PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier contact avec deux daddies

Ce n’est pas un secret, j’ai un faible pour les « daddies » et ça ne date pas d’hier. Il y a quelques années, je devais avoir 21 ou 22 ans, j’ai fait la connaissance, via un site de rencontres internet de Jean-Louis et Patrick avec qui j’ai fait des plans vraiment chaud pendant deux ou trois ans.

C’était un dimanche matin et je vaquais à mes occupations avec l’ordinateur allumé sur un site lorsque j’avisai une photo qui attira mon attention. Il s’agissait de deux mecs, la soixantaine ou peut-être un peu moins, barbus, poilus, bien en chair, avec des sourires bien craquants. J’ouvris donc leur profil et regardai leurs photos. Sur certaines, ils étaient à poil et, franchement, comme on dit « il y avait du matos ». Leur texte de présentation était assez succinct. C’était un truc du genre « couple de mecs plutôt actif cherchent troisième pour jeux chauds ». Il ne m’en fallait pas plus pour lancer un « salut ».

Quelques minutes plus tard, la conversation démarra d’une manière classique avec des questions et des réponses sur la recherche de chacun. Je leur ouvris mes photos privées afin qu’ils puissent se faire une idée sur moi sans mes fringues et Patrick, avec qui je discutais, me proposa un rendez-vous. Ils habitaient un peu en dehors de Lyon et il fut convenu que l’un des deux viendrait me chercher à la sortie du métro « Gorge de Loup ». Jusque-là pas de soucis. Je me préparai comme à chaque fois, sautai dans un jean, enfilai un blouson et me voilà parti dans le métro à la fois excité et un peu inquiet, car, à l’époque, je n’avais encore jamais fait de plan avec des couples. Nous avions échangé quelques mots par téléphone et Patrick m’avait demandé de porter un jockstrap. Il m’avait aussi dit qu’il avait une Peugeot noire et qu’il serait déjà là quand j’arriverai.

Je sortis donc du métro et je vis un homme grand, assez rond, avec une barbe grise et les cheveux rasés qui m’attendait avec un grand sourire. Il me regarda des pieds à la tête :

« Je te conviens ? »
« Ben oui tu es très mignon. Nous ne sommes pas un peu vieux pour toi ? »
« Pas du tout, j’aime bien. »
« Parfait alors en route. »

Le temps avait passé et il devait être un peu plus de onze heures lorsque, quelques minutes plus tard, il se gara sur le parking d’une luxueuse résidence de Tassin-la-Demi-Lune. Je descendis de la voiture et le suivi. Nous n’avions pratiquement pas parlé, mais je le sentais un peu excité aussi je me collai à lui dans l’ascenseur et il me roula une pelle tout en me mettant une solide main au cul.

Nous arrivâmes à l’étage voulu et il me fit entrer dans un grand appartement baigné de lumière en étage très élevé.
« Jean-Louis, je nous ai ramené un petit cadeau… »
Son copain arriva tout sourire également. Il m’embrassa direct sur la bouche et avec la langue en prime. Il était un peu différent, plus mince, grand également, le visage rasé, mais je devinais sous son t-shirt, un corps extrêmement poilu ce qui n’était pas pour me déplaire. Il m’entraina jusqu’à une grande chambre et commença à me déshabiller tout en passant sa langue dans mon cou. Je bandais comme un malade lorsqu’il baissa mon jean. Mon jockstrap était totalement trempé et j’avais très envie d’eux. Jean-Louis quitta son t-shirt et son short. Il était très très bien monté et je m’agenouillais pour lui lécher les couilles tandis que je sentais Patrick qui, derrière moi, se désapait aussi. Jean-Louis s’assit sur le lit et à quatre pattes je m’approchai de lui pour continuer à l’exciter. Ses couilles étaient lourdes, poilues, son sexe très veiné et large, j’avais même du mal à prendre son gland dans ma bouche.

Patrick m’avait fait me cambrer et il s’était accroupi derrière moi, avait écarté mes fesses avec ses mains et il me léchait doucement la rondelle, ce qui avait pour effet de me faire gémir. C’était formidable. Ces deux mecs qui étaient plus vieux que mon propre père allaient me procurer vraiment du plaisir, je le sentais. Je montais sur le lit et Patrick me fit m’allonger sur le dos. Jean-Louis l’embrassa longuement tout en me tendant un flacon de poppers que je respirai profondément, me créant ainsi un afflux de sang qui, non seulement me fit bander plus dur encore, mais, en plus, me tourna légèrement la tête. C’était grisant. Je refermai le flacon et le posais sur le lit tandis qu’alors que je pouvais voir sa queue bien raide, et ses couilles au-dessus de mon visage, Jean-Louis me tenait fermement par les chevilles.

Patrick avait recommencé à me bouffer le cul. Ça, plus l’effet du poppers et la position excitant de Jean-Louis au-dessus de moi m’excitaient énormément et je gémissais tandis que je pouvais toucher ses couilles avec ma langue. Il grogna aussi. J’aperçus que Patrick avait déchiré l’emballage d’une capote. Sa bite était moins impressionnante que celle de son copain, mais elle n’était déjà pas mal. Il me mit un doigt en me faisant gémir un peu plus puis lança à son mec :
« Tiens le bien comme ça, le cul en l’air… ».
Sa voix et sa manière crue de parler m’excitaient encore plus. Il entra en moi sans aucun problème.
« Oh, mais ça rentre tout seul. T’es une vraie petite pute ! »
Jean-Louis se baissa afin d’enfoncer ses couilles dans ma bouche. Entre ses poils j’essayai de respirer de mon mieux tandis qu’il me maintenait fermement dans cette position pour que Patrick puisse me baiser. Je le sentais bien. Ses couilles venaient taper contre mon cul. Il était en moi entièrement et remuait en me provoquant un plaisir que je ne connaissais pas à l’époque.

Je gémissais malgré le manque d’air provoqué par le corps et les bourses de Jean-Louis. Je pouvais voir qu’il bandait comme un taureau et, vu qu’à l’époque, j’avais quand même moins d’expérience, j’appréhendais un peu qu’il me prenne. Cela ne traina pas.

Patrick se retira, enleva la capote et me fit mettre à quatre pattes. Je pense que le jockstrap devait me faire un beau cul, car l’un et l’autre s’extasièrent. Ils changèrent de place et je commençai à sucer la bite aux dimensions plus raisonnables de Patrick alors que Jean-Louis m’écartait les fesses à son tour. Je tentais de me retourner pour voir où il en était, mais son copain me ramena la tête sur sa queue.
« T’occupe pas… bouffe ! »
Il me faisait respirer du poppers et je ne savais plus trop où j’en étais. Je me laissais faire.

Jean-Louis fit claquer l’élastique de mon jockstrap et m’ordonna de me détendre. Il entrait en moi et, à aucun moment, je n’ai eu mal. C’était génial. Il me tenait par les hanches et commençait tout doucement à faire des va et viens dans mon cul. Je gémissais tout en suçant la queue de Patrick. Tout d’un coup, je sentis son bassin contre mes fesses. Jean-Louis avait réussi à me la mettre jusqu’aux couilles. J’aimais, je n’avais pas mal et je n’en revenais pas. Il commença à m’empoigner et à me pilonner très durement. C’était super excitant. Je ne suis pas certain que ça m’aurait plu sans poppers, mais je ne le saurai jamais. C’était génial. Je lâchai la bite de Patrick et ma bouche et ma tête tombèrent entre ses jambes. Il s’était légèrement redressé et m’écartait les fesses avec ses mains tandis que son mec me pilonnait très fort. Je gémissais, mais le corps de Patrick limitait mes gémissements, car ma bouche était contre son pubis. Je pense d’ailleurs qu’au cours de cette séance, j’ai du avaler quelques poils, mais je ne me souviens pas.

Jean-Louis éjacula dans la capote et s’effondra sur moi. Il était relativement lourd et j’avais du mal à respirer. Il se retira lentement et retira le préservatif rempli d’un liquide blanchâtre que je connaissais bien. Il en noua l’extrémité et se releva pour m’attraper les tétons alors que je suçais à nouveau Patrick. J’étais si excité qu’il ne me fallut que quelques secondes pour éjaculer dans mon jock en m’étant à peine touché. Quelques secondes encore plus tard, Pat s’était retiré de ma bouche, m’avait couché sur le dos et il éjaculait à son tour sur ma gueule et mon torse.

Nous retombâmes tous les trois en sueur sur le lit, un peu défoncés par le poppers et nous nous sommes souri.

Quelques minutes plus tard, nous étions tous les trois dans une grande douche à l’italienne et nous nous frottions mutuellement en rigolant. Ils m’invitèrent à déjeuner et nous avons remis ça l’après-midi. Je suis rentré chez moi vers 18 heures. Je les ai revus pendant deux ou trois ans et ça s’est espacé jusqu’à ce qu’on se perde de vue. C’est la vie.

Chopassif

cstphan@yahoo.com

Autres histoires de l'auteur : Un jour de vacances - Mon dernier plan à trois - Déjeuner torride - Weekend dans le sud - Amoureux de Dimitri - Vacances et testostérone - Dernier sauna à Paris - Premier contact avec deux daddies - Plan drague - Je suis un vide-couilles - Avec deux blacks - Une super rencontre au sauna - Plan cave avec Sylvain et les autres - Mon sex friend tatoué - Rencontre avec Henri - Mon anniversaire avec Éric - Le corps de Clément - Maître Olivier - Visite de Mehdi - Marc - Plan chaud à quatre - Mâle alpha

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

14 aout 2019

Nouvelles (20)

Abdou Romain
L’école de danse Noah93
Hétéro, juste ce qu'il faut Hugo
What a TØS Sexaddict49
Première hard Tours37
Plan à 3 en extérieur Sylou69
Fouille révélatrice à l’aéroport KarlJ
La piscine Quentin94
Un sauna de verre Glaudoun
Défonce au camping Heysi37
Pauvre Cyrillo Romain
Mes dépucelages -01 XXL
Mes dépucelages -02 XXL
Le fils du shérif -01 Matt
Le fils du shérif -02 Matt
Le fils du shérif -03 Matt
Faire durer le plaisir Frank
Faire durer le plaisir -02 Frank
M Renart
M -02 Renart

La suite (9)

Le cul -02 chuuuut17
Un étudiant appliqué -09 Amical72
Un étudiant appliqué -10 Amical72
Un étudiant appliqué -11 Amical72
Mariage pour tous -14 Yan
Passion en toutes lettres -21 Romain
Passion en toutes lettres -22 Romain
Passion en toutes lettres -23 Cyrillo
Passion en toutes lettres -24 Romain

Aout 2019

Nouvelle

Amoureux de Dimitri Chopassif
Prof de sport Victobg
Lost in Cocktown Pititgayy
Il m’offre son c... Seithan
Jardinier bien bâti Virilbgmuscle06
Mes années de fac Louisallenk
Toilettes publiques Hugo
Anniversaire de mon beauf Linox
La Cage d’escalier Éric
Révélation au club de natation WhiteKnight
Mehdi, le livreur de pizza Pol
Les vices de l’internat Lloh
Le volleyeur et le rugbyman Dolto
Chienne à rebeu Larbin
Nils -01 Renart

La suite

Passion en toutes lettres -17 Romain
Passion en toutes lettres -18 Cyrillo
Passion en toutes lettres -19 Romain
Passion en toutes lettres -20 Cyrillo
La grosse bite de mon beauf -08 Ghost writer
Un étudiant appliqué -07 Amical72
Un étudiant appliqué -08 Amical72
Amour inaccessible -05 Miangemidemon
Nils -02 Renart
Mariage pour tous -13 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)