PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Pisse and Love -06

Pendant leur repas, Stéphane, Romain et moi devons nous mettre à genoux, la gueule posée sur le carrelage, le cul tourné vers eux et attendre. Ils parlent de tout et de rien, de cul, de nous, du fait que les salopes vont prendre cher après le dessert… Et 10 minutes plus tard, ils ont terminé leur dessert…

— Bon, alors, qui baise quoi ? Demande l’un.

— On les tire aux dés ? Répond l’autre.

— On les tire tout court ! Je bourrerais bien ta nouvelle salope, Julien. Dit celui qui m’a fourré le cul avec ses doigts.

— Baisons-les ensemble, dans le salon vert, déclare Julien avant de poursuivre, Stéphane, emmène-les 2 putes avec toi et préparez-vous.

Stéphane se lève et nous le suivons, nous restons au rez-de-chaussée et entrons dans une pièce au milieu de laquelle trônent 4 sortes de tables qui semblent revêtues de cuir. Stéphane nous apporte des menottes en cuir que nous mettons à nos chevilles et nos poignets sans hésitation, il nous amène ensuite devant les tables, nous attache les chevilles de chaque côté de ce mobilier, il nous fait poser notre torse sur le cuir, attache notre collier à un mousqueton fixé à l’extrémité du bord nous empêchant de relever la tête et nos mains sont attachées dans notre dos.

Quelques minutes plus tard, les mâles entrent dans le salon en grognant de plaisir en voyant nos culs à disposition. Julien installe rapidement et sans ménagement Stéphane dans la même position que nous et je sens une main caresser mes fesses puis s’engouffrer dans ma raie et titiller ma rondelle. Je me mets à gémir naturellement, j’entends rire derrière moi, je ne sais pas lequel des 3 s’occupe de moi. Julien vient alors nous faire face, j’ai du mal à redresse la tête, mon collier m’en empêchant. Quelques secondes plus tard, je sens une forte douleur sur mes fesses, je comprends que je viens de prendre un violent coup de ceinture, je lâche un cri et je prends une gifle magistrale de la part de Julien.

— Ta gueule Yan, t’es là pour encaisser et dire « merci » à la fin, si tu cris encore une fois, tu auras double dose.

J’entends le sifflement du cuir dans l’air et nouvelle forte douleur, je serre les dents, je ne prends pas de gifle. Nouveau sifflement, mais cette fois, ce n’est pas pour moi. Julien passe derrière et les 3 mâles commencent leur jeu sadique à nous filer des coups de ceinture, nous claquer les fesses de la main et nous tiller la rondelle. Romain et Stéphane semblent habitués, ils couinent de plaisir par moment. Pour ma part, j’encaisse en serrant toujours dents, je n’ai pas l’habitude et je ne suis pas fan de ces pratiques. Je m’insulte intérieurement à me demander comment j’ai pu en arriver là. J’en oublie les coups et je tourne la tête pour regarder mes compagnons d’esclavage qui affichent un plaisir assumé à chaque coup.

Au bout de 30 minutes minimum de ce traitement, le bruit des braguettes qui s’ouvrent et la sensation des glands qui se présentent sur nos rondelles.

— Le premier qui jouit se fera remplir par les 2 autres sur la quatrième table annonce Julien.

De petits rires, un « ok » de la part des 2 invités et les queues nous perforent sauvagement, nous arrachant à tous les 3 un gémissement de plaisir incontrôlable.

— Vous les entendez, ces salopes ? Elles n’attendaient que ça, se faire enculer, aller les mecs, on les tringle, on les fait couiner, on leur montre qu’elles ne servent qu’à ça, se faire fourrer, mais l’un de nous y passera aussi… Dit Julien en commençant son va-et-vient et en riant.

Je crois qu’il encule Stéphane, ce qui est normal si, au final, c’est son mec. Allez savoir pourquoi, je me sens vexé à me faire démonter par un vulgaire inconnu. Ou peut-être est-ce parce que je ne veux pas que mon Maitre se retrouve dans ma position, mais je contracte mon cul à chaque coup de queue reçu, arrachant un gémissement qui me confirme que ce n’est pas Julien.

— Putain, celui-là est serré, il va me faire jouir trop vite !

— On punira celui qui aura fait jouir le premier d’entre nous, annonce julien.

Bizarrement, j’arrête de contracter mon cul, je n’aime pas les punitions. Je me laisse fourrer, je m’abandonne. Romain gueule de plus en plus fort, il lâche des « oui », des « plus fort », il est en transe, il aime se faire enculer c’est certain. Les mâles sont galvanisés et encouragent leur ami par des « ouais, vas-y démonte cette pute » et des « vas-y mec, fais chanter ton bâtard ». Celui qui m’encule y va de plus en plus fort, je suis impuissant face à ses assauts et j’aime ça, je ne tarde pas à « chanter » aussi. J’entends le rire satisfait du mâle qui s’occupe de moi. Et cela dure longtemps, très longtemps, ils sont très endurants… Puis les râles des mâles commencent à monter, l’un d’eux va jouir, je prie pour que cela ne soit pas le « mien », c’est celui de Romain qui ne tient plus et qui gueule de plaisir en déchargeant. Immédiatement les 3 hommes quittent nos culs.

— T’as perdu Greg, dit Julien, en position qu’on te défonce…

Je tourne la tête vers la table restée libre, je vois le fameux Greg s’y allonger sur le dos, Julien vient devant lui et enfourne sa queue dans sa bouche, il lui fait direct une gorge profonde et, à en voir les mouvements du corps de Greg, l’autre mec doit être en train de l’enculer. Et Greg semble aimer ce traitement. Dans un râle quasiment synchronisé, Julien remplit l’estomac de Greg et l’autre homme ses intestins… Les 3 hommes finissent par venir devant Romain et le giflent chacun leur tour.

— Tu vas être puni Romain, on va aller prendre un café le temps de choisir ta punition.

Ils sortent, nous laissant tous les 3 attachés pendant un temps incroyablement long. Lorsqu’ils reviennent, Julien détache Stéphane.

— Va chercher vos habits de sortie, on a trouvé une bonne punition pour Romain.

Stéphane sort en courant et revient quelques minutes plus tard, il nous détache et jette nos habits à terre, nous nous habillons sans poser de questions même si je suis quelque peu interloqué : une paire de baskets blanches, un jean et une chemise sans bouton, nous ne pouvons donc pas la fermer.

— Allez les putes, en route… Annonce Julien en sortant avec ses amis, nous les suivons.

Nous montons dans un monospace, tout à l’arrière, les mâles montent devant et nous roulons en ville jusqu’à ce que Julien se gare. Les hommes descendent et nous avons l’ordre d’en faire autant. Je regarde Julien un peu paniqué et je ne peux m’empêcher de poser la question.

— Julien, nos colliers et nos chemises…

— Oui, vous descendez comme ça, répond-il en riant, je t’ai dit qu’en public tu serais humilié.

J’avale lourdement ma salive, mais je suis Romain et Stéphane, que cela ne semble pas choquer. Nous entrons dans un bar, visiblement un bar gay, nous suivons Julien qui va tout au fond du bar, dans une salle plus « intime » et les mâles s’assoient sur des banquettes autour d’une table. Je vais pour m’y assoir aussi, mais Stéphane me retient, il me fait signe de l’imiter et il se met à genoux à côté de la table, mains derrière la tête. J’hésite puis j’obéis, suivi de Romain. Un serveur arrive sans nous regarder.

— Que désirez-vous ?

— 3 bières pression, s’il vous plait, dit Julien.

— Et pour vos bâtards ?

— 2 verres vides.

Le serveur part et revient rapidement. Julien tend les 2 verres à Romain.

— Tu as 45 minutes pour remplir l’un de ces verres de sperme et l’autre de pisse, si tu n’y parviens pas, tu seras puni.

Le « défi » semble de taille, car les 2 verres sont grands… Il part en lâchant un « à tes ordres maitres » et s’engouffre dans des escaliers qui descendent dans un sous-sol, semble-t-il. Et nous attendons pendant que les mâles discutent, boivent et rigolent. La salle a beau être tout au fond du bar, il y a du passage et des mecs nous matent, parfois s’approchent et se marrent en nous voyant, Stéphane et moi. Puis 2 jeunes remontent du sous-sol et se dirigent vers la table.

— Elle est à vous la salope en bas avec ses 2 verres ?

— Ouais pourquoi, elle ne fait pas son taff de pute ? Demande Julien.

— Elle prend cher …

— Alors elle fait son taff de pute, répond Julien.

Les 2 jeunes se touchent le paquet et nous reluquent. Ils regardent Julien qui répond d’un léger signe de tête positif. Ils sortent leur queue et nous la présentent, nous les gobons et ils s’activent dans nos gueules sous le regard des autres mâles qui passent. Je sens la honte m’envahir, j’ai peur d’être reconnu, mais j’ai accepté tout ça, alors je dois obéir et faire honneur à Julien et puis au final, j’aime ça, je le sens, c’est mon fantasme, autant le vivre à fond et ne pas avoir de regret. Alors je fais mon taff de pute et je le fais aussi bien que possible, ce jeune va gueuler de plaisir… Il ne suffit que de quelques minutes à Stéphane et moi pour leur faire cracher leur jus que nous avalons en couinant. Une petite tape sur la joue, ils remballent le matériel et se cassent. Quelques minutes plus tard, le serveur arrive avec 3 bières.

— De la part des jeunes qui vous remercient, dit-il.

— Si tu veux un pourboire, utilise un de mes bâtards, répond Julien.

— Pas pendant le service, mais merci, ce soir pourquoi pas…

Il nous regarde d’un air sadique et dédaigneux, Julien lui tend une carte avec son adresse. Le serveur retourne travailler. Je regarde l’horloge, il reste 10 minutes à Romain pour revenir s’il ne veut pas être encore plus puni. Nous attendons son retour et intérieurement, j’espère qu’il va réussir, je n’aimerais vraiment pas être à sa place. 2 minutes avant la fin du temps imposé, nous voyons Romain revenir, il tient fermement ses 2 verres pleins dans les mains comme si sa vie en dépendait. Il les pose sur la table et s’agenouille à côté de nous…

Yan

ftasm@yahoo.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mariage pour tous - Pisse and Love - Déclaration de dépendance - Faites vos jeux - Triangle à géométrie variable… - Mon Maître - Le chalet

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)