PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Pisse and Love -08

Je n’ose pas regarder au moment où la porte s’ouvre, je fixe le mur en face de moi, j’avale ma salive et j’entends les bruits de pas s’avancer, des rires et je sens rapidement des mains sur mes fesses, mon dos, mes cuisses, mon ventre et mes tétons. Immédiatement, je gémis. Julien passe devant moi et va s’installer dans un fauteuil, il regarde, je le fixe, les mains sont baladeuses, 2 doigts sont déjà dans mon cul et ceux qui commencent à serrer fort mes tétons m’arrachent des couinements de plus en plus forts. Julien est confortablement installé, dans sa tenue d’intérieur, le mollet droit posé sur la cuisse gauche, ses yeux pétillent.

- A table les mecs, je vous offre cette tarlouze alors faites-la hurler, je veux que vous la démontiez au point qu’elle vous supplie d’arrêter. Montrez-lui que vous êtes de vrais mâles et que ce vide-couilles ne sert qu’à se faire enculer…

Des rires gras et sadiques, les doigts qui fouillaient mon cul sont sortis et une bite s’installe, assez petite, mais vigoureuse. Pendant cette première prise, les mains continuent de me caresser, d’autres me pincent, j’ai des doigts qui entrent dans ma gueule, je les suce, les insultes arrivent rapidement, je compte les mains, il y a au moins 6 mâles et je vais devoir les exténuer. Je fixe toujours Julien qui affiche son sourire ravageur, je perds pied, je lâche prise et je commence à essayer de bouger bien que ce soit très difficile, j’entre-ouvre la gueule, laisse les doigts que je suçais dedans et râle, commence à baragouiner « oh oui », « haaaaan », « baisez-moi ».

- Vous l’entendez, cette pédale ? Elle veut de la queue alors on va lui en donner hein les mecs ?

Des « ouaaaaaaais » de mâles sûrs d’eux, fiers de leur bite dans mon dos, j’ai envie de rire parce que ça fait tellement cliché, tellement ringard et ridicule ces mecs qui pensent que c’est parce que j’en ai une dans le cul que je vais hurler à la mort, que c’est parce qu’ils sont actifs, tout du moins actuellement, que je vais gueuler. Comme si j’allais me contenter d’attendre qu’ils entrent et sortent de mon cul, comme si… Je n’avais aucun pouvoir sur eux… Julien sait ce qu’il fait, il m’a bien attaché pour que mes mouvements soient vraiment très limités, je peux à peine bouger le bassin alors pour l’instant oui, je ne peux que les laisser entrer et sortir de mon cul, mais je peux au moins le contracter. Alors je m’y emploie, je couine, je gémis, mais je fais couiner aussi celui qui est en moi. Il prend son pied en pensant que c’est ce qu’il me fait qui me fait couiner, mais en réalité, c’est le sourire de Julien qui me motive, ses yeux pétillants de luxure et la mission qu’il a confiée.

Je ne tarde pas à faire jouir ce premier mâle qui râle comme un porc et sort fièrement de mon cul.

- Allez les mecs, faites aussi bien, vous voyez l’état dans lequel je l’ai mis, continuez à le ramoner le temps que je recharge pour lui donner une nouvelle dose ! Annonce-t-il fièrement accompagné d’un rire gras.

- Oui, baisez-moi, plus fort encore, je ne sers qu’à ça !

Je sens la seconde queue se présenter, je me contracte avant qu’il n’entre et il doit pousser fort pour rentrer, je douille, mais sa queue est compressée par mes parois, il râle déjà de plaisir alors qu’il s’enfonce pour la première fois en moi.

- Putain le cul serré qu’il a, ma queue a dû le déchirer là ! Je vais le couper en deux !

S’il savait comment j’accueille Julien en moi sans aucune difficulté… Alors je fais partir ma tête en arrière, je commence à couiner plus fort, à respirer plus fort, à réclamer de la bite.

- Tu vas en avoir t’inquiètes pas salope, on va tous te passer dessus et plusieurs fois, tu vas pleurer à la fin pour qu’on arrête, dit celui qui met ses doigts de nouveau dans la gueule.

Je referme mes lèvres sur ses doigts et je les suce vigoureusement, je redresse un peu la tête et la tourne vers celui qui vient de me parler, il pourrait peut-être bien lire dans mes yeux « tu veux parier mon grand ? » tellement je le provoque du regard, j’avale ses doigts, je bute contre sa main et continue de le regarder comme pour lui dire « ce ne sont pas 2 doigts qui vont me remplir la gueule mec… ». Il sourit de façon carnassière, comme s’il lisait dans mes pensées. Il se hisse sur le cheval d’arçon et déboutonne sa braguette pour en sortir sa bite, il se tient à mes chaînes pour garder l’équilibre devant moi.

- Je vais te la remplir ta gueule de pédale, bouffe ma bite espèce de tarlouze.

Et là, il va en effet me la remplir, car elle est de belle taille, mais ça fera ça de moins dans mon cul alors je la gobe, je suce, je serre, je l’enfonce le plus loin possible, il m’accompagne avec des mouvements de bassin butant violemment au fond de ma gorge, mais je tiens bon, je m’applique à le faire gémir de plaisir et continue à serrer le cul pour que le second qui est entré en moi se finisse rapidement.

- Il est affamé celui-là ! Dit celui que je suce à Julien, il me dévore la queue putain on m’a rarement pompé comme ça !

- C’est bien pour ça qu’il est enchainé, si je le libère, il va tous vous vider et c’est vous qui le supplierez d’arrêter, répond Julien sans que je puisse le voir.

- Arrête Julien, dit un autre, on a mis 30 minutes pour Romain, on est à peine à 10 minutes là, tu verras dans 20 minutes comment ta salope implorera qu’on arrête.

- Je ne demande qu’à voir ça, ajoute mon Maître.

Je reste concentré, j’ai une mission et je dois la réussir. 6 contre 1 c’est pas très fairplay, mais je dois y arriver, je me focalise sur celui que je suce, je serre le plus possible, je lui aspire littéralement la queue, je lui arrache des gémissements et des soufflements, je vais le faire jouir bientôt je le sens, lui aussi, il se retire et descend, je le regarde, la gueule grande ouverte comme pour lui dire « reviens, j’ai pas fini !!! ».

- Non non mon bonhomme, t’es un excellent suceur, mais je veux te démonter le cul avant… j’y reviendrai plus tard t’inquiètes pas.

Il semble avoir compris mon petit manège, ce n’est pas fait pour arranger mes affaires, personne ne vient prendre la suite dans ma gueule et pourtant, je couine, je réclame de la bite je les fais jouir et le temps passe, un tas de capotes pleines s’entasse devant moi, ils savent y faire, j’ai peut-être présumé de mes forces, mais ils passent et repassent dans mon cul. Pour autant, j’ai largement dépassé les 30 minutes de Romain, mais ça me chauffe sévèrement le cul et je commence par moments à souffler comme un bœuf tant c’est intense. Dans ces moments, j’ai juste à relever la tête et regarder Julien qui ne se lasse pas du spectacle, ça me redonne des forces et m’aide à continuer à réclamer des coups de queue. Il a fait de moi un animal, un objet de plaisir et j’aime ça. Mais je suis attaché depuis longtemps maintenant, si mon cul me chauffe, le reste de mon corps commence à fatiguer aussi, mais je tiens bon, je regarde les capotes pleines qui jonchent le sol, ils sont tous passés au moins 2 fois dans mon cul, je fixe Julien et je gueule…

- Allez ! Encore, plus fort, défoncez-moi !

2 d’entre eux déclarent forfait, ils n’arrivent plus à fournir, celui que j’ai sucé revient dans mon cul, il m’encule violemment, s’arrête au fond de moi et vient murmurer à mon oreille.

- C’est pas un pédé qui me fera céder, je vais te défoncer et tu vas demander pitié…

Et il s’active en moi avec une énergie incroyable, je gueule, mais ce n’est plus de plaisir, ça me chauffe bien trop, mais j’essaie encore de contracter mon cul et je parviens à le faire jouir au terme de longues minutes.

- Putain il est coriace ! Déclare mon enculeur très énervé, visiblement vexé que j’arrive à tenir son 3ème assaut en plus de ceux des autres.

- Oui et encore une fois, il est enchainé, si je l’avais livré détaché, vous seriez tous KO actuellement, répond Julien en souriant l’air victorieux.

- On n’a pas encore capitulé, on recharge et on le bourre à nouveau, annonce le mec à la petite bite vigoureuse.

- Perso j’peux plus, il m’a crevé, mais putain que c’était bon, aucun regret, t’as chopé un sacré bâtard là.

Un troisième, celui qui ne voulait pas céder, j’ai fait 50% du chemin, mais je ne sais pas si je tiendrais de nouveaux assauts. Ce dont ce mec ne se doute pas c’est que si Julien ne m’avait pas donné de consignes, cela fait bien longtemps que j’aurais demandé d’arrêter, pendant cette pause improvisée, je compte 16 capotes au sol, enfin je crois…

Je sens de nouveau des mains caresser mon corps, venir titiller mes tétons à présent bien trop sensibles, je grimace, je couine, mais ça s’entend que ce n’est plus du plaisir, du moins plus totalement. Une bite entre en moi, je n’ai plus la force de me contracter, je souffle à pleins poumons, je m’oblige à dire « Oui… Han… », mais je ne suis même plus sûr d’être crédible, je suis exténué. Le mec s’active en moi, je le sens tout autant crevé que moi, ça va être long… Puis il sort sans jouir.

- Je ne peux plus non plus, j’ai limite mal à la queue tellement je l’ai démonté avant…

Ils cèdent les uns après les autres, Julien doit lire le soulagement sur mon visage. Il se lève et vient vers moi. Il me caresse le torse tout en souriant puis s’adresse à ses amis.

- Eh bien dans ce cas allons boire un café, on verra si certains d’entre vous veulent retenter leur chance après une petite pause...

Yan

ftasm@yahoo.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mariage pour tous - Pisse and Love - Déclaration de dépendance - Faites vos jeux - Triangle à géométrie variable… - Mon Maître - Le chalet

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

Septembre 2019

Repos

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

Nouvelles (20)

Dépucelé par mon cousin Mecbi
Le pote de mon frère Jvicks
Plan au sauna Bonboul33
Du fantasme à la réalité Loic1972
Les oreilles d’Armand Romain
Gourmand Médi
Un domi humilé par son bâtard Franck de Nice
le prof et Karim -01 Gilou 44
Aurélie Yanno
7 mois d’abstinence James
Déjeuner torride Chopassif
Jack Yanno
Jeremy et Yohan Soroco63
Plans totalement anonymes Eric84
Premier plan hard Tardif
Après-midi au Suncity Hidalgowien
Dans l’intimité du Valo sauna Oakspirit
La Fratrie JulesP
Alexis Romain
Chroniques d’été -01 Caramel

La suite (7)

Première hard -02 Tours37
Mes dépucelages -03 XXL
Mes dépucelages -04 XXL
Mes dépucelages -05 XXL
Les potes de mon grand-frère 4-4 Marc 67
Un amour inaccessible -06 MiangeMidemon
Un Maitre marocain -02 Lope75
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"