très vite il s’enfonce doucement en moi, je n’ai pas mal, mon attention est captée par son regard et mon ventre s’ouvre sous la poussée, il s’enfonce profondément en moi lentement, m’ouvre, me fend en deux, la j’en ferme les yeux de plaisirs, je suis à lui, totalement, il le sait le sent, alors il commence à bouger en moi lentement puis plus vite je relève les jambes pour mieux le sentir plus loin plus profond, comme s’il avait besoin de ça pour me remplir, ces va-et-vient sont précis puissants mon ventre va exploser de plaisir, je secoue la tète dans tous les sens je halète, je suis en nage, et lui continue sur sa lancée, je le sens accélérer, alors mes jambes se relèvent entour ses reins, je sens sa queue gonfler mon ventre n’est plus qu’une boule de plaisir qui descend vers le bas de mes reins mon anus commence a se contracter sur son sexe il me regarde dans les yeux me demande je peux ?
moi dans un souffle à peine audible je lui ho oui... alors il jouit comme un fou en moi me colle au matelas avec deux grands coups de reins m’immobilise et se vide dans mon ventre, moi mon cul explose de plaisir, je jouis de l’anus et dans la tète, je gueule mon plaisir, puis il se calme, moi, je reste ballant sur le dos, secoué de convulsions, alors qu’il est encore en moi.

Puis il se retire doucement sa queue est beaucoup moins dure, il s’assoit sur ses talons me regarde et me dit juste : merci.
Je me sens bien très bien, ce mec qui m’a abord baiser une fois vient juste de me faire l’amour.
On est comme 2 gosses, 2 cons un peu embarrassés
On sort de la chambre, et nous dirigeons ensemble vers les douches, on tombe sur l’incontournable Paul, qui nous regarde et dis : no comment !
On se retrouve une fois de plus au bar, mais la on est tous habillés, il est 18h30, blabla avec nos hôtes, remerciements, Paul et moi partons, Jocelyn prend sa voiture et nous suit, il doit rester quelques jours chez Paul.
Pas de commentaire de Paul concernant l’isolation que j’ai eue avec Jocelyn, par contre il a fait les comptes comme il dit, approximatifs, et en rend la teneur :
Alors : j’ai fait le calcul : 12 mecs multipliés par la longueur des sexes, dont deux fois avec JP (je te rappelle au passage), une double pénétration, plus une privée (la j’étais pas témoin, mais bon je connais le mec et ses capacités, je fais une côte mal taillée avec Jocelyn) en plus de celle qu’il t’avait déjà collé le soir multiplié par le nombre de poussées, par individus que j’ai pu comptabiliser, et je ne compte pas les reculs, cela nous donne environ une moyenne de 230 coups de reins rentrants multipliés par une longueur moyenne de 230 cms cumulés, qui équivalent à plus de 50 mètres de queue rentrés.
Et je ne te parle pas de dilatation j’étais pas assez près, et sans pied à coulisse pour calculer ironise-t-il
Quel romantisme.... et en même temps quelle froide réalité, du Paul dans toute sa splendeur quoi !
Arrivé chez Paul, avant que Jocelyn n’arrive il me tend une enveloppe, c’est ta part une fois retiré les frais de cout de l’opération.
Moi : Je n’ai rien demandé lui dis je, je n’ai pas fait ça pour ça.
Paul : je sais, mais considère que c’est tes étrennes et franchement c’est mérité,
apparemment ils ont aimé à part 2 radins, ils ont été plutôt généreux et c’est le deal que j’avais passé avec eux, donc non discutable
J’empoche sans ouvrir Jocelyn arrive.
On rentre chez Paul, on reste à bavasser une bonne heure sans faire état des deux jours passés, comme dit Paul ça c’est fait ; c’est derrière nous, pensons à demain.
Je vais partir je salue Jocelyn, Paul me raccompagne à ma voiture, sur le chemin, me dit Jocelyn aimerait bien te revoir pendant qu’il est ici, il n’a pas osé te le demander, alors si tu veux tu viens avant dimanche soir après il repart.
J’ai accepté sans l’ombre d’une hésitation, mais pas avant vendredi lui dis-je parce que là, va falloir que la machine se repose et que je récupère un peu de serrage côté pile si tu vois ce que je veux dire...
Il voit très bien et se marre, me dit alors OK je t’invite à la maison vendredi soir, vers 19h30/20h, on aura, enfin ; vous aurez toute la nuit,
Il n’est pas exclu que je participe à ma manière, SURPRISE SURPRISE...
Et puis je vais t’avouer un truc, j’ai fait une copie vidéo de ce que j’ai pu avant de l’écraser sur le PC de JP...
C’est un petit malin, celui-là...
On pourra se la mater tous les 3.
Pour moi c’est OK rendez-vous est pris.
Je rentre à la maison épuisé, je pense qu’à un truc me mettre dans ma baignoire bal néo avec une bonne clope, un bon scotch et me laisser aller avant d’aller dormir
Arrivé à la maison, je pense à l’enveloppe je l’ouvre, effectivement, ils ont aimé,
j’y trouve en billets de 200 la somme de 2400 €, en sachant que le pot minimum pour les frais incompressibles des frangins hôtes été de 150 € par personne,
ils ont donc mis dans l’enveloppe 4000 €
J’en reviens pas, faudra que Paul m’explique ça quand même, on verra ça vendredi.
En tout cas ça va me payer une semaine à la montagne, et ça, c’est plutôt cool.

POUR L’INSTANT AU BAIN
J’en ai ai une furieuse envie, et je crois que je vais gamberger grave à vendredi soir chez Paul et le Jocelyn qui m’y attend apparemment de pied ferme.

Moi, je dis que l’année 2019 commence plutôt bien.

James

jamescotbask@orange.fr

Autres histoires de l'auteur : Sévèrement déglingué - 1 pour tous, tous pour moi - Pas vu venir celle-là  ! - 3/4 d’heure intense - Plan avec 2 actifs - Nouveau plan, nouvelle queue - 1 de perdu, 2 très chauds de trouvés - Forestier Sculpteur rugueux - Plombier en urgence - CQFD - Putain de Machine! - Picnique mémorable à la plage - Mal au cul - Là! c'était du lourd de chez lourd - Je suis devenu la pute de Paul en peu de temps - Une bonne dernière directe pour la route - Parole donnée Parole tenue, ho combien - Quand le Hasard et l'imprévu font les choses biens - Pari perdu rime avec plein le cul - Direct du lourd épais au fond des entrailles - Baise à 3 en Mer - Parce qu'il faut un début à tout tôt ou tard - Enfermé 30 Heures

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

11/03 : 21 Nouvelles

Mariage pour tous Yan
Après L’entrainement Thibo34
L'homme qui m'a rendu heureux Marco
Aire de repos Gandhiilesage
Informaticado Jako
Une histoire de clés Choupiné
Mes deux potes Apptlt
Le beau rebeu du bus Adogaybite
Rolland Glaudoun
Un petit tour très chaud Histofun
Le jeune black et la mariée Femelle
L'inconnu du train Pititgayy
Toi Carolito
Avoir 18 ans dans les vestiaires Libero
Camionnette de pute Adonf
Premier Glory ... Imbra
Valentin Valentin
Jolasuce Jolasuce
Conducteur intéressé Nico
Le rebeu de la cage d’escalier Mecparis75019
Il jouit dans ma bouche Jolie

La suite... 11 épisodes

Frenchies -09 Pititgayy
Troisième jour Curiosity
Kader -08 Cédric T
Kader -09 Cédric T
Mon demi-frère hétéro -04 Oldyano
Mariage pour tous -02 Yan
Mariage pour tous -03 Yan
Mariage pour tous -04 Yan
Frenchies -08 Pititgayy
Julien en famille -13 Marco10e
Dans les vestiaires -3 Libero

Février 2019

Nouvelles

Deux Premiers Jours Curiosity
Mon père Lemout
Sexy Tanguy Valensaint
Un professeur très chaud Rayhan20056
Massage… pas sage Jako
Un mec incroyable Fangsi
En cours Houne66
Cloitrer Étalon
Plan à 3 Passif-Lille
Déclaration de dépendance Yan
Dany Nocte
Mon dermatologue bien chaud Pablo_le_beau
Mon 1er beur Fanbeur
Ma rencontre avec mon Maitre Allan
Pudique violé Belmonde
La sorcière aux dents vertes Jako
Mâle alpha Chopassif
Dressage d’une lope Olive
Il y a 4 ans Nico76500
Une pute dans une cité de rebeu Nico76500
Les Garçons... P'titGayPassif
De nouveaux amis... Raphaël
Les bains Lille Passif-lille
Vendredi voiture Ya-se
Enfermé 30 Heures... James
Mon collègue hétéro Elliot
Vendredi trop arrosé Hombre50
Fantasme d’un couple Couplehom
Fantasme d’un couple -02 Couplehom
Le faux patient D.kine.75
Rendez-vous particulier Pititgayy
Plan snap Noprise2tete
Plan snap -02 Noprise2tete
Piste de danse jouissive Sasha
Fellation improvisée Lemarnais
Visite médicale Tanatos
Un mec grindr, ou plus Gayboyquebec
Mon modèle Houne66
Voisin antillais Hairylegs94
Surprise Virilsalope
Éric Clemsex
Mon meilleur ami et moi Le-sanguin
Grand romantique Celestin
Premier plan à 3 Matt
Sodomie improvisée Lemarnais
Recherche du Travail Jeanmarc
Une détente bien méritée Stéphane
Voyage en train Pierrot
Ma première fois avec un homme Fred 02600
Défoncé par 2 beurs Adonf
La queue de Rachid Chopassif
À la terrasse d’un café Houne66
Folle soirée au sauna Maasquelour
Stage BTS à la ferme Stephane

La suite...

Fantasme d’un couple -03 Couplehom
Fantasme d’un couple -04 Couplehom
Souvenir d’internat -02 BenVart
Avoir 18 ans -2 Libero
Kader -05 Cédric T
Kader -06 Cédric T
Kader -07 Cédric T
Julien en famille -12 Marco10e
Dans la clairière -2 Frank
Chaudes vacances -03 Petit cul 57
Mon pote, l'intello -2 Étalon
Théo et mon père -02 Stephane276
Domination par Stéphane -67 Pattlg
Domination par Stéphane -68 Pattlg
Domination par Stéphane -69 Pattlg
Domination par Stéphane -70 Pattlg
Domination par Stéphane -71 Pattlg
Domination par Stéphane -72 Pattlg
Domination par Stéphane -73 Pattlg
Domination par Stéphane -74 Pattlg
Soumission & Domination -520 Jardinier
Soumission & Domination -521 Jardinier
Soumission & Domination -522 Jardinier
Début avec mon maître -04 Jd18
Début avec mon maître -05 Jd18
Ma vie de lope exhib -06 Lopexhib
Frenchies -05 Pititgayy
Frenchies -06 Pititgayy
Frenchies 07 Pititgayy
Stage BTS à la ferme -02 Stephane
Stage BTS à la ferme -03 Stephane
Stage BTS à la ferme -04 Stéphane
Stage BTS à la ferme -05 Stéphane
Stage BTS à la ferme -06 Stéphane
Stage BTS à la ferme -07 Stéphane
Stage BTS à la ferme -08 Stephane
Chaude soirée -04 Red
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)