PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Plan cave avec Sylvain et les autres

Suite aux quelques récits que j’ai écrits, j’ai eu plusieurs emails qui me demandaient de raconter un plan vraiment hard ou insolite que j’ai fait. Certes il y a eu de nombreuses rencontres avec Olivier dont je vous ai déjà parlé, mais c’est vrai que pour décrire les quelques années qu’a duré notre «relation» si l’on peut dire, je ne sais pas trop par où commencer. Par contre, j’ai fait, il y a deux ans à peu près (c’était aussi en automne, mais je ne me souviens pas bien si c’était septembre ou octobre), un plan à plusieurs particulièrement chaud que je peux vous raconter.

À cette époque, je voyais régulièrement à Lyon Sylvain, un mec actif et un peu dominateur. Un dimanche matin il m’appelle :
«Tu fais quoi cet aprèm ’ ?»
«Rien, je pensais aller baiser au sauna. Pourquoi ?»
«Ça te branche un plan à plusieurs un peu hard ?»
«Ouais évidemment. À combien ?»
«C’est ça l’idée, tu auras les yeux bandés et tu ne sauras pas combien on est. Je te promets que je contrôlerai que les gars mettent des capotes.»
«Ça me branche.»
«Par contre, notre fantasme c’est que tu sois attaché.»
«Pas de problème.»
«17 h ? Je te donne l’adresse.»

Je comprends alors que nous ne ferons pas ça chez lui et finalement ça m’arrange, car il habite un peu loin à la fois de chez moi et d’une station de métro. Là, ce n’était pas mal. Il m’a fixé rendez-vous en bas des pentes de la Croix-Rousse à deux stations de métro de chez moi.

Après m’être préparé, je me glisse dans un jean et enfile un pull facile à enlever. Je me précipite dehors pour aller prendre le métro, car je sais que le dimanche il y en a moins. Quelques minutes plus tard, je sors à la station «Hôtel de Ville» et commence à longer le quai comme il me l’a indiqué pour me retrouver devant une porte cochère. Je lui envoie un SMS et je reçois un code en retour. Je le compose et entre dans une cour intérieure, ouvre une porte sur le fond et descends un petit escalier pour me retrouver devant une autre porte en sous-sol. Là, Sylvain m’ouvre.

Il me faut le décrire un peu. Aujourd’hui il a un peu changé de look, mais à l’époque, s’il n’était pas complètement ce qu’on pourrait appeler un «hipster», il a une longue barbe fournie, les cheveux très courts et une boucle d’oreille. Il doit avoir la petite quarantaine, il est assez grand, brun quoi que légèrement grisonnant et ce jour-là je le trouvais particulièrement sexy. Il portait une chemise blanche, un jean et une paire d’Air Max toutes simples. Il ne sourit pas et me fait entrer.

La pièce est un peu sombre. Elle n’est éclairée qu’indirectement par des petits spots. Contre les murs se trouvent de vieux canapés et un fauteuil un peu défoncé. Je remarque que les murs ont été peints en noir ou tout au moins dans une couleur sombre. Le plus étonnant c’est qu’au milieu de la pièce trône une espèce de petit cheval d’arçon en bois et cuir à quatre pieds.
«Allez jeune homme, à poil.» M’ordonne-t-il.
Maladroitement, je commence à me déshabiller. Je pose mes fringues sur le dossier du fauteuil près de moi. Je suis très rapidement en boxer et en chaussettes.
«Complètement ! Retire ton slip.»

Son ton est assez humiliant. Je dois dire que ça me fait bander. Me voilà nu comme un ver devant lui. Pour ceux qui n’ont pas lu mes autres récits, je me décris brièvement. À l’époque j’avais 26 ans, je mesure un mètre soixante-dix, je suis blond, légèrement potelé, es jambes un peu poilues, mais c’est tout, les cheveux très courts et un visage qui semble plaire pas mal. À l’époque, je portais invariablement une barbe de trois jours. L’attitude de Sylvain est différente des deux ou trois fois où nous avions baisé. Il ne me roule pas de pelle, il ne me saute pas dessus, il se contente de me regarder en détail. Pour l’instant, il est seul avec moi et je m’en remets complètement à lui.

«Viens et penche-toi là-dessus.»
J’obéis et me plie sur l’appareil. Il m’attache les poignets et les chevilles avec des lanières en tissus assez larges qu’il serre un peu trop, car très vite, je sens une petite douleur dans mes mains. Il s’en rend compte et desserre légèrement les liens, mais je suis tout de même immobilisé.
«T’as peur ?»
«Un peu…»
«Je vais te bander les yeux et ensuite on va commencer à s’occuper de toi.»
Il se saisit d’un foulard noir et me l’attache autour de la tête. Je ne vois strictement rien et, très vite, mes autres sens prennent le relai. Je sens comme une odeur de renfermé et de poppers dans la pièce. J’entends des pas. Ceux de Sylvain je pense. Je tente de bouger, mais je suis tout de même attaché bien serré.

J’entends du bruit. Manifestement, Sylvain a ouvert la porte. Quelques mots inaudibles échangés puis un «Allez, il est prêt.» D’autres pas. Je ne suis pas capable de dire combien ils sont, mais je pencherai pour quatre gars.
«Ah, pas mal… un bon petit trou excitant. Tu vas nous vider les couilles !»
La voix est assez jeune, mais grave. Tout d’un coup je sens une claque sur mes fesses puis une autre. Des mains les écartent et une langue commence à me fouiller le trou. Je me détends.
«Fais-le sniffer…» Dit une deuxième voix. L’odeur de poppers assaillit mes narines et j’inspire longuement. Ça, plus les yeux bandés, je perds un peu mes repères, mais je suis très excité.
«Allez suce !» dit Sylvain.

J’ouvre la bouche. Une queue entre dedans. Elle semble circoncise, mais je n’en suis pas sûr. Malgré l’effet que me fait la langue d’un de mes «bourreaux», j’essaye de me concentrer et de pomper l’autre consciencieusement.
«Il suce bien ?» demande une autre voix que je n’avais pas encore entendue.
«Ouais putain !» répond le premier qui a parlé. Derrière moi Sylvain parle encore.
«Pousse-toi, je vais la lui mettre.»
J’entends l’autre se relever et je sens le sexe de Sylvain (ou tout du moins je le suppose) contre mon cul. Son gland entre. Je lâche la bite que j’étais en train de sucer et je pousse un gémissement.
«Putain qui t’a dit d’arrêter de sucer !»
Je reçois une petite gifle. Je reprends la queue dans ma bouche. L’odeur du poppers et de la sueur commence à devenir persistante. Sylvain (encore une fois il me semble), m’empoigne et commence à me défoncer le cul. Je me concentre pour continuer à pomper en même temps. Le mec que je suce me fait encore une fois renifler du poppers. Je sens mon cul se dilater et mon baiseur entrer encore plus profondément.
«Défonce-le bien.»

«Allez, à moi.»
Ils font l’échange. Le second mec entre en moi d’un coup. Je n’ai pas eu droit à du gel. Je me fais pilonner à nouveau. Je gémis tout en suçant encore. Le mec retire sa queue de ma bouche et une autre, plus grosse, un peu mouillée, avec un goût salé prend la relève. Je gémis. La tête me tourne. Mon bandeau a légèrement glissé et je peux apercevoir les baskets du mec que je pompe. C’est Sylvain. Le mec qui me baise se retire et un autre prend sa place encore une fois. Sylvain me tient la tête et je peux voir ses jambes costaudes dans son jean, sa bite qui sort de la braguette et que je suis en train de lécher de mon mieux et ses grosses couilles. J’ai envie qu’il me retire le bandeau. J’ai envie de les voir. Je voudrais qu’ils me détachent, car, si mes chevilles supportent bien, mes poignets commencent à me faire mal. Tout d’un coup, le mec qui était en moi se retire et je sens quelque chose de tiède se déverser sur mon dos. Il vient d’éjaculer. Sylvain se retire de ma bouche. Il déchire une capote et entre à nouveau en moi. Il me saisit. Je me dis que c’était bien lui le premier.

«Allez, fais-le gueuler !»
Il ne m’en faut pas plus. Il me démonte. Un autre type se place devant moi et me fait sniffer. La tête me tourne à nouveau. Il a un survêt baissé. Je peux l’apercevoir.
«Bouffe mes couilles !»
Je ne reconnais pas les voix. J’essaie de m’appliquer. Son odeur est assez forte, mais je lèche. En fait, ça m’excite. Je suis un peu défoncé par le poppers et j’ai envie d’eux sans savoir s’ils me plairaient ou non si je voyais leurs visages. Je sens encore un jet tiède et j’entends un cri. Un autre mec a joui sur mes fesses. Sylvain a déplacé un peu ses mains pour lui permettre de m’inonder.

Celui que je lèche me relève la tête en me tenant fermement et éjacule sur mon visage et dans mes cheveux. Sylvain se retire et c’est sur mes fesses que je reçois son sperme. Je l’ai senti se contracter et je sais qu’il n’a pas envie de remplir la capote. Je les entends rire. J’ai toujours les yeux bandés, mais je peux un peu apercevoir leurs jambes et leurs pieds. Ils semblent être plus nombreux que ce que je croyais. Je les entends se taper dans la main et faire quelques commentaires. «Quelle pute !»

L’un d’eux s’approche de moi et me dit «Faudra que tu reviennes.» Puis je les entends sortir avec de vagues «Salut !». Je suis toujours attaché. Je n’ai pas joui et j’ai envie de me branler. Toute cette testostérone m’a excité. Sylvain me retire le bandeau. Il s’est rhabillé sommairement. Sa chemise est totalement ouverte, mais il a remonté son jean. Je suis couvert de sperme, des gouttes coulent le long de mon visage. Il me détache.
«Ça t’a plu ?»
«Ouais carrément.»
Il est plus souriant. Il me jette une serviette. Je m’essuie comme je peux.
«Tu veux que je te fasse jouir ?»
«Oui.»
Il se place derrière moi. Colle son torse poilu contre mon dos et ma nuque et commence à me titiller les tétons.
«Branle-toi.»

Il ne me faut que quelques minutes pour éjaculer par terre. Je m’essuie à nouveau. Il m’embrasse.
«T’as bien joué le jeu. C’était super excitant.»
Je me rhabille. Je ne suis pas très bien essuyé et je trouve que je sens le sperme et le poppers lorsque je ressors dans la rue après avoir pris congé. J’avais fait des tas de sexclubs et de plans de toute sorte, mais la cave aménagée en garçonnière je ne connaissais pas.

Je me souviens m’être précipité sous la douche à peine arrivé chez moi.

Ce récit est absolument véridique, mais j’ai du réinventer un peu les dialogues, car je ne me souviens pas au mot près ce qui a été dit.

Je vois encore de temps en temps. Sylvain, mais nous n’avons jamais recommencé ce genre de plan. Il a un peu changé. Il est devenu de plus en plus branché et est, maintenant vraiment «Hipster» avec un look un peu trop travaillé pour mon goût.

Chopassif

cstphan@yahoo.com

Autres histoires de l'auteur : Vacances et testostérone - Dernier sauna à Paris - Premier contact avec deux daddies - Plan drague - Je suis un vide-couilles - Avec deux blacks - Une super rencontre au sauna - Plan cave avec Sylvain et les autres - Mon sex friend tatoué - Rencontre avec Henri - Mon anniversaire avec Éric - Le corps de Clément - Maître Olivier - Visite de Mehdi - Marc - Plan chaud à quatre - Mâle alpha

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)