PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

A quoi servent les muscles

Moi c’est Tristan. 20 ans, blond, cheveux courts et rasés sur les côtés, 1m84, très musclé, torse rasé, juste une petite moustache très courte qui fait tomber tous les mecs que je baise. Le mien s’appelle Hugo, 20 ans, 1m76, pas très musclé, brun, rasé aussi (enfin la barbe et le torse seulement, sinon je serais pas en couple avec lui). Et surtout, passif professionnel. Il kiffe que je l’encule dans tous les coins de notre appart, dans toutes les positions et avec tous les jeux de rôles possibles. Tout ce qui compte, c’est que je fasse de lui mon objet sexuel. Et en tant qu’actif domi, je sais que je peux faire ce que je veux de lui avec ma bite de 20 centimètres et mes muscles que je travaille un jour sur deux en salle.

Il est d’accord pour que je voie qui je veux et que je couche avec qui je veux, mais il n’a pas trop le choix de toute façon. Des fois il se joint à mes plans cul pour partager ma bite avec le petit soumis du jour. On croit qu’il n’y a pas beaucoup de mecs prêts à se faire enculer par un inconnu juste une fois, mais en fait, il faut juste avoir le bon physique et savoir comment chercher. Perso, je n’ai pas peur de draguer dans la rue parce que les homophobes n’ont pas les couilles de venir me chercher la merde. En général, c’est juste de petits merdeux avec leurs fringues Nike et Adidas qui pensent être plus forts que tout le monde, mais qui se démontent dès qu’on leur tient tête.

On est mercredi vers 16 h, je mets un de mes débardeurs pour aller en salle. Je kiffe ces débardeurs ultra décolletés où on peut voir quasiment tout le torse. Enfin je kiffe surtout voir les mecs me mater en fantasmant. Je prends le métro pendant environ 10 minutes, ça me donne le temps de repérer mes prochaines touches. Aujourd’hui il y a pas grand monde, dommage j’ai grave envie de me vider les couilles. J’arrive à la salle de sport, je m’échauffe rapidement et je file vers le fond de la salle. De là, je peux voir tout le monde et tout le monde peut me voir gonfler mes biceps et mes pecs. Sauf que là, un petit con a pris ma place. Il fait ses séries tranquille en me voyant arriver. Bon je peux survivre avec un autre emplacement, mais je le garde à l’œil. Il se débrouille bien en plus, il a l’air d’être pas mal en forme. Il a un bonnet qui cache ses cheveux, c’est bizarre un peu dans une salle, mais pourquoi pas. Sinon 1m70, à peu près, imberbe, et son cul est bombé comme j’aime. Cool, j’ai trouvé un mec à me faire ce soir.
Je m’approche et je commence à lui parler de cette machine, il a l’air timide et ça me donne encore plus envie de le choper. Je commence à l’aider même si c’est évident qu’il peut très bien se débrouiller tout seul. Il a l’air plutôt réceptif donc je continue, en essayant de me rapprocher de lui. Il commence à se détendre et à prendre mes conseils. Je lui montre mes bras pour lui montrer ce que ça peut donner à force de travailler. Il me félicite et puis ses yeux descendent sur ma bite. C’est qu’elle réagit au quart de tour quand je vois des culs comme ça.

— Wow je dois vraiment te faire de l’effet !

Il n’a pas idée. On reste encore 30 minutes à parler entre deux exercices et puis il finit par m’avouer que je lui plais. Et voilà, c’était tout ce que j’attendais, je l’invite à passer chez moi en étant bien explicite sur ce qu’il va se passer, et on repart dans les vestiaires pour qu’il mette son jogging et qu’il récupère son sac. Il me demande dans quel quartier je suis pour dire à son pote à quelle heure ils peuvent se retrouver.

On arrive devant mon immeuble et je vois la fenêtre du salon ouverte d’en bas, Hugo doit être rentré, ça va peut-être finir en plan à 3. Corentin me dit qu’il est encore plus chaud donc je monte avec lui et je lui dis de poser ses affaires sur le canapé. Hugo sort de la cuisine en caleçon et comprend très vite qu’il va y passer aussi. Il embrasse Corentin et lui enlève son bonnet. Et là je vois qu’il a une coloration en blanc. Les mecs comme ça je les connais, des vraies chiennes. Je les pousse dans la chambre. Hugo enlève son t-shirt, commence à me malaxer à travers mon short et Corentin me roule une pelle en me caressant le torse. Il essaye de m’enlever mon débardeur, mais je l’arrête et je lui dis de faire comme Hugo. Je préfère le garder, ça me donne un côté encore plus viril. Il s’exécute sans broncher, un vrai soumis comme j’aime. Il commence à passer sa main dans mon short et Hugo lui suce ses tétons. Il baisse mon short et commence à lécher mon gland alors qu’Hugo sort la sienne de son jogging. Je lui prends ses cheveux blancs avec mes mains et je commence un va-et-vient avec sa tête. Il arrive à prendre tout sans s’étouffer, il doit avoir de l’entrainement. En tout cas je m’en sers en m’enfonçant bien profond dans sa gorge pendant qu’Hugo s’occupe de son plaisir. Je passe ma main sur son dos pendant qu’il continue à me sucer. J’atteins son jogging et passe ma main dessous pour sentir son cul. Il est plutôt dilaté. Je mets un doigt dedans pour voir sa réaction, mais il ne fait que relever ses fesses sans réagir. Je le redresse pour le remettre à 4 pattes, et je claque sa fesse droite. Puis je mets 2 doigts dans son trou. Là il commence à réagir, donc j’en ajoute un autre pour le voir remuer du cul. Hugo lui donne sa bite à sucer. Je n’ai pas de temps à perdre donc je mets une capote et je le pénètre doucement. Il gémit un peu, mais c’est plus de plaisir que de douleur. Il commence à s’impatienter de ma vitesse lente en se dandinant sur ma bite. S’il veut y aller plus fort, je vais me lâcher. J’attrape donc son ventre et je commence à le pilonner à fond. Il gémit plus fort et s’active à faire plaisir à Hugo. Je commence à me laisser aller quand on toque à la porte. Je grogne un peu, d’habitude personne ne vient sonner chez moi, ça doit juste être un nouveau voisin qui passe se présenter. Je laisse Corentin à Hugo et je vais entrouvrir la porte histoire de dire bonjour rapidement. Le mec est brun et barbu.

— C’est toi, Tristan ?

Il a une voix super grave !

— Oui, tu veux quoi ?
— Je peux entrer ?
— Euh ben non, je suis occupé là.
— En fait ce n’était pas une question.

Et là, le mec force la porte ! Il se croit tout permis lui. Je me retrouve à poil sans compter mon débardeur devant lui. Il doit faire 1m92-93 et il est aussi imposant que moi. Je commence à gueuler, il va me gonfler je le sens. Il me regarde de haut et ça m’énerve encore plus. J’ouvre la porte et je lui dis gentiment de sortir, mais il reste planté là devant moi.

— Casse-toi !
— Il est où Corentin ?
— Qui ?
— Tu sais très bien de qui je parle.

Ah oui, Corentin. S’il est là pour lui, c’est que ce petit cul attire pas mal de monde.

— Dans la chambre, pourquoi il t’intéresse ?
— Là non, c’est plus toi qui m’intéresses.

Je commence à voir rouge, il me provoque carrément, devant Hugo et chez moi. J’ai envie de lui en foutre une, de le mettre par terre et de le trainer dans les escaliers.

— Tu viens juste de baiser mon mec connard.

Il va voir qui c’est, le connard. Je le frappe au visage et je lui mets une balayette. Et là, il ne bouge pas. Comme s’il n’avait rien eu.

— C’est tout ce que t’as petite merde ?

Je lui donne un coup dans les côtes, mais il me prend le bras et, d’un coup, je me retrouve sur le sol.

— Comment Corentin a pu craquer pour ça. Tu ne sais même pas te défendre.

Corentin et Hugo sortent de la chambre, alertés par les bruits. J’arrive à me redresser, mais avec sa main il me maintient assis.

— Nolan ?
— La prochaine fois que t’essayeras de te taper quelqu’un d’autre, choisis mieux. Et toi, là tu dois être son mec. T’as une sacrée chance d’avoir une pute comme ça à disposition.

Stop. Je ne vais pas me laisser faire comme ça, c’est moi qui dirige les autres normalement. Je me dégage de sa main, mais au moment où je me relève il me renvoie par terre d’un coup. Je me retrouve à genoux devant lui. Je dois avouer qu’il a une force pas possible. Il porte un t-shirt à manches longues et un jean déchiré qui laisse apparaitre des genoux poilus.

— Ça fait plusieurs fois qu’on me parle d’un petit macho qui nique tous les mecs qu’il trouve. T’avais l’air moins faible.

Je continue de me rebeller, mais il me colle contre son jean.

— Allez maintenant ma petite pute, suce la grosse bite de ton maitre.

Il déboutonne son jean. J’essaye de me débattre, mais j’arrive juste à me rapprocher de son boxer qui moule une bite géante. Il remarque ma surprise parce qu’il dévisage la mienne, encore en érection.

— C’est ça ta « grosse bite » ? T’arrives à baiser qui avec ça exactement ? Allez mate ça, la mienne, elle est grosse et tu vas y goûter.

Il plaque mon visage contre son boxer et je peux la sentir. Putain, mais elle est vraiment énorme, beaucoup plus que la mienne !

— Toi là. Ferme la porte. Et fais ce que tu veux avec mon mec.

Je peux rien faire. Il descend son boxer et il me montre sa bite. Elle doit faire au moins 3 centimètres de plus que la mienne et elle est beaucoup plus large. Je ferme la bouche pour pas qu’il la rentre, mais il force et je me retrouve à gober son gros truc poilu. Je suce rarement les mecs, d’habitude c’est plutôt eux qui le font. Mais je dois avouer que ce n’est pas si horrible que ça en a l’air. Il m’attrape les cheveux comme j’ai fait avec Corentin et me force à aller plus profond. Il me baise carrément la bouche de force, et comme ça ne sert à rien j’arrête de me débattre.
Corentin s’est mis à 4 pattes et Hugo le doigte. Je rêve là, mon mec qui domine mon plan ! Ils ont l’air de kiffer ça. Hugo part dans la chambre et revient avec une capote, et il s’enfonce direct dans Corentin qui gémit de plaisir. C’est trop pour moi, je me baisse d’un coup pour esquiver la main de Nolan et je me jette sur Corentin, mais avant que je l’atteigne, un bras puissant m’empoigne le ventre et me ramène face à lui. Il enlève son t-shirt et je découvre un torse poilu. Et surtout, il est beaucoup plus musclé que moi. Je me sens comme une merde devant lui, et je crois qu’il le comprend parce qu’il sourit et me retourne. Je me retrouve dos à lui et il enlève mon débardeur pour que je sente son torse viril. Je crois que je commence à aimer sa façon de me parler. Mais non, c’est moi le macho qui fait ce qu’il veut de qui il veut ! Il me baisse contre la table de la cuisine et je comprends très vite où il veut en venir.

— T’essayes de te barrer et ça sera encore plus dur pour toi.

Je sens qu’il s’approche de moi. Sa bite touche mon cul et ça me procure un frisson dans tout le corps.

— Pauvre petit Tristan. Il se prenait pour un Dieu, mais il se rend compte que c’est qu’un trou à jus.

Je ne réponds pas. Il n’a même pas mis de capote et il commence à entrer dans mon cul. Je sens sa bite dans mon corps et je souffre, mais je tente de ne pas le montrer. Il fait quelques mouvements doucement pendant 2 ou 3 minutes où je me crispe en silence. Puis la douleur s’apaise et je commence à ressentir un certain plaisir. Il accélère alors et je laisse échapper un gémissement.

— Oui petit, te retiens surtout pas, montre-nous à quel point t’aimes être ma pute.

Je laisse échapper un autre gémissement, plus fort, et je commence sérieusement à aimer la sensation que me procure sa bite dans mon cul. Moi, Tristan, le baiseur de culs musclé, je kiffe me faire dominer par un mec que je ne connais même pas. Il accélère encore et je commence à gémir de plus en plus. Penché comme ça sur la table pendant qu’il me tient les épaules, je peux juste voir Hugo baiser Corentin et me regarder me faire pilonner comme un vrai vide-couilles. Il a un sourire de satisfaction et ça me faire gémir encore plus fort. On peut entendre les couilles de Nolan marteler mon cul. Sa bite est tellement bonne que je me lâche dessus. Il me prend les jambes et me retourne comme si je pesais 12 kilos. Je suis sur la table, face à lui et les jambes en l’air, à couiner comme une petite chienne. Son visage et son corps sont tellement virils qu’à côté, j’ai l’air d’un gamin.

— Tu crois que les mecs vont tomber à tes pieds avec tes 3 poils sous le nez connasse ?

J’arrive même plus à parler entre deux coups de bites dans mon cul.

— Ils aiment ça... d’habitude...

Je me reçois une baffe énorme qui me sonne un peu.

— Ils ont juste pitié. Toi, par contre tu kiffes bien hein !

Il me prend dans ses bras et je panique un peu en me demandant ce qu’il va faire. Puis il me soulève et me porte. Je me retrouve balloté en l’air sur sa bite dure qui me lime le cul.

— Nolan...

Je sens que plus ne me retiens et je commence à tomber. D’abord mon cul s’empale sur sa bite comme je n’ai jamais réussi à faire avec mes plans, puis je pars en arrière violemment. Il m’a lâché et je vais m’écraser par terre comme une merde. Mais au dernier moment, je sens un bras qui me retient et me redresse d’un coup, j’ai le souffle coupé.

— T’as cru que je t’avais permis de m’appeler par mon prénom salope ?

Je deviens tout rouge et je sens les regards d’Hugo et Corentin sur moi.

— Comment je...

— Tu trouveras bien. Ou alors tu fermes ta gueule de pute en chaleur et tu te laisses faire, tu verras t’attends que ça qu’on t’explose le cul. Toi là, t’as assez niké mon mec, viens plutôt m’aider à éduquer le tien. Tu sais ce que t’as à faire.

Hugo s’approche derrière moi et se colle à mon dos. Je ne veux surtout pas qu’il me touche, tout, mais pas lui !

— Hugo stop tu t’arrêtes !

Nolan me lâche encore et je me retrouve sur le torse d’Hugo qui me claque la joue.

— T’as pas le choix « maître », désserre les fesses et subis.

Je ne l’ai jamais entendu dire ça, il me dévoile un côté totalement inconnu et je suis complètement déboussolé d’autant que Nolan ne s’arrête plus dans mon trou. Je sens la bite d’Hugo se coller au même endroit et Nolan ralentit le temps qu’Hugo s’introduise à son tour. Je crie de plaisir et de douleur en même temps et les mouvements reprennent. Je m’arrête plus de crier et ma tête repose sur les épaules d’Hugo, je regarde dans le vide, vers le visage satisfait de Nolan. Je commence même à essayer de sauter sur leurs bites, mais je suis à bout de force.

— Monsieur je vais éclater là je peux plus.

Il ne me répond même pas et dégage mes mains de ma petite bite pour venir s’en emparer lui-même. Je réalise qu’il m’empêche de jouir en serrant un peu.

— S’il vous plait...

— Soit tu fais mieux soit tu attends encore.

— Maître, est-ce que je peux jouir ?

— On dit éjaculer quand on est poli petit.

— Je peux éjaculer ?!

Je n’en peux plus et sa main ne bouge pas de ma bite.

— Et qu’est-ce qui va te faire éjaculer petit ?

— Votre grosse bite poilue dans mon cul de petit soumis maitre !

Je crie. Hugo m’attrape les tétons et Nolan me branle très rapidement avec ses mains tellement viriles pendant que j’envoie des jets de sperme sur mon torse. Hugo jouit à son tour dans mon cul et je sens son sperme chaud dégouliner quand il se retire. Puis Nolan me pose sur la table et me jouit sur le torse des grands jets de sperme. Corentin vient se positionner sur moi. Nolan lui doigte le cul et il jouit à son tour sur mes abdos. Nolan se rhabille sans un mot et Corentin l’imite, puis ils se dirigent vers la porte.

— Alors maintenant tu vas te laisser bien gentiment dresser par les mecs que tu trouves dans la rue parce que c’est tout ce qu’on attend de toi. Surtout ne te gêne pas pour bouffer notre sperme et te doigter en pensant à moi. Oh et dernière chose, à partir de maintenant tu vas bien t’occuper de ton mec. Hugo, c’est ça ? Tu prends ta pute en charge ok ?

Il lui fait un clin d’œil et sort, suivi de Corentin. Je l’entends du couloir :

— Je sais que la mienne est trop grosse, mais trouve au moins un mec qui vaut la peine, quand tu m’as envoyé l’adresse j’ai direct reconnu le quartier.

Hugo me regarde maintenant de façon totalement détachée. Il me dit qu’on va aller prendre une douche, et je le suis volontier. On allume l’eau et il me plaque contre le mur, sa bite de nouveau en érection contre ma raie. Je bouge un peu mon cul avant de me raviser et de me retourner. Mais je bouge seulement de quelques centimètres avant qu’il me replaque contre le mur. Il me chuchote à l’oreille.

— Avoue t’as kiffé Tristan ! Laisse-toi faire je suis plus doux moi, montre-moi tes bras musclés et recule ton petit cul.

Il met mes mains sur le mur au-dessus de ma tête et me les tiens d’une main. Il m’embrasse, m’enlace et je remue mes fesses quand je sens sa bite appuyer sur mon trou...

Julian Lerkin

julianlerkin@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Les Deux Colosses - Le Bear Militaire - Le grand frère de mon pote - Vengeance - A quoi servent les muscles

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

22 aout 2019

Nouvelles (20)

Douche salle de sport Noprise2tete
Sexe à l'armée -01 Martin
Sexe à l'armée -02 Martin
Sexe à l'armée -03 Martin
Sexe à l'armée -04 Martin
Sexe à l'armée -05 Martin
Sexe à l'armée -06 Martin
Sexe à l'armée -07 Martin
Sexe à l'armée -08 Martin
Excitantes retrouvailles Max
Aller en club tout seul Jh30du11
Un boss plus que pervers Private78
Le vigneron Romain
Fratrie « de Wintzt » Calinchaud
Mon voisin hétéro ? Étalon
Un magnifique voyage Passifsensuel
10 ans en arrière Bad boy
Weekend dans le sud Chopassif
La Première Fois de Mon Pote Molgax
Capotes et jus Barn

Aout 2019

Nouvelle

Abdou Romain
L’école de danse Noah93
Hétéro, juste ce qu'il faut Hugo
What a TØS Sexaddict49
Première hard Tours37
Plan à 3 en extérieur Sylou69
Fouille révélatrice à l’aéroport KarlJ
La piscine Quentin94
Un sauna de verre Glaudoun
Défonce au camping Heysi37
Pauvre Cyrillo Romain
Mes dépucelages -01 XXL
Mes dépucelages -02 XXL
Le fils du shérif -01 Matt
Le fils du shérif -02 Matt
Le fils du shérif -03 Matt
Faire durer le plaisir Frank
Faire durer le plaisir -02 Frank
M Renart
M -02 Renart
Amoureux de Dimitri Chopassif
Prof de sport Victobg
Lost in Cocktown Pititgayy
Il m’offre son c... Seithan
Jardinier bien bâti Virilbgmuscle06
Mes années de fac Louisallenk
Toilettes publiques Hugo
Anniversaire de mon beauf Linox
La Cage d’escalier Éric
Révélation au club de natation WhiteKnight
Mehdi, le livreur de pizza Pol
Les vices de l’internat Lloh
Le volleyeur et le rugbyman Dolto
Chienne à rebeu Larbin
Nils -01 Renart

La suite

Passion en toutes lettres -17 Romain
Passion en toutes lettres -18 Cyrillo
Passion en toutes lettres -19 Romain
Passion en toutes lettres -20 Cyrillo
Passion en toutes lettres -21 Romain
Passion en toutes lettres -22 Romain
Passion en toutes lettres -23 Cyrillo
Passion en toutes lettres -24 Romain
La grosse bite de mon beauf -08 Ghost writer
Un étudiant appliqué -07 Amical72
Un étudiant appliqué -08 Amical72
Un étudiant appliqué -09 Amical72
Un étudiant appliqué -10 Amical72
Un étudiant appliqué -11 Amical72
Amour inaccessible -05 Miangemidemon
Nils -02 Renart
Mariage pour tous -13 Yan
Mariage pour tous -14 Yan
Le cul -02 chuuuut17
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"